Fiche métier d’ATSEM : Agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles

Les Agents ou Agentes Territoriaux(iales) Spécialisé(e)s des Écoles Maternelles (ATSEM) aident les enseignants des écoles maternelles dans les missions d’accueil, d’animation et d’hygiène des jeunes enfants. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir ATSEM.

ATSEM dans une école maternelle

Synonymes et métiers associés : assistante maternelle, dame de service, Éducatrice de Jeunes Enfants (EJE), auxiliaire de puériculture, assistante d’enseignant de maternelle, puéricultrice.
Niveau d’études ou diplômes requis : CAP Petite enfance.
Études en alternance : oui.
Salaire débutant : 1.245€ net, primes possibles.
Statut : fonctionnaire territorial de catégorie C de la filière médico-sociale, ou agent contractuel dans certains cas.
Limite d’âge pour le recrutement : aucune.

1. Que fait l’ATSEM : missions, tâches et fonctions
2. Quel est le salaire d’une ATSEM, son évolution de carrière
3. Quels concours, diplômes, études, formations pour devenir ATSEM

1. Que fait l’ATSEM : missions, tâches et fonctions

1.1 Quotidien d’une ATSEM

L’agente territoriale spécialisée travaille toute l’année au sein de la classe de maternelle dans laquelle elle a été affectée. Elle est en permanence en binôme avec un enseignant qui la guide dans ses missions.

Lorsque l’ATSEM arrive à l’école maternelle, elle veille à ce que les locaux soient adaptés à la présence de jeunes enfants (propreté, disposition du mobilier…). L’ATSEM prend en charge les enfants au fur et à mesure de leur arrivée dans la classe (souvent entre 8h00 et 8h30). Elle discute avec les parents qui en ressentent le besoin et prend des informations personnelles qui pourraient influer sur le déroulement de la journée (maladie d’un enfant, sommeil, humeur…).

Une fois tous les enfants arrivés, l’ATSEM participe l’animation de la classe avec l’enseignant. A chaque instant, l’assistante fait en sorte que les élèves soient dans de bonnes dispositions pour apprendre : elle veille à leur hygiène (aller aux toilettes, se laver les mains, se moucher…) et à ce que les enfants soient attentifs aux consignes qui leurs sont données par l’enseignant (elle demande le silence, fait s’asseoir les élèves…).

Lorsque l’enseignant a prévu un atelier spécifique (peinture, écriture, motricité…), l’agente territoriale spécialisée prépare le matériel. Elle accompagne les enfants dans leur apprentissage en veillant à ce qu’ils acquièrent les compétences fixées par l’enseignant (tenir un pinceau ou un stylo correctement, lire un livre avec délicatesse, utiliser les formules de politesse lorsque l’on adresse à quelqu’un, être solidaire avec ses camarades…).

A la fin des ateliers, l’ATSEM range le matériel utilisé et nettoie l’espace classe si besoin (essuyer les traces de peintures, ranger les puzzles et les livres…).

Quand les enfants doivent se laver les mains ou se changer suite à une activité, c’est l’ATSEM qui s’en occupe. Lors des récréations, l’assistante de l’enseignant de maternelle surveille les enfants dans la cour.

Au moment des repas (entre 12h00 et 13h30 en moyenne), elle prend en charge les enfants qui mangent à la cantine. Elle les emmène dans les locaux en assurant leur sécurité au cours des déplacements. Elle reste avec eux pendant le repas afin de les aider à manger (utiliser les couverts, se servir de l’eau…).

Après le repas, si l’ATSEM est dans une classe de très jeunes enfants (petite section et parfois moyenne section), elle met en place un temps de repos en accompagnant les enfants de la classe vers le lieu de la sieste. Elle aide les enfants à s’endormir en créant pour eux un environnement rassurant (donner son doudou à chacun, parler à voix basse…).

Après la sieste, la classe reprend le même fonctionnement que dans la matinée : ateliers spécifiques (mathématiques, français…), temps de rassemblement autour de l’enseignant, temps libres, prise du goûter, récréations…

A la fin de la journée, l’agente territoriale veille à ce que les enfants repartent avec leurs parents. Les ATSEM sont tenus de rester 30 minutes après la fin de la classe afin de faire la liaison entre les parents et l’enseignant (distribution de documents, informations concernant les sorties…). Les assistantes des enseignants font également le lien entre les enfants et le personnel de service qui s’occupe de l’animation post-scolaire comme le Centre de Loisirs Associé à l’Ecole (CLAE).

Il arrive que l’ATSEM soit demandée dans une autre classe que la sienne, pour soutenir un enseignant qui a un surplus de travail (en accord avec son enseignant référent). De même, l’agente territoriale spécialisée est également amenée à gérer des missions logistiques comme le stock des produits d’entretien.

Bien qu’hommes et femmes soient acceptés à ce poste, la profession compte presque uniquement des femmes.

1.2 Tenue et équipement

En fonction de l’école dans laquelle elle travaille, l’ATSEM peut porter une blouse par dessus ses vêtements pendant la journée. Si elle n’en porte pas, elle travaille en tenue de ville. L’assistante doit tout de même s’assurer que sa tenue soit confortable, pratique et adaptée à ses fonctions. Elle doit pouvoir effectuer des mouvements amples, se pencher et courir.

L’ATSEM se sert du matériel de l’école pour installer, ranger et nettoyer la classe. Il peut s’agir de matériel de peinture, de dessin, de parcours de motricité, etc… Pour le nettoyage, elle utilise outils et produits ménagers de l’école (balai, serpillière, désinfectant…)

1.3 Qualité essentielles, compétences nécessaires

L’agente doit avoir un grand sens du contact avec les adultes et les enfants afin de pouvoir s’adapter à de nombreuses situations (faire équipe avec l’enseignant, gérer une crise d’enfant, discuter avec les parents…).

Elle doit également être très polyvalente (ménage, éducation des enfants, animation d’ateliers…) et pleine de bon sens pour trouver des solutions aux situations qui se présentent à elle (enfants difficiles, matériel défectueux, enfants malades…).

L’ATSEM doit pouvoir évoluer dans un milieu où il sera fréquemment amené à se pencher (ramasser le matériel, se mettre au niveau de l’enfant pour lui parler).

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer ce métier

Les lauréats du concours d’ATSEM sont inscrits pendant un an (renouvelable deux fois) sur la liste d’aptitude de leur commune. Le maire nomme les ATSEM de la liste pour travailler au sein des écoles publiques, en accord avec le directeur ou la directrice de l’établissement. Quand elle est recrutée, l’ATSEM est stagiaire pendant un an avant d’être titularisée.

L’ATSEM peut également être recrutée en réponse à une « candidature classique » (CV, lettre de motivation et entretien d’embauche, à condition de postuler dans une école privée. Dans ce cas, c’est le directeur ou la directrice de l’école qui décide de l’embauche, et non la mairie. L’entretien d’embauche est alors beaucoup plus déterminant que les résultats obtenus au concours.

Il est possible de travailler en tant qu’assistante territoriale spécialisée sans avoir validé le concours de la fonction publique. Pour cela, il faut tout de même être titulaire d’un CAP Petite enfance. L’employée est alors contractuelle, c’est-à-dire qu’elle n’a pas le grade d’ATSEM et ne pourra jamais être titularisée (devenir fonctionnaire).

1.5 Horaires, conditions et temps de travail

L’ATSEM travaille 35 heures par semaine. Les conditions de travail de l’ATSEM la conduisent à être dans les locaux de l’école avant les élèves et à quitter l’établissement après eux.

L’assistante de l’enseignant a donc une amplitude horaire qui va en général de 8h00 à 17h00. Ces horaires varient en fonction de l’école qui les emploie. De par la nature de son travail, l’ATSEM ne travaille pas les mercredis après-midi.

ATSEM qui lit un livre aux enfants

2. Quel est le salaire d’une ATSEM et son évolution de carrière

2.1 Combien gagne une ATSEM

En début de carrière, une agente territoriale spécialisée des écoles maternelles gagne environ 1.300€ net par mois. En fin de carrière, son salaire peut évoluer jusqu’à environ 1.850€ net par mois.

2.2 Evolution de carrière d’une ATSEM

Il n’y a pas d’évolution de carrière particulière pour une ATSEM. Elle gravit les échelons et les grades pour faire augmenter sa rémunération mais son métier reste le même.

Si elle souhaite se reconvertir, une ATSEM bénéficie depuis 2017, d’un droit de reclassement vers un poste de catégorie C de la fonction publique au sein de sa commune (comme celui d’agent administratif, par exemple). Elle peut aussi accéder au concours interne d’animateur territorial (catégorie B). Cette mesure permet aux ATSEM de ne pas passer toute leur carrière à un poste dont la pénibilité est désormais reconnue.

Agent Territorial Spécialisé dans les Ecoles Maternelles

3. Quels concours, études, formations pour devenir ATSEM

Les concours d’ATSEM sont organisés par les centres de gestion (un par département). En fonction des départements, un concours peut être organisé tous les ans, tous les deux ans ou tous les 3 ou 4 ans, en fonction des besoins. Les candidats doivent répondre à certaines conditions pour pouvoir s’inscrire à un concours :

  • être de nationnalité française,
  • jouir de ses droits civiques,
  • se trouver en position régulière au regard du service national (service militaire, JDC ou JAPD),
  • ne pas avoir reçu de condamnation incompatible avec l’exercice du métier d’ATSEM,
  • remplir les conditions physiques exigées pour la fonction.

Il existe trois types de concours pour devenir ATSEM :

  • Le concours externe d’ATSEM représente au moins 60% des places du concours. Il est ouvert aux titulaires d’un CAP Petite Enfance ou d’un diplôme équivalent. Les parents d’au moins 3 enfants et les sportifs de haut niveau sont dispensés de cette condition de diplôme.
    Le concours se compose de deux épreuves : une épreuve écrite d’admissibilité (QCM – Questionnaire à Choix Multiples) et d’une épreuve d’admission (entretien avec un jury visant à apprécier la motivation et l’aptitude du candidat).
  • Le concours interne est ouvert aux agents de la fonction publique qui justifient d’au moins 2 ans de services publics auprès de jeunes enfants (2 à 6 ans). Ce concours ne comporte qu’une épreuve : un entretien avec un jury, au cours duquel le candidat présente un document détaillant son parcours professionnel.
  • Le 3ème concours est ouvert aux candidats qui justifient d’au moins quatre années d’expérience professionnelle auprès de jeunes enfants (assistante maternelle par exemple), ou bien d’au moins un mandat de membre d’une assemblée d’élue dans une collectivité territoriale ou encore de plusieurs années d’expérience comme responsable d’une association.
    Les candidats passent une épreuve écrite, où ils doivent répondre à quelques questions en lien avec le métier à partir d’un dossier, et un entretien oral avec un jury, le même que celui des candidats du concours interne.

Avant de passer le concours, il est conseillé de bien se préparer. Il existe des livres, des annales et des questionnaires, mais beaucoup de candidats choisissent de suivre une formation à distance pour se préparer au concours. De nombreux organismes en proposent.