Comment devenir Baby-Sitter / Garde d’Enfant à domicile

Le ou la baby-sitter garde des enfants à leur domicile et les aide dans les actes de la vie quotidienne (habillage, repas, accompagnement…) pendant l’absence de leurs parents. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir baby-sitter.

Baby sitter à domicile

Synonymes et métiers associés : garde d’enfants, nourrice, ATSEM, éducateur de jeunes enfants, auxiliaire de puériculture, nounou, puéricultrice, assistante maternelle, fille au pair, accompagnateur éducatif et social.
Niveau d’études ou diplômes requis : aucun.
Études en alternance : non.
Salaire débutant : SMIC.
Statut : salarié.
Limite d’âge pour le recrutement : 14 ans sous certaines conditions.

1. Que fait la baby-sitter : missions, tâches et fonctions :
2. Quel est le salaire d’une BabySitter et son évolution de carrière :
3. Quels diplômes, études et formations pour devenir Baby-Sitter :

1. Que fait la baby-sitter : missions, tâches et fonctions :

La baby-sitter est souvent sollicitée pour garder les enfants dès la sortie de l’école. Aux alentours de 16h30, elle se rend à l’école où sont scolarisés les enfants qu’elle garde. Elle récupère leur cartable et les fait rentrer à leur domicile en toute sécurité (marcher sur le trottoir, donner la main, respecter les feux piétons…).

A noter qu’il est aussi possible que les parents demandent à la baby-sitter d’amener les enfants à l’école le matin ou de s’en occuper toute la journée (mercredi, week-end).

Arrivée au domicile des enfants, la baby-sitter les aide à se mettre à l’aise (enlever les manteaux, se laver les mains). Elle leur demande comment s’est passée leur journée d’école. Cela lui permet de connaître l’humeur et l’état d’esprit du ou des enfants.

Il est maintenant l’heure de prendre une collation. La baby-sitter prépare le goûter dans le respect de la demande des parents : fruit, laitage, biscuits etc.

Elle peut aider les enfants à faire leurs devoirs (en accord avec les parents) mais cela ne lui est pas toujours demandé. Dans ce cas, elle soutient l’enfant, lui fait apprendre ses poésies, ses tables de multiplication, vérifie que ses cahiers sont à jour etc.

Lorsqu’elle ne s’occupe pas des devoirs, la baby-sitter prend soin d’organiser des activités ludiques pour occuper les enfants. Généralement, à la sortie des classes, l’enfant est fatigué de sa journée. La garde d’enfants doit donc trouver des jeux calmes comme des jeux de société (jeux de cartes, jeux de société…) ou encore la lecture d’histoires.

Si les parents rentrent après l’heure du repas, la baby-sitter est chargée de faire manger l’enfant et de le laver avant de le mettre en pyjama. Bien souvent, les parents ont préparé le repas à l’avance : il se trouve au réfrigérateur prêt à être réchauffé. Mais il est possible que les parents demandent à la garde d’enfants de cuisiner.

Quand les parents rentrent de leur journée de travail, les enfants sont prêts à aller se coucher. La baby-sitter quitte le domicile en prenant soin de faire un résumé des activités effectuées avec l’enfant.

Si la garde d’enfants se fait de nuit, la baby-sitter est là pour veiller les enfants pendant leur sommeil. Elle patiente au domicile de ses employeurs et peut s’occuper comme elle le souhaite (regarder la télévision, téléphoner à une amie, lire un livre…). Elle vérifie régulièrement que les enfants dorment et qu’ils n’ont besoin de rien. Elle prend soin de ne pas faire de bruit.

Si elle garde les enfants au cours de la journée (un samedi par exemple), elle doit pouvoir trouver des activités divertissantes pour les enfants : sortie au parc, à la bibliothèque, au cinéma, au musée, atelier de peinture, dessin, chant, jeux dans le jardin etc.

L’activité de baby-sitter compte presque uniquement des femmes mais il est tout à fait possible pour un homme de faire ce métier.

Le baby-sitting est une activité ponctuelle. Il n’est donc pas considéré comme un métier à proprement parler. Mais il s’agit d’une activité très demandée et qui fonctionne beaucoup par réseau et bouche-à-oreille. N’hésitez pas à laisser une annonce d’offre de service en baby-sitting dans les commerces de votre ville, cela fonctionne très bien. Si vous avez déjà gardé des enfants, votre ancien employeur peut vous recommander auprès d’une autre famille pour votre sérieux et votre sens des responsabilités.

. Qualité essentielles / compétences requises : la baby-sitter doit être à l’écoute pour comprendre les besoins des enfants et y répondre au mieux. Elle doit également être ferme pour se faire obéir, tout en respectant les valeurs éducatives des parents.

Idéalement, une baby-sitter est douce, ce qui lui permet de rassurer l’enfant dans des moments d’angoisse (départ des parents, couché…). La garde d’enfants doit faire preuve de créativité pour trouver des occupations motivantes aux enfants. La disponibilité est une qualité indispensable puisque les horaires de garde sont généralement variables.

Avoir le permis de conduire est un gros plus, surtout dans les petites villes ou à la campagne.

. Débouchés, recrutement, où exercer : il existe des organismes recruteurs qui embauchent la baby-sitter pour aider les parents dans leur recherche et leurs démarches (Pajemploi, service des Urssaf, Family Sphere, Kinougarde etc.). Le recrutement est réalisé en réponse à une candidature « classique » (CV, lettre de motivation et entretien d’embauche).

Mais dans de nombreux cas, les parents cherchent eux-même leur babysitter via le bouche-à-oreille, les petites annonces ou des sites spécialisés.

La baby-sitter exerce au domicile des particuliers qui l’emploient (parents). Elle peut être amenée à effectuer des déplacements hors du domicile (trajet vers l’école, le parc, la bibliothèque…).

Si la baby-sitter souhaite découvrir un nouveau pays, elle peut aussi se faire engager comme fille au pair.

. Horaires et durée de travail : les conditions de travail de la baby-sitter la conduisent à effectuer des horaires le matin, en soirée, de nuit et en fin de semaine (samedi et dimanche). Elle peut également être présente aux heures de sortie de classe pour récupérer les enfants à l’école et les occuper jusqu’au retour des parents.

Babysitter qui ramène un enfant de l'école

2. Quel est le salaire d’une Baby-Sitter et son évolution de carrière :

2.1 Combien gagne une baby-sitter :

La rémunération de base d’une baby-sitter est le SMIC horaire. Mais des indemnités peuvent s’ajouter à ce salaire comme le remboursement des frais de déplacement.

Si la baby-sitter travaille la nuit et les week-end, elle peut négocier un salaire plus important.

La baby-sitter peut gagner plus en s’engageant auprès de plusieurs familles (garde d’enfants dans des lieux différents). Dans ce cas, elle doit faire en sorte que les heures de garde ne se chevauchent pas afin de pouvoir respecter ses engagements auprès de tous ses employeurs. Le travail de garde d’enfants est souvent un travail d’appoint qui permet à l’employé de se faire de l’argent de poche ou de compléter ses revenus.

De nombreuses baby-sitters travaillent sans être déclarées mais c’est très risqué car s’il y a un problème ou un accident avec les enfants, elles ne sont pas assurées. De plus, elles ne cotisent pas pour leur retraite.

Nous vous recommandons de vous faire payer avec des Chèques Emplois Services Universels (CESU). Cela permettra en plus aux parents de bénéficier d’une réduction d’impôts.

2.2 Quel est l’évolution de carrière d’une Baby-Sitter :

Si la baby-sitter ressent un vrai goût pour le milieu de l’enfance, elle peut évoluer vers des postes d’animation jeunesse. En passant le diplôme du BAFA (Brevet d’Aptitudes aux Fonctions d’Animateur), elle sera en mesure d’intégrer un centre aéré ou un Centre de Loisirs Associés à l’Ecole (CLAE).

La baby-sitter peut également s’orienter vers des métiers de la petite enfance comme ceux d’Agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles (ATSEM), d’Éducateur de Jeunes Enfants (EJE), ou encore d’auxiliaire de puériculture. Dans ce cas, elle devra passer des concours et suivre des formations pour obtenir les diplômes et compétences nécessaires.

Garde d'enfant qui lit un livre à la maison

3. Quels diplômes, études et formations pour devenir Baby-Sitter :

Il n’existe aucun concours ni études spécifiques pour devenir baby-sitter. Par contre, les parents recruteurs demandent généralement que le candidat ait déjà une expérience personnelle de garde d’enfants (frères et sœurs ou autres enfants).

Pour rassurer les parents et trouver plus facilement un poste vous pouvez :
. passer le BAFA (Brevet d’Aptitudes aux Fonctions d’Animateur),
. passer la formation de premiers secours,
. passer le permis de conduire.

La baby-sitter peut être recrutée par un simple entretien d’embauche après avoir envoyé une candidature spontanée à un organisme spécialisé dans le recrutement de nourrices ou en réponse à une offre d’emploi publiée par des particuliers (CV + lettre de motivation).