Fiche Métier de Moniteur Educateur

Un moniteur-éducateur, ou une monitrice-éducatrice, soutient des personnes en difficulté, en situation de handicap ou de dépendance. Elle les aide à accomplir les gestes du quotidien, à organiser leur vie et à développer leur autonomie. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir moniteur-éducateur.

Moniteur-éducateur

Synonymes et métiers associés : éducateur spécialisé, Éducateur de Jeunes Enfants (EJE), Agent d’Accompagnement de Personnes Âgées et de Personnes Dépendantes (AAPAPD), AVS, AESH.
Niveau d’études ou diplômes requis : Diplôme d’État de Moniteur Éducateur (DEME).
Études en alternance : oui.
Salaire débutant : 1.607€ brut + primes.
Statut : salarié ou fonctionnaire.
Limite d’âge pour le recrutement : 17 ans minimum.

1. Que fait un Moniteur Éducateur : missions, tâches et fonctions
2. Quel est le salaire d’un Moniteur Éducateur, son évolution de carrière
3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Moniteur Éducateur

1. Que fait un : missions, tâches et fonctions

Contrairement à l’éducateur spécialisé, un moniteur-éducateur s’occupe uniquement des personnes au sein de centres d’accueil.

Selon la structure dans laquelle il travaille, le moniteur-éducateur prend en charge différents types de personnes :

  • des enfants/adolescents ayant des problèmes familiaux, des troubles du comportement, des problèmes de drogues, de délinquance, etc.,
  • des adultes et jeunes adultes en difficulté ou en situation de précarité,
  • des enfants et des adultes handicapés, physiques ou mentaux,
  • des personnes âgées dépendantes.

Dans tous les cas, son rôle est de les accompagner dans l’organisation de leur vie quotidienne et de les aider à acquérir les aptitudes nécessaires pour devenir autonomes.

1.1 Quotidien d’un Moniteur Éducateur

La journée du moniteur est rythmée par des tâches du quotidien. Il aide les personnes dont il a la charge à faire leur toilette, à manger, à prendre leurs médicaments ou à s’habiller si elles ne sont pas en mesure de le faire seules.

Le moniteur les aide également à organiser leur vie et à effectuer les démarches administratives et privées : payer ses impôts, envoyer un courrier, refaire un CV, s’inscrire à une activité, etc.

Même s’il les aide à effectuer toutes ces tâches, sa première mission est de leur apprendre à réaliser ces gestes de la vie courante seuls pour qu’ils deviennent indépendants.

Ce n’est pas toujours possible, dans le cas de handicaps lourds ou de personnes très âgées par exemple. Mais lorsqu’il le peut, son objectif principal est de permettre et de faciliter la réinsertion de ces personnes en les aidant à devenir autonomes.

C’est dans cette optique que l’éducateur organise également un soutien scolaire et de nombreuses activités éducatives, manuelles et culturelles. Ces activités vont aider les enfants et les adolescents à acquérir ou à développer de nouvelles compétences. Pour les personnes âgées, ce type d’activité sert à entraîner leur mémoire ou à garder leur corps actif.

Il organise également des activités de sportives, pour développer la capacité à sociabiliser des enfants et des adolescents.

Enfin, il passe une partie de ses journées en réunion avec l’équipe de professionnels avec laquelle il travaille (psychologue, médecin, éducateur spécialisé, assistante sociale, etc.) afin de définir et de réévaluer régulièrement le projet éducatif des personnes qu’il prend en charge.

Il fait part de ses observations et donne son avis sur le type d’interventions socio-éducatives qui seront les plus pertinentes pour la personne.

Enfin, il doit également rendre compte de ses observations à l’écrit en rédigeant des notes de synthèses et des rapports d’activité.

1.2 Tenue et équipement

Un moniteur-éducateur n’a pas de vêtements de travail spécifiques. Il travaille en tenue de ville et l’adapte en fonction des activités qu’il organise. Il peut décider de porter une blouse par-dessus sa tenue, lors de la manipulation ou la prise de repas de certains patients (adultes handicapés, personnes âgées, etc.) pour éviter de se tâcher.

1.3 Qualités essentielles, compétences nécessaires

Le moniteur éducateur doit avant tout être équilibré et stable émotionnellement afin d’avoir les ressources pour aider les personnes en grande difficulté. Il doit pouvoir garder son calme et prendre de la distance même lors de situations psychologiquement difficiles.

Il doit être patient, à l’écoute et compatissant, mais il doit aussi faire preuve de fermeté pour instaurer de bonnes relations avec les personnes dont il s’occupe.

Il doit faire preuve de pédagogie et maîtriser les techniques éducatives afin de favoriser au mieux l’apprentissage lors des activités individuelles et collectives.

L’éducateur exerce au sein d’une équipe pluridisciplinaire. Il doit être à l’aise avec le travail en équipe, parce qu’il devra prendre en compte l’avis de plusieurs intervenants pour définir son projet éducatif.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer ce métier

Les métiers du social recrutent de plus en plus. C’est notamment le cas pour le métier de moniteur-éducateur. Les structures avec peu de moyens vont parfois même privilégier le recrutement d’un moniteur-éducateur plutôt que celui d’éducateur spécialisé pour des questions de budget. C’est donc un métier avec de bons débouchés.

Le moniteur-éducateur travaille principalement dans le secteur privé associatif, mais il peut également être recruté par la fonction publique hospitalière et territoriale dans des structures d’accueil et de soins :

  • foyer d’accueil,
  • centre de réinsertion,
  • centre de rééducation,
  • maison de soins pour les personnes du 3ème âge,
  • Institut Médical Éducatif (IME) pour les enfants ayant une déficience intellectuelle,
  • Établissements et Service d’Aide par le Travail (ESAT) pour les adultes handicapés.
  • etc.

Qu’il souhaite travailler dans le secteur privé ou public, il doit nécessairement obtenir son Diplôme d’État de Moniteur-Éducateur (DEME).

Pour être recruté dans le privé, l’éducateur peut envoyer sa candidature spontanée aux structures qui recrutent habituellement, ou répondre à des offres d’emplois spécifiques à l’aide d’un CV et d’une lettre de motivation. Si sa candidature est retenue, il devra passer un ou plusieurs entretiens d’embauche.

S’il décide d’exercer son métier dans la fonction publique, il doit passer le concours hospitalier ou le concours territorial sur titre de moniteur-éducateur. La sélection se fait sur une épreuve unique, un entretien oral. Le concours est dit « sur titre », car le candidat doit justifier de l’obtention du Diplôme d’État pour y participer.

Dans la fonction publique territoriale, les candidats sélectionnés sont inscrits sur une liste d’aptitude, mais ne sont pas directement recrutés. Ils devront postuler aux offres des collectivités pour trouver un poste.

1.5 Horaires, conditions et temps de travail

Il travaille exclusivement dans des structures d’accueil. Il peut donc être amené à travailler les soirs et les week-ends si le centre accueille et héberge ses résidents en continu, jour et nuit.

Les conditions de travail peuvent être difficiles. Au-delà des horaires qui peuvent être prenants, le métier demande un fort investissement personnel. L’éducateur fait également face à la souffrance et parfois à l’agressivité. Il doit savoir prendre du recul et mettre des limites à son investissement psychologique.

Monitrice éducatrice

2. Quel est le salaire d’un Moniteur Éducateur, son évolution de carrière

Un moniteur éducateur fonctionnaire est rémunéré selon son grade et son échelon : de 1.607€ brut par mois (hors primes) à sa titularisation à 2.502€ brut lorsqu’il aura gravi tous les grades et échelons.

À cette rémunération de base s’ajoute un certain nombre de primes et d’indemnités communes à tous les fonctionnaires, ce qui augmente beaucoup son salaire. Les primes dépendent de la situation personnelle du moniteur, mais également de ses fonctions.

Le salaire dans le secteur privé varie également entre 1.600€ et 2.300€ brut par mois (entre 1.232€ et 1.770€ net), avec un salaire moyen situé entre 1.800€ et 2.000€ brut par mois (entre 1.386€ et 1.541€ net).

Le métier de moniteur-éducateur est souvent un tremplin pour évoluer vers des fonctions d’éducateur spécialisé ou de technicien de l’intervention sociale et familiale. En effet, la formation est allégée pour ceux qui souhaitent faire la passerelle entre ces métiers.

Dans la fonction publique, le moniteur a plusieurs manières d’évoluer. Il peut gravir les échelons de son grade à l’ancienneté, monter en grade au moyen d’un examen professionnel ou d’une demande d’avancement. Enfin, il peut passer à un corps d’emploi supérieur en passant un concours interne.

NB : en savoir plus sur le salaire d’un moniteur éducateur.

3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir

Pour travailler en tant que moniteur-éducateur, il est nécessaire d’obtenir le Diplôme d’État de Moniteur Éducateur (DEME).

Pour accéder à la formation du diplôme d’État de moniteur-éducateur, il faut passer un concours. Il est accessible dès l’âge de 17 ans sans condition de diplôme.

Il est possible de suivre un BEP carrières sanitaires et sociales avant de passer le concours pour se familiariser avec le secteur social.

On peut également choisir de poursuivre ses études jusqu’au BAC si l’on souhaite évoluer plus tard vers d’autres métiers du social qui demandent un baccalauréat. De plus, les détenteurs d’un BAC ne passent pas l’épreuve écrite d’entrée à la formation.

3.1 Concours et Formation de Moniteur-Éducateur

Le concours d’entrée est organisé par les écoles qui dispensent la formation. Il est composé d’une épreuve écrite permettant de vérifier le niveau de culture générale et d’expression écrite du candidat et de plusieurs épreuves orales (entretien individuel et entretien de groupe).

La formation de moniteur peut être suivie à temps plein ou en alternance. L’élève doit faire part de son choix dès l’inscription. Pendant 2 ans, l’élève suit des cours théoriques et une formation pratique.

Les enseignements théoriques (environ 950h) :

  • accompagnement social et éducatif spécialisé (400h),
  • participation à l’élaboration et à la conduite du projet éducatif spécialisé (300h),
  • travail en équipe pluri-professionnelle (125h),
  • implication dans les dynamiques institutionnelles (125h).

La formation pratique (28 semaines) :

  • 1 stage de 20 semaines la 1ère année,
  • 1 stage de 8 semaines la 2ème année.

3.2 Épreuves du Diplôme d’État de Moniteur-Éducateur (DEME)

Pour valider les connaissances acquises et obtenir leur diplôme, les élèves passent des évaluations en cours de formation et 4 épreuves terminales, correspondant aux 4 domaines d’enseignements théoriques :

  • présentation orale et soutenance d’une note de réflexion,
  • entretien oral avec le jury sur le parcours de formation pratique,
  • entretien oral à partir d’un dossier thématique élaboré par le candidat,
  • épreuve écrite sur les dynamiques institutionnelles.

Les étudiants doivent obtenir une note d’au moins 10/20 à chacune de ces épreuves pour obtenir leur DEME. Il leur sera délivré par le ministère de l’Éducation Nationale. Le diplôme peut également être obtenu par la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).