Devenir Agent d’Accompagnement de Personnes Âgées et de Personnes Dépendantes (AAPAPD)

L’Agent ou Agente d’Accompagnement des Personnes Âgées et des Personnes Dépendantes (AAPAPD) accompagne la personne âgée et/ou dépendante dans tous les gestes et activités du quotidien, et participe à son confort par l’entretien de son cadre de vie et le maintien de son autonomie. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir agent d’accompagnement des personnes âgées et des personnes dépendantes.

AAPADP qui aide une personne âgée à sortir de son lit

Synonymes et métiers associés : accompagnateur de personnes âgées et/ou dépendantes, conducteur accompagnateur de personnes à mobilité réduite (TPMR), agent de service hospitalier, agent social, assistant de vie, auxiliaire de gérontologie, agent de convivialité, auxiliaire de vie sociale, aide-soignant, garde-malade, aide à domicile, éducateur spécialisé, ambulancier.
Niveau d’études ou diplômes requis : aucun.
Études en alternance : oui.
Salaire débutant : SMIC.
Statut : salarié, indépendant.
Limite d’âge pour le recrutement : 18 ans minimum.

1. Que fait l’AADAPD : missions, tâches et fonctions :
2. Quel est le salaire d’un agent d’accompagnement de personnes âgées / dépendantes et son évolution de carrière :
3. Quelles études, formations, diplômes pour devenir un agent d’accompagnement :

1. Que fait l’AADAPD : missions, tâches et fonctions :

L’agent d’accompagnement des personnes âgées et des personnes dépendantes aide les personnes âgées et/ou dépendantes dans les gestes et activités de la vie quotidienne.

Il peut travailler aussi bien au domicile des personnes aidées que dans un établissement qui accueille ce type de public.

S’il se rend chez la personne âgée ou dépendante, l’AAPAPD réalise des missions variées qui dépendent de la demande de la personne. L’agent l’aide à maintenir un cadre de vie agréable. Il participe donc à l’entretien (nettoyage) et à l’organisation (rangement) du domicile de la personne. Il peut aussi lui être demandé de laver le linge.

L’agent accompagnateur peut aussi aider la personne âgée et/ou dépendante à cuisiner son repas, à faire ses courses ou bien à entretenir son jardin.

Il peut faire des tâches plus vitales comme participer à son hygiène corporelle (confort, bain, image de soi), l’aider à s’habiller et se déshabiller, à manger ou à se déplacer.

Quand il travaille en établissement d’accueil de séniors et/ ou de personnes dépendantes (maison de retraite, service de gériatrique, EHPAD, clinique mutualiste…), les missions de l’AAPAPD sont plus centrées sur la personne aidée que sur les tâches annexes (ménage, jardinage, cuisine…).

Aussi, l’agent accompagnateur fait en sorte que les personnes âgées et/ou dépendantes soient stimulées dans des activités intéressantes et adaptées, qui doivent améliorer leur état physique, social, émotionnel et intellectuel (promenades, spectacles, jeux de société, jeux de mémoire…).

Par ailleurs, l’agent d’accompagnement met au service des personnes âgées et/ou dépendantes ses qualités relationnelles d’écoute et les rassure : les discussions et les confidences font partie intégrante du métier.

De plus, l’AAPAPD doit repérer les signes de baisse de santé des personnes qu’il aide (fatigue, perte de tonus, trouble de la mémoire, etc) : il alerte impérativement les autorités compétentes si cela est nécessaire (médecin, infirmière, aide-soignante…).

Comme son travail l’exige, l’agent accompagnateur connaît et maîtrise les techniques de premiers secours permettant d’intervenir en situation d’urgence (personne qui tombe dans un escalier, qui fait un arrêt cardiaque…).

L’agent d’accompagnement travaille en lien avec le personnel soignant de la structure qui l’emploie. Il sait quelle est sa place, connaît ses fonctions et les limites de ses compétences au sein de cette équipe. Il respecte la déontologie propre à ce secteur d’activité. Par exemple, l’accompagnateur de personnes âgées ou dépendantes n’a pas le droit de donner ses médicaments à la personne aidée.

. Qualité essentielles / compétences requises : l’accompagnateur doit avoir le projet d’intégrer un métier d’assistance auprès d’adultes. Il a donc des capacités relationnelles et une bonne résistance physique et psychologique. Il possède un fort esprit d’initiative, il est capable de rigueur et d’organisation. Sa discrétion est également appréciée.

Pour exercer le métier d’AAPAPD, il faut être à jour dans ses vaccinations (vaccin contre l’hépatite B recommandé).

. Débouchés, recrutement, où exercer : le titre d’agent d’accompagnement des personnes âgées et des personnes dépendantes peut mener à plusieurs emplois :
– auxiliaire de vie,
– agent de service ou agent de convivialité dans des associations de service à la personne (service d’aide à domicile) ou des cliniques mutualistes,
– agent de service ou agent social dans des structures territoriales (centres communaux d’action sociale, EHPAD…), agent de service hospitalier ou agent de service hospitalier qualifié (hôpitaux),
– auxiliaire de gérontologie ou auxiliaire de vie dans des structures privées (service gériatrique d’une clinique, maison de retraite…).

Dans les secteurs publics et privés, le recrutement est réalisé en réponse à une candidature « classique » (CV, lettre de motivation et entretien d’embauche).

Ce métier fait partie du secteur des « services à la personne » qui connaît un très fort développement. Notamment, le rôle de l’AAPAPD est essentiel au sein d’une population vieillissante. De plus, il maintient des personnes âgées et/ou dépendantes dans leur environnement familier. Aussi, c’est un secteur ouvert, avec ou sans diplôme (31% des intervenants n’ont aucun diplôme), ce qui en fait un métier accessible.

. Horaires et durée de travail : les conditions de travail de l’agent d’accompagnement des personnes âgées et des personnes dépendantes varient en fonction de l’établissement qui l’emploie. Dans tous les cas, il peut lui être demandé de travailler de nuit, en fin de semaine (samedi et dimanche) et les jours fériés.

Accompagnatrice qui aide une vieille dame à se lever

2. Quel est le salaire d’un agent d’accompagnement des personnes âgées et des personnes dépendantes et son évolution de carrière :

En début de carrière, l’agent d’accompagnement des personnes âgées et des personnes dépendantes gagne environ le SMIC. En fin de carrière, son salaire est de 1.400€ net par mois en moyenne. Mais il peut gagner plus en travaillant dans le privé ou en exerçant en indépendant.

Le titre d’AAPAPD permet d’évoluer facilement vers le Diplôme d’État d’Auxiliaire de Vie Sociale (DEAVS) ou vers le concours d’aide-soignant dans certains hôpitaux.

Accompagnatrice qui rassure une dame agée

3. Quelles études, formations, diplômes pour devenir accompagnateur de personnes âgées et dépendantes :

Il n’existe aucun concours ni études spécifiques pour devenir agent d’accompagnement. Par contre, il est conseillé de suivre la formation « d’Agent d’Accompagnement auprès des Personnes Âgées et des Personnes Dépendantes » (AAPAPD) qui est inscrite au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP). Aucun diplôme n’est requis pour y accéder mais avoir un CAP services à la personne ou un CAP assistant technique est un plus.

3.1 La formation d’AAPAPD (non obligatoire) :

La formation d’AAPAPD se fait en alternance. Sa durée est variable selon les écoles qui la proposent.

Elle se compose d’environ 490 heures d’enseignement théorique et pratique, et entre 210 et 350 heures de stage en milieu professionnel (4 à 10 semaines), selon l’expérience et les diplômes du candidat.

L’enseignement théorique s’organise en 4 unités de formation (UF) qui regroupent 8 unités de compétences (UDC) :

– UF1 : hygiène-alimentation (63h) :
UDC1 : alimentation.
UDC2 : hygiène des locaux.
UDC3 : entretien du linge.

– UF2 : connaissance de la personne âgée dans son environnement (203h) :
UDC4 : rôle et place de l’agent d’accompagnement, connaissance des institutions, méthodologie de l’écriture du rapport de stage. Psycho gériatrie.
UDC5 : aide aux soins corporels, hygiène.

– UF3 : relation et communication (70h) :
UDC6 : relation avec la personne aidée, accompagnement en fin de vie, communication.

– UF4 : accompagnement et maintien de l’autonomie (84h) :
UDC7 : manutention.
UDC8 : animation.

– UF Transversale (56h) :
écriture, travail corporel, techniques de recherche d’emploi, navigation internet, CV du futur candidat.

Les formations au titre d’AAPAPD sont payantes (Greta, CNED, Cours Minerve…). Elles peuvent être financées pour les demandeurs d’emploi (formation conventionnée) et les salariés en congé individuel de formation (CIF).

3.2 Validation du titre d’AAPAPD :

A la fin de la formation, le candidat se présente aux épreuves du certificat d’agent d’accompagnement des personnes âgées et des personnes dépendantes (niveau V). Des examens sont organisés par le centre de formation : validation en milieu professionnel, épreuve écrite en fin de formation, soutenance d’un rapport d’activités, épreuve pratique de manutention.

Le certificat professionnel d’AAPAPD est délivré si le candidat valide toutes les unités de compétences.

Pour les personnes qui justifient d’au moins 3 ans d’expériences professionnelles, bénévoles ou associatives en lien avec ce métier, la validation d’acquis de l’expérience (VAE) peut aider à obtenir le certificat d’AAPAPD.