Devenir Aide Soignante : concours, formation, salaire

Voter

L’aide-soignant, aide-soignante ou encore AS réalise, sous la responsabilité de l’infirmier, des missions de maintien de l’hygiène et du confort des malades. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir aide-soignante.

Aide soignante

Synonymes et métiers associés : AS, aide-infirmière, garde-malade, auxiliaire de puériculture, aide médico-psychologique, accompagnant éducatif et social, infirmière, agent de chambre mortuaire.
Niveau d’études ou diplômes requis : Diplôme d’Etat d’Aide-Soignant (DEAS).
Études en alternance : oui.
Salaire débutant : SMIC + primes.
Statut : fonctionnaire de catégorie C de la filière des services des soins, de rééducation et médico-technique (fonction publique hospitalière), salarié.
Limite d’âge pour le recrutement : 17 ans minimum.

1. Que fait l’Aide-Soignante : missions, tâches et fonctions :
2. Quel est le salaire d’une Aide-Soignante et son évolution de carrière :
3. Quels sont les études, formations, concours pour devenir aide-soignante :

1. Que fait l’Aide-Soignante : missions, tâches et fonctions :

À son arrivée à l’hôpital, l’aide-soignante prend les informations sur les patients en cours d’hospitalisation auprès de l’AS qui termine le service de nuit. Grâce à cela, l’aide-soignant établit des priorités et sait quelles tâches il va devoir effectuer dans sa journée.

Ensuite, l’aide-infirmière rend visite à chaque patient dans sa chambre : elle prend leur température, leur tension artérielle et relève les diurèses (vérification de la qualité et de la quantité des urines). L’AS note soigneusement les mesures dans le dossier du patient. Ces informations, écrites et parfois orales, sont indispensables aux médecins et aux infirmiers lors de leur visite (maintien de la continuité des soins).

Au cours de cette tournée des chambres, l’aide-soignante dispense aussi des soins d’hygiène et de confort. Elle vérifie que tous les patients soient propres. Si ce n’est pas le cas, elle aide les patients à faire leur toilette, à changer leurs couches (personnes âgées). Il arrive fréquemment que l’aide-soignante doive changer les draps d’un patient qui les a salit dans la nuit (urine, vomissement…).

Ce moment est également l’occasion de prendre des nouvelles de chaque patient : état moral, crainte d’une opération à venir, visite du médecin… L’aide-soignant joue le rôle d’un véritable soutien psychologique : il écoute avec attention et rassure ses patients.

À l’heure du déjeuner, le garde-malade distribue les plateaux repas et aide les personnes qui ne peuvent pas manger seules.

De par la nature de son travail, l’aide-soignante doit entretenir et préparer quotidiennement le matériel médical. Elle le stérilise pour aider les médecins et les infirmiers. L’AS doit aussi nettoyer l’environnement immédiat de la personne soignée (par exemple désinfecter le lit d’un patient qui vient de quitter l’établissement).

Lorsque l’aide-soignante effectue une garde de nuit, elle fait un ou deux tours de changes des patients selon les services (personnes âgées avec des couches).

Il arrive que la garde-malade aide l’infirmière à réaliser des soins. Mais son rôle est limité et il doit faire attention à ne pas réaliser des actes qui vont au-delà de ses missions.

L’aide-soignante s’occupe aussi de l’entourage des patients. Elle les accueille, informe et accompagne. Elle peut également être amené à encadrer des stagiaires en formation d’aide-soignant.

La profession compte très majoritairement des femmes mais il est tout à fait possible pour un homme de faire ce métier.

. Qualité essentielles / compétences requises : l’AS doit avoir le goût du contact et le sens de l’écoute. Elle travaille avec des patients aux profils variés (enfants, personnes âgées ou en situation de handicap…) : elle doit savoir d’adapter à chaque personne, calmer leurs angoisses et repérer les signes d’un changement d’état de santé (sens de l’observation).

Elle est également très empathique pour comprendre ce que vivent les patients et répondre au mieux à leur demande.

L’aide-soignante doit faire preuve de sang-froid : elle rencontre parfois des situations d’urgence, et doit pouvoir contacter le service adéquat (médecin, pompiers…) tout en gardant son calme.

L’AS doit avoir de l’endurance et une certaine résistance psychologique pour affronter la fatigue qui peut survenir lors d’une nuit de garde. L’aide-soignante possède idéalement une bonne condition physique pour effectuer les transferts de patients (d’une pièce à une autre, d’un établissement à un autre).

. Débouchés, recrutement, où exercer : l’aide-soignante travaille majoritairement dans des établissements hospitaliers (CHU, urgences, gériatrie, psychiatrie…), maisons de retraite ou de repos, centres de convalescence.

Il lui est également possible de travailler au domicile des patients (HAD : hôpital à domicile), en centre d’accueil pour personnes en situation de handicap, en crèche ou à l’école (prévention et suivi des enfants), au sein de l’armée (aide-soignant militaire), dans des associations (Association Recherche Handicap et Santé mentale, Secours Populaire) ou encore dans des établissements privés (clinique, société d’aide ou de maintien à domicile).

Le recrutement de l’aide-soignant se fait en réponse à une candidature « classique » (CV, lettre de motivation et entretien d’embauche). La copie du diplôme d’état d’aide-soignant et des justificatifs de stages et de formation peut être exigée par le futur employeur.

D’après une étude élaborée par le ministère du travail et le centre d’analyse stratégique « les métiers en 2020 », le métier d’aide-soignant serait l’un des métiers les plus demandés d’ici à 2020. Ce sont environ 220.000 postes qui seront à pourvoir dans un futur proche en raison du vieillissement de la population française.

. Horaires et durée de travail : les conditions de travail de l’aide-soignante la conduisent à travailler 35h heures par semaine, qu’elle réalise généralement en quelques jours. L’AS peut travailler jusqu’à 12 heures par jour. Il lui est souvent demandé de travailler de nuit, pendant les week-ends ou les jours fériés.

Aide-soignante avec un enfant

2. Quel est le salaire d’une Aide Soignante et son évolution de carrière :

2.1 Combien gagne un Aide-Soignant :

En début de carrière, un aide-soignant gagne environ le SMIC. En fin de carrière, son salaire est de 1.500€ nets par mois en moyenne (échelon 12 de la grille indiciaire hospitalière 2017).

Le salaire de l’aide-soignant varie grandement en fonction de son type de contrat (temps partiel, temps plein, nuit, week-end…), de son échelon d’ancienneté, des primes, de sa région, et en fonction de la structure qui l’emploie (gériatrie, urgences hospitalières, hôpital à domicile…).

2.2 Evolution de carrière d’une Aide-Soignante :

L’AS peut évoluer vers la spécialité d’agent de chambre mortuaire ou d’agent de soins en gérontologie. Elle peut également, après 3 années d’expérience professionnelle en milieu hospitalier, se présenter aux épreuves de sélection pour devenir infirmière.

Enfin, le titulaire de diplôme d’état d’aide-soignant peut préparer le diplôme d’auxiliaire de puériculture ou de chargé d’hygiène du confort et de l’alimentation des enfants, en suivant une formation raccourcie.

Aide-soignante avec une dame en fauteuil roulant

3. Quels sont les études, formations, concours pour devenir aide-soignante :

Pour devenir aide-soignant, il faut avoir obtenu le Diplôme d’Etat d’Aide-Soignant (DEAS). Pour cela, aucun diplôme spécifique n’est requis. Mais il faut avoir au minimum 17 ans et passer un concours d’entrée en formation.

3.1 Concours d’entrée en école préparatoire au DEAS :

Le candidat s’inscrit (de janvier à mars) aux épreuves d’entrée dans un institut de formation agréé par le ministère de la santé. Les candidats qui ont un diplôme de niveau IV (Bac., DAEU…) ou un titre / diplôme du secteur sanitaire et social de niveau V (BEP sanitaire et social, CAP petite enfance…) sont dispensé de l’épreuve écrite.

Épreuve d’admissibilité :

C’est une épreuve écrite de 2 heures qui porte sur le programme de nutrition, d’alimentation et de biologie du BEP sanitaire et social. En mathématiques, il faut connaître les opérations de base (addition, multiplication, soustraction, division) et savoir faire des conversions. Il y a également des questions de culture générale autour de la lecture d’un texte.

Épreuve d’admission :

Il s’agit d’une épreuve orale de 15 à 20 minutes. Le candidat traite un thème des domaines paramédical et social.

3.2 La formation d’Aide-Soignante :

Quand le candidat réussit le concours, il est accepté en formation. Elle dure 10 mois comprenant 17 semaines de cours théoriques (595 heures) et 24 semaines de stage (840 heures). L’enseignement comprend 8 modules :
. l’accompagnement d’une personne dans les activités de la vie quotidienne,
. l’état clinique d’une personne,
. les soins (avec formation aux gestes et soins d’urgence),
. l’ergonomie,
. la relations / la communication,
. l’hygiène des locaux hospitaliers,
. la transmission des informations,
. l’organisation du travail.

Les modules sont validés par écrit ou par une mise en situation professionnelle (obligatoire pour les modules 1 et 3). Le jury se compose du maître de stage et d’un enseignant de l’école d’aide-soignant.

3.3 Le diplôme d’aide-soignant DEAS :

Lorsque le candidat a terminé la formation, le « Directeur régional de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale » lui remet le diplôme d’aide-soignant (DEAS).

Comme tous les diplômes du secteur paramédical, le DEAS est accessible par la validation des acquis de l’expérience (VAE).