Quel est le salaire d’un Moniteur Éducateur et son évolution de carrière

La mission d’un moniteur-éducateur est de s’occuper de personnes en difficultés (personnes âgées, handicapées, enfants). Mais quel salaire touche-t-il pour faire son métier? Comment peut-il évoluer au cours de sa carrière?

Moniteur-éducateur

1. Combien gagne un Moniteur Éducateur, rémunération, primes
2. Évolution professionnelle d’un Moniteur Éducateur

1. Combien gagne un Moniteur Éducateur, rémunération, primes

1.1 Rémunération dans la fonction publique

Dans le secteur public, les fonctionnaires sont payés en fonction de leur grade et de leur échelon.

Lorsqu’il est recruté dans le service public, le moniteur-éducateur intègre le corps d’emplois de « Moniteur-éducateur et intervenant familial » dans la fonction publique territoriale et de « Moniteur-éducateur » dans la fonction publique hospitalière.

Ces deux cadres d’emplois de catégorie B sont constitués de 2 grades identiques avec le même nombre d’échelons.

Les moniteurs des fonctions publiques territoriales et hospitalières reçoivent donc le même salaire de base :

  • entre 1.607€ (échelon 1) et 2.357€ (échelon 13) brut par mois au grade de Moniteur-éducateur,
  • entre 1.668€ (échelon 1) et 2.502€ (échelon 13) brut par mois au grade de Moniteur-éducateur principal.

Ce salaire, appelé « traitement » dans la fonction publique, représente environ 80% de sa rémunération totale. Il faut ajouter un certain nombre de primes et d’indemnités :

  • l’Indemnité de Résidence (IR) selon la zone en France où il travaille,
  • le Supplément Familial de Traitement (SFT) en fonction des enfants qu’il a à charge,
  • la Garantie Individuelle du Pouvoir d’Achat (GIPA) en fonction de l’inflation,
  • la Nouvelle Bonification Indiciaire (NBI), qui représente un supplément de « points » de salaire en fonction du poste qu’il occupe.

Il peut percevoir d’autres primes liées à ses fonctions :

  • l’indemnité de sujétion spéciale de 13h, réservée aux agents hospitaliers,
  • la prime de service,
  • les Indemnités Horaires pour Travaux Supplémentaires (IHTS),
  • etc.

À noter : le nouveau régime indemnitaire de la fonction publique (RIFSEEP) ne s’applique pas, à ce jour, au corps des animateurs-éducateurs.

1.2 Rémunération dans le privé

Dans le privé, le salaire du moniteur-éducateur varie selon la structure dans laquelle il travaille. Le métier est tout de même réglementé par la convention collective 66. Elle fixe le salaire minimum des professionnels travaillant dans les établissements du secteur social et médico-social.

En début de carrière, le salaire minimum est fixé à 1.693€ brut par mois (1.304€ net), cela inclue l’indemnité de sujétion spéciale accordée à tous les moniteurs.

Après 28 ans d’ancienneté, le salaire minimum est fixé à 2.687€ brut par mois (2.070€ net).

Dans les faits, le salaire moyen d’un moniteur-éducateur salarié se situe aux alentours des 2.000€ brut par mois (1.541€ net).

2. Évolution professionnelle d’un Moniteur Éducateur

2.1 Évolution de carrière dans la fonction publique

Dans la fonction publique, le moniteur-éducateur peut faire évoluer sa carrière de plusieurs façons :

  • il peut gravir les échelons de son grade à l’ancienneté, en passant 1 à 4 ans à chaque échelon avant d’accéder à l’échelon supérieur,
  • il peut passer au grade de Moniteur-éducateur principal de deux manières :

– par avancement au choix : en s’inscrivant sur un tableau d’avancement, après au moins 1 an de service au 6ème échelon du 1er grade, et minimum 3 ans à ce grade,

– après un examen professionnel : s’il a atteint le 4ème échelon du 1er grade, et en justifiant 3 années de service minimum à ce grade.

2.2 Évolution de carrière dans le privé

Dans le secteur privé, le moniteur-éducateur peut décider de compléter sa formation pour devenir éducateur spécialisé. Il bénéficie d’une formation allégée de 1 an au lieu de 3.

Le moniteur peut choisir d’évoluer vers le métier de technicien de l’intervention sociale et familiale, et sera dispensé de 3 domaines de formation (sur 6) et des épreuves de certification correspondantes.

Il peut aussi choisir de s’orienter vers le métier Éducateur de Jeunes Enfants (EJE), et pourra bénéficier d’une formation plus courte.

Après 4 années d’expérience et l’obtention du Certificat d’Aptitude aux Fonctions d’Encadrement et de Responsable d’Unité d’Intervention Sociale (CAFERUIS), il pourra devenir chef de service ou directeur d’un établissement social ou médico-social.