Fiche Métier de Comptable

Un, ou une, comptable réalise les opérations comptables courantes d’une entreprise, d’une association ou d’une collectivité locale : écriture des paiements, des factures, gestion des paies, suivie de la trésorerie, etc. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir Comptable.

Comptable femme

Synonymes et métiers associés : collaborateur comptable, agent de gestion comptable, comptable général, adjoint au chef comptable, chef comptable, directeur comptable, Directeur Administratif et Financier (DAF), contrôleur de gestion, auditeur comptable, expert-comptable, commissaire aux comptes, secrétaire spécialisée comptabilité, assistant comptable, aide-comptable, gestionnaire de paie, contrôleur des finances publiques.
Niveau d’étude ou diplôme minimum : BTS Comptabilité Gestion.
Études en alternance : Oui.
Salaire débutant : de 1.600€ à 2.500€ brut par mois.
Statut : salarié ou profession libérale.
Limite d’âge pour le recrutement : 18 ans au minimum.

1. Que fait un Comptable : missions, tâches et fonctions :
2. Quel est le salaire d’un Comptable, son évolution de carrière :
3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Comptable :

1. Que fait un Comptable, missions, tâches et fonctions :

Le domaine de la comptabilité regroupe plusieurs métiers. Il faut d’abord distinguer le comptable de l’expert-comptable. Le niveau d’études est différent car l’expert-comptable a davantage d’expertise et de responsabilités. Aussi, une grande partie des comptables travaille en entreprise alors qu’en théorie, l’expert-comptable est toujours indépendant et travaille dans un cabinet d’expert-comptable.

Puis, comme nous allons le voir, un comptable peut exercer des postes très variés au cours de sa carrière : gestionnaire de paie, contrôleur de gestion, responsable fournisseur et client, trésorier, etc.

1.1 Quotidien d’un Comptable :
1.2 Tenue et équipement d’un Comptable :
1.3 Qualités essentielles, compétences requises pour être Comptable :
1.4 Débouchés, recrutement, où exercer ce métier de la Comptabilité :
1.5 Horaires, conditions et temps de travail d’un Comptable :

1.1 Quotidien d’un Comptable :

Le quotidien et les tâches du comptable dépendent de la structure dans laquelle il travaille (entreprise ou cabinet), de la taille de la structure et du poste occupé.

  • Tâches d’un Comptable  en Entreprise :

Dans une Petite et Moyenne Entreprise (PME), le comptable est polyvalent. Il va faire un peu de tout car il est souvent l’unique comptable. Il enregistre les opérations comptables quotidiennes et établit les divers bilans annuels :

– il établit les factures,
– il enregistre et contrôle les entrées d’argent provenant des clients,
– il enregistre et contrôle le paiement des fournisseurs,
– il gère les salaires des employés,
– il suit et contrôle la trésorerie,
– il détermine les coûts d’un produit ou d’un service pour étudier sa rentabilité,
– il aide les autres services (commercial, marketing, etc.) à établir leur budget pour l’année,
– il réalise le bilan financier de fin d’année ( chiffre d’affaires total, charges, bénéfices, etc.),
– il remplit les déclarations fiscales (impôts) et sociales (cotisations sociales),
– il s’assure du paiement des taxes et des cotisations,
– il organise toutes ces données chiffrées,
– il présente régulièrement ces chiffres à la direction (il peut réaliser des bilans intermédiaires en cours d’année).

Il réalise toutes ces opérations en s’assurant de respecter les obligations légales et réglementaires en cours. Pour cela, il doit se tenir constamment au courant des nouvelles législations.

Dans une grande entreprise, il existe souvent un service comptabilité. Dans ce cas, le comptable est spécialisé et n’est responsable que d’un type de comptabilité. Tous les comptables du service sont placés sous l’autorité d’un chef comptable.

– Responsable / gestionnaire paie : il établit les bulletins de salaire, contrôle et paye les charges sociales.

– Chargé de recouvrement : il est chargé de suivre les factures impayées par les clients et de récupérer l’argent.

– Comptable trésorerie / Trésorier : il gère les réserves d’argent (liquidités) de l’entreprise. Il vérifie toutes les entrées et les sorties d’argent, gère les relations avec les banques, et peut également effectuer des placements boursiers.

– Comptable clients et fournisseurs : il est responsable de comptabiliser et de vérifier les encaissements des clients et de superviser les achats et les paiements aux fournisseurs. Cette partie de la comptabilité est appelée « comptabilité auxiliaire ».

– Comptable analytique : il est chargé de recueillir, d’exploiter et d’analyser les données comptables et financières afin d’aider le chef d’entreprise à « comprendre » les chiffres.

Que ce soit pour une petite ou une grande entreprise, le comptable est responsable de fournir les chiffres à la direction pour qu’elle ait constamment conscience de la situation comptable et financière de l’entreprise.

Il présente les chiffres sous forme de fichier ou de tableau de bord. La direction peut ainsi prendre des décisions stratégiques en fonction de données concrètes et fiables (réduire les coûts de fonctionnement d’un service qui dépasse régulièrement son budget, arrêter la commercialisation d’un produit qui n’est pas rentable, etc.).

  • Tâches d’un Comptable en Cabinet :

En cabinet, un comptable (aussi appelé collaborateur comptable) est sous la responsabilité de l’expert-comptable. Il effectue les tâches quotidiennes de tenue de comptes pour un portefeuille d’entreprises qui ont décidé de déléguer une partie ou la totalité de leur comptabilité à un cabinet d’expert-comptable. Il peut travailler pour tous types de clients : de l’indépendant (profession libérale, artisan, commerçant, etc.) à la grande entreprise.

Lorsqu’il gère la comptabilité d’un indépendant, d’un dentiste ou d’un coach par exemple, les tâches seront limitées et plus basiques : comptabiliser les recettes, déduire les frais, établir le bilan en fin d’année, déclarer les revenus et vérifier les cotisations, etc. Mais il joue également un rôle de conseiller pour son client. Il l’informe des démarches pratiques et utiles pour réduire ses coûts : comment profiter des réductions d’impôts ou embaucher des contrats aidés pour réduire les cotisations sociales par exemple.

Le collaborateur peut également réaliser des études de faisabilité pour des porteurs de projets et les aider à construire un plan comptable et financier.

Même si la majorité des comptables sont des femmes, il est tout à fait possible pour un homme d’exercer ce métier.

1.2 Tenue et équipement d’un Comptable :

La tenue dépend de la structure dans laquelle le comptable travaille. Dans une banque, il est souvent en costume cravate. Dans une PME, il lui sera peut-être possible de travailler en tenue de ville. Dans une start-up, il peut être autorisé à travailler dans une tenue plus décontractée. Tout dépend du code vestimentaire de l’entreprise. En cabinet d’expertise, le comptable s’adapte également aux types de clients qu’il doit rencontrer. Par exemple, si ses clients sont majoritairement des banques, il sera certainement amené à porter un costume pour ses rendez-vous.

En terme d’équipement, le comptable travaille majoritairement sur un ordinateur et des logiciels de comptabilité (SAP, SAGE, etc.). Il utilise notamment le logiciel tableur Excel pour traiter et présenter les données chiffrées de l’entreprise. A noter qu’il existe de plus en plus de services en ligne pour faciliter la gestion comptable, notamment grâce à l’intelligence artificielle, qui entraîne une mutation de la profession car elle facilite et accélère le travail du comptable.

1.3 Qualités essentielles, compétences requises pour être Comptable :

Il doit connaître parfaitement les obligations légales et la réglementation afin de réaliser les tâches comptables en accord avec la législation en cours. Il doit également maîtriser Excel et les logiciels informatiques appliqués à la comptabilité qu’il utilise au quotidien. La majeure partie de son travail se fait sur ordinateur et avec ces logiciels.

Il se doit d’être précis, rigoureux et organisé pour la tenue des comptes. La moindre erreur peut avoir des conséquences. Il doit être discret, car il est soumis au secret professionnel et à des règles déontologiques.

Contrairement à ce que l’on peut penser, il est également important qu’il ait un bon sens relationnel, car il est en contact régulier avec les différents services de l’entreprise (achat, service commercial, ressources humaines, etc.), les autres comptables et ses clients.

Enfin, la maîtrise de l’anglais est un vrai plus dans les entreprises ayant des filiales à l’étranger.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer ce métier de la Comptabilité :

Le marché du travail est très favorable pour les comptables. Des milliers d’annonces (de BAC+2 à BAC+5) sont publiées chaque mois. Quelle que soit la situation économique, les petites, PME ou grandes entreprises ne peuvent se passer d’un comptable. Les débouchés sont donc nombreux et variés.

Le jeune diplômé peut intégrer plusieurs types de structures :

Il peut travailler dans plusieurs domaines, en particulier après l’obtention du DCG et du DSCG (diplômes d’État de comptabilité – voir partie 3) :

  • comptabilité,
  • gestion,
  • finance,
  • audit, etc.

Enfin, il peut occuper des postes variés :

  • aide-comptable,
  • comptable,
  • auditeur,
  • conseiller en gestion,
  • contrôleur de gestion,
  • gestionnaire de paie,
  • responsable trésorerie, etc.

1.5 Horaires, conditions et temps de travail d’un Comptable :

En cabinet, le comptable se déplace de temps en temps pour rencontrer ses clients ou une administration. Autrement, qu’il soit en poste en entreprise ou en cabinet, il travaille à son bureau du lundi au vendredi, généralement entre 8-9h et 17-19h.

Cependant, il peut être amené à faire beaucoup d’heures supplémentaires lors des derniers mois de l’année ou en fin de mois lorsque l’activité est la plus forte. En effet, la clôture des comptes de l’année ou des paies représentent une responsabilité importante du comptable et il doit impérativement respecter les délais.

Les conditions de travail dépendent de la structure dans laquelle il travaille. Elles sont généralement bonnes même s’il peut être soumis à des périodes de stress prolongées.

Comptable salariée

2. Quel est le salaire d’un Comptable, son évolution de carrière :

2.1 Combien gagne une personne qui gère la comptabilité , rémunération, primes :
2.2 Évolution professionnelle d’un Comptable :

2.1 Combien gagne une personne qui gère la comptabilité, rémunération, primes :

Dû au manque de candidats qualifiés, les entreprises ont régulièrement augmenté les salaires pour attirer les bons profils.

Un comptable, ayant un Bac+2 / Bac+3 touche entre 1.600€ et 2.500€ brut par mois en début de carrière et peut toucher jusqu’à 3.000€ / 4.000€ brut mensuel en fin de carrière.

Les variations de salaires dépendent du diplôme, du poste occupé, du secteur d’activité, de l’expérience professionnelle et de la région dans laquelle le comptable travaille.

Généralement, les entreprises payent mieux que les cabinets d’expert-comptable. Les plus hauts salaires se trouvent à Paris, dans les domaines de l’assurance, la banque, le conseil, et sur certains postes en tension (comptable général, audit, etc.).

Avec un Bac+5, le Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion (DSCG) ou le Master Comptabilité, Contrôle, Audit (CCA) par exemple, un comptable peut atteindre ou dépasser les 5.000€ brut par mois lorsqu’il occupe des postes à responsabilités : chef comptable, Directeur Administratif et Financier (DAF), etc.

2.2 Évolution professionnelle d’un Comptable :

Dans une moyenne ou une grande entreprise, le comptable peut se spécialiser : gestion des paies, recouvrement, ou responsable de la trésorerie. Il peut également s’occuper de la comptabilité auxiliaire (la comptabilité client / fournisseur) et analytique. Avec un peu d’expérience, il peut occuper des postes qui demandent plus d’expertise comme comptable unique, comptable général, ou contrôleur de gestion.

Il peut également se diriger vers le poste d’auditeur au sein d’un cabinet d’audit ou de son entreprise. Un auditeur analyse la gestion comptable et financière de l’entreprise, et propose des recommandations au chef d’entreprise pour l’optimiser.

Après plusieurs années d’expérience, il est également possible d’évoluer vers des postes de chef comptable ou directeur comptable. À ce poste, il dirige une équipe de comptables et d’aide-comptables. Il est également responsable des comptes annuels et des déclarations fiscales.

Ceux qui souhaitent devenir expert-comptable, commissaire aux comptes, ou contrôleur financier, devront compléter leurs études.

Enfin, en cabinet, le collaborateur comptable peut devenir chef de mission ou chargé de dossier. Ce poste est l’équivalent du métier de chef comptable en entreprise. Beaucoup de collaborateurs comptables rejoignent une entreprise après une expérience de quelques années en cabinet pour de meilleures possibilités d’évolution et un meilleur salaire.

Réunion comptable

3. Quels diplômes, études, formations pour devenir Comptable :

Pour travailler dans la comptabilité, le candidat doit au moins détenir un niveau BAC+2. Les 2 formations de ce niveau les plus reconnues sur le marché du travail sont le BTS Comptabilité Gestion (CG) et le DUT Gestion des Entreprises et des Administrations (GEA). Ces formations forment à la pratique comptable et sont destinées à intégrer rapidement les étudiants sur le marché du travail.

Il existe néanmoins un autre parcours plus complet et très apprécié par les professionnels du métier, le DCG (BAC+3), le DSCG (BAC+5) et le DEC (BAC+8). Ces 3 diplômes sont à la fois indépendants et complémentaires. Plusieurs passerelles sont possibles avec d’autres diplômes. Chacun peut entrer dans ce cursus à différents niveaux. Ce parcours permet aussi de travailler dans le domaine de la finance et de l’audit.

Dans la pratique, le métier de comptable est principalement occupé par des détenteurs du BTS ou du DCG.

3.1 BTS Comptabilité Gestion (CG), BAC+2 :
3.2 DUT Gestion des Entreprises et des Administrations (GEA), BAC+2 :
3.3 Diplôme de Comptabilité et de Gestion (DCG), BAC+3 :
3.4 Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion (DSCG), BAC+5 :
3.5 Diplôme d’Expertise Comptable (DEC), BAC+8 :

3.1 BTS Comptabilité Gestion (CG), BAC+2  :

Accessible après le baccalauréat, le BTS CG dure 2 ans et peut être suivi en formation initiale, en alternance ou par correspondance.

Il couvre des enseignements généraux communs à tous les BTS (français, mathématiques, économie, etc.) et des enseignements spécialisés (pratiques fiscales, comptables et financières, contrôle de gestion, analyse financière, etc.).

L’obtention du BTS permet de devenir aide-comptable, comptable, assistant de gestion, gestionnaire de paie, assistant ou collaborateur en cabinet d’expertise comptable.

Pour évoluer plus vite vers des postes à responsabilités ou poursuivre vers des études d’expert-comptable, l’étudiant peut choisir d’intégrer directement après le Baccalauréat le parcours « officiel » d’étude de comptabilité : le DCG. Il peut également le suivre à la suite de son BTS CG.

3.2 DUT Gestion des Entreprises et des Administrations (GEA), BAC+2 :

Le Diplôme Universitaire de Technologie en Gestion des Entreprises et des Administrations (DUT GEA) est accessible à tous les bacheliers, mais la plupart des admis viennent d’un Baccalauréat S, ES ou STG. La sélection se fait à travers la plateforme PARCOURSUP, généralement sur les notes de la classe de Première et de Terminale et dans un deuxième temps, sur entretien. Le cursus est généralement suivi en formation initiale, mais certaines écoles le propose en alternance.

Ce DUT forme aux techniques de gestion. Pour travailler dans le domaine de la comptabilité, l’étudiant doit choisir l’option Gestion Comptable et Financière. Pendant 2 ans, il suit des enseignements communs à toutes les options (Gestion et Management des Organisations (GMO) et Gestion des Ressources Humaines (GRH)), et des enseignements spécifiques :

  • Communiquer et se situer dans les organisations,
  • Maîtriser et utiliser les outils de gestion,
  • Comprendre et gérer les organisations,
  • Mise en situation professionnelle (dont 1 stage de 10 semaines).

Même si la formation est conçue pour s’insérer rapidement dans le monde du travail, une grande majorité des étudiants continuent leurs études vers une licence professionnelle, une école de commerce ou le Diplôme de Comptabilité et de Gestion (DCG).

3.3 Diplôme de Comptabilité et de Gestion (DCG), BAC+3  :

Diplôme très reconnu par les professionnels de la comptabilité, il se prépare dans des lycées publics et privés ou des écoles spécialisées. Pour être admis, il faut avoir un baccalauréat ou un diplôme équivalent. Les bacheliers sont sélectionnés sur leur dossier scolaire et entrent en première année.

Les titulaires du BTS Comptabilité et Gestion (CG) ou du DUT Gestion des Entreprises et des Administrations (GEA) sont sélectionnés après avoir passé un entretien de motivation. Les admis entrent en seconde année et bénéficient d’une dispense de certaines unités d’enseignement et des examens correspondants.

Le cursus peut être suivi en formation initiale avec 8 semaines de stage obligatoires ou en alternance. S’il choisit l’alternance, l’étudiant est rémunéré par l’entreprise pendant sa formation.

Le DCG permet de maîtriser les connaissances de bases de la gestion, de la comptabilité et de la finance. Le cursus est composé de 13 Unités d’Enseignements (UE) obligatoires réparties sur 3 ans :

  • U1 : Introduction au droit,
  • U2 : Droit des sociétés,
  • U3 : Droit social,
  • U4 : Droit fiscal,
  • U5 : Économie,
  • U6 : Finance d’entreprise,
  • U7 : Management,
  • U8 : Systèmes d’information de gestion,
  • U9 : Introduction à la comptabilité,
  • U10 : Comptabilité approfondie,
  • U11 : Contrôle de gestion,
  • U12 : Anglais appliqué aux affaires,
  • U13 : Relation professionnelles (rapport de stage).

Chaque unité d’enseignement est validé par un examen. L’étudiant commence à valider des UE dès la 1ère année. S’il obtient une moyenne de 10/20 à l’issue des 3 ans, il obtient son diplôme.

L’obtention du DCG permet de travailler en tant que comptable, responsable d’un service comptable en entreprise, et d’intégrer un cabinet en tant que collaborateur comptable.

Le DCG est également la voie de prédilection pour poursuivre ses études vers le diplôme supérieur de comptabilité et celui d’expert-comptable.

3.4 Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion (DSCG), BAC+5 :

De niveau Bac+5 (Master), le DSCG permet d’accéder à des postes à responsabilités plus rapidement : commissaire aux comptes, contrôleur de gestion, chef comptable, responsable de la comptabilité et du contrôle de gestion, analyste-conseiller financier dans une entreprise, etc.

Comme pour le DCG, il est possible d’obtenir le diplôme par équivalence, notamment avec un Master Comptabilité, Contrôle, Audit (CCA) qui dispense de la plupart des enseignements et épreuves correspondantes du DSCG. Les lauréats des Écoles Supérieures de Commerces, d’Instituts d’Études Politiques (IEP) et des écoles d’ingénieurs peuvent également être dispensés de certains examens.

L’obtention du diplôme permet ensuite d’intégrer le parcours pour obtenir le Diplôme d’Expertise Comptable (DEC), le seul diplôme permettant de devenir expert-comptable.

3.5 Diplôme d’Expertise Comptable (DEC), BAC+8 :

Pour obtenir le titre d’expert-comptable et exercer en cabinet, il faut obtenir le Diplôme d’Expertise Comptable (DEC) d’un niveau Bac+8. Le cursus est composé d’un stage de 3 ans, de séances de formation et d’examens écrits.

Pour intégrer la formation, le candidat doit détenir le DSCG ou le Certificat d’Aptitude aux Fonctions de Commissaire aux Comptes (CAFCAC).

Le DEC débute par un stage professionnel de 3 ans. Il s’effectue à temps complet auprès d’un expert-comptable ou d’un commissaire aux comptes. Pendant cette période, l’expert-comptable stagiaire est rémunéré 2.500€ brut par mois. Il suit également un certain nombre de formations (conférence, e-learning, etc.). À la fin du stage, il obtient une attestation qui lui permet de se présenter aux épreuves finales du DEC.

L’examen consiste en 2 épreuves écrites et un oral.

Les épreuves écrites sont composées d’une série de Questions à Choix Multiples (QCM) sur le sujet de la « Réglementation professionnelle et la déontologie de l’expert-comptable et du commissaire aux comptes » et d’un cas pratique de révision de comptes à résoudre.

Le stagiaire doit également réaliser un mémoire de stage et le soutenir devant un jury pendant un oral d’1 heure.

Il doit obtenir une moyenne d’au moins 10/20 à l’ensemble des épreuves pour obtenir son DEC. Enfin, pour s’installer en libéral, le lauréat doit s’inscrire au tableau de l’Ordre des experts-comptables.