Fiche métier d’Expert-Comptable

Un, ou une, expert(e)-comptable est responsable de collecter les informations financières d’une entreprise, de vérifier ses comptes et de la conseiller sur sa gestion financière. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir expert-comptable.

Expert-Comptable

Synonymes et métiers associés : auditeur comptable, contrôleur financier, Commissaire aux Comptes (CAC), collaborateur comptable, comptable général, comptable, chef comptable, directeur comptable, Directeur Administratif et Financier (DAF), contrôleur de gestion, secrétaire comptable, assistant comptable, aide-comptable, fiscaliste, gestionnaire de paie.
Niveau d’études ou diplômes requis : Diplôme d’Expertise Comptable (DEC) BAC+8.
Études en alternance : oui.
Salaire débutant : 2.500€ brut par mois pendant le stage professionnel du DEC, 3.400€ brut par la suite.
Statut : profession libérale ou salarié.
Limite d’âge pour le recrutement : 18 ans au minimum.

1. Que fait un Expert-Comptable : missions, tâches et fonctions :
2. Quel est le salaire d’un Expert-Comptable, son évolution de carrière :
3. Quels diplômes, études, formations pour devenir Expert-Comptable :

1. Que fait un Expert-Comptable : missions, tâches et fonctions :

Le métier d’expert-comptable est différent de celui de comptable. Un expert-comptable a davantage d’expertise et des missions plus étendues. Il doit faire 8 ans d’études après le Baccalauréat pour pouvoir détenir le titre d’expert-comptable, alors que le métier de comptable est accessible à partir d’un Bac+2.

Il est en mesure de réaliser les tâches comptables quotidiennes normalement confiées à un comptable, mais il est avant tout responsable de contrôler les livres comptables et les déclarations fiscales de ses clients et de les conseiller sur leur gestion financière.

Autre différence, un expert-comptable inscrit à l’ordre des experts-comptables est, en théorie, toujours indépendant et travaille dans un cabinet d’expert-comptable, alors que la majorité des comptables travaillent en entreprise. Cette indépendance par rapport aux entreprises pour lesquelles il contrôle les comptes lui permet de garder son autonomie et de faire preuve d’intégrité.

Dans les faits, un expert-comptable de formation peut décider de travailler en entreprise. Mais dans ce cas, il ne peut pas rester inscrit à l’ordre des experts-comptables. Au sein de l’entreprise, il n’aura pas le statut d’expert-comptable, mais il pourra occuper des postes à hautes responsabilités tels que chef-comptable, directeur financier, manager de risques, etc. car son expertise est très recherchée. Pour le distinguer des comptables et des expert-comptables indépendants, on l’appelle « expert-comptable diplômé en entreprise ».

1.1 Quotidien d’un expert en comptabilité :
1.2 Tenue et équipement d’un Expert-Comptable :
1.3 Qualités essentielles, compétences requises pour être Expert-Comptable :
1.4 Débouchés, recrutement, où exercer un métier d’expertise comptable :
1.5 Horaires, conditions et temps de travail d’un Expert-Comptable :

1.1 Quotidien d’un expert en comptabilité :

Les tâches de l’expert-comptable varient selon la taille du cabinet pour lequel il travaille. Dans un petit cabinet, il fait un peu de tout. Il peut être amené à réaliser des opérations comptables quotidiennes pour certains de ses clients :

– enregistrement et contrôle des mouvements comptables (recettes clients, paiement des fournisseurs, etc.),
– gestion de la trésorerie,
– la réalisation des budgets et des bilans financiers, etc.

Mais sa responsabilité principale, qui le distingue du comptable, est de s’assurer de la bonne gestion financière des entreprises dont il s’occupe. Pour cela, il analyse les comptes de l’entreprise, contrôle les bilans et les déclarations fiscales, réalise un diagnostic et alerte sur de possibles erreurs.

À partir de l’analyse de ces informations, il conseille le chef d’entreprise pour optimiser l’organisation administrative et comptable. Il aide également à prendre des décisions stratégiques en matière fiscale, juridique et d’investissement.

Enfin, il peut être amené à assister ses clients lors d’un contrôle fiscal du service des impôts ou des organismes sociaux.

Dans un cabinet plus important, il travaille avec une équipe de spécialistes (juristes, fiscalistes et informaticiens) pour réaliser les mêmes missions.

Même si la majorité des experts-comptables sont des hommes, il est tout à fait possible pour une femme d’exercer ce métier.

1.2 Tenue et équipement d’un Expert-Comptable :

La tenue d’un comptable dépend du code vestimentaire du cabinet dans laquelle il travaille. Il peut avoir à porter un costume cravate ou une tenue de ville plus décontractée (jean/veste par exemple). Lorsqu’il a son propre cabinet, il décide du code vestimentaire à respecter. Il doit cependant prendre en compte le type de client pour lequel il travaille et s’habiller en fonction lors des rendez-vous clients.

Il effectue la plupart de ses tâches sur un ordinateur à l’aide de logiciels comptables.

1.3 Qualités essentielles, compétences requises pour être Expert-Comptable :

Il doit maîtriser l’expertise comptable et fiscale, être précis et rigoureux car une simple erreur peut avoir des conséquences graves pour ses clients, notamment lors de la réalisation et du contrôle des déclarations fiscales. Il doit faire preuve de capacités de synthèse et d’analyse pour être capable de donner du sens aux chiffres.

Il doit également être discret et fiable, car il a accès à des informations confidentielles, et doit respecter un code de déontologie.

En cabinet, il doit être capable de s’adapter constamment à ses différents clients. Il doit pouvoir conseiller un grand groupe industriel comme un indépendant. Enfin, un bon sens du relationnel et un sens commercial lui permettra de développer et de fidéliser sa clientèle.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer un métier d’expertise comptable :

Une fois que le candidat a obtenu son Diplôme d’Expertise Comptable (DEC), il doit s’inscrire à l’Ordre des experts-comptables.

Il peut alors exercer en tant que :

  • Expert-comptable en libéral, dans ce cas, il peut ouvrir son propre cabinet, seul ou en association. Il peut également intégrer un cabinet déjà existant en tant qu’associé. Il doit alors se constituer ou racheter une clientèle personnelle.
  • Expert-comptable salarié en cabinet.
  • Commissaire aux comptes, s’il a effectué au moins 2 des 3 années de stage du DEC chez un commissaire aux comptes. La majorité des experts-comptables sont également commissaires aux comptes.

S’il choisit de travailler en entreprise, il ne pourra pas rester inscrit à l’ordre des experts-comptables. Dans ce cas, il pourra occuper des postes de cadre supérieur : directeur administratif et financier, responsable contrôle de gestion, responsable consolidation, manager de risques, directeur comptable, etc.

1.5 Horaires, conditions et temps de travail d’un Expert-Comptable :

Que ce soit en cabinet ou en entreprise, un expert-comptable a des horaires de bureau, du lundi au vendredi de 8/9heures à 17/19h.

Mais comme il a des responsabilités importantes, il est souvent amené à faire des heures supplémentaires. C’est le cas, entre autres, lors de la réalisation des bilans annuels et des déclarations pour lesquels il doit impérativement respecter les délais de l’administration.

Les conditions de travail en bureau sont souvent bonnes, mais l’expert-comptable peut être soumis à un grand stress dû aux nombreuses responsabilités qu’il a envers ses clients.

Réunion avec un expert-comptable.

2. Quel est le salaire d’un Expert-Comptable, son évolution de carrière :

2.1 Combien gagne un Expert Comptable, rémunération, primes :
2.2 Évolution professionnelle d’un Expert Comptable :

2.1 Combien gagne un Expert-Comptable, rémunération, primes :

En moyenne, un expert-comptable touche 5.000€ brut par mois. Au début de sa carrière, lorsqu’il effectue son stage professionnel de 3 ans, il gagne au minimum 2.500€ brut par mois. En fin de carrière, il peut atteindre les 9.000€ brut par mois lorsqu’il est à son compte.

La variation des rémunérations dépend de plusieurs choses : son expérience, la région dans laquelle il exerce, son statut (indépendant ou salarié) et la taille du cabinet. On trouve les plus hauts salaires dans les grandes villes, dans les cabinets importants.

En ce qui concerne les experts-comptables salariés en cabinet, la profession est réglementée par une convention collective qui détermine chaque année les salaires minimums. En 2019, un expert-comptable salarié inscrit à l’ordre des experts-comptables doit être rémunéré au minimum 41.254€ brut par an soit 3.437€ brut par mois.

La convention prévoit également une prime d’ancienneté :

  • 322€ après 3 ans d’ancienneté,
  • 645€ après 6 ans,
  • 968€ après 9 ans,
  • 1.291€ après 12 ans,
  • 1.614€ après 15 ans.

En entreprise, son salaire peut atteindre les 10.000€ brut par mois lorsqu’il occupe des postes à hautes responsabilités.

2.2 Évolution professionnelle d’un Expert-Comptable :

Un expert-comptable salarié dans un cabinet peut décider d’exercer en libéral et d’ouvrir son propre cabinet. Il peut également intégrer un cabinet en tant qu’associé.

S’il souhaite avoir davantage de possibilité d’évolution, il peut s’orienter vers le monde de l’entreprise. Il pourra évoluer vers différents postes de cadre dirigeant dans les services administratifs, comptables, financiers, informatiques, audits internes, et dans les métiers de la banque et de l’assurance.

Il est également possible d’occuper un poste de chef d’entreprise après plusieurs années d’expérience.

Expert-comptable dans son cabinet.

3. Quels diplômes, études, formations pour devenir Expert-Comptable :

Seul le Diplôme d’Expertise Comptable (DEC) permet d’obtenir le titre d’expert-comptable et d’exercer en cabinet. Ce diplôme sanctionne 8 années d’études après le Baccalauréat. Il est composé d’un stage de 3 ans, de séances de formation et d’examens écrits.

Pour intégrer le cursus, le candidat doit détenir le Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion (DSCG) d’un niveau Bac+5 ou le Certificat d’Aptitude aux Fonctions de Commissaire Aux Comptes (CAFCAC).

Les titulaires d’au moins 4 des 7 épreuves du DSCG pourront être admis à suivre le cursus du DEC, mais ils devront valider les autres examens du DSCG dans les deux premières années de stage. Les 4 épreuves peuvent être obtenues en passant les examens, par équivalence ou par dispense.

Liste des diplômes français donnant droit à des dispenses d’examens du DCSG.

L’inscription se fait auprès des rectorats d’académie. Le candidat doit envoyer un dossier d’inscription, une copie de sa pièce d’identité, une copie de l’attestation de réussite au DSCG, un courrier d’engagement de son maître de stage et la charte nationale de stage.

3.1 Stage Professionnel du DEC :
3.2 Épreuves finales du DEC :

3.1 Stage professionnel du DEC :

Le programme du DEC débute par un stage professionnel de 3 ans en cabinet d’expertise. Il s’effectue à temps complet auprès d’un expert-comptable qui prendra le rôle de maître de stage. Il est rémunéré 2.500€ brut par mois. Ce stage lui permet de connaître toutes les facettes du métier.

Pendant cette période, l’étudiant a le statut d’expert-comptable stagiaire. Il doit rédiger 4 rapports semestriels et suivre un ensemble de formations au sein d’un Institut Régional de Formation (IRF).

Lorsqu’il a rempli toutes ces obligations, il obtient une attestation de fin stage. Cette attestation lui permet de se présenter aux épreuves finales du DEC. Elle est valide pendant 6 ans. Pendant ce temps, il aura le statut de mémorialiste, car il doit rédiger un mémoire.

Des journées de formation obligatoires et des sessions d’e-learning durant le stage permettent au candidat de se préparer pour les épreuves. Il est également possible de se préparer avec le CNAM ou le programme national des Instituts Régionaux de Formation (IRF) de la profession.

3.2 Épreuves finales du DEC :

Il existe 2 sessions par an pour passer les 3 épreuves finales. La 1ère session a lieu en mai, les inscriptions se font en janvier/février, la 2de session a lieu en novembre et les inscriptions sont en juillet/août. L’inscription en ligne se fait sur www.siec.education.fr.

L’examen du DEC est composé de 2 épreuves écrites et d’un oral. Les 2 épreuves écrites doivent être passées pendant la même session. L’oral, qui est la soutenance du mémoire de stage, peut être passé jusqu’à 4 sessions après le passage des examens écrits.

  • Réglementation professionnelle et déontologie de l’expert-comptable et du commissaire aux comptes (durée 1h, coefficient 1) :

Cette épreuve se présente sous la forme de Questions à Choix Multiple (QCM) ou à réponses courtes. Toute note inférieure à 6/20 est éliminatoire. Les questions portent sur 4 thèmes :

– exercice de la profession,
– éthique, déontologie et réglementation,
– contrôle de qualité,
– responsabilité du professionnel.

Exemple de questions :

« Quelles sont les deux phases, complémentaires l’une de l’autre, qui sont mises en œuvre lors du contrôle de qualité ? Définissez brièvement leur contenu. »

« Parmi les missions dites légales, réservées aux experts-comptables par une loi ou un règlement, citez en deux. »

« Le code de déontologie comporte plusieurs articles portant sur les devoirs généraux du professionnel de l’expertise comptable. Pouvez-vous en citer 4 ? »

  • Révision légale et contractuelle des comptes (durée 4h30, coefficient 3) :

Le candidat doit résoudre un ou plusieurs cas pratiques. Le cas pratique prend souvent la forme d’un dossier client à traiter. La problématique y est clairement exposée. Le candidat doit apporter une solution et la justifier en prenant appui sur un texte.

Il a le droit d’apporter toute la documentation qu’il souhaite pour cette épreuve. Toute note inférieure à 6/20 est éliminatoire.

  • Mémoire de stage (coefficient 4) :

Le stagiaire doit rédiger un mémoire de stage de 100 pages maximum et le soutenir devant un jury pendant 1 heure. Toute note inférieure à 10/20 est éliminatoire.

Pour obtenir son diplôme, le mémorialiste doit obtenir une moyenne de 10/20 à l’ensemble des épreuves et ne pas avoir obtenu une note éliminatoire.

L’obtention du DEC est l’aboutissement des études comptables. Mais le lauréat doit encore s’inscrire au tableau de l’Ordre des experts-comptables pour pouvoir exercer en libéral.