Fiche Métier de Soigneur Animalier : missions, salaire, écoles

Voter

Un soigneur animalier, ou une soigneuse animalière, est en charge du soin quotidien des animaux dans les différentes structures qui les accueillent (zoo, animalerie, refuge). Lorsqu’il travaille en clinique vétérinaire on parle plus communément d’un auxiliaire de santé animale. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir soigneur animalier.

Soigneur Animalier

Synonymes et métiers associés : auxiliaire de santé animale, palefrenier-soigneur, technicien de l’entretien canin, toiletteur canin, pet-sitter, dresseur canin, éducateur de chiens, comportementaliste canin, vétérinaire, vétérinaire comportementaliste, auxiliaire vétérinaire, assistante vétérinaire.
Niveau d’études ou diplômes requis : aucun, diplôme de niveau V (équivalent au CAP ou BEP) si l’on souhaite travailler dans les zoos publics.
Études en alternance : oui.
Salaire débutant : SMIC.
Statut : salarié ou employé municipal.
Limite d’âge pour le recrutement : 18 ans minimum.

1. Que fait un Soigneur d’Animaux: missions, tâches et fonctions :
2. Quel est le salaire d’un Soigneur Animalier, son évolution de carrière :
3. Quels diplômes, études, formations, écoles pour devenir Soigneur Animalier :

1. Que fait un Soigneur d’Animaux: missions, tâches et fonctions :

1.1 Quotidien d’un Soigneur Animalier :
1.2 Tenue et équipement d’une personne qui travaille avec des animaux :
1.3 Qualités essentielles, compétences requises pour être Soigneur Animalier :
1.4 Débouchés, recrutement, où exercer le métier de Soigneur Animalier :
1.5 Horaires, durée et conditions de travail de Soigneur d’Animaux :

1.1 Quotidien d’un Soigneur Animalier :

Un soigneur animalier est responsable du soin quotidien des animaux. Certaines tâches sont différentes selon les animaux dont il s’occupe, mais un grand nombre de responsabilités reste identique pour tous les soigneurs.

Un soigneur animalier doit tout d’abord préparer la nourriture adaptée aux animaux dont il s’occupe et de leur distribuer leur repas chaque jour.

Il s’occupe de l’hygiène des animaux, il les lave, leur donne des soins antiparasites si nécessaire, les brosse ou leur taille les griffes. Il aide également le vétérinaire à capturer l’animal pour réaliser des examens et peut être amené à pratiquer certains actes à sa place (vaccins, prise de médicaments, prise de sang, etc.).

Il est en charge du suivi de leur santé : il note les évolutions de poids, de taille, de la quantité de nourriture que les animaux mangent et note par écrit certains comportements qu’il souhaite étudier et les troubles éventuels qu’il a constaté.

Il doit également s’assurer que les lieux de vie des animaux sont adaptés : il s’occupe de leur aménagement (maintien aux normes de sécurité, aménagement de confort, etc.) et de leur propreté (nettoyage des cages, évacuation des déjections, etc.).

Il s’occupe également du déplacement des animaux et gère l’approvisionnement du centre, en fonction du stock restant et des besoins, il commande la nourriture, le matériel et les médicaments nécessaires pour le soin des animaux. Il arrive aussi que le soigneur, ayant des compétences spécialisées, soit en charge du dressage des animaux, mais c’est plus rare.

Voyons maintenant les différentes tâches des soigneurs selon l’endroit où ils travaillent :

. Soigneur dans un parc animalier ou un zoo : le soigneur travaille avec des animaux sauvages et devra avoir une connaissance plus poussée de ces espèces. Il a davantage le rôle de préserver et de s’assurer de la continuité de certaines espèces que dans d’autres structures.

Dans certains parcs, il arrive qu’il participe également, au sein d’une équipe, à l’organisation des spectacles et des animations pour le public.

. Soigneur dans une clinique vétérinaire : le soigneur aide surtout le vétérinaire à prodiguer les soins, et a davantage un rôle administratif que ces collègues du zoo. En effet, très souvent le soigneur, appelé dans ce cas « auxiliaire de santé animale » est responsable du secrétariat (accueil des clients, prise de rendez-vous, élaboration des fiches clients) et de l’approvisionnement des produits (nourriture, accessoires, médicaments) nécessaires au bon fonctionnement du cabinet.

. Soigneur dans un refuge : le soigneur animalier doit apporter une attention particulière au soin physique et psychologique des animaux car la plupart du temps ils ont été abandonné ou maltraité. Il doit s’occuper de l’accueil des personnes souhaitant adopter un animal et remplir les papiers nécessaires.

Il peut aussi faire des recherches s’il pense que l’animal est perdu. Les refuges sont souvent des associations qui se battent pour le droit des animaux, il n’est donc pas rare que le soigneur participe aussi à des actions de prévention et la sensibilisation du public aux problématiques d’abandon et de maltraitance.

. Soigneur dans une animalerie : dans une animalerie, le soigneur occupe aussi le poste de vendeur, il accueille et conseille les clients sur l’achat d’un animal, les accessoires nécessaires et la manière dont il faudra s’en occuper.

Le métier a un aspect commercial et de conseil qui n’existe pas dans les autres structures, même s’il passe tout de même beaucoup de temps à prendre soin des animaux et de leur lieu de vie comme les autres soigneurs.

. Soigneur dans un centre équestre : le soigneur animalier (appelé palefrenier-soigneur), il fait les même tâches que les autres soigneurs, mais accueille également le public et donne des informations sur le centre et les chevaux. Il peut aussi participer aux différentes activités proposées par le centre équestre.

Même si la majorité des soigneurs animaliers sont des hommes, il est tout à fait possible pour une femme d’exercer ce métier.

1.2 Tenue et équipement d’une personne qui travaille avec des animaux :

Il n’existe pas de tenue réglementaire (c’est-à-dire demandée par la loi) et les vêtements peuvent changer en fonction de la structure qui emploie le soigneur animalier.

Le plus souvent, il est recommandé de porter une veste ou un pantalon multi-poches pour pouvoir transporter du petit matériel nécessaire et des chaussures de sécurité avec des semelles antidérapantes.

Une tenue de pluie ou des bottes peuvent être parfois nécessaires. Le matériel est fourni par l’employeur, mais il peut être utile de détenir son propre petit couteau pour effectuer diverses tâches manuelles, et un carnet pour noter des remarques sur le comportement des animaux.

1.3 Qualités essentielles, compétences requises pour être Soigneur Animalier :

Il faut être un véritable passionné car le soigneur passe tout son temps à prendre soin des animaux, parfois dans des conditions difficiles. L’idéal est de réaliser un stage, dans un parc zoologique, dans un refuge, pour s’assurer de son niveau de motivation et que les responsabilités du métier correspondent bien à ce que l’on s’imagine.

Ensuite, il faut avoir une bonne condition physique pour répondre aux exigences du métier. Une connaissance des animaux, de leurs habitudes et une habilité manuelle sont indispensables pour donner les soins nécessaires aux animaux. Il faut aussi bien savoir utiliser le matériel pour ne blesser les animaux. Enfin, de la patience et de la persévérance seront nécessaires pour garder sa motivation face à des conditions parfois difficiles et certaines tâches ingrates.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer le métier de Soigneur Animalier :

Les soigneurs exercent partout où l’on accueille des animaux, dans lesquels il est nécessaire de leurs donner des soins spécifiques : les parcs animaliers et les zoos (privés ou publics), ou encore les cliniques vétérinaires, les animaleries et les refuges. Dans la plupart de ces structures le recrutement est libre et ne nécessite aucun concours.

Seuls les zoos publics recrutent sur concours des candidats ayant au minimum un niveau V de formation (niveau équivalent du CAP ou BEP). Les postes y sont rares, en moyenne un poste s’y ouvre tous les deux ans. Au sein de ces structures publiques, le soigneur a un statut d’employé municipal sinon il a le statut de salarié du secteur privé.

Le marché du travail est difficile, il y peu de places et une forte concurrence mais il reste possible d’y entrer en se formant et en effectuant un maximum de stages. Il est également possible de se spécialiser dans le domaine équin (chevaux), car les débouchés sont plus nombreux pour les soigneurs dans les centres équestres.

1.5 Horaires, durée et conditions de travail de Soigneur d’Animaux :

Il faut tout le temps être présent pour les animaux, week-ends, jours fériés. Par exemple, lorsque un animal met bas (accouche), le soigneur peut être appelé en urgence à toute heure (même la nuit) pour aider l’animal. Il n’est également pas rare de devoir faire des heures supplémentaires.

Les conditions de travail peuvent être difficiles, il ne faut pas rechigner à nettoyer les animaux, leurs excréments et les locaux tous les jours.

C’est également un métier très physique, certaines tâches sont fatigantes physiquement car certains animaux sont très lourds et difficiles à manipuler. Ce n’est pas un métier toujours facile mais c’est un métier gratifiant car il sort de l’ordinaire et permet de vivre de sa passion.

Auxiliaire de Santé Animale

2. Quel est le salaire d’un Soigneur Animalier, son évolution de carrière :

2.1 Combien gagne un Soigneur Animalier, rémunération, primes :
2.2 Evolution professionnelle d’un Soigneur Animalier :

2.1 Combien gagne un Soigneur Animalier, rémunération, primes :

Le salaire des soigneurs est différent selon la structure qui les emploie, leur ancienneté et leurs responsabilités.

En moyenne leur rémunération varie entre 1.500 € bruts par mois pour les débutants, jusqu’à 1.800 € bruts par mois en cours de carrière.

Les soigneurs qui gèrent une équipe, ou un parc peuvent gagner plus de 2.000€ brut par mois.

2.2 Evolution professionnelle d’un Soigneur Animalier :

Les possibilités d’évolution professionnelle sont possibles mais peu nombreuses : devenir chef animalier en gérant une équipe de plusieurs soigneurs, et par la suite responsable de parcs ou de zoos privés lorsque l’on a accumulé beaucoup d’expérience.

Un soigneur peut aussi choisir de se reconvertir vers un autre métier dans le domaine des animaux : éducateur canin, comportementaliste, éleveur, dresseur ou encore assistant vétérinaire. Mais il faudra qu’il se forme et qu’il obtienne les autorisations nécessaires.

Parc zoologique

3. Quels diplômes, études, formations, écoles pour devenir Soigneur Animalier :

Les opportunités d’embauches sont rares et les candidats nombreux, il est donc indispensable d’avoir suivi une formation de qualité pour mettre toutes les chances de son côté, même s’il n’est pas officiellement obligatoire de posséder un diplôme ou une certification.

En effet, les recruteurs vont privilégier les personnes ayant suivi une formation spécialisée et des stages, et qui seront rapidement efficaces.

Seules les personnes souhaitant travailler à des postes de soigneur animalier au sein de zoos publics auront besoin d’avoir au minimum une certification de niveau V (équivalent du CAP/BEP) pour pouvoir postuler.

Il existe divers types de formations selon le statut et la situation du candidat :

. les formations certifiées qui se déroulent au sein d’une école à temps plein ou en alternance,
. les formations d’organismes privés, qui sont souvent suivies à distance, par internet.

3.1 Formation Animalier en parcs zoologiques :
3.2 Certification professionnelle de Soigneur Animateur d’établissement zoologique :
3.3 Certificat de Qualification Professionnelle de Soigneur Animalier en parc zoologique (CQPSA) :
3.4 Certificat Soigneur Animalier en parcs zoologiques :
3.5 Formations à distance de Soigneur Animalier :

3.1 Formation Animalier en parcs zoologiques :

Cette formation est proposée uniquement par la Maison Familiale Rurale (MFR) de Carquefou en Loire-Atlantique (44). Le centre est sous contrat avec le Ministère de l’Agriculture et la formation est reconnue par le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).

Le titre RNCP permet de savoir si une formation est reconnue par l’État même si elle est délivrée par un organisme privé. Ces formations ont la qualité d’être adaptées au marché de l’emploi car elles sont souvent élaborées en collaboration avec les organismes de la profession.

La formation s’adresse à des candidats de minimum 18 ans et qui ont arrêté leurs études (école, université ou lycée) depuis au moins 6 mois.

Il est également fortement recommandé d’avoir au minimum 1 mois d’expérience en parc zoologique (sous forme de stage, bénévolat ou salariat) pour être accepté.

Si l’on répond à ces conditions, il est possible de déposer un dossier de candidature (à télécharger sur le site internet du MFR).

Après l’étude du dossier par une commission, les candidats répondant aux critères devront passer des tests et un entretien de motivation pour être accepté.

Ces tests portent sur la zootechnie, la zoologie et la culture générale. Les candidats ayant réussi commenceront la formation en Septembre, et qui se termine en Mai (7 mois) et alterneront entre temps passé au centre et temps passé en stage.

La formation de soigneur animalier peut être également suivie en contrat de professionnalisation. Dans ce cas, le candidat doit avoir absolument signé un contrat avec un parc zoologique.

Le contrat de professionnalisation est accessible aux jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus et aux demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus. La formation se déroulera en alternance entre le centre et l’entreprise.

3.2 Certification professionnelle de Soigneur Animateur d’établissement zoologique :

Seule le Centre de Formation des Apprentis Agricole (CFAA) de la commune de Gramat dans le Lot (46) la propose.

Pour être accepté il faut :

. avoir minimum 18 ans,
. posséder un diplôme agricole de niveau V (CAPA, BEPA, BAC PRO) ou de deux années d’expérience professionnelle dans le domaine animalier,
. justifier d’une expérience en lien avec un métier agricole ou avec les animaux domestiques.

Si le candidat répond aux conditions, il peut passer le concours d’entrée, soit par voie interne soit par voie externe.

Le concours interne est destiné aux élèves qui étudient déjà au CFAA. Dans ce cas, le concours est composé d’un seul entretien oral individuel de motivation.

Pour les personnes externes, le concours est composé d’examens écrits en plus de l’entretien oral. Il est possible de suivre des formations courtes en ligne (sur le site internet du CFAA) pour se préparer aux épreuves du concours.

Une fois admis, les candidats débuteront la formation en Mai qui durera jusqu’en Février, et passeront 680 heures en centre et 680 heures en entreprise. La formation est composée de plusieurs modules de connaissances :

Module soin des animaux :

. biologie animale,
. éthologie,
. alimentation,
. prophylaxie,
. gestion des cheptels,
. législation, sécurité et connaissance des établissements zoologiques,
. secourisme,

Module activités de communication :

. communication orale,
. anglais,
. création d’outils d’animation,
. création d’outils d’animation en anglais,

Module aménagement des espaces :

. travaux d’entretien et d’aménagement des espaces et enclos,
. entretien et réparations courantes du matériel.

Tout au long de la formation les élèves devront passer des examens écrits, oraux et pratiques, et des épreuves finales pour obtenir leur certification.

3.3 Certificat de Qualification Professionnelle de Soigneur Animalier en parc zoologique (CQPSA) :

Ce certificat est uniquement proposé par le Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricoles pour Adultes (CFPPA) Vendôme à Areines dans le Loir-et-cher (41).

Pour suivre le CQPSA, il faut :

. être âgé de 18 ans minimum,
. être titulaire d’un Baccalauréat (il est recommandé d’avoir obtenu un BAC agricole ou scientifique),
. avoir minimum 1 mois d’expérience en parc zoologique (stage, volontariat).

On peut ensuite déposer un dossier de candidature. La présélection se fait sur l’étude de ce dossier. Le candidat devra ensuite réussir des tests d’évaluations et un entretien de motivation.

La formation est composée de 700 heures de cours théoriques en centre (20 semaines), et de 490 heures passées en entreprise (14 semaines). Elle se déroule de Juin à Février.

Le CQPSA est composé de 6 modules de connaissances :

. fonctionnement des parcs zoologiques et métier de soigneur animalier (120h),
. réglementation et sécurité (94h),
. renforcement des compétences de base: biologie, pathologie, écologie, éthologie et pratique (136h),
. connaissances des espèces et gestion des animaux en captivité (218h),
. pédagogie et communication (96h),
. insertion professionnelle (36h).

La réussite au contrôle continu tout au long de la formation ainsi qu’aux épreuves finales (soutenance de stage à l’oral devant un jury) permettront l’obtention du certificat.

16 places sont ouvertes chaque année dont 8 réservées pour les demandeurs d’emploi dont le coût de la formation est financé par la région.

Cette formation est largement reconnue par la profession et permet d’accéder aux métiers de soigneur dans un établissement zoologique, de chargé d’animation et de responsable de l’entretien, de l’aménagement des espaces et de la logistique.

3.4 Certificat Soigneur Animalier en parcs zoologiques :

Ce certificat est proposé par le Lycée agricole privé Saint-André à Sury-le-Comtal dans le département de la Loire (42).

Cette formation est également réservée aux détenteurs d’un BAC, avec une préférence pour les BAC Pro ayant un rapport avec les animaux. Il faut avec une expérience minimum de 3 semaines en parc zoologique (stage, volontariat…). La formation dure 11 mois dont 4 mois de stage.

Il faut passer des tests écrits et un entretien de motivation lors des journées portes ouvertes du centre qui se déroulent entre Mars et Avril chaque année. Vous pouvez ensuite déposer un dossier de candidature

La formation est composée de 5 Unités Capitalisables d’enseignements Généraux (UCG) et de 14 unités Capitalisables d’enseignements Professionnelles (UCP) :

. UCG1 : connaissances et pratique d’une langue étrangère (42 heures),
. UCG2 : connaissances des pays et des régions (21 heures),
. UCG3 : éducation physique et sportive (21 heures),
. UCG4 : techniques de communication (42 heures),
. UCG5 : informatique (PAO) (21 heures),
. UCP6 : connaissances scientifiques et technologiques (102 heures),
. UCP7 : maintenance des bâtiments zoologiques (168 heures),
. UCP8 : stratégie des zoos (21 heures),
. UCP9 : législation (21 heures),
. UCP10 : développement durable et biodiversité (42 heures),
. UCP11 : techniques animalières (190 heures),
. UCP12 : pédagogie et animation (42 heures),
. UCP13 : secourisme (12 heures),
. UCP14 : agroéquipement (21 heures).

Le coût de la formation peut être financé par pôle emploi ou des missions locales. Il est également possible de suivre la formation sous un contrat de professionnalisation ce qui signifie que l’entreprise avec qui le contrat est passé prendra à sa charge le coût entier de la formation.

Enfin, si l’on souhaite travailler en particulier avec les chevaux, un Certificat d’Aptitude Professionnelle Agricole (CAPA) soigneur d’équidés est nécessaire. La formation dure 2 ans.

3.5 Formations à distance de Soigneur Animalier :

Plusieurs organismes privés proposent des formations non homologués pour devenir soigneur animalier.

Elles permettent d’acquérir les connaissances de base nécessaires à la pratique du métier et également de suivre un stage, ce qui permet de justifier d’une première expérience pour les entretiens d’embauche ou si l’on souhaite par la suite suivre une formation certifiante.

Ces formations peuvent être une meilleure option pour les personnes en reconversion qui travaillent et qui ne peuvent pas se permettre de suivre des certifications à temps plein sans toucher de salaire.

L’IFSA propose par exemple une formation d’Auxiliaire de Santé Animale option Animaux Sauvages qui est suivi à distance, ce qui permet de compléter la formation à son rythme lorsque l’on travaille à temps plein.