Fiche Métier de Comportementaliste Canin : dressage, salaire, formation

Fiche Métier de Comportementaliste Canin : dressage, salaire, formation
3.3 (66.67%) 3 vote[s]

Un ou une comportementaliste canin s’occupe de chiens qui semblent perturbés ou déprimés et dont les troubles du comportement sont inhabituels. Ils tentent de comprendre les raisons de ces troubles et de trouver des solutions pour que le chien retrouve son état normal pour améliorer sa relation avec son maître. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir comportementaliste canin.

Comportementaliste Canin

Synonymes et métiers associés : psychologue animalier, éducateur comportementaliste canin, éducateur canin, vétérinaire comportementaliste, éleveur canin, éleveur félin, auxiliaire vétérinaire, vétérinaire, secrétaire assistante vétérinaire, pet-sitter, toiletteur pour chiens, soigneur animalier.
Niveau d’études ou diplômes requis : une attestation de connaissance délivrée par la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP).
Études en alternance : oui.
Salaire débutant : SMIC.
Statut : indépendant la plupart du temps, mais il est aussi possible d’être salarié.
Limite d’âge pour le recrutement : 18 ans minimum.

1. Que fait le Comportementaliste Canin : missions, tâches et fonctions :
2. Quel est le salaire d’un Comportementaliste Canin, son évolution de carrière :
3. Quels diplômes, études, formations pour devenir Comportementaliste de Chiens :

1. Que fait le Comportementaliste Canin : missions, tâches et fonctions :

1.1 Quotidien du Comportementaliste Canin :
1.2 Tenue et équipement d’un Éducateur Comportementaliste Canin :
1.3 Qualités essentielles, compétences requises pour être Comportementaliste :
1.4 Débouchés, recrutement, où exercer le métier de Comportementaliste pour chiens :
1.5 Horaires, durée et conditions de travail d’un Comportementaliste Canin :

1.1 Quotidien du Comportementaliste Canin :

Le métier de comportementaliste canin est très proche de celui d’éducateur. Même si l’on tend à différencier les deux métiers, les comportementalistes sont très souvent des éducateurs canins qui se sont spécialisés dans la psychologie animale.

Le premier rôle de l’éducateur canin est d’éduquer : apprendre aux chiots et aux chiens à respecter certaines règles, leur faire adopter certains comportements pour vivre en « société » et développer la relation avec leur maître. Alors que la mission du comportementaliste est de comprendre un chien lorsqu’il semble aller mal et que cela ne lui ressemble pas. Il est une sorte de psychologue pour animaux.

Il n’est pas rare de faire appel à un éducateur comportementaliste canin lorsque le chien est déjà grand et qu’il présente de nombreuses difficultés, d’éducation et de comportement. Dans ce cas les deux compétences seront nécessaires pour comprendre ce qui se passe avec le chien et trouver des solutions. Il existe également des vétérinaires comportementalistes.

En effet lorsque le problème semble être physique il peut être nécessaire de faire appel à un vétérinaire comportementaliste. Les vétérinaires spécialisés dans l’étude du comportement animal vont diagnostiquer un trouble du comportement ou une maladie, proposer un traitement et en assurer le suivi. Des médicaments peuvent être prescrits à l’animal. Dans ce cas l’approche est davantage médicale.

Dans tous les cas et quelque soit la formation initiale du comportementaliste, les propriétaires font appel à lui lorsque leur chien semble anxieux, déprimé ou se comporte de manière agressive et que cela ne lui ressemble pas. La notion de changement est importante car c’est le signe qu’il a pu se produire quelque chose, un événement qui aurait perturbé voire traumatisé le chien. Lorsqu’il s’agit d’une attitude que le chien a depuis toujours le problème sera d’avantage à chercher dans une mauvaise éducation de l’animal et un manque d’autorité des maîtres.

La principale compétence et tâche du comportementaliste est de comprendre d’où viennent ces troubles du comportement qui posent problème (l’anxiété, l’agressivité, les fugues inhabituelles, etc.). Ils peuvent venir d’un mal être, ou être la conséquence d’un événement bouleversant (décès d’un maître, l’arrivée d’un nouveau né dans la famille, d’un nouvel animal) ou encore être issus de l’attitude du maître. Pour cela le comportementaliste devra observer le mode de fonctionnement du chien et analyser la relation entre l’animal et son maître. Un fois le diagnostic fait et si cela n’est pas une maladie, il donnera des conseils d’éducation et de communication, et proposera une réorganisation de la vie en commun pour ramener l’harmonie dans la relation entre le propriétaire et son chien.

Le comportementaliste peut également intervenir en tant que consultant pendant des événements consacrés au monde animal (expositions, conférences, etc.) pour effectuer des démonstrations et dans des structures canines (centre d’élevage, centre d’éducation, école) pour aider à comprendre certains chiens difficiles ou enseigner ses compétences.

1.2 Tenue et équipement d’un Éducateur Comportementaliste Canin :

Le comportementaliste n’a pas besoin de porter une tenue spécifique, ni d’un équipement particulier si les séances se déroulent à son cabinet ou au domicile des maîtres du chien. Il devra simplement faire en sorte d’avoir une tenue convenable pour être en contact avec ses clients.

Par contre si sa mission est également d’éduquer le chien, ses vêtements doivent être confortables et compatibles avec une activité physique pour faire des exercices en plein air avec des chiens. Il sera aussi équipé d’accessoires nécessaires à l’éducation canine comme un sifflet, une laisse, des jouets, etc.

1.3 Qualités essentielles, compétences requises pour être Comportementaliste :

Pour comprendre l’animal, le comportementaliste doit avoir une grande connaissance des canidés, que ce soit de son anatomie, de sa physiologie ou de sa psychologie. C’est grâce à cela qu’il sera capable de reconnaître une pathologie chez le chien.

Il doit évidement aimer les animaux mais surtout, comme tout psychologue, il doit faire preuve d’écoute, de sens de l’observation et de clairvoyance afin de repérer, chez l’animal mais également dans le discours du maître ce qui peut être la source des troubles. Il faut également faire preuve de pédagogie pour apprendre aux maîtres à communiquer avec leur animal avec confiance.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer le métier de Comportementaliste pour chiens :

Le marché du travail dans ce domaine est particulier. En effet, l’engouement pour cette profession récente a vu se développer une multitude de formations non reconnues alors que le métier n’existe pas en tant que tel. C’est une spécialisation que l’on suit à la suite d’une autre formation initiale, telle qu’éducateur, éleveur, vétérinaire, etc.

On peut ensuite décider d’associer les deux métiers (éducateur comportementaliste par exemple) ou se présenter uniquement en tant que comportementaliste. Dans tous les cas, afin de trouver un poste ou de trouver des clients il est important de suivre des formations diplômantes dans un métier du monde canin reconnu et de compléter son apprentissage par une spécialisation au comportementalisme.

A l’issue de ces formations, la majorité des comportementalistes s’installent à leur compte. C’est également le cas s’ils sont éducateurs canin.

Si leur occupation première est vétérinaire, ils peuvent avoir leur propre cabinet ou être employés en tant que vétérinaires comportementalistes dans une clinique.

Le comportementaliste peut également intervenir en tant que consultant dans différentes structures (école d’élevage ou d’éducation) pour aider ces dernières si elles ne sont pas formées à la psychologie animale.

Comme pour tout indépendant, il est difficile de constituer sa clientèle au début. Il faut mettre toutes les chances de son côté en suivant les bonnes formations et stages, en étudiant la concurrence dans sa zone géographique et en apprenant les méthodes pour développer son entreprise efficacement.

1.5 Horaires, durée et conditions de travail d’un Comportementaliste Canin :

Lorsque le comportementaliste travaille pour des particuliers, les horaires peuvent être variés et décalés (week-ends, soirs) car ce sont les horaires pendant lesquels les propriétaires sont disponibles. Il peut y avoir de nombreux déplacements au domicile des clients.

Lorsqu’il a aussi pour mission d’éduquer le chien, il doit se rendre en extérieur pour faire des exercices avec l’animal (lieux d’entraînements, parcs…).

Certains comportementalistes qui ne traitent que de la psychologie animale réalisent la majorité de leurs consultations en cabinet ce qui limite les déplacements. Dans ce cas il faut rappeler que le comportementaliste travaille majoritairement avec le maître et non avec l’animal.

Comportementaliste pour chiens

2. Quel est le salaire d’un Comportementaliste Canin, son évolution de carrière :

2.1 Combien gagne un Comportementaliste Canin, rémunération, primes :
2.2 Evolution professionnelle d’un Comportementaliste Canin :

2.1 Combien gagne un Comportementaliste Canin, rémunération, primes :

S’il débute en tant que salarié dans une structure d’élevage ou d’éducation canine il touchera le SMIC.

Si le comportementaliste choisi de se mettre à son compte, comme c’est souvent le cas, sa rémunération dépend du nombre de ses clients et des tarifs qu’il applique. Mais il faudra souvent plusieurs mois avant qu’il puisse avoir un salaire complet, le temps de trouver assez de clients.

En moyenne une séance individuelle de comportementalisme canin est facturée entre 40 et 100€ de l’heure. Mais le comportementaliste peut également proposer des séances collectives et des forfaits pour faire baisser le coût pour ses clients et les fidéliser tout en augmentant son chiffre d’affaire.

Il est donc très difficile de donner un salaire moyen pour cette profession. La rémunération va surtout dépendre des compétences, de la réputation du comportementaliste, et de son talent pour vendre ses prestations.

Son salaire est beaucoup plus élevé s’il pratique en tant que vétérinaire comportementaliste dans une clinique. Tout au long de sa carrière, un vétérinaire peut gagner entre 2.000€ et 5.000€ brut par mois, en partie car les études pour devenir vétérinaire sont plus longues et difficiles que celles d’éducateur canin.

2.2 Évolution professionnelle d’un Comportementaliste Canin :

Les éducateurs comportementalistes peuvent évoluer vers d’autres activités liées aux animaux de compagnie  : ouvrir et gérer un élevage canin, ou se spécialiser dans le dressage par exemple.

Éducateur comportementaliste canin

3. Quels diplômes, études, formations pour devenir Comportementaliste de Chiens :

Comme il n’existe pas de formation ou de diplôme de comportementaliste canin reconnu par l’État, les comportementalistes suivent très souvent une autre formation principale dans le domaine canin.

La plupart se forment au métier d’éducateur car c’est le métier où les compétences nécessaires sont les plus similaires.

Le cas des vétérinaires comportementalistes est un peu différent. C’est souvent l’envie d’être vétérinaire qui prime. Le comportementalisme est vu comme un complément. Les études de vétérinaire étant longues et difficiles, si le souhait premier est de devenir comportementaliste il est conseillé de suivre un cursus d’éducateur canin qui est plus accessible et ne dure que 2 ans maximum.

3.1 Formations d’Éducateur Comportementaliste Canin :
… 3.1.1 Brevet Professionnel d’Éducation Canin (BPEC) :
… 3.1.2 Formations d’Éducateur Canin d’organismes privés :
3.2 Formation Vétérinaire Comportementaliste Canin :

3.1 Formations d’Éducateur Comportementaliste Canin :

Afin de devenir éducateur comportementaliste ou comportementaliste canin, comme pour exercer la plupart des métiers du domaine canin, il faut posséder un justificatif de connaissance délivré par la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP). Pour obtenir ce certificat il faut :

. Soit être titulaire d’un diplôme, d’un titre ou d’une certification attestant que le candidat dispose des connaissances nécessaires. La liste complète est accessible ici.

. Soit suivre une formation habilitée par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et la valider. Pour trouver la liste des formation habilitées dans chaque région, il faut consulter le site internet de votre Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DRAAF).

Il existe deux types de formations qui répondent aux conditions d’obtention du certificat : des formations privées non reconnues mais habilitées par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation (condition n°2) et une formation diplômante, le Brevet Professionnel d’Éducation Canin (BPEC) (condition n°1). Lors de son choix il faut également prendre en compte celles qui préparent convenablement au métier.

3.1.1 Brevet Professionnel d’Éducation Canin (BPEC) :

Le BPEC est composé de 12 blocs de connaissance dans le domaine de l’éducation canine et de la gestion d’entreprise et il est possible d’y suivre un bloc de spécialisation dans le comportementalisme.

Il existe certaines conditions pour accéder à cette formation :

. avoir 18 ans minimum au moment de l’obtention du diplôme,
. avoir une année d’expérience professionnelle tous domaines confondus,
. avoir au moins fini sa classe de seconde au lycée,
. avoir un chien à disposition.

Il ne faut pas hésiter à se renseigner auprès de chaque établissement car les pré-requis diffèrent selon le centre et des exceptions sont possibles. Il existe également des équivalences possibles au niveau de seconde, comme avoir un Brevet d’Études professionnelles (BEP), détenir un Certificat d’Aptitude Professionnelle Agricole (CAPA), ou encore avoir travaillé dans le domaine de l’éducation canine pendant 1 an, ou 3 ans tous domaines confondus, etc.

11 établissements de type Centre de Formation d’Apprentis (CFA) ou Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole (CFPPA) proposent cette formation en France :

. CFPPA de Cibeins à Belley (01),
. CFPPA de Dax (40),
. CFA de Blois (41),
. CFA de Gramat (46),
. CFPPA L’Epine (51),
. CFA de Bar le Duc (55),
. CFPPA Sées (61),
. CFA Saint-Gervais d’Auvergne (63),
. CFPPA Bougainville (77),
. CFPPA Montmorillon (86),
. CFPPA du lamentin (97).

La formation dure 2 ans qui s’organisent en formation théorique au centre, en stages et en travaux pratiques. Il est également possible d’effectuer cette formation en alternance dans certains centres. Dans ce cas il faut trouver un employeur pour être définitivement accepté et avoir 18 ans au début de la formation.

La formation est composée de 9 Unités Capitalisables (UC) et de 3 Unités Capitalisables d’Adaptation Régionale et à l’Emploi (UCARE) couvrant le domaine de l’éducation canine et de la gestion d’entreprise.

Unités d’éducation canine :

. U1 : mobiliser des connaissances cynotechniques et cynophiles dans une perspective de conseil,
. U2 : conduire un processus d’éducation canine,
. U3 : conseiller le client dans les domaines de l’éducation canine,
. U4 : utiliser les outils mathématiques dans les situations complexes de la vie professionnelle et sociale,
. U5 : exposer les mécanismes scientifiques nécessaires au processus d’éducation canine,
. U6 : communiquer dans les situations complexes de la vie professionnelle et sociale.

Unités de gestion d’entreprise :

. U7 : présenter les caractéristiques d’une entreprise d’éducation canine et de son environnement socio-économique,
. U8 : assurer la gestion de son entreprise et la commercialisation de ses prestations,
. U9 : appliquer la réglementation dans la création et la conduite de l’activité.

Les 3 dernières unités sont au choix parmi plusieurs thématiques dont l’option comportementaliste qui permettra à l’éducateur de se spécialiser dans ce domaine.

L’obtention du diplôme se fait en contrôle continu et permet de détenir le niveau d’un baccalauréat et l’obtention de l’attestation de connaissance. Il faudra simplement en faire la demande à la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP).

3.1.2 Les formations d’Éducateur Canin d’organismes privés :

Si l’on choisit un organisme privé il faut s’assurer qu’il est habilité par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation (Condition n°2 pour l’obtention du justificatif de connaissance) et qu’il comprend des modules de spécialisation au comportementalisme. Mais également que la formation est composée de travaux pratiques et de stages pour acquérir une première expérience solide.

Pour trouver une formation habilitée dans votre région, il faut consultez le site internet de la DRAAF de chaque région. La réussite de l’évaluation à l’issue de cette formation donne lieu à la délivrance de l’attestation de connaissances par la DRAFF.

Il est possible, pour obtenir le justificatif de connaissance permettant de travailler dans le monde canin, de suivre des formations d’autres métiers telles que le CAPA élevage canin, le BEPA animalerie, spécialité « laboratoire », etc. et de s’établir en tant que comportementaliste mais ces formations ne donneront pas nécessairement les compétences utiles car les métiers auxquels ils préparent sont beaucoup plus éloignés du métier de comportementaliste que celui d’éducateur canin.

3.2 Formation Vétérinaire Comportementaliste Canin :

La formation initiale est la même que pour tout vétérinaire. Au lycée, il est conseillé de faire un BAC S. Après l’obtention du Baccalauréat scientifique la majorité des élèves intègrent une école préparatoire BCPST-Véto pendant deux ans pour préparer les concours des très sélectives Écoles Nationales Vétérinaires (ENV) de Lyon, Maison-Alfort, Nantes et Toulouse.

La formation dure 5 ans et permet l’obtention du diplôme d’État de docteur vétérinaire. C’est au sein de l’ENV que le futur vétérinaire peut choisir l’option « comportementaliste » pour se spécialiser et être officiellement reconnu « vétérinaire comportementaliste ». Il aura fait en tout 7 années d’études.