Fiche Métier de Caissière

La mission d’une caissière est d’accueillir les clients, de scanner leurs articles et d’encaisser la somme d’argent qui correspond. Elle peut également être responsable de l’ouverture et de la fermeture du magasin et renseigne les clients. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir caissière.

Caissière

Synonymes et métiers similaires : hôtesse d’accueil, vendeuse en boulangerie, hôtesse de caisse, employé libre-service, vendeuse en animalerie, vendeuse en jardinerie.
Niveau d’étude ou diplôme minimum : aucun.
Études en alternance : oui.
Salaire débutant : SMIC.
Statut : salarié.
Limite d’âge pour le recrutement : aucune.

1. Que fait une Caissière : missions, tâches et fonctions
2. Quel est le salaire d’une Caissière, son évolution de carrière
3. Quels diplômes, études, formations pour devenir Caissière

1. Que fait une Caissière : missions, tâches et fonctions

1.1 Quotidien de l’Hôtesse de Caisse

La caissière travaille sous la responsabilité d’un chef de caisse ou du gérant du magasin, qui lui transmet chaque semaine son planning de travail. Elle travaille au sein d’une équipe de caissières.

À son arrivée au travail, la caissière peut se charger de l’ouverture du magasin. Elle rejoint la caisse qui lui est attribuée et reçoit le fonds de caisse qui lui permettra de rendre la monnaie.

Elle accueille les clients par ordre d’arrivée et prend soin de scanner chaque article en utilisant son pistolet flasheur ou le scanner intégré à son tapis de caisse. Si un code barre ne fonctionne pas, elle le rentre manuellement dans la caisse.

Au moment du paiement, elle annonce le montant à régler et demande au client de choisir son mode de règlement. Si ce dernier lui présente des coupons promotionnels, elle doit les déduire du montant des achats.

Dans certains magasins, c’est l’hôtesse de caisse qui est chargée de ranger les marchandises du client dans les sacs de courses. À la fin du passage en caisse, elle lui remet un ticket de caisse et lui souhaite une bonne journée.

La caissière doit fidéliser la clientèle en lui demandant, à chaque passage en caisse, s’il possède la carte de fidélité du magasin. Si ce n’est pas le cas et que le client désire en obtenir une, elle prend le temps de remplir les documents nécessaires à son inscription.

Les missions de la caissière sont plus diversifiées dans les petits magasins. On peut notamment leur demander, lorsqu’il n’y pas de clients en caisse de :

  • remettre de l’ordre dans les rayons,
  • nettoyer le magasin,
  • mettre des produits en rayon,
  • préparer les menus (restauration rapide),
  • étiqueter les produits,
  • conseiller les clients, etc.

Avec l’automatisation des guichets de vente, la caissière devient de plus en plus une hôtesse d’accueil : elle place les clients aux caisses automatiques libres et leur apporte de l’aide pour scanner leurs produits ou en cas de panne de la machine.

À la fin de sa journée de travail, la caissière confie son fonds de caisse au responsable des caisses ou au service comptabilité du magasin. Si elle fait partie de l’équipe du soir, elle peut être chargée de fermer les grilles métalliques et mettre en route les alarmes de sécurité.

La majorité des caissières sont des femmes, mais on trouve de plus en plus d’hommes à ce type de poste.

1.2 Tenue et équipement

L’apparence d’une caissière est essentielle pour l’image de marque du magasin qui l’emploie. Dans la plupart des grandes enseignes, l’employeur fournit un uniforme à la caissière : veste de blazer, jupe ou pantalon et badge à son nom.

La tenue, correcte et soignée, passe aussi par une coiffure élaborée et un maquillage discret. La caissière a le choix de porter les bijoux, le t-shirt et les chaussures de son choix pour personnaliser son uniforme.

Son équipement se compose d’une caisse enregistreuse, d’un téléphone fixe pour joindre sa hiérarchie et d’un pistolet flasheur qui permet de scanner les articles des clients.

1.3 Qualités essentielles, compétences nécessaires

La qualité principale d’une caissière est le sens du contact et l’amabilité : elle accueille chaque client avec le sourire et le renseigne avec courtoisie.

Elle doit aussi avoir des compétences plus techniques comme la maîtrise des procédures d’encaissement, les règles de tenue d’une caisse et la capacité à compter les fonds de caisses.

Avec l’arrivée des caisses automatiques, les connaissances de la caissière s’orientent aussi vers la remise en marche des machines défaillantes ou la surveillance de la clientèle.

Lorsqu’elle ouvre et qu’elle ferme le magasin qui l’emploie, elle doit faire preuve d’une grande vigilance pour s’assurer de sa sécurité et de celles des biens à vendre.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer ce métier

La caissière peut exercer son métier dans de nombreux établissements :

  • enseignes de la grande distribution,
  • grands magasins de prêt à porter,
  • restauration rapide,
  • péage d’autoroute,
  • station-service,
  • billetterie : cinéma, théâtre, etc.

Pour postuler en tant que caissière, il faut envoyer un dossier de candidature classique (CV + lettre de motivation) en réponse à une offre d’emploi.

Même si l’automatisation des caisses supprime de nombreux emplois, c’est un métier avec de nombreux débouchés. À titre d’exemple, il y a plus de 250.000 caissières et caissiers qui travaillent dans les supermarchés en France. Pendant l’été, c’est une bonne opportunité d’emploi pour les jeunes qui cherchent un job d’été.

1.5 Horaires, conditions et temps de travail

Une caissière travaille selon des horaires réguliers ou irréguliers, qui dépendent du domaine d’activité du magasin qui l’emploie. Certaines caissières sont employées à temps partiel, d’autres à temps plein.

Dans la grande distribution – hypermarchés, supermarchés, centres commerciaux etc – les caissières font des rotations pour couvrir les horaires d’ouverture, souvent situés entre 8h et 21h.

Au cours des périodes de vente importantes (Noël, soldes, etc), les caissières effectuent des heures supplémentaires et travaillent parfois jusqu’à 22h00 dans le respect du nombre d’heures hebdomadaires prévues par leur convention collective.

La station assise prolongée, les mouvements répétitifs et les cadences de travail peuvent être pénibles à long terme pour la caissière. Le fonctionnement en équipe est un aspect positif du métier. Autre point positif, la flexibilité des horaires permet à de nombreux étudiants de travailler en parallèle de leurs études.

Caissier

2. Quel est le salaire d’une Caissière, son évolution de carrière

Le salaire d’une caissière débutante qui travaille dans une grande surface est le SMIC. À cette rémunération de base, il faut ajouter des primes sur objectifs et un intéressement aux résultats du magasin.

La caissière peut aussi avoir droit à des avantages sociaux comme :

  • des tickets restaurants
  • des chèques vacances,
  • des cadeaux de Noël, etc.

Le salaire global d’une caissière peut donc atteindre 1.700€ brut par mois tout compris (1.326€ net).

Après quelques années de métier, la caissière voit son salaire augmenter au rythme du SMIC et peut percevoir des primes plus élevées grâce à son ancienneté.

Pour faire évoluer sa carrière, l’employée peut se diriger vers un poste de chef de caisse pour augmenter ses responsabilités et sa rémunération. Elle gagne 2.250€ brut par mois en moyenne (1.755€ net). Son rôle est de manager les équipes de caissiers, de contrôler les moyens de paiement, d’assurer le dépôt des fonds et de saisir les écritures comptables.

Elle peut aussi décider de s’orienter vers d’autres métiers de la vente comme merchandiser et gagner 2.400€ brut par mois en début de carrière (1.872€ net).

Dans certains secteurs, comme la restauration rapide, il est possible d’accéder à des postes à responsabilités (manager, etc.) en suivant des formations en interne.

Aller plus loin : vous pouvez lire notre article spécial sur le salaire d’une caissière.

3. Quels diplômes, études, formations pour devenir Caissière

Le métier de caissière est accessible sans diplôme. Mais certaines enseignes demandent aux caissières d’avoir un niveau 3ème et/ou un diplôme de vente.

Avoir suivi l’une de ces formations est un plus pour devenir caissière, surtout pour travailler dans de petits commerces :

  • CAP Vente,
  • CAP Commerce,
  • CAP Équipier Polyvalent de Commerce,
  • CAP Agent Polyvalent de Restauration.

Si la caissière souhaite se spécialiser dans la vente de produits spécifiques, elle peut suivre une formation plus spécialisée de niveau BAC :

  • BAC Pro Technicien Conseil Vente en Alimentation (option : produits alimentaires et boissons),
  • BAC Pro Technicien de Conseil Vente en Jardinerie,
  • BAC Pro Technicien Conseil Vente en Animalerie,
  • BAC Pro Métiers de l’Accueil,
  • BAC Pro Métiers du Commerce et de la Vente.

Ces diplômes sont tous disponibles en contrat d’apprentissage, ce qui permet à la caissière apprentie de travailler dès ses 16 ans, d’être rémunérée et de bénéficier des mêmes droits que les autres salariés de l’entreprise.

À noter : l’âge légal d’embauche de l’apprentie peut être abaissé à 15 ans si elle atteint cet âge entre la rentrée scolaire et le 31 décembre de l’année civile, et qu’elle a fini son année de 3ème.

Certaines enseignes de la restauration rapide permettent à des caissières sans diplôme d’obtenir le niveau CAP en 3 ans à l’issue de leur contrat via la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE). Ce dispositif vaut aussi pour les directeurs de restaurant et leur permet d’obtenir un niveau BAC+3.

Les établissements qui emploient des caissières prévoient plusieurs jours de formation en début de contrat pour aider la nouvelle recrue à se familiariser avec les procédures du magasin.

Le responsable de caisse a aussi pour rôle de faire monter les caissières en compétence tout au long de leur carrière afin qu’elles accèdent à des postes à responsabilité au sein du magasin.