Comment devenir Esthéticienne : missions, formations, diplômes

Comment devenir Esthéticienne : missions, formations, diplômes
5 (100%) 3 vote[s]

L’esthéticienne ou esthéticien vend des articles cosmétiques et effectue des soins beauté et d’entretien du corps pour sa clientèle. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir esthéticienne.

Esthéticienne qui fait un soin du visage

Synonymes et métiers associés : conseiller en dermo-cosmétique, spécialiste des soins de beauté, cosméticien(ne), visagiste, démonstrateur en cosmétique, conseiller en parfumerie ou parapharmacie, gérant d’un institut de beauté, socio-esthéticien, coiffeur, maquilleur professionnel, spa praticien.
Niveau d’études ou diplômes requis : CAP esthétique-cosmétique-parfumerie, BP esthétique, BAC Pro. esthétique-cosmétique-parfumerie, BTS esthétique-cosmétique-parfumerie.
Études en alternance : oui.
Salaire débutant : SMIC, primes possibles.
Statut : salarié ou indépendant.
Limite d’âge pour le recrutement : aucune.

1. Que fait une Esthéticienne : missions, tâches et fonctions :
2. Quel est le salaire d’une Esthéticienne, son évolution de carrière :
3. Quels diplômes, études, formations pour devenir Esthéticienne :

1. Que fait une Esthéticienne : missions, tâches et fonctions :

Il existe de nombreux établissements esthétiques et tous ne proposent pas la même offre de service. Mais il y a des soins qui sont des incontournables de la beauté et que l’esthéticienne pratique tous les jours : épilation à la cire (jambes, maillot, aisselles, visage), maquillage (conseil et application), soin du visage (masque, massage…), soins du corps (amincissants, purifiants, jambes légères, modelages…), soins des mains et des pieds (ongles, massages…).

Même si ces soins et techniques sont les mêmes qu’elle pratique en salon ou à domicile, certaines tâches varient.

1.1 Quotidien d’une Esthéticienne :
1.2 Tenue et équipement d’une Esthéticienne :
1.3 Qualités essentielles, compétences requises pour être Esthéticienne :
1.4 Débouchés, recrutement, où exercer le métier d’Esthéticienne :
1.5 Horaires, durée et conditions de travail d’une Esthéticienne :

1.1 Quotidien d’une Esthéticienne :

  • Journée type d’une Esthéticienne en Institut de Beauté :

Elle commence sa journée de travail juste avant l’ouverture de l’institut (aux environs de 9h00 / 10h00 généralement). À son arrivée, elle s’assure que tout est en ordre : elle range et nettoie si nécessaire, vérifie les produits cosmétiques disponibles à la vente et réapprovisionne les étagères.

L’esthéticienne consulte ses rendez-vous de la journée pour préparer le matériel dont elle aura besoin et déterminer le rythme auquel elle devra travailler. Lorsqu’elle a des trous entre les rendez-vous, elle peut prendre un peu plus de temps, mais lorsque les rendez-vous s’enchaînent, elle doit être rapide et s’organiser pour ne pas prendre de retard.

Elle met son uniforme et s’assure que sa tenue et sa présentation soient irréprochables.

Elle prépare la cabine de son premier rendez-vous : elle met la cire à chauffer pour une épilation, allume des bougies et diffuse de la musique pour un massage relaxant, prépare la table de maquillage pour une mise en beauté, etc.

Lorsque la cliente arrive, la spécialiste des soins de beauté l’accompagne à la cabine de soin et l’a laisse se préparer. Elle revient et commence la prestation.

Lorsqu’il s’agit d’un soin du corps ou du visage, l’esthéticienne explique à la cliente comment se déroule le soin, les produits utilisés et les bienfaits du protocole. Elle fait également un bilan de sa peau (sèche, mixte, grasse) et tient compte de ses envies pour adapter les soins.

Pendant la prestation, elle échange avec la cliente sur les produits et les bons gestes à faire pour prendre soin d’elle, c’est pourquoi elle doit parfaitement connaître les produits qu’elle utilise et qu’elle propose à la vente.

Elle peut également la renseigner sur les autres prestations pour un prochain rendez-vous. Lorsque le soin a pour but de relaxer la cliente (massage ou rituel), l’esthéticienne fait attention à rester discrète et à ne pas trop parler, sauf à la demande de la cliente.

Lorsqu’elle a terminé, elle vérifie que la cliente est satisfaite, l’a laisse se préparer et l’attend à l’accueil pour l’encaisser. Elle peut, à ce moment-là, lui montrer les produits de soins qu’elle lui a recommandé pendant la prestation ou lui fixer un autre rendez-vous.

Entre deux rendez-vous, l’esthéticienne remets en ordre la cabine, elle remplace les protections jetables, désinfecte le petit matériel (pince à épiler, coupe ongle, etc.) et change le linge.

Tout au long de la journée, elle répartit son temps entre les soins qu’elle effectue sur rendez-vous (massage, épilation, maquillage permanent…) et les visites imprévues des clients qui souhaitent prendre un rendez-vous ou avoir des renseignements sur les services que l’institut propose. Elle doit également répondre au téléphone lorsque personne ne s’occupe du secrétariat.

L’esthéticienne est souvent amenée à travailler en équipe. Dans ce cas, les professionnelles de la beauté se répartissent la clientèle, certaines sont spécialisées dans un type de soin, le maquillage par exemple, mais il leur faut néanmoins connaître toutes les pratiques esthétiques.

Enfin, sur les heures de la journée où il y a moins de clients, l’esthéticienne doit réaliser quelques tâches supplémentaires : vérifier les stocks de produits, passer des commandes auprès des fournisseurs, réceptionner et étiqueter les produits, déposer les chèques à la banque, réorganiser la vitrine, afficher des promotions, etc.

  • Journée type d’une Esthéticienne à Domicile :

Lorsque l’esthéticienne est indépendante, elle travaille le plus souvent à son domicile ou au domicile de la cliente. La plupart du temps, elle propose les mêmes prestations qu’en institut sauf celles qui demandent l’utilisation de machines coûteuses ou trop encombrantes. Elle peut décider de se spécialiser dans la prestation qu’elle préfère ou qui est plus rentable que les autres.

À ses débuts, sa journée est remplie de tâches administratives pour mettre en place sa micro-entreprise : déclaration à la chambre des métiers, ouverture d’un compte en banque professionnel, etc.

Elle passe également du temps à lancer et à développer son activité. Elle aménage un espace chez elle, achète le matériel nécessaire et l’installe. Elle établit sa liste de prix puis cherche à faire connaître ses services : elle crée un site internet ou une page Facebook, dépose des prospectus dans d’autres commerces, recherche des partenariats avec d’autres intervenants de la beauté (un coiffeur par exemple), etc.

Lorsqu’elle a une prestation à faire au domicile d’une cliente, elle apporte le matériel nécessaire en fonction de la prestation demandée. Elle doit prévoir le temps de déplacement entre ses rendez-vous pour organiser au mieux son agenda. Elle s’assure de son stock et commande les produits manquants, elle s’occupe de sa comptabilité et de ses déclarations de revenues.

La profession d’esthéticienne compte presque uniquement des femmes, mais il est tout à fait possible pour un homme de faire ce métier.

1.2 Tenue et équipement d’une Esthéticienne :

Elle porte le plus souvent une tenue professionnelle, exigée par l’institut qui l’emploie : blouse, tunique, robe ou pantalon, brodés du nom du salon. Tout l’équipement nécessaire à la réalisation des soins est fourni par l’institut.

Lorsqu’elle est indépendante, elle est libre de choisir sa tenue. Lorsqu’elle décide de travailler en tenue de ville, elle met parfois un tablier pour protéger ses vêtements pendant les soins.

L’esthéticienne à son compte doit acheter le matériel (table de massage, de soin ou de maquillage, pince à épiler, chauffe-cire, lime, pinceaux, etc.) et les produits de soin dont elle a besoin (maquillage, cire, crème et huiles, vernis, etc.). Une valise lui sera aussi nécessaire pour transporter le matériel lorsqu’elle réalise les soins en extérieur.

1.3 Qualités essentielles, compétences requises pour être Esthéticienne :

L’esthéticienne est attentive, chaleureuse et à l’écoute pour comprendre les besoins de sa cliente, la mettre à l’aise et lui donner envie de revenir. Elle fait preuve de discrétion pour que ses soins soient un moment de détente.

Elle connaît et respecte les règles d’hygiène (nettoyage des pinceaux, stérilisation des outils de maquillage permanent…) ainsi que les différents types de peau (acnéique, noire, atopique…) et leur traitement spécifique.

Lorsqu’elle est installée à son compte, elle est pro-active, déterminée et rigoureuse pour venir à bout des tâches administratives et comptables, pour apprendre et appliquer les techniques de vente (fidélisation, promotions, etc.) et pour chercher sans cesse les moyens de développer son activité.

Enfin, la spécialiste des soins de beauté se tient informée des innovations dans le domaine de la cosmétique, ce qui lui permet de fidéliser une clientèle en demande de nouveauté.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer le métier d’Esthéticienne :

Le recrutement de l’esthéticienne est réalisé en réponse à une candidature classique (CV, lettre de motivation et entretien d’embauche).

Elle possède un large choix d’établissements dans lesquels travailler :

. institut de beauté,
. parapharmacie,
. spa,
. parfumerie,
. hôtel,
. hôpital,
. croisière,
. maison de retraite,
. centre de thalassothérapie ou de thermalisme.

Après plusieurs années d’expérience, l’esthéticienne peut décider de travailler à son compte. Dans ce cas, elle dirige son propre institut de beauté ou se déplace au domicile de sa clientèle. Elle peut également décider de devenir animatrice d’ateliers cosmétiques à domicile.

1.5 Horaires, durée et conditions de travail d’une Esthéticienne :

Les centres de beauté en ville (institut, parfumerie, etc.) ouvrent la plupart du temps du mardi au samedi de 10h à 19h comme tous les commerçants.

Les spas et les centres de thalasso ouvrent le plus souvent 7j/7 (les jours fériés y compris) et ferment plus tard, entre 20h et 21h.

Les horaires de l’esthéticienne suivent les horaires d’ouverture, mais elle ne travaille pas toujours les mêmes jours ni les mêmes heures. Il n’est pas rare qu’elle soit salariée à temps partiel et qu’elle fasse des heures supplémentaires en période de grande activité (fêtes de fin d’année, l’été, etc.).

Lorsqu’elle est indépendante, elle est libre de ses horaires, mais elle a intérêt à être disponible aux horaires pendant lesquels ses clientes le sont (midi, week-end et fin d’après-midi).

La cadence de travail peut être fatigante et stressante autrement, les conditions de travail sont agréables.

Esthéticienne qui fait une épilation au laser

2. Quel est le salaire d’une Esthéticienne, et évolution de carrière :

2.1 Combien gagne une Esthéticienne, rémunération, primes :
… 2.1.1 Rémunération d’un Esthéticienne Salariée :
… 2.1.2 Rémunération d’une Esthéticienne Indépendante :
… 2.1.3 Rémunération d’une Esthéticienne qui possède son Institut :
2.2 Évolution professionnelle d’une Esthéticienne :

2.1 Combien gagne une Esthéticienne, rémunération, primes :

2.1.1 Rémunération d’une Esthéticienne Salariée:

Les entreprises du secteur esthétique sont réglementées par la Convention Collective Nationale (CNN) de l’esthétique-cosmétique. Ce document réunit toutes les règles à appliquer en ce qui concerne les conditions de travail des salariés (congé, maladie, horaires) et leur salaire minimum.

La CNN de l’esthétique-cosmétique détermine 9 niveaux de rémunération selon la qualification, l’expérience et les responsabilités de l’esthéticienne :

. 1.498€ bruts par mois minimum pour une aide esthéticienne non diplômée, mais formée aux soins esthétiques,

. 1.505€ bruts mensuels pour une esthéticienne titulaire du CAP d’esthétique-cosmétique, OU, non-titulaire du CAP, mais qui a 3 années d’expérience professionnelle en institut de beauté.

. 1.513€ bruts pour une esthéticienne titulaire du CAP d’esthétique cosmétique qui a 3 années d’expérience professionnelle et a suivie une formation d’au moins 216 heures en soin du corps, OU, sans CAP, mais qui a 6 années d’expérience professionnelle et une formation d’au moins 216 heures en soins du corps, OU, débutante, titulaire du BP ou du baccalauréat professionnel esthétique cosmétique.

. 1.520€ bruts pour une esthéticienne titulaire d’un diplôme de niveau IV en esthétique (BP, Bac pro) et qui a 3 années d’expérience professionnelle, OU, débutante, titulaire d’un diplôme esthétique de niveau III (BTS, BM).

. 1.538€ bruts pour une esthéticienne titulaire d’un diplôme de niveau IV (BP, bac pro), qui a 5 années d’expérience professionnelle et est capable d’effectuer les tâches nécessaires pour atteindre les objectifs définis par le chef d’entreprise, OU, titulaire d’un BTS esthétique, qui a 2 années d’expérience professionnelle en institut et est capable d’effectuer les tâches nécessaires pour atteindre les objectifs définis par le chef d’entreprise.

. 1.607€ bruts pour une esthéticienne titulaire d’un diplôme de niveau III (BTS, BM), qui a 5 années d’expérience en institut et qui assure le suivi du stock, des prises de rendez-vous, prépare des actions de fidélisation de la clientèle, et effectue les autres tâches nécessaires à l’atteinte des objectifs, OU, 1.675€ pour une esthéticienne diplômée de niveau IV ou III, adjointe de l’esthéticienne manager ou du chef d’entreprise qui organise l’activité de moins de 3 salariés et assure des fonctions techniques.

. 1.876€ pour une esthéticienne diplômée de niveau IV ou III, adjointe de l’esthéticienne manager ou du chef d’entreprise, qui organise l’activité de plus de 3 salariés, assure des fonctions techniques et l’animation commerciale.

. 3.269€ pour une esthéticienne manager, diplômée de niveau IV ou III, salariée en institut ou en spa, qui est autonome : elle définit les objectifs, organise l’activité de l’entreprise, encadre un ou plusieurs salariés et s’assure du bon fonctionnement de l’entreprise.

L’employeur ne peut pas légalement rémunérer ses employés en dessous de ces minimums. C’est souvent le salaire appliqué en institut.

Différentes primes peuvent venir compléter la rémunération de l’esthéticienne :

  • Prime d’ancienneté attribuée en fonction de son ancienneté :

. 38€ bruts par mois après 3 années passées dans l’entreprise,
. 69€ après 6 années,
. 105€ après 9 années,
. 137€ après 12 années,
. 173€ après 15 années,
. 200€ après 25 années.

  • Prime sur objectif :

Il arrive que l’institut mette en place une rémunération complémentaire qui sera déclenchée à partir d’un seuil de chiffre d’affaires réalisé par l’esthéticienne.

Par exemple, elle peut toucher 10 % du chiffre d’affaires qu’elle a fait au-delà des 7.000€ de prestations faites dans le mois. Imaginons qu’elle a réalisé pour 8.000€ de prestations, elle touchera : 10 % x 1.000€ = 100€.

  • Prime de repas :

Lorsqu’une esthéticienne est obligée de manger à l’institut pour des raisons d’organisation de planning, elle touche une prime de 6,40€.

  • Heures supplémentaires :

Les heures supplémentaires effectuées au-delà de 35 heures peuvent être compensées par des jours de repos supplémentaires ou être rémunérées.

Dans ce cas, elles sont payées davantage que le taux horaire normal :

. 125% du taux horaire de base, pour les heures allant de 36 à 43 heures,
. 150%  du taux horaire de base, à partir de 44 heures.

2.1.2 Rémunération d’une Esthéticienne Indépendante:

Une esthéticienne indépendante, travaillant à domicile ou en extérieur sous le statut de la micro-entreprise, gagne difficilement sa vie les premières années.

Elle arrive rarement à se rémunérer un SMIC. Si elle fait un travail de qualité, et utilise tous les moyens pour développer son activité, elle pourra gagner un SMIC. Elle peut gagner plus si elle se concentre sur les prestations les plus rentables et travaille pour une clientèle aisée.

2.1.3 Rémunération d’une Esthéticienne qui possède son Institut :

Il est très difficile de donner une rémunération moyenne lorsque l’esthéticienne possède son propre institut (un local autre que son domicile). Certains fonctionnent très bien, d’autres arrivent tout juste à payer le loyer, les frais et les employés.

2.2 Évolution professionnelle d’une Esthéticienne :

Une esthéticienne diplômée peut évoluer vers différentes structures (spa, hôtel, thalasso, etc.) et se spécialiser à l’aide d’une formation courte vers d’autres domaines de la beauté et du bien-être (l’hydrothérapie, le massage, etc.).

Elle peut également décider de devenir indépendante, travailler à domicile ou ouvrir son propre institut.

Lorsqu’elle a suivi des études plus poussées, le BTS esthétique par exemple, elle peut se tourner vers un poste de technicienne esthétique-cosmétique. Elle travaille alors pour un laboratoire ou pour le service de vente d’une entreprise et participe directement à la fabrication des produits de beauté.

Esthéticienne qui fait un soin des yeux

3. Quels diplômes, études, formations pour devenir Esthéticienne :

Pour être recruté en tant qu’esthéticienne, il est nécessaire de détenir au moins un CAP esthétique.

Afin d’améliorer les chances de recrutement, d’évoluer plus rapidement ou de faciliter une reconversion vers d’autres métiers de la beauté, il est conseillé de continuer ses études après le CAP.

Pour cela, il existe deux voies :

. la voie académique : le BAC Pro et le BTS esthétique cosmétique,
. la voie artisanale : le BP et le BM esthétique cosmétique.

Le CAP (ou le BAC Pro) et le BP forment des hautes techniciennes capables de réaliser tous les types de soins, de conseiller et vendre des services et des produits, et de gérer l’organisation d’un institut.

Le BTS et le BM permettent d’accéder à des postes à haute responsabilité plus rapidement et à des fonctions plus commerciales.

3.1 CAP Esthétique – Cosmétique :
3.2 BAC Pro Esthétique – Cosmétique :
3.3 BTS Métiers de l’Esthétique – Cosmétique – Parfumerie :
3.4 BP Esthétique – Cosmétique – Parfumerie :
3.5 BM Esthétique – Cosmétique :

3.1 CAP Esthétique – Cosmétique : :

Le CAP se prépare en lycée, en CFA ou en école privée :

. en 2 ans, lorsque le candidat a terminé sa classe de 3ème,
. en 1 an, lorsque le candidat détient déjà un diplôme (à partir du CAP/BEP).

La formation peut être suivie en format scolaire ou en alternance :

. les élèves en format scolaire réalisent un stage de 12 semaines en institut,
. les apprentis partagent leur temps entre l’école et l’institut qui les emploie.

Si le candidat a moins de 25 ans, il peut signer un contrat d’apprentissage ou un contrat de professionnalisation. Si c’est un adulte (à partir de 26 ans) demandeur d’emploi ou détenteur du RSA, il doit signer un contrat de professionnalisation pour être accepté à la formation.

En alternance, la formation est payée par l’entreprise, en fonction du statut et l’âge de l’alternant.

Avec un contrat d’apprentissage, le candidat reçoit au minimum :

. 25% du SMIC brut par mois la 1ère année, et 37% la 2ème année, et 53 % la 3ème année s’il a moins de 18 ans,
. 41% du SMIC la 1ère année, et 49% la 2ème et 65% la 3ème année de 18 à 20 ans,
. 53% du SMIC la 1ère année, et 61% la 2ème et 78% la 3ème année à partir de 21 ans,

Avec un contrat de professionnalisation, le candidat reçoit au minimum :

. 55% du SMIC (ou 65% s’il a un Baccalauréat professionnel ou technologique) avant ses 21 ans,
. 70% du SMIC (ou 80% s’il a un Baccalauréat professionnel ou technologique) entre 21 et 25 ans,
. 100% du SMIC (ou au moins 85% de la rémunération minimale définie par la convention collective), après ses 26 ans.

Tout au long du cursus, les étudiants suivent des enseignements généraux et professionnels.

Enseignements généraux :

. français,
. histoire-géographie,
. mathématique,
. science physique et chimique,
. éducation physique et sportive,
. art appliqué et culture artistique,
. prévention, santé et environnement.

Enseignements professionnels et pratiques :

. biologie,
. cosmétologie,
. technologie des appareils et des instruments,
. techniques esthétiques (beauté des mains et des pieds, maquillage, épilation, soin visage et corps),
. vente des produits et des prestations de services,
. connaissance du milieu professionnel.

La candidate passe des épreuves écrites et orales à la fin de formation pour obtenir son diplôme. Il est possible de suivre la formation par correspondance et de passer l’examen en candidat libre.

Après l’obtention de son CAP, la lauréate peut directement travailler dans un institut ou à domicile en tant qu’esthéticienne.

Elle peut également décider de continuer ses études pour perfectionner sa technique et apprendre à gérer un institut.

3.2 BAC Pro Esthétique – Cosmétique :

Accessible directement après la classe de 3ème, le baccalauréat professionnel dure 3 ans et permet d’accéder au niveau d’étude du Baccalauréat si l’on souhaite continuer ses études ou se réorienter plus tard.

Si le candidat a déjà un CAP, il peut intégrer la formation en deuxième année (en classe de première professionnelle).

Elle est accessible en format scolaire et en alternance (apprentissage ou professionnalisation) aux jeunes et aux adultes. Mais seuls les adultes demandeurs d’emploi ou bénéficiaires d’un minima social (RSA, ASS, etc.) peuvent signer un contrat de professionnalisation.

Les enseignements généraux et professionnels sont similaires, mais plus poussés qu’en CAP, et sont complétés par un module d’enseignement d’économie et de gestion.

L’obtention du diplôme se fait à l’issue des épreuves de baccalauréat :

. français,
. histoire, géographie et enseignement moral et civique,
. mathématiques,
. science-physique et chimiques,
. éducation physique et sportive,
. langue vivante,
. organisation et gestion d’activités professionnelles,
. étude de situations professionnelles en esthétique cosmétique parfumerie,
. suivi de clientèle et animation,
. soins esthétiques,
. maquillages,
. prévention, santé, environnement.

3.3 BTS Métiers de l’Esthétique – Cosmétique – Parfumerie :

Accessible à la suite d’un baccalauréat, le brevet de technicien supérieur permet aux élèves de perfectionner les techniques esthétiques apprises en CAP et en Bac Pro.

Mais également de gérer tous les aspects d’un institut, en particulier lorsque l’on a choisi l’option management :

. gestion (trésorerie, stock, ressources humaines),
. vente et opérations commerciales,
. stratégie de communication,
. service client et fidélisation.

L’élève suit également des enseignements scientifiques :

. physique et chimie,
. biochimie et biologie,
. cosmétologie.

La formation dure 2 ans et peut être suivie en alternance.

Il existe trois spécialisations possibles :

. management : les élèves sont formés pour devenir des managers et gérer un institut,

. cosmétique : les élèves sont formés pour devenir des techniciens (recherche et développement, assistant chef de produit, etc.),

. formation-marques : les élèves sont spécialisés dans l’expertise des produits (animatrice, conseillère, formatrice).

L’obtention du BTS permet d’avoir un niveau d’étude BAC+2.

Brevet Professionnel (BP) Esthétique Cosmétique parfumerie :

Cette formation de deux ans prépare des esthéticiennes hautement qualifiées. Elle est accessible après le CAP, en alternance, en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Les alternants sont également rémunérés pendant leur formation.

Le cursus approfondit les techniques de soin, et forme également aux techniques de vente, à la gestion commerciale et comptable d’un institut et de son personnel. L’esthéticienne qui a obtenu son Brevet détient les connaissances suffisantes pour gérer un établissement. À sa sortie, elle aura un niveau d’étude équivalent au Baccalauréat.

3.4 BM Esthétique – Cosmétique :

Le brevet de maîtrise est une formation accessible à la suite d’un BP ou d’un BTS.

Comme pour le BP, cette formation artisanale se prépare en alternance dans les Chambres de Métiers, dans des écoles privées soutenues par une chambre de métiers ou dans un CFA.

Elle est composée de plusieurs modules d’enseignement.

Enseignements généraux :

. entreprenariat,
. commerce,
. gestion économique et financière d’une entreprise artisanale,
. gestion des ressources humaines,
. langues vivantes.

Enseignements professionnels :

. pratique esthétique,
. législation,
. vente et achat,
. cosmétologie,
. biologie, anatomie et biochimie,
. physique et chimie.