Devenir Adjoint Territorial d’Animation

L’adjoint territorial d’animation ou adjointe territoriale d’animation met en place des activités d’animation et de loisirs (périscolaires, quartiers, médiation sociale…). Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir adjoint territorial d’animation.

Adjointe Territoriale d'Animation

Synonymes et métiers associés : travailleur social, animateur socioculturel, animateur de centre de loisirs, animateur des activités périscolaires, animateur de rue / de quartier, animateur en MJC (maison des jeunes et de la culture), animateur jeunesse, assistante sociale, éducateur sportif.
Niveau d’études ou diplômes requis : Brevet d’Aptitude Professionnelle d’Assistant Animateur-Technicien (BAPAAT) ou qualification reconnue équivalente.
Études en alternance : oui.
Salaire débutant : SMIC + primes.
Statut : fonctionnaire territorial de catégorie C de la filière animation, vacataire.
Limite d’âge pour le recrutement : 16 ans minimum.

1. Que fait l’Adjoint Territorial d’Animation : missions, tâches et fonctions :
2. Quel est le salaire d’un adjoint territorial d’animation et son évolution de carrière :
3. Quelles études, formations, concours pour devenir Adjoint Territorial d’Animation :

1. Que fait l’Adjoint Territorial d’Animation : missions, tâches et fonctions :

L’adjoint territorial d’animation peut exercer des métiers très variés.

Lorsqu’il est animateur socioculturel, son travail est de créer du lien social. Il créé et organise des projets d’animation culturels, sociaux ou éducatifs dans le domaine des loisirs, de l’action sociale ou du développement local. Selon le public visé, l’animateur socioculturel adapte ses projets.

Dans une maison de retraite, il incite les personnes âgées à participer à des activités qui les stimuleront : jeux de mémoire, danse, chant etc.

En foyer de travailleurs migrants, il essaye de favoriser leur intégration : sorties culturelles comme le cinéma, le théâtre etc.

Dans un centre de loisirs, le travailleur social favorise l’épanouissement et la créativité des enfants : atelier hip-hop, cours de cuisine, chasse aux trésors, courses d’orientation etc.

L’animateur de quartier participe plutôt à des actions d’alphabétisation (il apprend aux personnes à lire) et oriente les personnes en difficulté vers les établissements adéquats (CAF, pôle emploi, assistante sociale…).

L’animateur des activités périscolaires élabore des projets pédagogiques dans le cadre de l’accueil des enfants en dehors des heures de classe. C’est un véritable relais entre les parents et les enseignants. Il prend en charge les enfants de 3 à 12 ans et leur propose des activités ludiques (pâte à modeler), artistiques (cours de danse), manuelles (découpage, collage…) ou éducatives (apprentissage de comptines).

Enfin, l’animateur de MJC (Maison des Jeunes et de la Culture) fait participer les adolescents à des séjours (ski, randonnée, équitation…), des manifestations locales (festival de musique, brocantes, salons, repas…), des sorties culturelles (théâtre, cinéma, exposition de peinture…) ou sportives (match de football, de rugby, rencontres amicales, locales etc).

L’adjoint territorial d’animation a un véritable rôle d’encadrement. Il participe à l’éducation des enfants et des adolescents. Auprès des personnes âgées, il est plutôt comme un tuteur : il les motive, les soutient et les stimule.

. Qualité essentielles / compétences requises : l’adjoint territorial d’animation aime le travail en équipe et les relations humaines : c’est la base de son métier. Il sait s’adapter à des publics variés (personnes âgées, enfants, adolescents…). Il fait preuve de réactivité, de sang-froid d’un grand sens des responsabilités.

Il doit appliquer les consignes de sécurité de manière stricte pour éviter les accidents. Une bonne aptitude au sport est un plus car l’adjoint participe souvent aux animations qu’il met en place. La créativité est également indispensable pour inventer des activités. Une bonne organisation administrative lui sera demandée pour que ses animations respectent un cadre législatif contraignant.

. Débouchés, recrutement, où exercer : adjoint territorial d’animation n’est pas un métier en soi mais un titre qui permet de travailler dans plusieurs professions :

– animateur de centre de loisirs,
– animateur des activités périscolaires,
– animateur de rue / de quartier,
– animateur en maison de retraite,
– animateur socioculturel,
– animateur en foyer de travailleurs migrants,
– animateur en MJC (maison des jeunes et de la culture)…

Le recrutement de l’adjoint territorial d’animation se fait en réponse à une candidature « classique » (CV, lettre de motivation, entretien d’embauche).

Ce sont les collectivités territoriales qui embauchent les adjoints territoriaux d’animation : régions, départements, communes, offices publics de l’habitat (OPH), établissement publics locaux (associations, centre de loisirs, centres sociaux, maisons de l’enfance…).

La réforme des rythmes scolaires a produit une forte demande de nouveaux animateurs. Les candidats à ce poste doivent être attentifs aux offres des collectivités et à celles des associations. L’animation de quartier est depuis peu revalorisée. La création de lien social dans les maisons de quartiers demande la présence de travailleurs sociaux comme les adjoints territoriaux d’animation.

. Horaires, conditions et temps de travail : les conditions de travail de l’adjoint territorial d’animation le conduisent à avoir une amplitude horaire large. Lorsqu’il travaille comme animateur périscolaire par exemple, il est mobilisé avant la classe, pendant le repas du midi et après la classe, avec des temps de repos entre chaque période travaillée.

Lorsqu’il est animateur dans un centre de loisirs, il travaille les mercredis, pendant les vacances scolaires, en fin de semaine (samedi et dimanche) et les jours fériés.

En tant qu’animateur de rue, de quartier ou de MJC, ses horaires peuvent s’étendre le soir pour accompagner des jeunes à des sorties culturelles, des rencontres sportives etc.

Animatrice territoriale jouant avec des enfants

2. Quel est le salaire d’un Adjoint Territorial d’Animation et son évolution de carrière :

En début de carrière, l’adjoint territorial d’animation gagne environ le SMIC. En fin de carrière, son salaire est de 1.324€ net par mois en moyenne selon son échelon dans la grille indiciaire.

Mais en réalité, sa rémunération est plus importante, car en tant que fonctionnaire territorial, il touche des primes et indemnités.

Ces primes sont variables en fonction de la collectivité qui l’emploie, mais on peut citer par exemple le Supplément Familial de Traitement (SFT), l’indemnité de résidence, la nouvelle bonification indiciaire…

Groupe d'enfants qui s'amuse pendant une activité

3. Quelles études, formations, concours pour devenir Adjoint Territorial d’Animation :

Il n’est pas nécessaire d’avoir suivi des études spécifiques pour devenir adjoint territorial d’animation.

En revanche, il est conseillé d’obtenir le Brevet d’Aptitude Professionnelle d’Assistant Animateur-Technicien (BAPAAT). Votre insertion insertion professionnelle sera meilleure et vous convaincrez plus facilement les collectivités de vous employer.

Aucun diplôme n’est exigé pour entrer en formation. La préparation du BAPAAT se fait dans les centres de formations agréés par les directions régionales de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale.

Les BAFA (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur) et BPJEPS (Brevet Professionnel Jeunesse, Education Populaire et Sport) sont également appréciés des recruteurs.

3.1 La formation au BAPAAT :

La formation se déroule en alternance. Les enseignements théoriques durent 2.000 heures et compte trois options :

. loisirs du jeune et de l’enfant (auprès des enfants et des jeunes, les maisons de quartier, les équipements de proximité, centres sociaux, maisons de l’enfance, MJC, fonction publique territoriale…).

. loisirs tout public dans les sites et structures d’accueil collectif (auprès d’un public de tous âges dans les villages vacances, les stations thermales, les stations balnéaires, les offices de tourisme, les gîtes ruraux, les bases de loisirs, les parcs d’attractions…).

. loisirs de pleine nature (auprès d’un public de tous âges dans : les parcs naturels et toutes les structures faisant la promotion des loisirs de pleine nature).

Les épreuves du BAPAAT :

A la fin de sa formation, le candidat passe deux épreuves de validation du BAPAAT :

. une mise en situation professionnelle (en lien avec le projet du candidat),

. un entretien avec un jury : il porte sur le parcours de formation et l’expérience professionnelle du candidat (et s’appuie sur son livret de formation professionnelle).

Le brevet d’aptitude professionnelle d’assistant animateur-technicien est délivré par le ministère de la jeunesse et des sports.

Vous serez alors promu au 1er grade d’adjoint d’animation territorial, c’est le grade le plus bas.

3.2 Le concours d’Adjoint d’Animation Territorial Principal :

L’adjoint d’animation territorial peut décider de rentrer dans la fonction publique territoriale , et ainsi entrer directement adjoint d’animation territorial de 2ème classe (2nd grade). L’épreuve écrite du concours n’est pas réglementairement fixée. Le candidat devra pouvoir répondre à des questions portant sur l’animation sociale, socio-éducative ou culturelle dans les collectivités territoriales permettant d’apprécier ses connaissances sur :

. l’actualité de l’animation et de l’action sociale,
. la situation de l’animation dans l’évolution générale de la société,
. les grandes étapes de l’éducation populaire, de l’animation socioculturelle, du mouvement associatif,
. l’organisation générale et le fonctionnement, les missions et l’évolution :
– de l’association loi 1901
– d’un service d’animation municipal
– d’une structure associative socioculturelle,
. les principaux dispositifs et les modalités d’actions socio-éducatives en matière de pratiques culturelles, de logement, de famille, de santé, de loisirs, de prévention, d’insertion, d’orientation et d’aide sociale,
. les grandes caractéristiques des principaux courants pédagogiques,
. la connaissance des publics,
. l’adaptation d’une activité aux publics visés et la déclinaison d’objectifs pédagogiques,
. les bases en psychologie comportementale,
. les principales techniques d’accueil, d’entretien et de réunion,
. les objectifs, les moyens, les méthodes et les critères d’évaluation des actions d’animation,
. le budget d’une action d’animation (suivi et évaluation),
. les principales obligations liées à l’organisation de toute activité en matière de responsabilité civile et pénale, d’assurance et de protection des mineurs,
. les règles en vigueur concernant la sécurité des biens et des personnes,
. les techniques fondamentales de prévention en matière d’hygiène et de santé.

Les candidats recrutés sont nommés stagiaire pendant un an par leur autorité territoriale. Dans l’année qui suit leur nomination au statut de fonctionnaire, les agents suivent une formation d’intégration de cinq jours.

Une fois entré dans la fonction publique territoriale, l’adjoint pourra obtenir des promotions internes ou passer des concours internes comme celui d’adjoint territorial d’animation principal de 1ère classe.