Fiche Métier de Paysagiste

Un, ou une, paysagiste crée et aménage des jardins, parcs et terrains publics ou privés. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir paysagiste.

Paysagiste

Synonymes et métiers associés : jardinier paysagiste, technicien paysagiste, ouvrier paysagiste, chef d’équipe paysagiste, conducteur de travaux espaces verts, maître d’ouvrage, chef de chantier paysagiste, chargé de travaux espace vert, architecte paysagiste, architecte, horticulteur, pépiniériste.
Niveau d’études ou diplômes requis : aucun.
Études en alternance : oui.
Salaire débutant : 1.500€ brut par mois.
Statut : salarié, indépendant ou fonctionnaire.
Limite d’âge pour le recrutement : 16 ans minimum.

1. Que fait un Paysagiste : missions, tâches et fonctions :
2. Quel est le salaire d’un Paysagiste, son évolution de carrière :
3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Paysagiste :

1. Que fait un Paysagiste : missions, tâches et fonctions :

Paysagiste est un terme qui englobe plusieurs métiers et compétences. Il existe souvent plusieurs appellations pour le même emploi et tous ces métiers s’entremêlent : un paysagiste peut être chargé de construire et d’entretenir un jardin, il peut également être celui qui conçoit et dessine le projet avant de le réaliser. Nous allons tenter d’éclaircir tout ça.

Pour mieux comprendre, comparons ces métiers avec ceux de la construction d’une maison.

Lorsqu’une personne veut construire une maison, elle fait appel à un architecte. Celui-ci conçoit et dessine la maison en fonction des attentes de son client et des contraintes physiques. C’est le rôle de l’architecte paysagiste pour les espaces verts extérieurs et parfois intérieurs.

Il est souvent aidé par un dessinateur paysagiste pour réaliser les plans et les visuels du paysage. Il peut également s’occuper de superviser le chantier, mais ne réalise aucune tâche de construction.

Pour construire la maison, le client fait ensuite appel à un entrepreneur. Celui-ci estime le coût du projet, construit la maison et l’aménage à l’aide d’une équipe d’ouvriers, en suivant les plans et les directives de l’architecte. Dans le cas d’un paysage, c’est l’entrepreneur paysagiste, le conducteur de travaux et l’ouvrier paysagiste qui s’occupent de la construction. Mais il arrive que sur de petits projets, l’entrepreneur soit chargé de concevoir le projet.

Enfin, une fois la maison construite, la femme de ménage et l’homme à tout faire entretiennent et nettoient la maison au quotidien. C’est le rôle du jardinier paysagiste pour les espaces extérieurs. Il entretient la végétation (taille, coupe, traitement, arrosage) et les installations (système d’éclairage et d’arrosage).

Cette fiche métier parle des créateurs du paysage, les hommes et femmes du terrain qui travaillent sur les chantiers de paysagisme : l’ouvrier, le technicien, le conducteur de travaux et l’entrepreneur paysagiste.

Pour en connaître plus sur le métier de ceux qui pensent, conçoivent et dessinent les paysages, vous pouvez consulter notre fiche métier de paysagiste concepteur.

1.1 Quotidien d’un Paysagiste :
1.2 Tenue et équipement d’un Paysagiste :
1.3 Qualités essentielles, compétences requises pour être Paysagiste :
1.4 Débouchés, recrutement, où exercer le métier de Paysagiste :
1.5 Horaires, conditions et temps de travail d’un Paysagiste :

1.1 Quotidien d’un Paysagiste :

Lorsqu’il travaille sur des chantiers du secteur privé, il peut s’occuper d’une multitude d’aménagements paysagers :

. des jardins, des terrasses et des patios de particulier,
. des jardins partagés, de co-propriété,
. des terrains de sport (terrain de golf par exemple),
. des jardins d’hôtels ou d’entreprises privées,
. des parcs de loisirs.

Lorsqu’il travaille sur des chantiers publics, il s’occupe également d’aménager :

. des bordures de voiries,
. des parcours de santé,
. des ronds-points,
. des parcs municipaux,
. des parcs naturels,
. des aires de jeux.

1.1.1 Missions d’Ouvrier Paysagiste salarié :

Un paysagiste peut être salarié en tant qu’ouvrier. Dans ce cas, il est majoritairement chargé des tâches de construction.

On parle dans ce cas d’ouvrier, de chef d’équipe, de technicien paysagiste et parfois à tort de jardinier. Il peut être amené à réaliser une multitude de tâches manuelles, selon le projet sur lequel il travaille.

  • Travaux paysagers :

. Élaguer : abattre, couper et tailler les arbres et arbustes.
. Préparer les sols : arracher des plantes, labourer la terre, mettre à niveau le terrain, désherber, etc.
. Planter la végétation : gazonner, mettre fleurs et plantes en terre, en bac ou en pot et les protéger.
. Réaliser de la maçonnerie légère : installer des dalles, construire un muret, une terrasse, des escaliers, un bassin ou un mur d’eau.
. Installer de l’équipement : un arrosage intégré, des éclairages, des clôtures.
. Aménager l’espace : pose de plancher en bois, des galets, des gravillons, un terrain de pétanque.
. Créer et installer des aménagements végétaux en intérieur : mur végétal, composition florale, etc.

  • Gestion d’équipe :

Lorsque l’ouvrier a suffisamment d’expérience pour être nommé chef d’équipe, il est responsable de gérer une équipe d’ouvriers. Il répartit les tâches, organise le planning, gère le matériel et résout les problèmes sur le chantier. Enfin, il s’assure de la qualité du travail de son équipe et rend compte des avancées au chef de chantier (l’entrepreneur paysagiste, le conducteur ou le chargé de travaux).

1.1.2 Missions de l’Entrepreneur Paysagiste :

Le paysagiste indépendant a sa propre entreprise de paysagisme. On l’appelle entrepreneur, car il dirige son entreprise et en est le maître d’œuvre (la personne qui réalise et supervise un projet).

Il peut travailler seul et faire les travaux paysagers lui-même. Il peut aussi avoir une équipe d’ouvriers paysagistes pour s’occuper des travaux et collaborer avec de nombreux autres professionnels : horticulteurs, pépiniéristes, jardiniers, etc.

En plus des travaux paysagers à proprement dit, il s’occupe de la gestion de son entreprise, de son développement commercial, de la préparation et de l’organisation du chantier. Ses journées sont partagées entre ces différentes tâches.

  • Gestion et développement commercial :

L’entrepreneur paysagiste doit effectuer des tâches administratives au quotidien : les différentes déclarations d’activité et de revenus (cotisation sociale, assurance maladie, etc.) et la comptabilité (facture, devis, déclaration impôts, etc.).

S’il a des employés, il s’occupe également de la gestion des ressources humaines (déclaration à l’URSSAF, fiche de paie, management au quotidien). Mais rien ne l’empêche de sous traiter une partie de sa gestion à un expert comptable.

Il doit également répondre aux clients ou futurs clients par e-mail et téléphone. Il passe une partie de son temps à chercher de nouveaux projets : il peut distribuer des prospectus ou créer un site internet.

Il cherche à développer son réseau dans le secteur pour développer des partenariats, en particulier avec des architectes paysagistes qui pourront faire appel à ses services sur leurs projets.

  • Préparation du projet :

Lorsqu’il rencontre un client potentiel, il discute de ses attentes et visite le lieu de l’aménagement.

Lorsque le client a déjà fait faire des plans par un paysagiste concepteur, l’entrepreneur prend connaissance des plans et du cahier des charges (budget, environnement, etc.).

Mais souvent, l’entrepreneur paysagiste est embauché pour concevoir lui-même le paysage qu’il va réaliser. C’est le cas pour les petits chantiers de particuliers qui n’ont pas les moyens ou ne voient pas l’utilité de faire appel à un architecte.

Dans ce cas l’Entrepreneur Paysagiste doit également :

. réaliser un diagnostic complet du lieu à aménager (nature des sols, climat, mesures, etc.),
. concevoir le projet (utilisation de l’espace, choix des matériaux, etc.),
. réaliser une esquisse et un plan technique pour présenter le projet d’aménagement à son client,
. faire la liste et le descriptif des tâches qu’il faudra accomplir pour mener à bien le projet,
. estimer le coût et rédiger un devis.

Lorsque le client accepte le devis, ils conviennent de la date de début du chantier.

Qu’il conçoive ou non le projet, il doit faire des propositions à partir des envies exprimées par le client ou des plans dessinés par le concepteur.

À noter : Dans les faits, l’entrepreneur a le droit de réaliser des conceptions de paysage, mais il n’a pas le droit de se donner le titre de concepteur paysagiste. Seuls les paysagistes qui détiennent un diplôme (Bac+5) délivré par un établissement agréé peuvent utiliser ce titre.

  • Conduite du chantier :

L’entrepreneur paysagiste supervise également le chantier de A à Z :

. il rédige les papiers administratifs nécessaires à la réalisation des travaux,
. il organise le planning des travaux,
. il commande le matériel et les fournitures (bois, végétaux, aciers, dalle, gazon…),
. il donne les consignes à son chef d’équipe ou encadre directement l’équipe d’ouvriers,
. il suit le budget et s’assure de ne pas le dépasser,
. il résout les problèmes éventuels,
. il contrôle que les règles de sécurité sont respectées,
. il est en contact régulier avec le client et le tient au courant des avancées.

  • L’entretien des paysages :

Enfin, il n’est pas rare que l’entrepreneur à son compte propose un service d’entretien du paysage : tailler la végétation, couper l’herbe, ramasser les feuilles, traiter les plantes et entretenir le système d’arrosage et d’éclairage.

Ce travail peut être réalisé par l’entrepreneur lui-même, ou un de ses salariés : un jardinier ou parfois un ouvrier.

1.1.3 Missions d’un Conducteur de travaux / Entrepreneur Paysagiste salarié :

Lorsqu’il est salarié, dans le secteur privé ou public, il est chargé de réaliser les projets conçus et dessinés par le concepteur paysagiste (architecte paysagiste). Dans ce cas, on parle de conducteur de travaux ou chargé de travaux d’espaces verts, et parfois « d’entrepreneur paysagiste », dans le sens de maître d’œuvre (celui qui conduit un chantier) et non dans le sens du chef d’entreprise indépendant.

Le conducteur de travaux est chargé de superviser le chantier du début à la fin. Ses tâches sont pour la plupart identiques, mais lorsqu’il travaille sur des gros chantiers publics par exemple, il peut être chargé de tâches additionnelles telles que la coordination des activités des différentes entreprises présentes sur le chantier.

Dans la fonction publique, il est technicien ou ingénieur. Dans le privé, il est technicien ou agent de maîtrise. Il passe son temps entre le chantier et son bureau.

Même si la majorité des paysagistes sont des hommes, il est tout à fait possible pour une femme d’exercer ce métier.

1.2 Tenue et équipement d’un Paysagiste :

Lorsqu’il travaille sur les chantiers, il porte une tenue de travail prévue pour les activités en extérieur : t-shirt a manche longue, polo, pull, veste polaire ou coupe-vent. La tenue doit être confortable et chaude pour le travail en hiver.

Il porte un pantalon de travail multi-poche style treillis, pour transporter du petit matériel (cutter, mètre, crayon, etc.), des gants pour se protéger les mains et des chaussures de sécurité renforcées pour éviter les blessures.

Il porte un casque anti-bruits lorsqu’il utilise des machines bruyantes et des genouillères de protection pour les tâches qui lui demandent de rester à genoux un long moment.

Lorsqu’il est salarié, tout l’équipement lui est fourni. Lorsqu’il est indépendant, il doit acheter tout le matériel : cisaille, niveau à bulle, crayon, mètre, sécateur, râteaux, pelle, brouette, rouleau à gazon, escabeau, machette, scieuse, débroussailleuse, taille-haie, etc.

En dehors du chantier, l’entrepreneur ou le conducteur de travaux travaille en tenue de ville.

1.3 Qualités essentielles, compétences requises pour être Paysagiste :

L’ouvrier, mais aussi l’entrepreneur, doit avoir une grande résistance physique. Il travaille en extérieur, été comme hiver, porte des charges lourdes et effectue des tâches difficiles. Il aime le travail manuel et est passionné par la nature.

Il a une grande connaissance des végétaux et il maîtrise les techniques paysagères. Il est habile, débrouillard et précis, car les clients veulent un travail soigné.

Lorsqu’il dirige le chantier, il doit avoir des notions de management, de gestion du matériel, de budget pour mener le projet à bien. Il doit également être organisé et polyvalent pour gérer toutes les tâches dont il est responsable.

Enfin, il doit avoir un sens de l’esthétique et être créatif, en particulier lorsqu’il propose à ses clients de concevoir le paysage.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer le métier de Paysagiste :

Il existe une multitude de débouchés selon la formation suivie, l’expérience et l’étendue de ses compétences.

Un paysagiste peut être intégré dans un cabinet d’architectes ou un bureau d’études pour mener à bien les projets des architectes. Il y est salarié en tant qu’ouvrier, technicien ou agent de maîtrise.

Après quelques années d’expérience, il pourra travailler à son compte. Il propose alors ses services à des clients particuliers, des entreprises privées ou des organismes publics. Il peut proposer de s’occuper du projet de A à Z : de la conception à l’entretien ou uniquement de la création en chantier.

Il est également possible de travailler dans la fonction publique territoriale dans le service espaces verts d’une ville, en tant que responsable, conducteur, surveillant ou chargé de travaux espaces verts. Il y organise les chantiers d’aménagement et de rénovation des espaces publics : bord de voirie, parc urbain, paysage autour d’une voie ferrée, etc. Il a un statut de technicien ou d’agent de maîtrise.

Le marché se porte bien et la demande est constante, c’est un métier qui recrute. Les particuliers cherchent de plus en plus à optimiser et valoriser leurs espaces extérieurs, surtout en ville, certaines entreprises doivent refuser des chantiers par manque de temps.

1.5 Horaires, conditions et temps de travail d’un Paysagiste :

Il doit parfois faire de longues journées pour terminer le chantier dans les temps et compenser les jours où la météo l’empêche de faire avancer les travaux comme prévu.

Les conditions sont à la fois difficiles et agréables. Le travail est éprouvant et fatiguant, surtout pour le dos et les genoux. Mais l’activité en extérieur représente un véritable avantage pour celui qui aime être à l’air libre et entouré de verdure.

Enfin, le métier peut être risqué, car le paysagiste utilise des outils dangereux : broyeuse, tronçonneuse, etc.

Les conditions de travail en bureau d’études sont convenables même si les journées peuvent être longues et parfois stressantes.

Ouvrier paysagiste qui pose une pelouse

2. Quel est le salaire d’un Paysagiste, son évolution de carrière :

2.1 Combien gagne un Paysagiste , rémunération, primes :
… 2.1.1 Rémunération d’un Ouvrier Paysagiste, d’un Technicien et Agent de Maîtrise :
… 2.1.2 Rémunération d’un Paysagiste Fonctionnaire :
… 2.1.3 Rémunération d’un Entrepreneur Paysagiste :
2.2 Évolution professionnelle d’un Paysagiste :

2.1 Combien gagne un Paysagiste, rémunération, primes :

Le salaire minimum du paysagiste salarié est établi par la convention collective des entreprises du paysage. Les emplois du secteur sont classifiés selon les compétences techniques, les responsabilités, l’expérience et la formation de l’employé. À chaque catégorie, est associé un salaire minimum.

2.1.1 Rémunération d’un Ouvrier Paysagiste, d’un Technicien et Agent de Maîtrise :

Lorsqu’il est recruté avec le statut d’ouvrier, il est payé entre 1.510€ à 1.691€ brut par mois en fonction de son niveau de qualification :

. Ouvrier paysagiste,
. Ouvrier paysagiste d’exécution, qui correspond au niveau BEPA aménagements paysagers ou CAPA travaux paysagers,
. Ouvrier paysagiste spécialisé, correspondant au niveau BEPA aménagements paysagers,
. Ouvrier paysagiste qualifié, qui correspond au niveau BAC Pro aménagements paysagers,
. Ouvrier paysagiste hautement qualifié, correspondant aussi au niveau BAC Pro aménagements paysagers,
. Maître ouvrier paysagiste.

Lorsqu’il est recruté avec le statut de Technicien et d’Agent de Maîtrise (TAM) il est rémunéré entre 1.887€ et 2.308€ brut par mois en fonction de sa qualification :

. TAM 1 : l’emploi correspond au référentiel du BTS aménagements paysagers,
. TAM 2 : l’emploi correspond au référentiel de la licence professionnelle,
. TAM 3 : dans cette catégorie, le professionnel est capable de diriger une équipe et de conduire les travaux,
. TAM 4 : le professionnel a une expérience confirmée au niveau inférieur.

Il est également compensé financièrement pour :

. le travail insalubre : il est payé 10 % de plus à l’heure,
. le travail le dimanche et jours fériés : il est payé 100 % de plus à l’heure,
. le travail de nuit : il est payé 50 % de plus à l’heure,
. les heures supplémentaires : de la 36ème à la 43ème heure, il est payé 25 % de plus, et 50% de plus à partir de la 44ème heure.

2.1.2 Rémunération d’un Paysagiste fonctionnaire :

Dans la fonction publique territoriale, le paysagiste est recruté en tant que technicien ou agent de maîtrise territorial.

Il est rémunéré en fonction de son grade et de son échelon.

Les salaires vont de 1.607€ brut par mois au 1er échelon du premier grade de technicien à 2.750€ brut par mois au dernier échelon du grade de technicien principal de 1ère classe.

Pour les agents de maîtrise, les salaires vont de 1.551€ (1er échelon du grade 1) à 2.319€ brut par mois (dernier échelon du grade 2).

Comme tous les fonctionnaires, il aura également le droit à différentes primes et indemnités.

2.1.3 Rémunération d’un Entrepreneur Paysagiste :

Lorsque le paysagiste est à son compte, sa rémunération peut varier du SMIC à plusieurs milliers d’euros par mois.

L’entrepreneur à la tête d’une entreprise de plusieurs employés qui a les ressources humaines et techniques pour obtenir de plus grands chantiers publics et privés, peut réaliser un chiffre élevé et se rémunérer de manière confortable.

2.2 Évolution professionnelle d’un Paysagiste :

Un ouvrier peut évoluer au sein d’une entreprise paysagiste. Il peut prendre davantage de responsabilités et diriger une petite équipe.

Lorsqu’il commence à maîtriser toutes les techniques paysagères, il peut faire évoluer son statut en devenant technicien puis agent de maîtrise.

En développant ses capacités de gestion de chantier, le technicien peut devenir conducteur de travaux ou se mettre à son compte et devenir entrepreneur paysagiste.

Un paysagiste peut également faire évoluer sa carrière en se spécialisant dans un domaine : les terrasses, les végétaux méditerranéens, le paysage d’intérieur, la maçonnerie paysagère.

L’ouvrier, le technicien ou l’entrepreneur peut également faire évoluer son métier vers celui de concepteur architecte, après avoir suivi une formation complémentaire.

Entrepreneur paysagiste avec un taille bordure

3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Paysagiste :

En théorie, le paysagiste n’est pas obligé de détenir un diplôme ou une formation pour travailler ou s’installer. Seul le métier de concepteur paysagiste est réglementé.

Mais il est indispensable de se former pour réussir.

Le BEPA et le BAC Pro sont les niveaux les plus demandés dans les offres d’emploi d’ouvrier et de technicien paysagiste.

Continuer ses études après le Baccalauréat permet au paysagiste de devenir conducteur de travaux et d’apprendre tout ce qu’il faut pour monter son entreprise de paysagisme.

3.1 BEPA Travaux Paysagers :
3.2 BAC Pro Travaux Paysagers :
3.3 BTSA Aménagements Paysagers :

3.1 BEPA Travaux Paysagers :

Le Brevet d’Études Professionnelles Agricoles travaux paysagers est accessible en formation initiale après la classe de 3ème ou en formation continue après une période d’activité salariée (reconversion).

Elle peut être suivie en format scolaire, avec un stage de 10 semaines, ou en alternance avec un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation.

Dans les deux cas, l’élève devra trouver lui-même une entreprise pour signer un contrat couvrant les deux années de formation.

  • Enseignements généraux :

. anglais,
. éducation physique et sportive,
. sciences économiques,
. français,
. histoire-géographie,
. mathématiques,
. physique-chimie,

  • Enseignements professionnels :

. biologie végétale,
. connaissance et utilisation des végétaux,
. réalisation de travaux d’entretien d’un espace paysager,
. réalisation de travaux de création d’un espace paysager,
. utilisation des matériels et équipements.

L’élève décroche son diplôme s’il obtient une moyenne de 10/20 aux contrôles en cours de formation et aux trois épreuves finales.

Après le BEPA, il est possible de continuer ses études vers un Baccalauréat professionnel travaux paysagers pour accéder à des postes d’ouvriers qualifiés, hautement qualifiés et devenir chef d’équipe. Le BAC Pro permet également de commencer à se former à la conduite d’un chantier.

3.2 BAC Pro Travaux Paysagers :

Après un BEPA, l’élève peut intégrer la formation directement en classe de première professionnelle. Il n’aura que deux années de formation pour obtenir son Baccalauréat.

Pour les autres, la formation dure 3 ans. Le cursus peut être suivi en alternance (apprentissage ou professionnalisation).

Les enseignements généraux sont semblables à ceux du BEPA. Les modules professionnels sont plus complets :

. interprétation et traitement des données,
. connaissance des systèmes vivants,
. chimie du vivant, du sol et de l’environnement,
. approche du paysage,
. gestion de chantier de travaux paysagers,
. connaissance des végétaux,
. physiologie de la plante,
. technologie paysagère.

L’obtention du diplôme se fait en contrôle continu et lors d’examens finaux.

Le BEP et le BAC pro sont les niveaux les plus demandés dans les offres d’emploi d’ouvrier et de technicien paysagiste.

Continuer ses études après le Baccalauréat permet au paysagiste de devenir conducteur de travaux et d’apprendre tout ce qu’il faut pour monter son entreprise de paysagisme.

3.3 BTSA Aménagements Paysagers :

Le Brevet de Technicien Supérieur Agricole (BTSA) aménagements paysagers, est une formation de 2 ans accessible à tous les titulaires d’un BAC (peu importe la spécialité), mais elle est facilitée pour les BAC Pro travaux paysagers.

L’accès se fait sur dossier ou après un entretien de motivation.

Il est également possible de suivre la formation en alternance entre le centre de formation et une entreprise paysagiste.

  • Enseignements généraux :

. informatique,
. mathématiques,
. langues,
. économie et gestion d’entreprise,
. techniques d’expression, de communication et de documentation.

  • Enseignements professionnels :

. acteurs, politiques et histoires du paysage,
. l’entreprise dans son environnement,
. histoire des jardins,
. techniques de création et d’entretien,
. planification et gestion des chantiers,
. conception d’aménagements paysagers,
. topographie,
. biologie du végétal,
. connaissance et protection des végétaux,
. agronomie.

Tout au long de la formation, l’élève réalise des visites de sites, de fournisseurs, il organise et réalise des projets.

Pour obtenir son diplôme l’étudiant doit obtenir une note moyenne aux contrôles continus organisés tout au long de la formation et aux examens finaux.

En plus des techniques de réalisation d’un paysage, le BTSA forme les élèves à concevoir des paysages et à planifier un projet de A à Z.