Quel est le salaire d’un Paysagiste et son évolution de carrière ?

Le paysagiste imagine et agence des espaces verts pour des parcelles publiques ou privées (parcs et jardins). Mais quel salaire perçoit-il pour faire son métier ? Comment peut-il évoluer au cours de sa carrière ?

Entrepreneur paysagiste avec un taille bordure

1. Combien gagne un Paysagiste, rémunération, primes
2. Évolution professionnelle d’un Paysagiste

1. Combien gagne un Paysagiste, rémunération, primes

1.1 Rémunération d’un Paysagiste Salarié

La rémunération minimale du paysagiste qui exerce dans le secteur privé est fixée à l’échelle nationale par la convention collective des entreprises du paysage et dépend de plusieurs facteurs : 

  • du type de tâches qui lui sont confiées par son employeur,
  • de son degré de responsabilité dans l’organisation du travail,
  • de son autonomie et de sa prise d’initiatives,
  • de la technicité de ses missions,
  • de sa formation initiale et de son expérience.

Le paysagiste débutant recruté en entreprise avec le statut d’ouvrier perçoit un salaire minimum équivalent au SMIC.

Après quelques années de carrière, sa rémunération peut atteindre 1.833€ brut par mois (1.430€ net).

Par contre, quand il est recruté par une société avec le statut de Technicien et Agent de Maîtrise (TAM), le paysagiste gagne entre 2.013€ brut par mois (1.570€ net) et 2.481€ brut par mois (1.935€ net) selon son niveau de qualification (TAM 1, TAM 2, TAM 3 ou TAM 4).

Le paysagiste qui travaille au forfait jour avec le statut TAM (218 jours par an au maximum) perçoit quant à lui entre 2.315€ brut par mois (1.806€ net) et 2.853€ brut par mois (2.225€ net).

Bon à savoir : dans ce cas, le paysagiste n’est pas obligé de respecter la durée maximale de travail quotidien : il peut partir quand sa mission du jour est terminée. En revanche, il ne percevra aucune heures supplémentaires.

En plus de son salaire mensuel, le paysagiste (ouvrier ou TAM) profite d’avantages mis en place par son employeur comme l’intéressement et la participation aux bénéfices de l’entreprise, l’ouverture d’un plan épargne, des frais de santé et de prévoyance avantageux, etc.

Le paysagiste perçoit également une compensation financière dans les cas suivants :

  • travail insalubre : 10% supplémentaires de l’heure,
  • travail les jours fériés et dimanches : 100% supplémentaires de l’heure,
  • travail de nuit : 50% supplémentaires de l’heure.

De plus, les heures supplémentaires sont majorées de 25% de la 36ème heure à la 43ème heure, et de 50% à partir de la 44ème heure.

Dans le secteur privé, le paysagiste a droit à 30 jours ouvrables de congés payés par an (25 jours ouvrés). Il profite aussi de congés pour événements familiaux : 4 jours en cas de mariage, 3 jours en cas de naissance d’un enfant, …

Les femmes paysagistes de moins de 21 ans ont droit à 2 jours de congés supplémentaires par enfant à charge âgé de moins de 15 ans.

Les paysagistes bénéficient aussi d’un compte épargne-temps (heures de repos compensateur, RTT, forfait jours, …) qui leur permet d’anticiper un départ en retraite, par exemple.

1.2 Rémunération d’un Paysagiste Fonctionnaire

Le paysagiste peut entrer dans la fonction publique territoriale en tant que technicien ou agent de maîtrise territorial. Dans ce cas, son salaire est fixé par une grille indiciaire nationale et dépend de son grade et de son échelon.

Voici la rémunération indiciaire mensuelle brute des techniciens territoriaux (hors primes) :

  • Grade de technicien : entre 1.607€ brut par mois (échelon 1) et 2.357€ brut par mois (échelon 13).
  • Grade de technicien principal de 2ème classe : entre 1.668€ brut par mois (échelon 1) et 2.502€ brut par mois (échelon 13).
  • Grade de technicien principal de 1ère classe : entre 1.836€ brut par mois (échelon 1) et 2.750€ brut par mois (échelon 11).

S’il a le grade d’agent de maîtrise, il gagne entre 1.607€ et 2.231€ brut. En tant qu’agent de maîtrise principal, il est rémunéré entre 1.673€ et 2.357€ brut par mois.

En plus de son salaire de base, le paysagiste fonctionnaire perçoit des primes et indemnités qui dépendent de sa situation personnelle et professionnelle : 

  • IMT : Indemnité de Mobilité Territoriale,
  • IM : Indemnité de Mission,
  • PSR : Prime de Service et de Rendement, …

La rémunération du paysagiste dépend aussi des heures supplémentaires qui sont prises en compte dès la première heure de dépassement. Elles peuvent être indemnisées lorsque le repos compensatoire n’est pas possible.

Il peut aussi demander une Réduction du Temps de Travail (RTT) qui dépend de sa durée hebdomadaire de travail. Les périodes de congés pour maladie sont prises en compte pour le calcul des RTT.

En tant que fonctionnaire, il a droit à 25 jours de congés annuels rémunérés s’il travaille à temps plein. Il peut aussi prendre des congés pour raison de santé, de formation professionnelle, pour bilan de compétences, liés à la parentalité, etc.

Selon la municipalité qui l’emploie, le paysagiste peut aussi profiter d’avantages sociaux comme des tickets restaurant, un téléphone de service, des chèques vacances, des cadeaux de Noël pour ses enfants, etc.

1.3 Rémunération d’un Paysagiste Entrepreneur

Après quelques années de carrière en entreprise, le paysagiste peut décider de se mettre à son compte pour accéder à une rémunération non-plafonnée.

Il est très difficile d’estimer la rémunération d’un entrepreneur, car cela varie énormément d’un profil à l’autre.

Son salaire varie selon les prestations qu’il propose, le tarif qu’il applique, la réputation de son business et le nombre d’heures travaillées. 

Au début de son activité, il parvient généralement à se dégager une rémunération proche du SMIC en vigueur. Par contre, il peut gagner plusieurs milliers d’euros lorsqu’il commence à se faire un nom sur le marché du paysage.

2. Évolution professionnelle d’un Paysagiste

2.1 Évolution de carrière du Paysagiste Salarié

En entreprise, le paysagiste expérimenté prend généralement la tête d’une équipe jusqu’à devenir conducteur de travaux.

Ses capacités de gestion d’un chantier paysager peuvent lui permettre de se mettre à son compte s’il le souhaite.

Il a également la possibilité de se spécialiser dans un domaine particulier : paysage d’intérieur, végétaux exotiques, etc.

Le paysagiste peut même devenir concepteur-architecte, à condition de valider une formation complémentaire.

2.2 Évolution de carrière du Paysagiste Fonctionnaire

Le paysagiste fonctionnaire peut demander un avancement de grade pour évoluer rapidement vers le poste de technicien principal de 1ère classe.

Il peut également décider de passer le concours interne pour devenir directeur des espaces verts.

2.3 Évolution de carrière du Paysagiste Entrepreneur

Pour augmenter son chiffre d’affaires et sa rémunération mensuelle, le paysagiste à son compte peut décider d’embaucher du personnel pour répondre à des appels d’offres de chantiers publics ou privés de grande envergure.