Fiche Métier Architecte

Un ou une architecte conçoit, dessine et supervise la construction, l’aménagement ou la rénovation d’un bâtiment ou d’espaces paysagers. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir architecte.

Architecte dans son cabinet

Synonymes et métiers associés : architecte diplômé d’État, architecte ingénieur, architecte conseiller, architecte consultant, architecte des bâtiments de France, architecte paysagiste, architecte urbaniste, dessinateur, chargé d’études, dessinateur, paysagiste.
Niveau d’études ou diplômes requis : Diplôme d’État d’Architecte (DEA), Bac+5.
Études en alternance : non.
Salaire débutant : 2.000€ brut par mois.
Statut : salarié, fonctionnaire ou indépendant (profession libérale).
Limite d’âge pour le recrutement : 18 ans minimum.

1. Que fait un Architecte : missions, tâches et fonctions :
2. Quel est le salaire d’un Architecte, son évolution de carrière :
3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Architecte :

1. Que fait un Architecte : missions, tâches et fonctions :

1.1 Quotidien d’un Architecte :
1.2 Tenue et équipement d’un Architecte :
1.3 Qualités essentielles, compétences requises pour être Architecte :
1.4 Débouchés, recrutement, où exercer le métier d’Architecte :
1.5 Horaires, durée et conditions de travail d’un Architecte :

1.1 Quotidien d’un Architecte :

Qu’il soit salarié ou à son compte, les tâches techniques de l’architecte sont très similaires. On fait appel à lui pour concevoir un projet de construction.

Pour réaliser cette mission, il accomplit 3 tâches principales :

– étudier la faisabilité d’un projet de construction,
– élaborer le projet en fonction des contraintes et des souhaits du client,
– organiser et superviser le chantier.

Sa mission s’arrête parfois à l’élaboration du projet. Il ne supervise pas toujours les chantiers.

  • Étude de faisabilité :

L’objectif de cette étude est d’évaluer la possibilité de mener à bien le projet demandé par le client.

– il réalise un diagnostic du site, prend des mesures et des photos, et analyse le terrain en prenant connaissance de toutes les contraintes techniques (présence de points d’eau, relief, etc.),
– il examine les conséquences que la construction aura sur l’environnement, sur les usagers du bâtiment, sur l’économie, etc.,
– il prend en compte les contraintes juridiques (d’urbanisme et d’environnement) liées au projet et détermine des solutions pour respecter ces contraintes,
– il détermine les solutions possibles aux contraintes techniques (alimentation en énergie, évacuation des eaux, etc.),
– il détermine le budget nécessaire à la réalisation.

Il arrive que la mission de l’architecte s’arrête ici. Il est possible que l’on fasse appel également à des ingénieurs et des géomètres pour le diagnostic du terrain.

  • Conception du projet :

– il échange longuement avec le client pour bien appréhender ses attentes et ses contraintes (financière, échéance, etc.),
– il imagine l’aménagement de l’espace en fonction des contraintes techniques du terrain, des souhaits du client, et des normes d’urbanisme,
– il choisit les matériaux qu’il va utiliser,
– il travaille en collaboration avec des dessinateurs pour élaborer une première esquisse et des plans techniques (perspective, façade, plan de niveau, etc.),
– il créé un dossier de présentation et une maquette. Il présente son projet au client et le défend. Il l’adapte en fonction des retours du client,
– il établit la liste des tâches à réaliser et le budget pour chacune de ces tâches pour estimer le coût global du projet.

Pendant cette phase, l’architecte passe ses journées au bureau à concevoir le projet. Il fait aussi quelques déplacements pour rencontrer ses clients et les autres acteurs du projet (urbaniste, ingénieur, collectivité locale, etc.).

  • Préparation et coordination du chantier :

– il élabore des plans d’exécutions précis et les dossiers techniques,
– il rédige et soumet les différentes demandes d’autorisations administratives (permis de construire),
– il compare les offres des entrepreneurs et négocie les prix,
– il réalise un cahier des charges pour chaque intervenant,
– il établit le planning des travaux,
– il s’assure que le budget, les délais et la réglementation soient respectés,
– il collabore avec le conducteur de travaux pour régler les problèmes,
– il fait des points réguliers avec le client et lui livre le chantier.

L’architecte compte sur le conducteur de travaux pour le suivi quotidien du chantier même si c’est lui qui est chargé du bon déroulement des travaux auprès du client.

En tant qu’indépendant, l’architecte libéral devra réaliser des tâches supplémentaires pour lancer, gérer et développer son entreprise :

– réaliser toutes les démarches administratives pour déclarer son entreprise (statut, assurance, cotisations, etc.),
– créer un site internet pour trouver des clients,
– développer son réseau pour se rendre visible auprès de la profession,
– s’occuper du secrétariat (téléphone, prise de rendez-vous, courriers) s’il n’a pas de secrétaire.

L’architecte peut concevoir, réhabiliter ou rénover plusieurs types de bâtiments :

– une maison ou un immeuble d’habitation,
– un bâtiment public,
– un quartier délabré,
– un centre commercial,
– un monument historique,
– un parc de loisirs,
– un complexe sportif.

Même si la majorité des architectes sont des hommes, il est tout à fait possible pour une femme d’exercer ce métier.

1.2 Tenue et équipement d’un Architecte :

Lorsqu’il travaille à la conception du projet à son bureau, l’architecte travaille en tenue de ville. Certains choisissent de porter un costume, d’autres une tenue plus décontractée. Dans tous les cas, il doit être impeccable, en particulier lorsqu’il rencontre des clients ou des partenaires.

Lorsqu’il se déplace sur le site pour faire un diagnostic, il peut porter des bottes pour éviter de se salir, si le terrain est boueux ou difficile d’accès. Lorsqu’il se rend sur le chantier de construction, il peut porter des chaussures renforcées et un casque pour sa sécurité.

L’architecte travaille beaucoup sur son ordinateur. Il s’aide de nombreux logiciels (dessin, présentation, etc.) pour réaliser les visuels du projet.

1.3 Qualités essentielles, compétences requises pour être Architecte :

Il est créatif, il a le sens des proportions et de l’esthétique pour concevoir des projets harmonieux et innovants. Il doit être curieux et continuer de se renseigner sur les actualités de l’architecture, car plusieurs aspects de son métier évoluent constamment (méthode, matériaux, technologie, réglementation environnementale).

Il est organisé, méthodique et à l’aise avec le management de projet, car il doit mener à bien une multitude de tâches en même temps.

Il doit faire preuve de réactivité pour faire face aux imprévus sur le chantier et trouver des solutions.

Enfin, il doit savoir travailler en équipe, car il collabore et dirige indirectement beaucoup d’intervenants.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer le métier d’Architecte :

La plupart du temps, il exerce en profession libérale. Il peut travailler seul ou avec d’autres architectes pour être plus visible.

Beaucoup s’associent avec d’autres professionnels de la construction (entrepreneur, conducteur de travaux, ouvrier, paysagiste, etc.) pour offrir un service complet, de la conception à la construction.

Lorsqu’il est salarié, il peut être recruté dans différentes structures :

. cabinets d’architectes,
. bureaux d’études,
. agences de conseil,
. Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement (CAUE).

Lorsqu’il débute en tant que salarié, il arrive qu’il soit recruté en tant que dessinateur avant d’obtenir un poste d’architecte.

Dans la fonction publique territoriale, il est recruté en tant qu’ingénieur des collectivités territoriales. Il travaille au service d’urbanisme ou au service d’étude technique. Il occupe des fonctions dans le domaine de l’ingénierie, de l’architecture, de l’urbanisme, de l’aménagement ou de l’environnement.

Le recrutement en tant qu’ingénieur se fait par concours. Le candidat doit détenir un diplôme d’ingénieur, d’architecte ou un diplôme équivalent de niveau Bac+5 pour être admis à passer les épreuves.

Dans la fonction publique d’État, il peut devenir :

. Architecte et Urbaniste d’État (AUE) :

Il met en œuvre les politiques publiques pour améliorer le cadre de vie des citoyens. Il travaille pour des unités d’urbanisme et du patrimoine, le ministère de la Cohésion des Territoires, ou pour un service d’administration centrale.

Pour devenir architecte d’État, il doit passer le concours des AUE. Il faut choisir entre deux options « patrimoine architectural, urbain et paysager » ou « urbanisme et aménagement ». Une préparation pour le concours est donnée dans plusieurs écoles d’architecture. Une fois admis, le lauréat doit suivre une formation complémentaire d’1 an.

. Architecte en Chef des Monuments Historiques (ACMH) :

Il est maître d’œuvre et supervise les travaux de restauration des monuments appartenant à l’État.

Il existe deux concours pour y accéder, un concours sur épreuves (épreuves de pré-admissibilité, d’admissibilité et d’admission) et un concours sur titre (dossier et entretien avec un jury).

. Enseignant en Écoles Nationales Supérieures d’Architecture (ENSA) :

Il appartient au corps des professeurs et au corps des maîtres de conférences des écoles nationales supérieures d’architecture.

Il existe deux concours, celui de professeur et celui de maître de conférences. Pour être admis à passer les épreuves du concours, le candidat doit remplir des conditions de diplôme, d’expérience et constituer un dossier sur les accomplissements de sa carrière.

La crise de 2008 a beaucoup affaibli le marché du bâtiment. Elle a particulièrement affecté le secteur de l’architecture même si on observe une légère amélioration depuis 2016.

Malgré les difficultés que rencontre le secteur, la plupart des diplômés arrivent à trouver un emploi en quelques mois.

L’accès très sélectif aux écoles d’architecte explique cette situation. En effet, le nombre de jeunes diplômés qui arrivent sur le marché du travail chaque année est limité. Les nouveaux arrivants compensent souvent le nombre de départs à la retraite. Cela limite les difficultés d’insertion professionnelle.

Cependant, certains doivent parfois accepter un poste de dessinateur ou un salaire moins élevé pour accéder à leur premier poste.

1.5 Horaires, conditions et temps de travail d’un Architecte :

Il partage son temps entre son bureau et les chantiers qu’il supervise. Dans les deux cas, il a des horaires de bureau, généralement du lundi au vendredi de 9h à 18/19h. Il lui arrive de faire des heures supplémentaires, en particulier à l’approche des échéances ou lorsqu’il est en déplacement (sur le chantier, à la rencontre de partenaires, etc.).

Les conditions de travail sont bonnes. Même lorsqu’il est sur le chantier, il n’effectue aucun travail de construction. Le travail n’est pas physiquement pénible, mais il peut être éprouvant. Il faut faire face au stress des échéances, à des imprévus et des retards, qui peuvent entraîner des dépassements de budget importants et le mécontentement du client.

Plans dessinés sur ordinateur par un architecte

2. Quel est le salaire d’un Architecte, son évolution de carrière :

2.1 Combien gagne un Architecte, rémunération, primes :
… 2.1.1 Rémunération d’un Architecte salarié :
… 2.1.2 Rémunération d’un Architecte indépendant :
… 2.1.3 Rémunération d’un Architecte de la Fonction Publique Territoriale :
… 2.1.4 Rémunération d’un Architecte de la Fonction Publique d’État :
2.2 Évolution professionnelle d’un Architecte :

2.1 Combien gagne un Architecte, rémunération, primes :

2.1.1 Rémunération d’un Architecte salarié :

Un architecte salarié débute généralement au-dessus de 2.000€ brut par mois. En fin de carrière, lorsqu’il a un poste à responsabilité, ou qu’il travaille dans un cabinet prestigieux, il peut gagner jusqu’à 6.000€.

2.1.2 Rémunération d’un Architecte indépendant :

La rémunération des architectes en profession libérale varie énormément d’un professionnel à l’autre. Elle dépend de plusieurs facteurs :

– la taille de son cabinet,
– le type de contrats qu’il obtient,
– les prix qu’il applique,
– la région dans laquelle il se trouve,
– les frais et charges qu’il doit payer.

Il est donc difficile de déterminer une rémunération moyenne, même si on peut considérer que le revenu mensuel moyen d’un architecte libéral varie généralement entre 3.000€ et 6.000€ brut.

2.1.3 Rémunération d’un Architecte de la Fonction Publique Territoriale :

Lorsqu’il travaille pour la fonction publique territoriale, l’architecte est recruté en tant qu’ingénieur. Il est rémunéré en fonction de son grade et de son échelon :

  • au premier grade d’ingénieur, il gagne entre 1.818€ (échelon 1) et 3.134€ (échelon 10) brut par mois,
  •  au grade d’ingénieur principal, le salaire va de 2.399€ (échelon 1) à 3.739€ (échelon 8),
  •  au dernier grade, celui d’ingénieur hors classe, l’architecte touche entre 3.223€ (échelon 1) et 4.531€ (dernier échelon) brut par mois.

En plus de son salaire de base, il peut toucher diverses primes.

2.1.4 Rémunération d’un Architecte de la Fonction Publique d’État :

Lorsqu’il travaille pour la fonction publique d’État, il est payé en fonction de son corps d’emploi, son grade et son échelon. Cela défini son salaire de base (grâce aux grilles indiciaires), auquel s’ajoutent de nombreuses primes.

Un architecte fonctionnaire peut être recruté en tant que :

  • Architecte et Urbaniste d’État (AUE) : le corps d’emploi est composé de 4 grades. L’architecte est rémunéré :

– 1.682€ brut par mois au 1er grade (Architecte et urbaniste élève),
– de 1.794€ (échelon 1) à 3.458€ (échelon 10) brut par mois au 2nd grade (Architecte et urbaniste),
– de 2.919€ (échelon 1) à 5.243€ (échelon spécial 3) brut pas mois au 3ème grade (Architecte et urbaniste en chef),
– de 3.865€ (échelon 1) à 5.969€ (échelon spécial 3) brut par mois au dernier grade (Architecte et urbaniste général – accès fonctionnel).

  • Enseignant en Écoles Nationales Supérieures d’Architecture (ENSA) : le corps d’emploi des enseignants est composé de 3 grades. L’architecte est rémunéré :

– de 3.125€ (échelon 1) à 4.531€ (échelon 6) brut par mois au 1er grade (professeur des écoles d’architecture 2e classe),
– de 3.889€ (échelon 1) à 4.976€ (échelon spécial 3) brut par mois au 3ème grade (professeur des écoles d’architecture 1ère classe),
– de 5.243€ à 5.473€ brut par mois au dernier grade (professeur de classe exceptionnelle d’architecture).

  • Maître de Conférences : ce corps d’emploi est composé de 3 grades. Il y est rémunéré :

– de 2.155€ (échelon 1) à 3.195€ (échelon 5) brut par mois au 1er grade (maître de conférences de 2e classe),
. de 2.961€ (échelon 1) à 3.889€ (échelon 6) brut pas mois au 2ème grade (maître de conférences de 1re classe),
. de 3.125€ (échelon 1) à 4.531€ (échelon 6) brut par mois au dernier grade (maître de conférences de classe exceptionnelle).

  • Architecte en Chef des Monuments Historiques (ACMH) :

Un architecte en chef à un statut très particulier. Il est recruté par l’État mais exerce en libéral. Il est rémunéré sous forme d’honoraires.

Son taux journalier est de 900€ hors taxes par jour en plus d’une majoration en fonction de la complexité du projet et du montant des travaux.

2.2 Évolution professionnelle d’un Architecte :

Qu’il débute sa carrière en tant que dessinateur ou architecte, il travaille sous la direction d’un chef de projet pendant un certain temps avant d’être responsable de ses propres projets. S’il fait ses preuves, il obtiendra des projets de plus en plus complexes et prestigieux.

Tout au long de sa carrière, il peut se spécialiser dans le développement durable, l’urbanisme ou le patrimoine.

Après plusieurs années d’expérience, il peut devenir chef d’agence, ou évoluer vers un poste d’enseignant.

Dans la fonction publique, il peut gravir les échelons, les grades ou les corps d’emploi plus élevés. Il peut devenir Ingénieur en chef dans la fonction publique territoriale par exemple.

Enfin, il peut se réorienter facilement vers l’architecture paysagère, l’urbanisme ou la décoration d’intérieur.

Architecte sur un chantier

3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Architecte :

La profession d’architecte est réglementée. Pour exercer, il faut avoir le Diplôme d’État d’Architecte (DEA). Lorsque l’étudiant souhaite ouvrir son propre cabinet, il doit suivre une année supplémentaire après avoir obtenu son DEA.

3.1 Orientation au lycée, quel BAC pour devenir Architecte :
3.2 Diplôme d’État d’Architecte (DEA) et écoles d’architecture :
3.3 Certification de Maîtrise d’Œuvre :

3.1 Orientation au lycée, quel BAC pour devenir Architecte :

Les concours des écoles d’architecture sont ouverts à tous les bacheliers, mais il est fortement recommandé de suivre un Baccalauréat scientifique.

Il est donc conseillé de travailler très dur dès la seconde pour pouvoir intégrer une première scientifique.

L’idéal est d’obtenir son Baccalauréat avec mention, car une première sélection se fait sur dossier.

Les notes obtenues en classe de première et de terminale sont aussi prises en considération. Lorsque le bachelier est présélectionné, il doit passer un entretien de motivation pour confirmer son admission.

3.2 Diplôme d’État d’Architecte (DEA) et écoles d’architecture :

Pour obtenir son diplôme, il a 3 possibilités :

– suivre le cursus de 5 années d’une École Nationale Supérieure d’Architecture (ENSA),
– intégrer l’École Spéciale d’Architecte (ESA) de Paris,
– intégrer l’Institut National des Sciences Appliquées (INSA) de Strasbourg.

Il existe une vingtaine d’écoles supérieures d’architecture partout en France. La majorité des architectes ont obtenu leur DEA dans ces écoles.

Les ENSA proposent un cursus en 2 cycles :

. au bout de la 3e année, l’étudiant valide un diplôme d’études en architecture (Bac+3),

. à l’issue des 5 années, il obtient le diplôme d’État d’architecte (Bac+5).

Pendant ces 5 années, les écoles proposent des enseignements communs, mais chacune offre des spécialités différentes.

Voici un exemple des matières qui sont étudiées :

. science et technique (mathématique, géométrie, connaissance des matériaux, etc.),
. histoire et théorie de l’architecture,
. théorie et pratique du projet architectural,
. expression artistique (cours de dessin et de photo) et histoire de l’art,
. science humaine et sociale (pratiques urbaines et leurs évolutions),
. projets thématiques,
. langue vivante étrangère,
. travaux pratiques : matériaux et techniques de construction, etc.

Le cursus comprend des stages de plusieurs semaines en entreprise.

3.3 Certification de Maîtrise d’Œuvre :

Enfin, la formation Habilitation à exercer la Maîtrise d’Œuvre en son Nom Propre (HMONP) permet de s’inscrire à l’Ordre des architectes et d’exercer en libéral.

Ce certificat est donc indispensable pour ouvrir son propre cabinet. La formation est uniquement accessible aux détenteurs du diplôme d’État d’architecte. La sélection se fait sur dossier.

La formation dure environ 1 an, et se déroule dans les ENSA. L’étudiant partage son temps entre une agence et des séminaires théoriques, généralement quelques jours par mois.

Pour valider son année, l’étudiant doit soutenir un mémoire devant un Jury.