Fiche Métier d’Architecte d’Intérieur

L’architecte d’intérieur modifie et agence les espaces intérieurs de ses clients (maisons, bureaux, centre commerciaux…). Il prend en compte de nombreux critères pour que ses réalisations soient à la fois esthétiques et ergonomiques. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles sur le métier d’architecte d’intérieur.

Architecte d'intérieur

Synonymes et métiers associés : architecte, architecte paysagiste, décorateur d’intérieur, designer, chef de projet d’intérieur.
Niveau d’étude ou diplôme minimum : BAC+5.
Études en alternance : oui.
Salaire débutant : 1.800€ brut environ.
Statut : salarié, indépendant, chef d’entreprise.
Limite d’âge pour le recrutement : 18 ans.

1. Que fait un Architecte d’Intérieur : missions, tâches et fonctions
2. Quel est le salaire d’un Architecte d’Intérieur, son évolution de carrière
3. Quels diplômes, études, formations pour devenir Architecte d’Intérieur

1. Que fait un Architecte d’Intérieur : missions, tâches et fonctions

L’architecte d’intérieur monte des projets architecturaux pour le compte de ses clients. Il ne s’occupe que des espaces intérieurs, de la conception à la réalisation. Les clients qui font appel à lui peuvent être :

  • des particuliers : pour leur maison ou appartement,
  • des commerçants : pour aménager leur boutique,
  • des entreprises : pour rendre leurs bureaux plus agréables et plus fonctionnels,
  • l’État : pour ses bureaux et ses bâtiments,
  • des promoteurs : pour ajouter de la valeur à un bien,
  • etc.

L’architecte d’intérieur peut revoir l’agencement d’un espace de A à Z. Il peut proposer de casser des murs, d’en ajouter, de refaire les sols, etc. Quoi qu’il en soit, il agira toujours en fonction des capacités des bâtiments et des envies des clients.

1.1 Quotidien

Le spécialiste en aménagement intérieur peut travailler sur plusieurs contrats et superviser plusieurs chantiers en même temps.

Avant de commencer à travailler sur un contrat, il rencontre son client, idéalement dans le lieu à aménager. Durant cet entretien, le client font part de son projet à l’architecte d’intérieur, projet qui sera plus ou moins précis. L’architecte peut commencer à faire des propositions et voir ce qui est réalisable ou pas. Ils parlent aussi des couleurs, des matériaux, du mobilier et du style qu’ils souhaitent donner à l’espace.

Une fois qu’il a toutes les information nécessaires, l’architecte peut commencer à faire les plans. La difficulté est de trouver le bon compromis entre créativité, ergonomie, demande du client et les contraintes techniques (normes de sécurité, isolation, budget, lois…).

Les logiciels avec lesquels le concepteur travaille permettent au client d’avoir un rendu très réaliste et concret avant de commencer les travaux. Il peut faire une ou plusieurs propositions à son client et ajuster les détails avec lui par la suite.

Son travail ne s’arrête pas lorsque le projet est validé. L’architecte d’intérieur s’occupe de la conception, mais aussi de la réalisation. Il supervise les travaux et s’assure que ses indications soient bien respectées. C’est lui qui fait le lien entre le client et les intervenants sur le chantier (maçons, plombiers, électriciens, etc).

1.2 Tenue et équipement

L’architecte d’intérieur s’habille en fonction du code vestimentaire de son entreprise ou en fonction de ses clients. Le plus souvent, il lui est demandé de travailler en costume ou en tenue de ville.

Lorsqu’il se rend sur un chantier, il peut porter des équipements de sécurité (casque et chaussures de sécurité). Dans son travail de bureau, il aura besoin de son ordinateur et de logiciels d’architecture pour mener à bien son travail.

Certains architectes prennent des notes et font des croquis, d’autres utilisent directement leur ordinateur et les nouvelles technologies.

1.3 Qualités essentielles, compétences nécessaires

Pour devenir architecte d’intérieur, il faut être créatif et à l’écoute pour pouvoir répondre aux besoins de ses clients. Il doit avoir du goût tout en étant flexible et ouvert d’esprit face à des demandes qui ne seraient pas forcément à son goût.

Un architecte d’intérieur doit également s’intéresser de près à l’actualité de sa profession. En effet, les modes et les techniques changent très vite. La législation est aussi en constante évolution, c’est un aspect très important de ce métier.

L’essentiel de ce travail s’effectue sur ordinateur, le concepteur doit donc maîtriser l’informatique et ses logiciels spécialisés.

Enfin, l’architecte d’intérieur doit avoir des connaissances dans les métiers du bâtiment. Ce qui est indispensable pour planifier et superviser le déroulement des travaux. Sinon, il pourrait se lancer dans des projets irréalisables ou trop compliqués.

S’il est à son compte, il doit travailler son réseau et sa communication pour trouver des contrats. Il peut choisir de se spécialiser dans un domaine comme l’industrie ou les particuliers par exemple.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer ce métier

L’architecte d’intérieur peut travailler en tant que salarié dans une agence ou un cabinet. Il peut aussi choisir de travailler à son compte en indépendant ou en créant une entreprise avec des salariés.

Il peut être embauché dans une agence via une candidature classique (CV + lettre de motivation).

La plupart des architectes d’intérieur exercent dans des grandes villes.

1.5 Horaires, conditions et temps de travail

Les horaires d’un architecte d’intérieur salarié sont généralement des horaires de bureau classiques, de 8/9 heures jusqu’à 18/19 heures. Mais en fonction de sa quantité de travail, l’architecte peut faire beaucoup d’heures supplémentaires.

Quand il est son propre patron, il ne compte pas ses heures, plongé dans les contrats, la gestion de l’entreprise et sa communication. Dans tous les cas, c’est un métier qui demande beaucoup d’investissement personnel.

C’est un métier gratifiant et qui change tout le temps, mais il peut aussi être source de stress, surtout lorsqu’il s’agit du respect des délai et de la gestion des travaux.

Bureau d'architectes d'intérieur

2. Quel est le salaire d’un Architecte d’Intérieur, son évolution de carrière

La rémunération d’un architecte d’intérieur varie en fonction de son statut (salarié ou indépendant) et de l’entreprise dans laquelle il travaille.

Un architecte salarié débutant gagnera généralement entre 1.800€ et 2.500€ brut par mois, soit environ entre 1.400 et 2.000€ net.

Son salaire augmentera avec son expérience, d’ailleurs le salaire moyen en France d’un architecte d’intérieur est d’environ 3.000€ net mensuel.

S’il est à son compte, ses revenus varient en fonction de nombreux paramètres : son réseau, son sens du commerce, sa réputation, sa spécialisation, etc. Il est impossible de donner une rémunération moyenne.

En terme d’évolution, un architecte d’intérieur salarié peut gagner en responsabilités dans son entreprise grâce à des promotions. Il peut aussi choisir de se lancer à son compte lorsqu’il estime avoir assez d’expérience ou même créer son propre cabinet d’architecture d’intérieur.

Un architecte d’intérieur peut facilement s’orienter vers la décoration d’intérieur ou d’autres métiers artistiques sans qualification supplémentaire.

3. Quels diplômes, études, formations pour devenir Architecte d’Intérieur

5 années d’études sont nécessaires pour devenir architecte d’intérieur. Il existe différents cursus de formation, en école privée ou publique.

Le CFAI (Conseil Français des Architectes d’Intérieur), reconnaît les diplômes de 15 écoles en France. C’est une organisation qui a pour but de garantir la qualité et l’expertise du métier d’architecte d’intérieur.

3.1 Formation d’Architecte d’Intérieur

3.1.1 BAC+3 Diplôme d’Art ou d’études en architecture

Les 5 années d’études de l’architecte d’intérieur sont divisés en 2 cursus. Il doit d’abord obtenir un diplôme d’art ou d’études en architecture en 3 ans qui lui donne un niveau de Licence.

Trois options s’offrent à lui :

  • le DNA (Diplôme National d’Art), accessible sur concours ou sur dossier,
  • le DN MADE mention espace (Diplôme National des Métiers d’Art et du Design), accessible via la plateforme ParcourSup,
  • la licence DEEA (Diplôme d’Études En Architecture), accessible via ParcourSup.

Les deux premiers diplômes se déroulent dans les écoles d’art, d’arts appliqués ou les beaux-arts. Le troisième ne peut se préparer qu’en école d’architecture.

Ces trois premières années d’études permettent à l’étudiant d’acquérir une culture artistique et architecturale, ainsi que d’apprendre les bases de l’aménagement de l’espace.

3.1.2 Diplômes de niveau BAC+5

Une fois son grade de licence atteint, l’architecte peut préparer son diplôme, son titre ou son certificat d’architecte d’intérieur en 2 ans.

A cette étape, il est conseillé aux jeunes architectes de choisir l’une des 15 écoles reconnues par le CFAI. Cela facilite l’accès au titre d’architecte d’intérieur CFAI par la suite. Ce titre symbolise la reconnaissance et la légitimité de l’architecte d’intérieur dans son métier.

Parmi les diplômes proposés par ces écoles, on trouve par exemple :

  • le DSAA Architecture d’intérieure (Diplôme Supérieur d’Arts Appliqués), dans les écoles Boulle et ENSAAMA,
  • le Master créateur-concepteur d’expressions plastiques / DNSEP, dans les écoles ISDAT et TALM,
  • le Master en Architecture (Diplôme en Architecture), dans les écoles d’architectures,
  • le Titre d’architecte d’intérieur, dans les écoles Penninghen et Charpentier.

Les écoles suivantes proposent également des titres ou des certificats d’architecte d’intérieur : Camondo, ESAIL, École Bleue, ESAT, EFET, ESAM Design, EDNA, IFAT et ENSAD.

Ces diplômes sont accessibles sur dossier ou sur concours. Ils forment des professionnels qualifiés de l’architecture d’intérieure. Les étudiants doivent faire preuve de plus d’autonomie et travaillent sur des projets plus concrets, en lien avec leur projet professionnel.

Ces qualifications sont aussi accessibles par la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience).

3.2 Etudes et formations complémentaires :

Après avoir obtenu son diplôme d’architecte d’intérieur, il est possible de continuer ses études en faisant un doctorat en architecture. Peu d’élèves choisissent cette option, et ceux qui le font se consacrent souvent à la recherche et à la formation par la suite.

Il est aussi possible de préparer l’HMONP (l’Habilitation de Maîtrise d’Oeuvre en son Nom Propre), en 6 mois dans les écoles d’architecture. Cette habilitation permet au professionnel de s’inscrire à l’Ordre des architectes et d’établir un projet architectural nécessitant un permis de construire. Elle n’est pas obligatoire mais peut être appréciée des recruteurs.

Un architecte d’intérieur peut également demander le titre d’architecte d’intérieur CFAI, qui est un gage de reconnaissance du travail d’un professionnel. Pour l’obtenir, l’architecte doit postuler et envoyer un dossier au Conseil Français des Architectes d’Intérieur. Il sera examiné par un jury qui accordera ou non le titre CFAI à l’architecte.