Fiche Métier de Métreur TCE

Le métreur TCE (Tous Corps d’État) analyse les plans d’un chantier pour en vérifier les mesures et proposer les solutions adéquates en termes de matériaux, de main-d’œuvre et de temps, en respectant le budget du client. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir Métreur TCE.

Synonymes et métiers similaires : chef de chantier, promoteur immobilier, maçon, architecte, conducteur de travaux, géomètre, maître d’oeuvre.
Niveau d’étude ou diplôme minimum : variable, voir partie 3.
Études en alternance : oui.
Salaire débutant : 1.600€ à 1.800€ brut par mois + primes et avantages.
Statut : salarié, artisan.
Limite d’âge pour le recrutement : aucune.

1. Que fait un Métreur TCE : missions, tâches et fonctions
2. Quel est le salaire d’un Métreur TCE, son évolution de carrière
3. Quels diplômes, études, formations pour devenir Métreur TCE

1. Que fait un Métreur TCE : missions, tâches et fonctions

1.1 Quotidien d’un Métreur

Le métreur TCE est à la fois un technicien et un économiste. Il veille à optimiser les coûts de construction du début à la livraison d’un chantier (maison individuelle, projet de promoteurs immobiliers, bâtiments industriels, …) en proposant les meilleurs schémas techniques.

Sa journée de travail varie selon l’avancement du chantier. En phase de lancement des travaux, il étudie les documents techniques (plans de masse, plans détaillés, …) fournis par l’architecte pour en valider la cohérence et choisir les matériaux nécessaires.

Ensuite s’ouvre une phase de négociation des matériaux auprès des fournisseurs. Pour cela, le métreur TCE doit fixer le budget prévisionnel de la construction en rédigeant des devis qui mentionnent la quantité et la qualité des produits nécessaires.

Il fixe aussi le planning de réalisation des travaux. Pour cela, il doit savoir quels professionnels du bâtiment vont devoir intervenir sur la construction. Il effectue des recommandations par corps d’État : terrassement, maçonnerie, peinture, électricité…

Ces informations (documents techniques, prix, main d’œuvre, …) sont rassemblées par le métreur TCE dans un cahier des charges qui décrit les travaux à entreprendre, lot par lot.

Quand le chantier est lancé, il contrôle le budget pour éviter les éventuels dépassements. Il peut décider d’ajustements financiers si des imprévus surviennent au cours du chantier.

Il s’agit d’un métier très polyvalent.

Missions et activités quotidiennes que le métreur TCE peut effectuer :

  • étude de dossiers en lien avec des architectes,
  • prise de mesure sur le terrain,
  • réalisation de croquis complémentaires aux plans,
  • proposition de variantes techniques,
  • détermination des matériaux nécessaires,
  • négociation pour réduire les coûts de revient,
  • édition de devis pour le client,
  • élaboration d’un planning de réalisation,
  • suivi du chantier dans le respect du budget et des délais.

Dans certaines grandes entreprises qui emploient plusieurs métreurs TCE, le professionnel assure seulement une partie de ces tâches. Son employeur peut aussi lui demander d’assurer la réponse à des appels d’offres pour remporter des chantiers.

Le métreur TCE peut décider de se spécialiser dans un type particulier de construction :

  • Métreur TCE Industriel : il assure le suivi de chantier des bâtiments destinés à un usage professionnel. Il doit tenir compte du secteur d’activité de la société cliente pour apporter une réponse adaptée : étanchéité, capacité portante du sol, …
  • Métreur TCE Marché Public : spécialisé dans la construction de mairies, d’écoles, ou encore de bibliothèques municipales, ce métreur travaille dans le respect des normes à respecter pour les établissements recevant du public (sécurité, lutte incendie, …).
  • Métreur TCE Habitat : recruté par des promoteurs et des constructeurs, ce métreur maîtrise les contraintes techniques propres au logement (réglementation thermique, plomberie, normes personne à mobilité réduite…).

Le métreur TCE peut aussi décider de suivre une formation qui lui permet d’avoir des compétences complémentaires au métrage : isolation thermique, réhabilitation de l’habitat, …

La majorité des métreurs TCE sont des hommes, mais ce métier est ouvert aux femmes.

1.2 Tenue et équipement

La plupart du temps, le métreur TCE porte une tenue de ville confortable : pantalon, t-shirt, polo… Mais quand il se rend sur les chantiers, il emporte un équipement spécifique : casque et chaussures de sécurité, …

Il peut aussi porter un costume (chemise, cravate, veste) lorsqu’il est en contact avec les clients et les fournisseurs.

L’outil indispensable du métreur TCE est le mètre électronique qui utilise la technologie laser. Certains mètres permettent de télé-communiquer les données en temps réel.

Le métreur TCE a également besoin d’une voiture de fonction, d’un ordinateur portable équipé de logiciels BIM – Building Information Modeling (Archicad, Revit, …) et d’un téléphone de service.

1.3 Qualités essentielles, compétences nécessaires

Les principales qualités d’un métreur TCE sont la rigueur et la précision. Il doit porter une attention constante à tous les détails avant travaux et sur le chantier.

Son sens de l’analyse et sa connaissance du marché des matériaux l’aident à trouver les solutions techniques et économiques qui conviennent à son client.

Il doit également être doté d’un excellent sens de la communication pour dialoguer avec l’ensemble des intervenants sur chantier et en amont.

Le métreur TCE maîtrise les réglementations relatives à la construction, les logiciels de métré et se tient informé des nouveautés en termes de matériaux.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer ce métier

Le métier de métreur TCE peut être exercé dans l’un des établissements suivants :

  • administrations publiques,
  • agences d’intérim,
  • cabinet d’architectes,
  • cabinet d’économistes de la construction,
  • bureaux techniques,
  • entreprises du BTP (Bâtiment et Travaux Publics), etc.

Le métreur peut aussi décider de travailler à son compte et de devenir son propre patron.

Le métier de métreur TCE est recherché, l’embauche se fait donc rapidement après sa formation. Il arrive même que les employeurs contactent les métreurs TCE débutants pour leur proposer un poste.

Le métreur TCE peut également être embauché directement par l’entreprise au sein de laquelle il a fait son alternance durant ses études.

1.5 Horaires, conditions et temps de travail

Le métreur TCE travaille selon des horaires de bureau fixés par son entreprise : 9h00 – 18h00 par exemple. Il doit également se rendre disponible le week-end pour le suivi de chantier.

Selon la convention collective des collaborateurs salariés des entreprises d’économistes de la construction et des métreurs-vérificateurs, il a droit à 30 jours ouvrables de congés payés par an.

Le métier de métreur TCE implique des déplacements fréquents sur chantier de plusieurs jours, en France et parfois à l’international. Il est soumis au bruit et aux intempéries sur chantier et doit supporter de rester assis ou debout de manière prolongée.

2. Quel est le salaire d’un Métreur TCE, son évolution de carrière

Au début de sa carrière, un métreur TCE perçoit un salaire compris entre 1.600€ brut (1.248€ net) et 1.800€ brut par mois (1.404€ net).

Après 3 à 5 années d’expérience, sa rémunération est comprise entre 2.000€ brut par mois en moyenne (1.560€ net) et 2.500€ brut par mois (1.950€ net).

Le métreur TCE avec 10 ans de carrière peut gagner jusqu’à 3.000€ brut par mois (2.340€ net), surtout s’il travaille dans un grand groupe.

En plus de son salaire fixe, le métreur TCE profite généralement de bonus, primes et avantages sociaux comme :

  • une couverture renforcée en cas d’accident du travail,
  • le remboursement de ses frais de déplacement,
  • une prime de panier repas,
  • le treizième mois,
  • un Comité d’Entreprise (CE) : chèques vacances, cadeaux de fin d’année, …
  • etc.

L’évolution professionnelle du Métreur TCE se fait naturellement vers des postes d’encadrement comme chef métreur ou chef de chantier.

Il peut également se spécialiser pour devenir métreur chargé d’affaires, par exemple ou se mettre à son compte pour collaborer avec plusieurs sociétés de construction et de rénovation.

Certains professionnels du métrage décident de passer un concours pour entrer dans la fonction publique.

3. Quels diplômes, études, formations pour devenir Métreur TCE

Il n’existe pas de formation spécifique pour accéder au métier de métreur TCE.

Cependant, il faut impérativement posséder un diplôme en lien avec le bâtiment pour accéder à cette profession :

  • BAC Pro Technicien d’Etudes du Bâtiment, option Assistant en Architecture ou Etudes et Economie,
  • BAC Pro Technicien du Bâtiment Organisation et Réalisation du Gros Oeuvre,
  • BAC STI2D spécialité Architecture de la Construction,
  • etc.

À noter : le Titre Professionnel de Technicien Métreur en Réhabilitation de l’Habitat (TP TMRH) est accessible par la voie de la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience). Pour engager cette démarche, le candidat doit récupérer un formulaire de recevabilité auprès de l’Unité Territoriale de la DIRECCTE ou d’un Campus de formation AFPA.

En plus de cette formation de base, la plupart des métreurs valident aussi un diplôme d’études supérieures (BTS, DUT, licence ou master) pour gagner en responsabilités et en salaire :

  • BTS Études et Economie de la Construction,
  • DUT Génie Civil Construction Durable,
  • DUT Génie Civil option Bâtiment, Travaux Publics et Aménagement,
  • Licence Professionnelle, spécialité Economie de la Construction ou Chef de Chantier,
  • Master Professionnel Génie Civil spécialité Construction et Réalisation du Bâtiment,
  • Master Professionnel Ingénierie Marine Parcours Travaux Publics et Maritime,
  • etc.

La plupart de ces diplômes sont suivis en alternance entre l’établissement d’enseignement et une entreprise. Ils permettent à l’élève d’acquérir des connaissances en dessin technique, technologie du bâtiment ou encore en gestion de chantier et de les mettre en pratique.

Il est également possible pour un ingénieur de formation d’accéder au poste de métreur TCE, à condition d’avoir une spécialisation dans le secteur du bâtiment.

Dans le cadre de sa formation continue, le métreur TCE salarié peut aussi décider de suivre des modules complémentaires via son Compte Personnel de Formation (CPF) pour mettre à jour ses connaissances :

  • modélisation BIM 3D,
  • conception de bâtiments passifs,
  • rénovation énergétique du bâtiment,
  • étude de prix,
  • économie de la construction,
  • etc.

À l’issue de ces formations, il obtient une certification ou un titre professionnel reconnu sur le marché du travail.