Fiche Métier de Promoteur Immobilier

Un promoteur immobilier (ou promotrice immobilière) est chargé de diriger des projets de construction ou de réhabilitation d’habitations, de bâtiments commerciaux, d’édifices publics, etc., de la conception à la commercialisation. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir promoteur immobilier.

Promoteur Immobilier

Synonymes et métiers associés : maître d’ouvrages délégué, négociateur immobilier, courtier immobilier, constructeur, promoteur foncier, agent immobilier, conducteur de travaux, chef de chantier.
Niveau d’étude ou diplôme minimum : BAC+5 immobilier, droit ou commerce.
Études en alternance : oui.
Salaire débutant : 2.000€ à 3.000€ brut par mois.
Statut : salarié ou indépendant.
Limite d’âge pour le recrutement : 18 ans minimum.

1. Que fait un Promoteur Immobilier : missions, tâches et fonctions
2. Quel est le salaire d’un Promoteur Immobilier, son évolution de carrière
3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Promoteur Immo

1. Que fait un Promoteur Immobilier : missions, tâches et fonctions

Un promoteur immobilier désigne parfois une personne morale, c’est-à-dire une société de promotion immobilière, ou une personne physique, généralement le dirigeant d’une agence de promotion immobilière. Les sociétés de promotion immobilières regroupent généralement plusieurs associés, eux-mêmes promoteurs.

Les missions du promoteur :

  • Concevoir un projet de construction,
  • Superviser la construction,
  • Mise en vente et promotion des constructions.

Il est généralement spécialisé dans un type de construction :

  • Logements : d’habitation, de loisir ou d’investissement, social, libre, collectif ou individualisé.
  • Locaux d’entreprises.
  • Commerces.
  • Résidences de tourisme.
  • Résidences avec services.

Il faut distinguer le promoteur immobilier du promoteur foncier qui ne vend que des parcelles de terrain prêtes à construire.

1.1 Quotidien d’un Promoteur

Conception du projet par le promoteur :

  • il réfléchit et met en forme un projet de construction (réalisation finale),
  • il réalise une étude de marché pour analyser les opportunités,
  • il cherche un terrain où construire,
  • il étudie la faisabilité du projet avec un architecte ou un bureau d’étude,
  • il fait réaliser les plans de construction par un architecte ou un bureau d’études,
  • il détermine le budget nécessaire à la réalisation,
  • il cherche les financements : emprunt aux banques, capitaux propres, vente sur plans et pré-location. etc.,
  • il demande le permis de construire,
  • il fait des appels d’offres et sélectionne les entreprises avec lesquelles il va travailler : paysagiste, architecte, conducteur de travaux, entrepreneurs, etc.

Supervision de la construction par le promoteur immobilier :

  • il demande toutes les autorisations administratives nécessaires au lancement des travaux,
  • il établit le planning des travaux,
  • il s’assure que la réalisation du projet respecte la réglementation en matière d’urbanisme et de sécurité,
  • il supervise le travail de toutes les équipes,
  • il s’assure que le budget et les délais sont respectés.

Promotion et vente des constructions du promoteur :

  • il commercialise le projet, autrement dit il met les espaces construits en vente ou en location,
  • il réalise des actions de promotion auprès du public,
  • il cherche à rentabiliser un maximum le projet avec ses ventes,
  • il s’occupe parfois de la gestion des biens.

Lorsqu’il est à son compte, il doit également s’occuper de la gestion de l’entreprise. Il est généralement aidé par une secrétaire, un comptable ou un cabinet d’expertise comptable externe.

1.2 Tenue et équipement

Sa tenue vestimentaire est souvent irréprochable, costume ou tailleur, car il est constamment en contact avec les acteurs du projet : collectivités, banques, partenaires sociaux, clients, architectes, etc. Sa tenue doit refléter son niveau de professionnalisme et le soin qu’il apporte à ses projets.

Il travaille autant au bureau sur son ordinateur, qu’à l’extérieur en rendez-vous avec les différents partenaires ou sur le chantier. Lorsqu’il se rend sur le chantier, il doit porter des Équipements de Protection Individuels (ÉPI) : des chaussures de sécurité, un gilet jaune / orange et un casque.

1.3 Qualités essentielles, compétences nécessaires

Le promoteur immobilier doit faire preuve d’une grande technicité sur un grand nombre de sujets liés à la construction : études du terrain, conception, urbanisme, construction, droit, commercialisation, etc. C’est pourquoi il doit absolument détenir une formation BAC+5 pour exercer.

Il n’est pas rare que d’anciens avocats ou courtiers immobiliers qui connaissent déjà très bien le domaine deviennent promoteurs.

Il doit être persévérant, proactif, et combatif pour faire face à tous les défis et imprévus que comportent les projets de construction. Il doit savoir organiser et coordonner pour mener le projet tout respectant les budgets et les délais et bon négociateur pour en maximiser la rentabilité.

Enfin, il doit avoir un sens du relationnel pour entretenir de bonnes relations avec les différents acteurs du projet et faire grandir son réseau.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer ce métier

Il peut être associé dans une société de promotion immobilière, salarié dans un grand groupe du BTP ou l’une de ses filiales, dans une agence immobilière ou une entreprise de construction.

Il est également possible d’être à son compte après plusieurs années d’expérience. Il est toutefois nécessaire d’avoir des liquidités pour débuter et éviter de faire faillite au moindre problème ou délais avec un chantier.

Le marché du travail suit le marché de l’immobilier. Lorsque le marché de l’immobilier va bien, le marché du travail des promoteurs immobiliers se porte bien et les opportunités sont plus nombreuses.

1.5 Horaires, conditions et temps de travail

Un promoteur immobilier travaille, en théorie, la semaine du lundi au vendredi. Mais étant donné le degré d’implication et les délais à respecter que demandent les grands projets de construction, il peut être amené à travailler les soirs et le week-end pour répondre à la charge de travail. Surtout, en période de chantier ou de promotion des parcelles ou des lots.

Les conditions de travail peuvent être difficiles, car source de stress. Mais le métier est stimulant, car il touche à plusieurs domaines et permet de connaître la gratification de mener de grands projets du début à la fin.

Programme immobilier

2. Quel est le salaire d’un Promoteur Immobilier, son évolution de carrière

Un promoteur immobilier salarié peut espérer toucher un salaire de 2.000€ à 2.500€ brut par mois en début de carrière (1.560€ à 1.950€ net), et atteindre les 4.000€ à 5.000€ bruts (pimes incluses) avec plusieurs années d’expérience (3.120€ à 3.900€ net).

Il existe plusieurs primes possibles :

  • commissions sur les ventes ou prime de chantier à la fin du projet immobilier,
  • prime d’ancienneté, calculée en fonction de la classification du salarié (elle est réévaluée tous les 3 ans),
  • le 13ème mois : les salariés reçoivent en fin d’année un supplément égal à 1 mois de salaire brut.

Les promoteurs immobiliers indépendants, possédant leur propre société, peuvent gagner énormément d’argent, mais beaucoup font également faillite.

La gestion des liquidités de l’entreprise est un facteur déterminant dans la réussite d’une agence. Le secteur est plein d’opportunités et un bon promoteur immobilier peut se rémunérer plusieurs milliers d’euros par mois, et toucher des dividendes sur les bénéfices de sa société.

Concernant l’évolution professionnelle, après des années d’expérience, un promoteur immobilier salarié peut ouvrir sa propre société de promotion.

Il peut également décider de se spécialiser dans des types de projets immobiliers différents : de la construction de logement à la réalisation de centres commerciaux par exemple. Enfin, tous les métiers de l’immobilier lui seront accessibles.

3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Promoteur Immo

Pour être en mesure d’exercer le métier de promoteur, les candidats doivent obtenir un BAC+5. Il s’agit souvent d’un diplôme d’une grande école (école de commerce ou des professions immobilières) ou d’un Master dans le domaine de l’immobilier à l’université.

3.1 Master Manager en Aménagement et Promotion Immobilière (MAPI) à l’École Supérieure des Professions Immobilières (ESPI)

Ce Master est un titre enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP). Il permet aux étudiants d’accéder directement à des postes à responsabilités dans le domaine de la promotion immobilière : responsable d’aménagement, développeur foncier, monteur d’opérations, responsable de programme, etc.

Il est réalisable en alternance sur 1 ou 2 ans après un BAC+3 ou un BAC+4, quelle que soit la filière suivie.

Le programme d’enseignement couvre les compétences suivantes :

  • prospecter un terrain, analyser sa valeur et son potentiel d’aménagement,
  • monter le projet de construction d’un point de vue financier et technique,
  • suivre la réalisation du programme et en assurer la commercialisation.

3.2 Master 2 professionnel Gestion et Stratégie de l’Investissement Immobilier et de la Construction (GESSIIC)

Ce Master est délivré par l’université Paris 1 La Sorbonne. Il peut être obtenu en 1 an pour ceux qui détiennent un BAC+4 ou en 2 ans pour ceux qui le suivent après une Licence (BAC+3).

Il peut être suivi en formation initiale ou en formation continue pour les salariés. Il est classé comme l’un des meilleurs Master de France et offre une très bonne insertion professionnelle.

Ce Master forme à plusieurs métiers de l’immobilier : analyste immobilier, responsable gestion immobilière, gestionnaire de patrimoine immobilier, promoteur, expert immobilier, etc.

3.3 Master 2 en Immobilier à l’université ou école de commerce

Il existe plusieurs Master spécialisés dans le management, le droit immobilier et les professions immobilières délivrés à l’université qui peuvent mener au métier de promoteur.

Certaines écoles de commerces réputées offrent également de très bonnes formations, à l’instar de du Mastère Spécialisé Management Urbain et Immobilier (MS MUI) de l’ESSEC Business School.

La majorité de ces formations sont accessibles après un BAC+3 ou BAC+4 selon que l’on y accède en 1ère année (Master 1) ou directement en 2ème année (Master 2).