Fiche métier Diététicien – Diététicienne

Fiche métier Diététicien – Diététicienne
5 (100%) 1 vote[s]

Un diététicien ou une diététicienne aide ses patients (enfants, adolescents ou adultes) à améliorer leurs habitudes alimentaires pour rester en bonne santé ou gérer des maladies liées à une mauvaise alimentation. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir diététicienne.

Diététicienne avec une patiente

Synonymes et métiers associés : diététicien hospitalier, diététiciens surveillants-chefs, conseiller / coach en nutrition, nutritionniste, responsable diététique, médecin nutritionniste, naturopathe, nutrithérapeute.
Niveau d’études ou diplômes requis : BTS Diététique ou DUT Génie Biologique.
Études en alternance : oui.
Salaire débutant : 1.626€ bruts par mois + primes dans fonction publique hospitalière.
Statut : agent de la fonction publique hospitalière (catégorie B), indépendant (profession libérale), salarié.
Limite d’âge pour le recrutement : 18 ans minimum.

1. Que fait une Diététicienne : missions, tâches et fonctions :
2. Quel est le salaire d’une Diététicienne , son évolution de carrière :
3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Diététicienne :

1. Que fait une Diététicienne : missions, tâches et fonctions :

La diététicienne ne doit pas être confondue avec un médecin nutritionniste. Ce dernier a suivi des études de médecine puis s’est spécialisé en nutrition.

La diététicienne a suivi une formation de deux ans centrée sur l’alimentation. Elle est considérée comme un praticien paramédical.

Les deux professionnels travaillent souvent ensemble, en particulier dans les centres de soins (hôpital, clinique, centre de rééducation, etc.) mais ils n’ont pas le même rôle.

Le nutritionniste pratique des actes médicaux (prescription, analyse, chirurgie) pour soigner des troubles liés à l’alimentation (allergie, diabète, obésité, hypertension, insuffisance rénale, dénutrition).

La diététicienne, elle, accompagne tous ses clients, malades ou non, à améliorer leur hygiène alimentaire au quotidien pour rétablir leur santé, perdre du poids sainement ou réduire les symptômes de leur trouble alimentaire.

1.1 Quotidien d’une Diététicienne :
1.2 Tenue et équipement d’une Diététicienne :
1.3 Qualités essentielles, compétences requises pour être Diététicienne :
1.4 Débouchés, recrutement, où exercer le métier de Diététicien :
1.5 Horaires, durée et conditions de travail d’une Diététicienne :

1.1 Quotidien d’une Diététicienne :

En libéral, la diététicienne passe ses journées à recevoir des personnes en consultation individuelle ou de couple. Si elle n’a pas de secrétaire, elle répond au téléphone, prend les rendez-vous, crée les dossiers clients et s’occupe des tâches administratives et comptable du cabinet.

Il existe 3 types de consultations :

. la première visite composée d’un bilan complet d’1 à 2 heures,
. la consultation de suivi de 15 à 45 minutes,
. la consultation de contrôle, 15 à 45 minutes.

Les tâches de la diététicienne sont sensiblement les mêmes qu’elle travaille en indépendant ou comme fonctionnaire, en cabinet, à l’hôpital ou en centre de cure :

– Elle fait un bilan complet sur les habitudes alimentaires de son client, ce qu’il mange, à quelle heure et en quelle quantité. Elle récolte des informations sur d’éventuels troubles de l’alimentation ou maladies (anorexie, diabète, problème de digestion, etc.) et ses habitudes de vie (sport, stress, etc.).

Elle prend ses mensurations, son poids, son pourcentage de masse graisseuse, etc. Elle discute avec le patient de l’objectif du suivi : perdre du poids, ralentir une maladie, améliorer la performance physique, etc. Quel que soit l’objectif du client, la diététicienne doit l’aider à l’atteindre grâce à une alimentation saine et équilibrée.

– Elle élabore un régime personnalisé et des menus adaptés à son client : sans sucre pour un diabétique ou une personne en surpoids, sans sel pour le client qui a de l’hypertension, etc. Elle recommande l’ajout de certains aliments pour combler des carences de certains nutriments (fer, magnésium, etc.).

Elle donne des recommandations sur les heures de repas, les quantités, le mode de cuisson et les associations d’aliments. Le régime doit prendre en compte la condition de chaque client : personne âgée, sportif, femme enceinte…

– Elle éduque et forme ses clients. Pour réellement changer leurs habitudes alimentaires sur du long terme, elle doit les aider à comprendre comment se nourrir eux-mêmes, comment associer les aliments, comment lire une étiquette de produit pour identifier les aliments à choisir au supermarché.

La diététicienne ne peut pas être avec le patient 24/24, elle doit donc lui transmettre le savoir nécessaire pour qu’il puisse faire les bons choix tout seul.

– Elle suit et motive son client dans les moments de doute ou de découragement, car la réussite d’un régime dépend en grande partie de la capacité du client à persévérer. Elle doit expliquer à son patient les raisons des changements demandés, le convaincre de l’impact que ces recommandations ont sur sa santé, et lui rappeler ses motivations. Elle est un véritable coach en nutrition.

Elle peut faire des missions en dehors de son cabinet, dans les locaux de l’entreprise (hôtel, spa, fédération sportive) qui a fait appel à ses besoins.

En entreprise, elle organise des ateliers sur les bonnes pratiques alimentaires. Dans ce cas, elle doit préparer les supports de la formation, support papier, présentation, vidéo, etc. Dans des restaurants, elle aide le chef à créer un menu sain et équilibré.

Elle peut également organiser des ateliers culinaires pour apprendre à des particuliers à cuisiner des plats sains.

À l’hôpital, la diététicienne s’occupe, au sein de l’équipe médicale, de suivre les patients hospitalisés souffrant de troubles liés à l’alimentation. Chaque jour, elle leur rend visite, vérifie l’évolution de leur état de santé, fait un point avec le reste de l’équipe médicale et ajuste le régime si nécessaire.

Elle travaille tout particulièrement avec le nutritionniste pour mettre en place les régimes. Elle donne également des consultations à des patients externes pendant une partie de la journée. Enfin, elle aide à établir des menus adaptés aux troubles des patients (sans sel, sans sucre ajouté, enrichi en fer, etc.), contrôle la qualité de l’alimentation servie et supervise les conditions d’hygiène. Elle s’occupe également des menus du personnel de l’hôpital.

Lorsqu’elle travaille dans un restaurant collectif privé (service de restauration d’une entreprise) ou public (cantines des écoles, résidences pour personnes âgées), elle s’occupe d’établir les menus, de choisir et de commander les aliments, de contrôler la qualité des aliments et l’équilibre nutritionnel des préparations, et du respect des règles d’hygiène.

Même si la majorité des diététiciens sont des femmes, il est tout à fait possible pour un homme d’exercer ce métier.

1.2 Tenue et équipement d’une Diététicienne :

Lorsqu’elle consulte à son cabinet ou en mission extérieure, elle travaille en tenue de ville. La diététicienne hospitalière peut également travailler en tenue de ville, mais en théorie elle devrait au moins porter une blouse blanche pour éviter le transfert des bactéries.

Pour réaliser ses consultations, elle aura principalement besoin de petit matériel de mesure : une balance pour suivre le poids de son client, une pince pli cutané pour calculer le pourcentage de graisse de certaines parties du corps et un mètre pour mesurer le tour de taille.

Lorsqu’elle s’installe à son compte, elle doit équiper son local : salle d’attente, bureau, ordinateur, etc.

1.3 Qualités essentielles, compétences requises pour être Diététicienne :

Une diététicienne doit avoir de solides connaissances en nutrition pour donner des recommandations adaptées et efficaces, surtout lorsqu’elle travaille auprès de patients malades.

Elle a également des connaissances sur les autres techniques du bien-être (psychologie, exercice physique, relaxation) pour aider son patient à trouver un équilibre global.

Parce qu’il est difficile de changer ses habitudes, la diététicienne doit être patiente, pédagogue et empathique pour faciliter et accompagner au mieux ces changements. Plus généralement, son sens du relationnel et sa convivialité l’aide à créer un véritable lien avec son client, ce qui est primordial dans la réussite de leur collaboration.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer le métier de Diététicien :

La plupart des diététiciennes travaillent dans un établissement de santé (hôpital, maison de retraite, centre de rééducation, etc.). Elles sont dans ce cas fonctionnaires, et peuvent également pratiquer dans les établissements scolaires (à la cantine) et les centres sportifs de l’état.

Une partie des diététiciennes travaillent en indépendante, à domicile ou en cabinet. Avec ce statut, elle peut également faire des missions en extérieur, en tant que consultante ou coach pour des sportifs de haut niveaux ou des hôtels de luxe.

Elle peut aussi être salariée dans un centre de thalassothérapie, au sein d’une fédération sportive, dans une entreprise de restauration collective privée, mais cela est plus rare.

Après la formation, surtout après le DUT, certaines diététiciennes choisissent d’entrer dans l’industrie agroalimentaire pour travailler à la fabrication des produits alimentaires ou au contrôle de la qualité.

Le marché de la diététique est en pleine croissance, les français se rendent de plus en plus compte de l’impact de la nutrition sur leur santé et des ravages des maladies dues à une mauvaise alimentation (obésité, diabète, etc.).

Mais la concurrence est forte entre les praticiens de la nutrition : diététiciens, nutritionnistes, coach en alimentation, naturopathe, diabétologue. Les régimes miracles proposées sur internet sont également en concurrence directe avec les diététiciennes.

Il est possible de vivre de ce métier en indépendant si l’on sait diversifier ses activités : consultation, ateliers, coaching, vacation à l’hôpital, etc. Pour la diététicienne fonctionnaire, il suffit de trouver le premier emploi !

1.5 Horaires, durée et conditions de travail d’une Diététicienne :

En milieu hospitalier, les horaires sont très variables. Contrairement au personnel médical (infirmière, aide-soignante, urgentiste) une diététicienne n’a pas besoin d’être présente jour et nuit, car elle ne traite pas d’urgence.

Mais il lui arrive de faire de longues heures, car elle peut être chargée de suivre plusieurs patients hospitalisés, de faire des consultations de patients externes et de superviser le service de restauration.

En libéral, à domicile ou en cabinet, la diététicienne est libre de choisir ses horaires, mais elle consulte généralement 5 jours par semaine, le samedi y compris pour s’adapter aux besoins de ses clients.

Elle peut décider de consulter seulement 1 ou 2 jours par semaine et travailler le reste du temps dans le milieu hospitalier.

Dans le secteur privé (spa, hôtel) ses horaires sont réguliers, généralement de 9h à 19h-20h du lundi au samedi à temps plein ou partiel.

Dans l’agro-alimentaire, elle a des horaires de bureau du lundi au vendredi.

Les conditions de travail à l’hôpital sont parfois stressantes, car le rythme est soutenu et l’on fait face à des personnes malades toute la journée. Les conditions sont meilleures lorsque le diététicien est à son compte ou salarié dans le privé.

Diététicienne qui consulte à l'hôpital

2. Quel est le salaire d’une Diététicienne , son évolution de carrière :

2.1 Combien gagne une Diététicienne, rémunération, primes :
… 2.1.1 Rémunération d’une Diététicienne Fonctionnaire :
… 2.1.2 Rémunération d’une Diététicienne Libérale :
… 2.1.2 Rémunération d’une Diététicienne Salariée du Privé :
2.2 Évolution professionnelle d’une Diététicienne :

2.1 Combien gagne une Diététicienne, rémunération, primes :

2.1.1 Rémunération d’une Diététicienne Fonctionnaire:

Lorsque la diététicienne est fonctionnaire, elle fait partie du corps des « diététiciens hospitaliers » (catégorie B de la fonction publique hospitalière).

Il existe 2 grades dans ce corps, eux-mêmes composés de plusieurs échelons. Elle est rémunérée selon son grade et son échelon (grilles indiciaires) :

1er Grade : Diététicien de classe normale : entre 1.626€ au 1er échelon et 2.478€ brut par mois au dernier échelon.

2ème Grade : Diététicien de classe supérieure : entre 2.047€ au 1er échelon et 2.727€ brut par mois au dernier échelon.

À noter : le salaire dans la fonction publique est appelé « traitement ».

Ces montant représentent les salaires indiciaires brut auxquels il faut rajouter toutes les primes de la fonction publique, ce qui augment considérablement les rémunérations :

– le Supplément Familial de Traitement (SFT) pour chaque enfant à sa charge,

– l’indemnité de résidence selon le lieu de l’établissement où elle travaille,

– l’indemnité de Garantie Individuelle du Pouvoir d’Achat (GIPA) qui compense la perte de pouvoir d’achat lorsque l’inflation est supérieure à la revalorisation de son salaire.

Il existe également des primes spécifiques aux agents de la fonction hospitalière telle que l’indemnité de sujétion spéciale (dites des 13h) qui compense les contraintes du travail en milieu hospitalier.

2.1.2 Rémunération d’une Diététicienne Libérale :

Il est très difficile de donner une rémunération moyenne pour les diététiciennes indépendantes.

Certaines n’arrivent pas à vivre de leur activité, d’autres gagnent 2 fois le SMIC.

Cela varie énormément en fonction du nombre de clients qu’elle réussit à trouver, des prix qu’elle applique et de la région dans laquelle elle est installée.

C’est en région parisienne que les tarifs sont les plus élevés. Elle peut considérablement faire évoluer sa rémunération si elle réalise des interventions extérieures en tant que consultant ou coach.

Le tarif va de 20€ à 30€ pour une consultation de contrôle de 15 à 30 minutes, de 30€ à 60€ pour une consultation de suivi et jusqu’à 80€ pour un bilan complet d’1h à 1h30.

2.1.3 Rémunération d’une Diététicienne Salariée du Privé :

En ce qui concerne la diététicienne salariée du privé, qui ne représente qu’une petite partie des diététiciennes, cela dépend de la structure qui l’emploie.

Dans les structures de restauration collectives par exemple, elle gagne au minimum 1.660€ bruts par mois, car elle fait partie de la convention collective de la restauration collective.

Dans l’agro-alimentaire, elle peut commencer entre 1.500€ et 2.000€ brut et gagner bien plus avec les années d’expérience et les évolutions de poste.

2.2 Évolution professionnelle d’une Diététicienne :

La diététicienne fonctionnaire commence sa carrière au 1er échelon du 1er garde. Elle peut gravir les échelons en passant entre 1 et 4 ans à chaque échelon.

Elle peut également évoluer au second grade lorsqu’elle aura atteint le 5ème échelon du 1er grade et aura servi pendant 10 ans à ce grade.

Après avoir servi pendant au moins 4 ans, elle peut également préparer en 1 an, le diplôme de cadre de santé. Cette formation lui permet de passer un concours interne pour évoluer vers un poste d’encadrement dans un service ou de formateur auprès d’étudiants diététiciens.

La diététicienne fonctionnaire pourra ainsi accéder au corps d’encadrement de « Cadre de santé paramédical » de catégorie A. Ce corps est composé de 2 grades :

. Diététicien cadre de santé. Elle y gagnera entre 2.127€ et 3.130€ bruts par mois selon son échelon.
. Diététicien cadre de santé supérieur. Elle sera rémunérée de 2.624€ à 3.486€ bruts par mois.

Si elle choisit de devenir formatrice des professionnels de santé, elle formera le personnel médical pour qu’il soit capable d’établir un bilan personnalisé, de donner des conseils nutritionnels, et d’éduquer les patients. Elle pourra également contribuer aux activités de prévention en santé publique sur la nutrition.

Les diététiciennes salariées peuvent se mettre à leur compte et les libéraux peuvent développer leur pratique en intervenant en tant que coach/consultant auprès des entreprises, des sportifs de haut niveau ou des établissements de luxe.

Dans l’agro-alimentaire, elle peut évoluer vers des postes à plus grande responsabilité, en tant que responsable qualité par exemple.

Diététicienne libérale

3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Diététicienne :

Il est indispensable d’être formé pour pratiquer en tant que diététicienne que ce soit en indépendant ou en tant que salarié.

La réglementation impose d’avoir obtenu soit un Brevet de Technicien Supérieur (BTS) en diététique soit un Diplôme Universitaire de Technologie (DUT) en génie biologique option diététique. Ces deux formations permettent d’obtenir un niveau d’étude BAC+2 et sont délivrées par l’éducation nationale.

3.1 BTS Diététique :
3.2 DUT en Génie Biologique option Diététique :
3.3 Insertion Professionnelle des Diététiciennes :

3.1 BTS Diététique :

Il est accessible sur dossier et parfois à la suite d’un entretien de motivation. Il faut au minimum détenir un Baccalauréat pour postuler et de préférence un des BAC suivants :

. BAC S (Scientifique),
. BAC STMG (Sciences et Technologies du Management et de la Gestion),
. BAC ST2S (Sciences et Technologies de la Santé et du Social),
. BAC STL (Sciences et Technologie de Laboratoire) pour augmenter ses chances d’être admis.

La formation dure 2 ans et il est possible de la suivre en alternance. Mais très peu d’écoles la proposent dans ce format.

Lorsqu’elle est suivie en format scolaire, il est obligatoire de réaliser un stage de 20 semaines sur les deux années. Un stage de 6 semaines la première année dans un établissement de restauration collective, et la deuxième année, 10 semaines dans le secteur thérapeutique et 4 semaines dans n’importe quelle structure souhaitée par l’étudiant.

La formation comporte des enseignements généraux et professionnels :

. français,
. biochimie et biologie,
. nutrition et alimentation,
. bases physiopathologiques de la diététique,
. régimes,
. techniques culinaires,
. économie et gestion,
. langue vivante étrangère.

Le diplôme s’obtient à l’issue d’épreuves écrites, d’un oral, et d’un cas pratique. Il est possible de continuer ses études vers une licence professionnelle dans le secteur de la nutrition et de l’agroalimentaire.

3.2 DUT en Génie Biologique option Diététique :

Pour accéder au DUT, il est nécessaire d’avoir obtenu un BAC Scientifique ou Technologique et d’avoir un niveau suffisant en anglais.

La sélection se fait sur dossier, puis au cours d’un entretien. Il est parfois nécessaire de passer des tests.

Le diplôme dure également 2 ans, mais il est possible de le passer en 1 an, c’est ce que l’on appelle « l’année spéciale » pour les candidats ayant déjà un Bac+2.

Le DUT en Génie Biologique est accessible aux étudiants en formation initiale et aux salariés ou demandeurs d’emploi en formation continue.

La formation est suivie en format scolaire sous forme de cours magistraux, de travaux dirigés, de travaux pratiques et de plusieurs semaines de stage.

Elle comporte des enseignements de génie biologique en première année :

. outils mathématiques, statistiques et informatiques,
. biologie, physique et chimie,
. informatique,
. physiologie, microbiologie, immunologie.

En deuxième année, les élèves de l’option diététique suivent des enseignements spécialisés :

. connaissances de base en nutrition (sciences de l’alimentation, technologie culinaire, biochimie en nutrition, etc.),
. nutrition et diététique (apports nutritionnels, physiopathologie, soins diététiques),
. formation générale pour l’entreprise (organisation et gestion de la restauration collective, qualité, hygiène et sécurité, etc.),
. santé publique, psycho-sociologie,
. éducation nutritionnelle et thérapeutique.

Tout au long des 2 années, les étudiants suivront des enseignements transversaux : expression, communication et anglais, projet tutoré, et construction du Projet Professionnel et Personnel (PPP).

Pour obtenir son diplôme, l’étudiant doit valider ces 4 semestres en obtenant une moyenne générale de minimum 10/20 aux examens.

3.3 Insertion Professionnelle des Diététiciennes :

À l’obtention du BTS ou du DUT, la future diététicienne doit s’enregistrer au répertoire national d’identification des professionnels de santé (ADELI). L’attestation d’enregistrement lui permet d’exercer, elle est demandée par les employeurs et pour se déclarer en libéral.

Si ensuite, elle souhaite devenir diététicienne dans la fonction publique, la candidate doit passer un concours sur titre. Le concours sur titre de la fonction publique n’est pas généralement constitué d’épreuves, car les candidats sont dans l’obligation d’être déjà formés au métier.

C’est une sélection sur dossier organisée dans chaque établissement de soin. Il faut se renseigner au niveau de son département pour connaître les ouvertures de postes.

Lorsque la candidate est admise, elle est nommée stagiaire pendant une année avant d’être titularisée en tant que diététicienne hospitalière. Elle accède alors au premier échelon du grade de diététicien de classe normale.