Fiche Métier Naturopathe

Fiche Métier Naturopathe
5 (100%) 2 vote[s]

Un ou une naturopathe utilise des techniques et des remèdes naturels pour rééquilibrer le corps de son client, améliorer son bien-être et sa qualité de vie globale. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir naturopathe.

Naturopathe

Synonymes et métiers associés : consultant en naturopathie, conseiller en naturopathie, hygiéniste-naturopathe, énergéticien, magnétiseur, diététicien, sophrologue, aromathérapeute, phytothérapeute, acupuncteur, ostéopathe, réflexologue, praticien de médecine chinoise, praticien de médecine ayurvedique.
Niveau d’études ou diplômes requis : aucun.
Études en alternance : non.
Salaire débutant : SMIC.
Statut : profession libérale, salarié.
Limite d’âge pour le recrutement : 18 ans au minimum.

1. Que fait un Naturopathe : missions, tâches et fonctions :
2. Quel est le salaire d’un Naturopathe, son évolution de carrière :
3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Naturopathe :

1. Que fait un Naturopathe : missions, tâches et fonctions :

Un naturopathe n’est pas un médecin. Il pratique ce que l’on appelle une médecine douce ou une thérapie naturelle. Il utilise des techniques non-médicales pour réveiller les ressources naturelles de guérison du corps.

Les personnes viennent le consulter pour rester en bonne santé, pour soigner un trouble (un problème de peau, de circulation, de digestion, une insomnie, une douleur au dos, une allergie, une dépression légère, etc.) ou en complément d’un traitement médical pour renforcer leurs défenses immunitaires.

Il considère tous les symptômes comme le résultat de mauvaises habitudes de vie. Il prend donc en compte la personne dans sa globalité : son style de vie, son hygiène, sa nutrition, son histoire médicale et son niveau de stress.

1.1 Quotidien d’un Naturopathe :
1.2 Tenue et équipement d’un Naturopathe :
1.3 Qualités essentielles, compétences requises pour être Naturopathe :
1.4 Débouchés, recrutement, où exercer le métier de Naturopathe :
1.5 Horaires, durée et conditions de travail d’un Naturopathe :

1.1 Quotidien d’un Naturopathe :

Un naturopathe est le plus souvent indépendant, il travaille à son compte dans un cabinet ou à son domicile.

Dans ce cas, sa journée est remplie de rendez-vous. La première consultation est beaucoup plus longue (1 à 2 heures) qu’un rendez-vous chez un médecin généraliste, car il a besoin de poser de nombreuses questions à son client et de prendre en compte tous les éléments de sa vie.

Pour gagner du temps avant la première consultation, il envoie très souvent un questionnaire de plusieurs pages à remplir afin de connaître en détail l’histoire médicale et les habitudes de vie de son futur client. Il y pose des questions sur ses maladies, ses médicaments, ses interventions chirurgicales, les problèmes médicaux de sa famille, ses habitudes alimentaires, ses activités sportives et les troubles qui le poussent à consulter.

Lorsqu’il reçoit à son cabinet, il fait un point sur la fiche de renseignement et les analyses médicales que le patient a emmené. Il vérifie et note avec soin tout ce qui pourrait avoir des conséquences sur le programme qu’il va mettre en place avec le client. Il est important, par exemple, qu’il connaisse tous les médicaments que son client prend chaque jour et à quelles doses.

Après avoir terminé le récolte d’informations, il peut décider de faire passer des tests pour mieux cerner l’état global du client. Par exemple, il peut proposer un test respiratoire de dysbiose qui permet de découvrir des problèmes au niveau des intestins. Il peut également observer ses yeux, ses ongles et sa peau.

Toutes ces informations et observations font partie du bilan de vitalité que le naturopathe établit dans le but de donner à son client un certain nombre de conseils d’hygiène de vie.

Ses conseils se présentent sous forme d’un programme personnalisé. En général, il comprend :

. des conseils alimentaires et de jeûne,
. des recommandations d’exercices physiques,
. la pratique de techniques de respiration et de relaxation,
. l’utilisation de techniques manuelles (réflexologie par exemple),
. l’utilisation de plantes et des huiles essentielles,
. l’utilisation des bienfaits de l’eau (hydrothérapie),
. la recommandation d’un suivi psychologique.

Selon le problème du patient et de l’urgence, ces conseils seront à suivre de manière plus ou moins stricte.

En attendant que les changements d’habitudes alimentaires soient mis en place, il peut recommander la prise de compléments alimentaires pour compenser des carences de nutriment (vitamines, magnésium, fer, etc.).

Il recommande des compléments pour détoxifier et nettoyer le corps, en particulier le foie et renforcer les défenses naturelles.

Il peut conseiller la prise de pro-biotiques pour reconstruire la flore intestinale lorsque la personne a pris trop d’antibiotiques qui ont détruit les bonnes bactéries de son intestin.

Formé à l’aromathérapie et à la phytothérapie, le naturopathe peut également conseiller l’utilisation d’huiles essentielles, en massage, et de plantes médicinales, en infusion, pour atténuer le stress.

Le naturopathe peut aussi demander à son client de passer des examens supplémentaires s’il lui manque des informations. Il peut, par exemple, recommander des tests pour dépister une allergie alimentaire ou la présence de métaux lourds dans le corps.

Les examens « prescrits » par un naturopathe ne sont pas remboursés par la sécurité sociale, mais peuvent être pris en charge par les mutuelles lorsque le client a un forfait « médecine douce » dans son contrat d’assurance.

Si le patient consulte parce qu’il est affaibli par le traitement médical d’une maladie chronique ou grave (maladie auto-immune, cancer, hépatite, etc.) le praticien l’aide d’abord à réparer les dégâts causés par les traitements qui sont souvent très toxiques pour le corps. Ensuite, il l’aide à renforcer ses défenses naturelles et à rééquilibrer son corps pour qu’il se remette au plus vite.

Ces changements de style de vie, d’alimentation et d’hygiène sont à suivre pour quelques mois. Le naturopathe peut conseiller à son client de prendre un rendez-vous de suivi après la période de cure pour faire un point.

En fonction des résultats obtenus par le client, le thérapeute pourra adapter ou changer certaines de ses directives pendant ce deuxième rendez-vous.

Le naturopathe demande également au patient de lui faire parvenir les résultats d’examens complémentaires qu’il lui a demandé de passer. Si les résultats des analyses changent le bilan vital du naturopathe, il peut décider de prendre un rendez-vous par téléphone pour ajuster ses recommandations avant la fin de la cure.

Après le rendez-vous ou en fin de journée, le naturopathe met en forme ses notes et toutes les informations qui ont été discuté. Il renvoie le bilan de santé complet au patient par e-mail ou par courrier afin qu’ils puissent le mettre tous les deux à jour au fur et à mesure des visites.

La rédaction prend parfois beaucoup de temps sur la journée du naturopathe lorsqu’il n’a pas pu mettre au propre toutes ses observations pendant la séance. S’il n’a pas de secrétaire, il s’occupe de répondre au téléphone, de prendre les rendez-vous et de l’encaissement des clients.

Le naturopathe ne guérit pas, il utilise des connaissances anciennes du corps et de la nature, éduque son patient et l’aide à redonner à son corps les moyens de se guérir lui-même.

Il arrive parfois que le naturopathe soit salarié dans un centre de remise en forme. Dans ce cas, les consultations se font dans l’enceinte du spa ou de la thalassothérapie qui l’emploie, et il ne s’occupe pas des tâches administratives ou de secrétariat. Mais ses missions sont les mêmes qu’en libéral, il fait un bilan de santé complet avec le client et lui propose un programme personnalisé de soins naturels.

1.2 Tenue et équipement d’un Naturopathe :

Un naturopathe indépendant qui reçoit à domicile ou dans un cabinet consulte en tenue de ville. Il peut décider de porter une blouse, mais c’est rare, car il a très peu de contact physique direct avec le patient, il se contente d’observer certaines parties du corps (œil, main, posture).

Il n’effectue aucun examen médical, mais peut avoir besoin de petit matériel pour effectuer des tests simples. Par exemple, s’il propose le test respiratoire, il devra acheter un appareil spécifique relié à un ballon pour mesurer les gaz expirés.

Qu’il travaille à domicile ou en cabinet, il doit au minimum avoir une salle d’attente avec quelques chaises, un ordinateur pour constituer le dossier du client, une imprimante et une machine pour les encaissements en carte bleue s’il propose ce moyen de paiement.

S’il travaille en tant que conseiller en naturopathie dans un magasin ou un centre de remise en forme, il porte la tenue exigée par son employeur, un tablier en magasin, une blouse ou une tunique en salon.

1.3 Qualités essentielles, compétences requises pour être Naturopathe :

Il doit maîtriser tous les outils pour rétablir l’équilibre global de la personne. Pour cela, il a des connaissances dans de nombreux domaines de la médecine douce : la sophrologie, la médecine chinoise, l’aromathérapie, la nutrition, la relaxation, etc.

Pour établir au mieux le bilan de santé sur lequel repose toute sa pratique, il sait écouter avec empathie et faire preuve de patience pour réunir toutes les informations nécessaires. Son discernement et sa capacité d’analyse lui permettent de donner du sens au grand nombre d’informations qu’il a récupéré.

Comme il travaille souvent seul en indépendant, il doit pouvoir réaliser des tâches simples de secrétariat, de comptabilité et de publicité de son activité. Il peut par exemple tenir un site internet à jour, créer des partenariats avec d’autres praticiens de médecine douce ou développer son réseau pour se faire connaître et trouver des clients.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer le métier de Nathuropathe :

Dans la grande majorité des cas, le praticien en naturopathie s’installe en indépendant après sa formation.

Pour travailler à son compte, il doit d’abord choisir et déclarer le statut de son entreprise. Il a plusieurs options : micro-entreprise (auto-entrepreneur), Entreprise Individuelle (EI), ou Société par Actions Simplifiée (SAS).

Il installe son cabinet à son domicile, loue un local ou partage un cabinet avec d’autres praticiens pour limiter les frais. En tant qu’indépendant, il peut également réaliser des missions en entreprise sous forme d’ateliers ou de stages pour enseigner la gestion du stress. C’est un débouché qui commence tout juste à se développer, mais c’est une bonne opportunité pour augmenter les revenus d’un thérapeute.

Il peut également décider d’être salarié en institut de beauté ou en centre de remise en forme (spa, thalassothérapie, etc.) pour venir compléter une équipe de praticiens du bien-être, mais c’est plus rare.

Certains hésitent à se lancer directement dans la pratique et préfèrent commencer à travailler dans des entreprises de vente ou de distribution de produits naturels (magasin bio, parapharmacie, fabricant de compléments alimentaires, laboratoire de phytothérapie) pour se familiariser avec le milieu.

Lorsque le naturopathe travaille en magasin, il peut être salarié en tant que conseiller naturopathe ou conseiller-vendeur, il est alors chargé d’accueillir, d’orienter et de conseiller la clientèle sur l’achat et l’utilisation de produits naturels : huiles essentielles, huiles végétales, plantes, etc.

Le secteur du bien-être et de la médecine douce connaît une croissance régulière depuis ces dernières années. De plus en plus de personnes se tournent vers des thérapies naturelles pour prendre soin d’eux.

C’est un métier en plein essors, même si pour l’instant, la naturopathie est surtout recherchée pour des petits troubles que la médecine conventionnelle n’a pas réussi à traiter efficacement : l’insomnie, les douleurs articulaires, le stress, les allergies.

Mais également pour soutenir le corps lors de traitements médicamenteux toxiques telle que la chimiothérapie, car on connaît mieux aujourd’hui les effets nocifs de ces traitements sur la santé.

1.5 Horaires, durée et conditions de travail d’un Naturopathe :

Un naturopathe libéral choisit ses horaires de consultation, mais il a tout intérêt à s’adapter aux besoins de sa clientèle. Il peut donc décider de consulter le samedi et jusque tard le soir, aux alentours de 19h/20h.

Certains décident même de recevoir des clients un dimanche par mois ou certains jours fériés et augmentent leurs tarifs ces jours-là. D’autres décident de ne travailler que du lundi au vendredi de 9h à 18h.

Lorsqu’il travaille en institut, ces horaires varient selon les heures d’ouverture du centre, généralement de 9h à 20h.

Les conditions de travail sont agréables, le naturopathe travaille en intérieur et il n’a généralement pas de déplacements sauf s’il organise des ateliers en entreprises.

En une seule séance, il doit récolter énormément d’informations, faire un bilan complet et établir une liste de conseils personnalisés. Donc malgré la longueur des consultations, le rythme est parfois très soutenu, stressant.

Naturopathie

2. Quel est le salaire d’un Naturopathe, son évolution de carrière :

2.1 Combien gagne un Naturopathe, rémunération, primes :
2.2 Évolution professionnelle d’un Naturopathe :

2.1 Combien gagne un Naturopathe, rémunération, primes :

Lorsqu’il décide de travailler en magasin bio en tant que conseiller en naturopathie ou conseiller vendeur, il gagne aux alentours du SMIC.

Il est difficile de vivre confortablement de sa pratique lorsque l’on est indépendant, surtout les premières années, le temps que le naturopathe se constitue une clientèle, et que le bouche à oreille fonctionne.

Il faut rappeler que les consultations ne sont pas remboursées par la sécurité sociale ce qui dissuade beaucoup de personnes de consulter. De plus, une partie de la population reste encore méfiante envers les thérapies non-conventionnelles.

Mais avec la prise en charge des consultations par certaines mutuelles, les chosent évoluent positivement.

Avec une formation de qualité et une bonne réputation, le naturopathe peut réussir à vivre de son activité. Il est difficile de déterminer un revenu moyen, cela varie énormément entre les naturopathes.

Le prix d’une consultation varie entre 50€ et 220€. La première consultation qui peut durer entre 1h et 2h et dans lequel est parfois compris le passage d’un test, peut être facturé entre 100€ et 220€.

Les consultations de suivi au cabinet ou par Skype et téléphone d’une 30mn à 1h tournent autour de 50€ à 100€. Ces honoraires varient selon la réputation et la région d’installation du naturopathe.

Pour les ateliers ou séances en entreprise, les honoraires du naturopathe peuvent aller jusqu’à 1.000€ pour une journée.

Pour compléter sa rémunération, le naturopathe indépendant peut vendre au cabinet les produits qu’il recommande (les compléments alimentaires par exemple) ou organiser des ateliers d’aromathérapie pour des particuliers.

2.2 Évolution professionnelle d’un Naturopathe :

Un conseillé en naturopathie salarié peut s’installer à son compte. Un indépendant peut se tourner vers le coaching en développant son offre de stage et d’ateliers en entreprises.

L’évolution professionnelle peut également se faire en se spécialisant dans certaines techniques (aromathérapie, médecine chinoise, hydrothérapie, etc.).

La reconversion vers d’autres métiers du bien-être est facilitée, car le naturopathe est déjà formé à de nombreuses techniques de ce secteur.

Médecine douce

3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Naturopathe :

Il n’est pas obligatoire d’avoir un diplôme pour s’installer en tant que naturopathe à son compte, car la profession n’est pas encore réglementée.

Mais les méthodes et les connaissances ne s’inventent pas. De plus, l’État s’intéresse de plus en plus à la manière dont il peut réglementer le secteur des médecines douces, et les mutuelles qui remboursent la naturopathie exigent des naturopathes formés.

Pour être crédible, trouver des clients, réussir en tant que naturopathe et anticiper une future réglementation du métier, il est indispensable de se former.

Il n’existe pas de diplôme d’État, mais plusieurs organismes privés proposent des formations de qualité. Les formations vont de 3 mois à 3 ans. Le BAC est parfois demandé.

Quel que soit le format choisi, le programme doit permettre au minimum de maîtriser :

. l’anatomie,
. la physiopathologie,
. la nutrition et la nutrithérapie,
. l’aromathérapie et la phytothérapie,
. les techniques de gestion du stress et de relaxation,
. la psychologie générale.

Il est également intéressant d’avoir la possibilité de suivre des enseignements complémentaires tels que la médecine chinoise, la réflexologie, la sophrologie, etc.

Certaines écoles proposent un suivi personnalisé pour les aider à s’installer en tant qu’indépendant à la fin de leur formation. Cela peut faire une vraie différence, car beaucoup de personnes n’osent pas se lancer une fois formées.

Il est possible de suivre la formation en présentiel (dans une école) ou à distance sur internet.

Certaines formations à distance proposent des stages ou des sessions les week-ends en présentiel pour permettre aux élèves de pratiquer les matières techniques (le massage par exemple).

Cela convient particulièrement bien aux personnes qui veulent pouvoir se former à distance, car ils n’ont pas le temps de suivre une formation à temps plein, mais qui souhaitent tout de même être supervisé pendant leur apprentissage des gestes techniques.