Réussir le Concours de Gardien de la Paix

Vous souhaitez devenir gardien de la paix ? Voici toutes les informations utiles pour vous inscrire et réussir le concours de la police nationale.

Pour exercer le métier de gardien de la paix, les candidats intègrent la fonction publique d’État. L’affectation se fait à l’échelle nationale, dans une unité de France métropolitaine ou en Outre-Mer. Il existe aussi un concours à affectation régionale pour l’Île-de-France.

Le gardien de la paix est le premier grade du Corps d’Encadrement et d’Application (CEA) de la police nationale. L’accès à ce grade donne la possibilité d’exercer plusieurs métiers ou spécialisations de la police comme : 

  • motard de la police nationale,
  • policier à cheval,
  • maître-chien,
  • policier du RAID,
  • policier de la BAC,
  • CRS,
  • etc.

Concours Gardien de la Paix

Pour devenir gardien de la paix, le candidat a plusieurs options selon son parcours : 

  • un concours externe, pour les candidats qui ne font pas déjà partie de la fonction publique (premier concours),

À noter : si vous souhaitez plutôt devenir policier municipal, vous pouvez lire notre guide du concours de brigadier de police municipale. Le guide du concours de gendarme est également disponible.

1. Quelles sont les conditions pour passer le Concours de Gardien de la Paix
2. Comment s’inscrire au Concours de Gardien de la Paix
3. Quelles sont les épreuves du Concours de Gardien de la Paix
4. Comment sont recrutés, formés et titularisés les Gardiens de la Paix

1. Quelles sont les conditions pour passer le Concours de Gardien de la Paix

Voici les conditions que doit respecter tout candidat à l’entrée dans la fonction publique d’État : 

  • être Français,
  • jouir de ses droits civiques,
  • ne pas avoir fait l’objet d’une condamnation incompatible avec les fonctions à venir,
  • avoir participé à la Journée Défense et Citoyenneté (JDC) ou à la Journée d’Appel de Préparation à la Défense (JAPD),
  • remplir les conditions de santé en lien avec le poste convoité.

1.1 Conditions complémentaires pour le Concours Externe
1.2 Conditions complémentaires pour le Concours Interne

1.1 Conditions complémentaires pour le Concours Externe

En plus des conditions d’accès à la fonction publique d’État citées ci-dessus, le candidat au concours externe de gardien de la paix doit respecter les conditions suivantes : 

  • être titulaire du BAC ou d’un diplôme de niveau 4,
  • être âgé de 17 ans minimum et 35 ans maximum au 1er janvier de l’année du concours (37 ans sous conditions),
  • répondre aux conditions physiques du profil SIGYCOP,
  • être en capacité médicale de travailler de jour et de nuit,
  • être apte au maniement d’une arme.

À noter : la limite d’âge peut être supprimée pour toute personne qui élève seule plusieurs enfants, pour les sportifs de haut niveau ou pour les parents d’au moins trois enfants.

De plus, les personnes ayant travaillé dans le domaine de la sécurité depuis au moins 3 ans peuvent passer le concours sans avoir de diplôme. C’est aussi valable pour les parents de trois enfants et pour les sportifs de haut niveau.

1.2 Conditions complémentaires pour le Concours Interne

Le concours interne ou “second concours”, est accessible à tous les Gendarmes Adjoints Volontaires Agents de Police Judiciaire Adjoints (GAV APJA), cadets de la République et Adjoints De Sécurité (ADS). Aucun diplôme n’est nécessaire dans ce cas.

Il faut préciser, pour chacun de ces profils que : 

  • Les GAV APJA doivent être en activité et titulaires du diplôme de gendarme adjoint. Ils doivent également justifier d’1 an de service au moment du concours.
  • Les cadets de la République doivent être en fin de formation.
  • Les ADS doivent être en activité, âgés de moins de 37 ans au 1er janvier de l’année du cours (pas de dérogations) et justifier d’1 an de service minimum.

À noter : en 2020, le concours de gardien de la paix est devenu accessible aux agents de catégorie C de la fonction publique via un concours interne spécial. Et par détachement pour les agents de catégorie B.

2. Comment s’inscrire au Concours de Gardien de la Paix

En 2020, la police nationale a recruté 3.000 gardiens de la paix : 1.800 postes étaient offerts aux candidats du concours externe et 1.200 places aux postulants au concours interne.

Les inscriptions au concours de gardien de la paix se font en ligne, entre le mois de mai et le mois de juillet 2021 sur le site officiel de recrutement de la police nationale, rubrique “Inscriptions” > Sélectionner le concours convoité.

Au cours de l’inscription, le candidat renseigne ses informations personnelles, sa situation administrative, professionnelle et ses diplômes. Il est informé de la liste de justificatifs qu’il devra fournir s’il est admis au concours (participation à la JDC, dérogation pour la condition de diplôme, etc.).

À noter : les pièces justificatives des candidats sont vérifiées à la fin du concours. Il peut donc arriver qu’un lauréat soit éliminé si les informations fournies sont erronées.

Le candidat peut aussi opter pour une inscription au format papier. Dans ce cas, il doit télécharger le dossier d’inscription en ligne et le renvoyer par voie postale à l’adresse indiquée sur le document. Il peut aussi retirer le dossier auprès du Secrétariat Général pour l’Administration du Ministère de l’Intérieur (SGAMI) de son département d’inscription.

Quand l’inscription est validée, un mail de confirmation est envoyé au candidat : il contient son numéro de candidat.

2.1 Choisir entre une affectation nationale ou en Île-de-France

Le candidat au concours de gardien de la paix a le choix entre un concours à affectation nationale et un concours à affectation en Île-de-France. Dans les deux cas, le concours est national, c’est-à-dire que les épreuves sont les mêmes pour tous les candidats.

Si le candidat opte pour le concours national à affectation nationale, il intègre un service en France métropolitaine ou en Outre-Mer en fonction de ses choix et de son classement à la fin de la formation en école.

Si le candidat choisit le concours national à affectation en Île-de-France, il rejoint un service au sein de cette région, à la fin de sa formation en école et en fonction de ses choix et de son classement scolaire.

À noter : lorsque ces deux types de concours sont ouverts en même temps, cela signifie qu’une majorité de postes concerne l’Île-de-France, où les besoins sont importants en matière de sécurité.

2.2 Convocation aux épreuves du concours de Gardien de la Paix

Quelques semaines avant le début du concours de gardien de la paix, le candidat reçoit une convocation aux épreuves. Cette convocation informe le candidat de la date, de l’heure et du lieu des épreuves du concours de gardien de la paix.

Elle fait aussi un rappel des consignes à suivre pour le concours : 

  • se munir de sa convocation et de sa pièce d’identité,
  • se présenter dans une tenue adéquate,
  • se rendre à l’avance sur les lieux de l’épreuve,
  • lire attentivement les sujets et les consignes.

À noter : si le candidat n’a pas reçu sa convocation deux semaines avant le début des épreuves, il doit se rapprocher du Secrétariat Général pour l’Administration du Ministère de l’Intérieur (SGAMI) de son département d’inscription.

Gardiens de la Paix

3. Quelles sont les épreuves du Concours de Gardien de la Paix

Le concours de gardien de la paix se compose de trois étapes : 

  • l’admissibilité,
  • la pré-admission,
  • l’admission.

Les dates du concours de gardien de la paix 2021 n’ont pas encore été révélées, mais les épreuves se tiennent souvent à la même période d’une année à l’autre. Généralement, la première épreuve d’admissibilité est organisée en septembre. Les épreuves de pré-admission s’étalent du mois de novembre au mois de janvier et l’admission finale a souvent lieu entre février et avril.

Les épreuves du concours externe et du concours interne sont les mêmes, sauf que la conversation en langue étrangère est facultative pour le concours interne. Si le candidat au second concours décide de valider cette épreuve, les points retenus sont ceux supérieurs à 10/20.

3.1 Épreuves d’Admissibilité au Concours
3.2 Épreuves de Pré-admission au Concours
3.3 Épreuves d’Admission au Concours

3.1 Épreuves d’Admissibilité au Concours

La phase d’admissibilité au concours de gardien de la paix comprend deux épreuves écrites.

  • Rédaction d’un cas pratique (3h – coefficient 4) :

En s’appuyant sur un dossier de 15 pages maximum, le candidat doit résoudre un ou plusieurs cas pratiques.

Exemple de sujet : 

Il est 16h00, un véhicule double une voiture de police à très vive allure et percute quelques instants après un piéton engagé sur un passage protégé. Le véhicule a fait une embardée suite à l’accident mais ne s’arrête pas et poursuit sa course folle en direction du nord de la ville. Sur le trottoir, à hauteur du passage protégé, une femme a vu toute la scène et est totalement ébahie par les faits qui viennent de se produire. Elle reste figée sur le trottoir.

La victime a été projetée à environ 4 mètres du point d’impact. Elle est au sol et ne bouge pas. Vous êtes dans ce véhicule de police avec deux collègues. Mais aucun d’entre vous n’a eu le temps de relever l’immatriculation du véhicule. Vous n’avez que les éléments suivants : il s’agit d’une voiture blanche de marque Audi type A3 avec des bandes latérales de couleur orange.  A cette heure de la journée plusieurs véhicules de police patrouillent dans la ville, il y a également les motards de la police nationale et deux véhicules de la brigade anti-criminalité.

La victime s’en sortira avec une fracture ouverte au niveau du tibia gauche.

Vous répondrez aux questions suivantes en vous aidant des documents fournis :

À votre avis, que devez-vous faire en priorité ? Détaillez et justifiez votre réponse.
Selon vous, comment doit se dérouler l’intervention de la police nationale ?

  • Tests psychotechniques (2h) :

– Test 1 : réponse chronométrée à des questions à réponse unique ou à réponses multiples.

Exemple de sujet chronométré : Combien de voyelles voyez-vous dans la phrase : “Il n’est de richesse que d’hommes”.

– Test 2 : réponse à un questionnaire qui mesure les penchants psychologiques du candidat.

Exemple de sujet non chronométré : Indiquez votre degré d’accord avec la proposition suivante : j’aime travailler en groupe :

1. Pas du tout d’accord.
2. Pas d’accord.
3. Assez peu d’accord.
4. Ni d’accord, ni pas d’accord.
5. Assez d’accord.
6. D’accord.
7. Tout à fait d’accord.

3.2 Épreuves de Pré-admission au Concours

La pré-admission au concours de gardien de la paix réunit deux épreuves physiques.

Une note inférieure à 7/20 à l’une de ces deux épreuves est éliminatoire. La note finale des épreuves sportives correspond à la moyenne des notes obtenues au PHM et au TECR, coefficient 4.

À noter : le jour des épreuves sportives, le candidat présente un certificat médical d’aptitude délivré par son médecin. En l’absence de ce document, il peut signer une décharge qui lui sera présentée par le service organisateur.

  • Parcours d’Habileté Motrice (PHM) – (durée : 2 minutes 07 maximum + 30 minutes de récupération, coefficient 4)

Le PHM se compose de 10 ateliers qui doivent être réalisés selon des consignes précises. Le non-respect des consignes entraîne la répétition de l’atelier. Un moniteur fait une démonstration aux candidats avant le début de l’épreuve.

Tous les ateliers du PHM sont chronométrés sauf le premier.

Exemple de parcours :

1. Porter un sac lesté.
2. Faire 5 pompes (3 pour les femmes).
3. Franchir 3 haies de 70 cm (60 cm pour les femmes).
4. Marcher en équilibre sur une poutre de 5 m de longueur, à 1 m du sol.
5. Progresser dans un parcours de cerceaux sans s’arrêter.
6. Effectuer 5 bonds avec appui sur un banc en alternant les jambes.
7. Franchir deux barrières en mousse d’1,20 m de haut.
8. Progresser sous une échelle horizontale ou se suspendre 20 secondes.
9. Ramper sous un dispositif formant un tunnel de 3 m de long.
10. Courir sur 45 m en slalomant entre des cônes.

Pour chaque atelier non réalisé, le candidat écope de 5, 10 ou 20 ou 30 secondes de pénalité. Si l’un des ateliers n’est pas réalisé, le candidat reçoit la note de 0 au parcours, ce qui l’élimine du concours.

Le chronomètre est stoppé lorsque le candidat passe la ligne d’arrivée du parcours.

Vous pouvez visionner la vidéo de l’épreuve pour mieux comprendre le PHM.

Une période de récupération de 30 minutes est accordée au candidat entre le Parcours d’Habileté Motrice (PHM) et le Test d’Endurance Cardio-Respiratoire (TECR).

  • Test d’Endurance Cardio-Respiratoire (TECR) – (durée : 15 minutes maximum, coefficient 4) :

Le candidat doit réaliser des allers-retours sur une distance de 20 mètres à une vitesse qui augmente toutes les minutes.

Le premier trajet se fait à 8 km/h pendant 2 minutes puis le candidat ajuste son rythme de course toutes les minutes pour atteindre une extrémité du parcours à chaque signal sonore. La note de 20/20 est accordée au palier n°11 pour les femmes et au palier n°14 pour les hommes.

Une chute pendant la course n’est pas éliminatoire, mais la bande sonore ne s’interrompt pas.

3.3 Épreuves d’Admission au Concours

L’admission au concours de gardien de la paix comporte une épreuve écrite et deux épreuves orales.

  • Questions / réponses interactives (TQRI) (20 minutes, coefficient 2) :

Équipé d’un boîtier électronique, le candidat doit répondre à une série de questions qui font appel à sa mémoire, sa perception, sa capacité de décision et son attention. Il dispose de 15 secondes de réflexion pour chaque question.

Exemple de sujet : Une photographie d’un délit de fuite est présentée au candidat. La question suivante apparaît alors à l’écran : laquelle de ces deux immatriculations correspond au véhicule en infraction : réponse A. KL – 859 – FA / réponse B. KL – 795 – FA / réponse C. KL – 957 – FB.

  • Entretien avec un jury de professionnels (25 minutes, coefficient 5) :

Le jury a pris connaissance en amont de l’entretien, des résultats du candidat aux tests psychotechniques de l’épreuve d’admissibilité. Il consulte également pendant l’épreuve orale, le Curriculum Vitae (CV) fourni par le candidat.

Le candidat commence par se présenter : il fait une description de son parcours scolaire et professionnel.

Ensuite, le jury pose plusieurs questions qui visent à juger la motivation du candidat pour le poste de gardien de la paix. Son savoir-être est aussi examiné tout au long de l’entretien : des questions lui permettent de se projeter dans l’exercice des fonctions du métier.

La discussion peut aussi s’orienter vers des sujets d’actualité ou de culture générale.

Exemple de sujet : Que pensez-vous de l’affaire Michel Zecler ?

Le jury se compose d’un commissaire de police, d’un psychologue et de deux membres qui représentent l’une des fonctions suivantes : officier de police, gradé de la police nationale, cadre administratif. Une tenue correcte est exigée.

  • Conversation en langue étrangère (10 minutes, coefficient 1) :

Le candidat choisit entre l’anglais, l’allemand, l’espagnol et l’italien. Un échange informel s’engage dans cette langue pour voir la capacité du candidat à s’adapter à une situation particulière de communication.

Maîtres Chiens de la Police Nationale

4. Comment sont recrutés, formés et titularisés les Gardiens de la Paix

Le candidat qui réussit le concours de gardien de la paix (interne ou externe) débute une formation rémunérée de 2 ans auprès de la Direction Centrale du Recrutement et de la Formation de la Police Nationale (DCRFPN). Les huit premiers mois de la formation se déroulent dans une École Nationale de Police (ENP). À la fin de cette première phase, l’élève est nommé stagiaire pendant 16 mois au sein de son premier lieu d’affectation.

4.1 Formation des Gardiens de la Paix
4.2 Affectation dans une unité
4.3 Titularisation

4.1 Formation à l’École Nationale de Police (ENP)

L’élève gardien de la paix suit une formation théorique à l’École Nationale de Police (ENP) (20 semaines) et effectue un stage sur le terrain dans un service de police (3 semaines). On lui enseigne les fondamentaux du métier de policier.

Après cette phase qui lui permet de maîtriser les bases du métier, l’élève entre dans une période d’apprentissage avancé de 8 semaines où il approfondit ses connaissances.

L’élève gardien de la paix choisit sa première affectation avant la fin des 8 mois de formation. C’est un jury d’aptitude professionnelle qui détermine la capacité de l’élève gardien de la paix à devenir stagiaire : pour cela, il prend en compte ses résultats scolaires et son savoir-être sur le terrain. Ce jury peut très bien décider d’un redoublement de l’élève ou mettre fin à sa scolarité si ses résultats ne sont pas satisfaisants.

Le premier lieu d’affectation du gardien de la paix est un choix important, car il restera en poste dans la même région pendant 5 ans minimum, à compter de sa nomination en tant que stagiaire. Les stagiaires qui choisissent une affectation en région Île-de-France s’engagent à rester dans cette région pendant au moins 8 ans à partir du début du stage.

Le futur policier peut sélectionner son premier poste en fonction des places disponibles et de son classement en fin de formation (les mieux classés choisissent en priorité). Si ses notes et les évaluations de ses enseignants sont bonnes, il pourra plus facilement être affecté où il le souhaite. Son investissement personnel et sa capacité à travailler en équipe sont déterminants pour le classement de fin de scolarité.

Le jour du choix de première affectation, les élèves gardiens de la paix sont réunis dans un amphithéâtre. Leur nom est cité par ordre de réussite à la formation. Ils doivent alors donner leur préférence en fonction des places disponibles.

En fin de formation à l’ENP, trois semaines sont dédiées à la spécialisation “métier”, qui dépend du choix de première affectation du candidat : c’est le Module d’Adaptation au Premier Emploi (MAPE).

Une cérémonie officielle de sortie des promotions marque la fin de la formation de gardien de la paix. A cette occasion, un discours est prononcé par le ministre de l’Intérieur.

4.2 Stage d’application

L’élève gardien de la paix rejoint son premier lieu d’affectation et est nommé stagiaire pendant 16 mois. Cette période est également appelée « formation adaptée au premier emploi ».

Il découvre et effectue toutes les missions qui peuvent lui être demandées à ce premier poste dans la police nationale. Au cours de cette formation sur le terrain, l’élève gardien de la paix suit également des cours en ligne pour renforcer ses connaissances.

Il bénéficie aussi d’un suivi personnalisé de son comportement grâce à une grille d’observations. Elle permet à ses supérieurs d’identifier ses forces et ses lacunes, pour l’aider à s’améliorer.

À noter : tout au long de sa formation de 2 ans, le livret de professionnalisation numérique (EVALNAT) de l’élève policier est complété avec ses évaluations aux différents examens et modules en ligne.

À l’issue de son stage de 16 mois, l’élève gardien de la paix est titularisé. Il lui faut impérativement avoir son permis de conduire de catégorie B avant sa titularisation.