Fiche Métier de Chef de Produit

Le chef de produit imagine, développe et commercialise des produits selon la politique commerciale de son entreprise. Pour y parvenir, il travaille en lien avec les services marketing et communication, avec la production et les commerciaux. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir chef de produit.

Chef de Produit

Synonymes et métiers similaires : responsable marketing, directeur marketing, chef de projet digital, directeur commercial, office manager, assistant marketing, chef de projet.
Niveau d’étude ou diplôme minimum : BAC+5.
Études en alternance : oui.
Salaire débutant : 3.060€ brut par mois + primes.
Statut : salarié.
Limite d’âge pour le recrutement : aucune.

1. Que fait un Chef de Produit : missions, tâches et fonctions
2. Quel est le salaire d’un Chef de Produit, son évolution de carrière
3. Quels diplômes, études, formations pour devenir Chef de Produit

1. Que fait un Chef de Produit : missions, tâches et fonctions

1.1 Quotidien de ce métier

Le quotidien d’un chef de produit varie en fonction de la phase de développement du produit à commercialiser et du secteur d’activité qui l’emploie.

En amont de la conception du produit ou de la gamme, le chef de produit se trouve dans une phase de veille économique et technologique. Il doit analyser le marché pour repérer les innovations produit. Il commande des études pour cerner les besoins de sa cible de vente.

En phase de définition du produit, il définit un positionnement marketing pour sa marchandise dans le respect des enjeux économiques et de production de son entreprise. Il réalise des études de faisabilité technique avec l’aide de bureaux d’étude spécialisés. Il s’assure aussi de la rentabilité du projet en établissant un business-plan.

Le cycle de développement lui permet de définir les spécifications techniques du produit avec ses équipes de Recherche et Développement (R&D). Il doit suivre quotidiennement l’avancement de la production dans le respect du cahier des charges et des délais commerciaux.

Tout au long de ce processus, le chef de produit ajuste la fabrication en fonction des produits concurrents pour conserver une valeur ajoutée sur son segment de marché. Il assure également le suivi budgétaire du projet et l’adéquation du produit avec les besoins de la cible de vente.

Quelques spécialités métier du chef de produit :

  • Chef de produit cosmétique : généralement intégré à un grand groupe de produits de beauté, il peut être affecté à une gamme spécifique comme le rouge à lèvres et doit trouver les dernières couleurs qui plaisent aux clientes, fixer le prix du produit, inventer un packaging attractif et planifier son circuit de distribution.
  • Chef de produit assurance : employé par un groupe bancaire ou un assureur, il analyse les produits d’assurances présents sur le marché, les besoins de la clientèle et conçoit de nouveaux services adaptés. Il en assure le lancement sur les réseaux de vente : agences physiques et sites Web.
  • Chef de produit industriel : salarié d’une industrie, il rédige le cahier des charges techniques et suit la fabrication produit avec l’usine de production. Il peut être amené à se rendre sur des chantiers pour former ses clients qui sont généralement des professionnels de la pose du produit. Il collabore régulièrement avec des bureaux d’études pour s’assurer de la mise aux normes de ses produits.

La plupart des chefs de produit sont des hommes, mais il est tout à fait possible pour une femme d’exercer ce métier.

1.2 Tenue et équipement

Il n’y pas de tenue type pour le chef de produit. Il doit pouvoir s’adapter au code vestimentaire de son entreprise.

Quand il se rend en production pour observer la fabrication des produits, il porte une tenue spécifique : chaussures de sécurité, casque anti-bruit, etc.

Le chef de produit bénéficie d’un matériel bureautique et informatique récent : grand écran, souris sans fil, siège ergonomique, repose-pied, etc.

Il est également équipé de tous les logiciels informatiques adéquats pour développer ses gammes de produits.

Lorsqu’il se rend sur des salons professionnels, on lui confie une panoplie de communication qui permet aux clients d’identifier l’entreprise : kakémono, dépliants, catalogues, etc.

1.3 Qualités essentielles, compétences nécessaires

Le chef de produit est un créatif, capable de sentir les tendances du marché pour les concrétiser en nouveaux produits attractifs.

Il doit être en mesure de transposer ses idées dans la réalité grâce à une bonne maîtrise des techniques de production de son entreprise.

C’est une personne pédagogue, qui sait transmettre aux commerciaux les techniques de vente en lien avec les produits qu’il commercialise.

Son aisance dans les relations l’aide à communiquer avec les différents services internes et externes qu’il côtoie au quotidien : marketing, production, achats, bureau d’études, etc.

La maîtrise de l’anglais est appréciée pour permettre le développement du produit à l’international.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer ce métier

En fonction de sa spécialisation métier, un chef de produit peut exercer au sein d’entreprises aussi diverses que :

  • des centrales d’achat,
  • la grande distribution,
  • l’industrie : biens de consommation, pharmaceutique, automobile, etc.,
  • des usines agro-alimentaires,
  • des marques de produits cosmétiques,
  • des sociétés de vente par correspondance,
  • des établissements bancaires,
  • des opérateurs de téléphonie, etc.

Il est assez rare de devenir chef de produit directement après la fin de ses études. C’est un métier assez concurrentiel et pour y accéder, il faut souvent travailler quelques années à un poste inférieur. 

Pour être embauché, le chef de produit répond à une offre d’emploi en envoyant son dossier de candidature (CV + lettre de motivation). Il peut aussi utiliser son réseau.

Un entretien d’embauche permet de valider la pertinence de son profil. On peut également lui demander de présenter un portfolio de ses développements produits.

1.5 Horaires, conditions et temps de travail

Le chef de produit travaille 40 à 60 heures par semaine selon un planning fixe compris entre 8h00 et 20h00. Certaines phases de travail lui demandent d’effectuer des heures supplémentaires pour respecter les délais de mise sur le marché.

Il peut être amené à se déplacer en France pour faire valider les normes techniques de son produit dans un bureau d’études. Plusieurs fois par an, il se rend aussi sur des salons professionnels durant plusieurs jours.

Il profite de congés payés annuels conformes à la convention collective de son entreprise et de RTT dans certains secteurs d’activité.

C’est un métier de bureau dans lequel on travaille en équipe, mais qui demande une excellente gestion du stress. 

Chef de Produit Marketing

2. Quel est le salaire d’un Chef de Produit, son évolution de carrière

Le chef de produit débutant a le statut d’agent de maîtrise : il perçoit un salaire de 3.060€ brut par mois en moyenne (2.387€ net) qui évolue vers 3.500€ brut par mois (2.730€ net) après quelques années de carrière.

Quand il passe cadre, le chef de produit perçoit un salaire compris entre 4.020€ brut par mois (3.015€ net) et 4.620€ brut par mois (3.465€ net).

En plus de son salaire fixe, le chef de produit perçoit une part variable qui va de 1.390€ brut par mois (1.074€ net) pour un agent de maîtrise à 3.510€ brut par mois (2.738€ net) pour un cadre.

Il profite aussi d’avantages qui augmentent sa rémunération brute globale comme l’intéressement, la participation ou encore le défraiement des transports, les tickets-restaurant et les chèques vacances.

Pour voir son salaire et ses responsabilités augmenter, le chef de produit peut évoluer vers des postes de chef de groupe, responsable de zone export, responsable marketing ou adjoint au directeur marketing.

Il peut aussi décider de devenir formateur en interne pour les chefs de produits junior ou pour les commerciaux de terrain, chargés de vendre les produits.

3. Quels diplômes, études, formations pour devenir Chef de Produit

Il n’existe pas de diplôme spécifique pour devenir chef de produit. Par contre, il est conseillé d’avoir un niveau BAC+5 pour exercer ce métier à responsabilités.

L’élève choisit la spécialité de son diplôme en fonction du secteur d’activité auquel il se destine en tant que chef de produit.

Il pourra aussi choisir entre différents types d’établissements pour passer son diplôme :

  • Université :

– Master Banque et Finance,
– Master Chef de Produit et Études Marketing,
– Master Pharmacologie,
– Master Scientifique, etc.

  • École d’ingénieurs :

– Diplôme d’Ingénieur en Biologie,
– Diplôme d’Ingénieur en Design Produit,
– Diplôme d’Ingénieur en Génie Civil,
– Mastère Matériaux et Structures, etc.

  • École de commerce :

– Mastère spécialisé Banque,
– Mastère spécialisé Finance,
– Mastère spécialisé Marketing,
– Mastère spécialisé Management, etc.

  • École de management :

– MSc in Creative Project Management, Culture and Design,
– MSc in International Luxury et and Brand Management,
– MSc in Supply Chain Management,
– Executive MSc in Strategic and Digital Marketing, etc.

Certains de ces diplômes sont proposés en alternance entre l’école et l’entreprise. D’autres prévoient un stage de 6 mois en dernière année pour se familiariser avec le milieu professionnel.

Les élèves issus d’un BTS ou d’un DUT (assurance, cosmétique, design de mode, etc) pourront trouver des équivalences pour s’insérer dans une Licence permettant d’atteindre le grade universitaire de Master (BAC+5).

La prise de fonction du chef de produit ne se fait pas immédiatement après validation de son diplôme. La plupart du temps, le candidat à ce poste doit passer par des emplois d’assistant marketing, de vendeur ou de commercial.

Le chef de produit peut décider, en accord avec son employeur, de valider une certification à distance auprès d’un organisme agréé. Le « Parcours certifiant chef de produit junior », d’une durée de 7 jours, lui permet par exemple d’acquérir les compétences opérationnelles et stratégiques indispensables à sa nouvelle fonction.

Le chef de produit doit se tenir informé des évolutions de son métier tout au long de sa carrière : pour cela, il peut utiliser le crédit de son Compte Formation Professionnelle et suivre des modules d’apprentissage sur ses heures de travail. Il peut aussi s’abonner à la littérature spécialisée.