Quel est le salaire d’un Architecte et son évolution de carrière ?

La mission d’un architecte est de dessiner des plans de bâtiments (maisons, programmes immobiliers, écoles, usines, etc) à la demande de ses clients. Mais quel salaire touche-t-il pour faire son métier ? Comment peut-il évoluer au cours de sa carrière ?

Architecte

1. Combien gagne un Architecte, rémunération, primes
2. Évolution professionnelle d’un Architecte

1. Combien gagne un Architecte, rémunération, primes

1.1 Salaire de l’Architecte salarié dans le privé

Au début de sa carrière professionnelle dans le secteur privé, l’architecte salarié perçoit une rémunération mensuelle brute de 2.200€ en moyenne (1.716€ net).

Après quelques années d’expérience dans la même entreprise, il voit son salaire évoluer pour atteindre 2.967€ brut par mois en moyenne (2.314 net).

S’il est employé par un grand groupe, l’architecte salarié atteint rapidement le statut de cadre et peut gagner 3.475€ brut par mois en moyenne (2.711€ net).

À la fin de sa carrière dans le privé, l’architecte perçoit un salaire mensuel moyen de 4.587€ brut par mois (3.578€ net).

En plus de ce salaire de base, l’architecte salarié bénéficie généralement d’une prime de panier, qui s’élève à 9€ par jour en moyenne. Cette prime lui est accordée lorsqu’il se rend sur des chantiers loin de chez lui pour suivre l’avancée de ses projets architecturaux.

Après 5 années passées dans la même agence, l’architecte salarié perçoit aussi une prime d’ancienneté qui représente 3% de son salaire brut fixe mensuel. Cette prime peut atteindre 15% après 15 ans d’ancienneté dans le même cabinet d’architectes.

Son entreprise peut aussi décider de mettre en place des primes et avantages pour le fidéliser comme :

  • un Comité d’Entreprise (réductions sur les loisirs, etc.),
  • un téléphone de fonction,
  • des jours de congés supplémentaires,
  • etc.

Les droits de l’architecte salarié sont inscrits dans la Convention collective nationale des entreprises d’architecture. Cette convention définit notamment que :

  • L’architecte salarié peut effectuer jusqu’à 176 heures par an en plus de son cycle normal de travail à la demande de son employeur. Elles sont majorées ou récupérées sous la forme d’un repos.
  • L’architecte du secteur privé peut poser 24 jours de congés entre le 1er mai et le 31 octobre de chaque année.

1.2 Rémunération de l’Architecte fonctionnaire

La rémunération de l’architecte qui travaille dans la fonction publique est fixée par la grille indiciaire des architectes et urbanistes de l’État. Elle évolue au fil des années lorsque le fonctionnaire gravit les échelons et les grades.

Au cours de sa première année de service en tant que stagiaire, l’architecte qui intègre la fonction publique perçoit déjà une rémunération mensuelle brute de 1.682€.

Après sa titularisation, son salaire en tant que débutant commence à 1.818€ brut par mois pour atteindre 2.600€ brut par mois au bout de 5 années de service public.

À la fin de sa carrière de fonctionnaire, l’architecte perçoit un salaire de 3.481€ brut par mois.

En plus de ce salaire de base, les architectes et urbanistes de l’État bénéficient de nombreuses primes et d’indemnités liées à leur statut de fonctionnaire :

  • Garantie Individuelle de Pouvoir d’Achat (GIPA),
  • Indemnité de Résidence (IR),
  • Supplément Familial de Traitement (SFT),
  • etc.

1.3 Rémunération d’un Architecte Indépendant

Après quelques années d’expérience dans le secteur privé ou public, l’architecte peut décider de se mettre à son compte. Il crée son entreprise sous le régime juridique qui lui convient le mieux : EIRL, EURL, SAS, SARL, SASU.

Cette profession libérale permet de dégager une rémunération très variable en fonction de plusieurs critères comme :

  • le Taux Journalier Moyen (TJM) fixé par l’architecte entrepreneur,
  • le nombre de commandes qu’il reçoit,
  • sa réputation sur le marché,
  • le montant de ses charges,
  • sa spécialité : architecte d’intérieur, urbaniste, paysagiste ou médiateur architectural,
  • le secteur géographique du chantier,
  • etc.

Au début de sa carrière de freelance, quand son carnet de commandes n’est pas encore plein, l’architecte gagne 715€ brut par mois en moyenne.

Quand sa réputation lui permet d’augmenter son portefeuille clients, il peut espérer se dégager un revenu mensuel brut proche de 4.225€ par mois.

Par la suite, en tant que consultant senior, il génère un salaire moyen de 7.735€ brut par mois.

Important : le montant des salaires est indiqué avant paiement des cotisations sociales et de l’Impôt sur le Revenu (IR), taxes qui s’élèvent en moyenne à 60% des revenus pour les professions libérales.

2. Évolution professionnelle d’un Architecte

2.1 Évolution de carrière de l’Architecte salarié du privé

L’expérience de l’architecte salarié l’amène généralement à manager une équipe en tant que chef de projet bâtiment ou chef d’agence.

L’architecte employé du secteur privé peut également décider de se spécialiser pour devenir architecte d’intérieur, architecte urbaniste ou architecte paysagiste, par exemple.

Il peut aussi passer le concours d’Architecte et Urbaniste de l’État (AUE) pour avoir le statut fonctionnaire (catégorie A+).

2.2 Évolution de carrière de l’Architecte dans la fonction publique

L’évolution naturelle de l’architecte fonctionnaire se fait vers les grades supérieurs d’architecte et urbaniste en chef et d’architecte et urbaniste général.

Il peut aussi demander son transfert dans la section « patrimoine » des architectes et urbanistes de l’État afin de devenir architecte des Bâtiments de France.

2.3 Évolution de carrière de l’Architecte indépendant

L’architecte qui travaille à son compte finit généralement par s’associer à d’autres architectes ou corps de métiers complémentaires afin de créer un véritable cabinet d’architecture, capable de répondre à des appels à projet nationaux.