Fiche Métier de Rédacteur Territorial

Le rédacteur territorial est chargé de la gestion administrative, budgétaire et comptable dans une collectivité locale. Il peut également s’occuper de la communication, l’animation, les ressources humaines, les achats, le foncier, le secrétariat de mairie. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir rédacteur territorial.

Rédacteur Territorial

Synonymes et métiers associés : adjoint administratif territorial, attaché territorial, administrateur territorial, secrétaire de mairie, assistante des ressources humaines, SAENES, secrétaire administratif.
Niveau d’étude ou diplôme minimum : niveau BAC pour le 1er garde et BAC+2 pour le 2e grade.
Études en alternance : non.
Salaire débutant : 1.607€ brut par mois + primes.
Statut : fonctionnaire ou agent de la fonction publique territoriale.
Limite d’âge pour le recrutement : 18 ans au minimum.

1. Que fait un Rédacteur Territorial : missions, tâches et fonctions
2. Quel est le salaire d’un Rédacteur Territorial, son évolution de carrière
3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Rédacteur Territorial

1. Que fait un Rédacteur Territorial : missions, tâches et fonctions

La fonction publique territoriale est composée de 8 grandes filières, chacune composée de plusieurs cadres d’emplois.

Les rédacteurs font partie de la filière administrative, qui est composée de 4 cadres d’emplois :

  • les Administrateurs Territoriaux (catégorie A),
  • les Attachés Territoriaux (catégorie A),
  • les Rédacteurs Territoriaux (catégorie B),
  • les Adjoints Administratifs Territoriaux (catégorie C).

Le cadre des Rédacteurs Territoriaux est lui-même composé de 3 grades :

  • Rédacteur Territorial (1er grade),
  • Rédacteur Territorial Principal de 2ème classe (2ème grade),
  • Rédacteur Territorial Principal de 1ère classe (3ème grade).

Le cadre d’emploi de rédacteur territorial regroupe un ensemble d’emplois d’application de Catégorie B.

Liste des métiers possibles pour un rédacteur territorial :

  • Affaires générales : conseiller en organisation, responsable des affaires générales, secrétaire de mairie, assistant de direction.
  • Affaires juridiques : gestionnaire des assurances, chargé de la commande publique.
  • Finances : responsable de gestion budgétaire et financière, responsable de gestion comptable, coordinateur budgétaire et comptable.
  • Ressources humaines : directeur des ressources humaines, responsable de la gestion administrative du personnel, responsable de la formation, assistant des ressources humaines, chargé de recrutement, chargé de projets GPEEC, chargé de l’inspection en santé et sécurité au travail, conseiller en prévention des risques professionnels.
  • Communication : directeur de la communication, chargé de communication, chargé de publication, photographe / vidéaste, chargé de création graphique, chef de projet communication numérique.
  • Développement territorial : chargé d’études, chargé de développement territorial, directeur de l’urbanisme et de l’aménagement durable, instructeur des autorisations d’urbanisme.
  • Transports : responsable des transports et des déplacements, chargé de la gestion du réseau de transport, chargé de projets mobilité durable, contrôleur du service public de voyageur.
  • Formation professionnelle : chargé des dispositifs de formation professionnelle et d’apprentissage.
  • Habitat et logement : responsable de l’habitat et du logement, directeur de la gestion locative, chargé de gestion locative.
  • Social : référent insertion socioprofessionnelle et professionnelle.
  • Restauration collective : directeur des sites de la restauration collective, responsable qualité.
  • Funéraire : directeur de régie funéraire, conservatrice de cimetière, conseillère funéraire.
  • Sport et Culture : directeur de l’action culturelle, chef de projet culturel, responsable d’équipement sportif.

1.1 Quotidien d’un Rédacteur Territorial
1.2 Tenue et équipement
1.3 Qualités essentielles, compétences nécessaires
1.4 Débouchés, recrutement, où exercer ce métier
1.5 Horaires, conditions et temps de travail

1.1 Quotidien d’un Rédacteur Territorial

Un rédacteur peut occuper un poste nécessitant une expertise spécifique, un poste de coordinateur ou d’animation ou être chef d’un service ou d’une structure.

Il peut devoir encadrer des agents d’exécution (adjoint administratif, adjoint technique, agent de restauration, etc.) et travaille sous la responsabilité d’un attaché territorial.

Comme nous l’avons vu avec la liste des métiers possibles, un rédacteur peut travailler dans des domaines et des services très différents.

Ses tâches quotidiennes varient selon la fonction qu’il y occupe :

  • Encadrer, manager et animer une équipe,
  • Réaliser des tâches complexes de gestion administrative, budgétaire et comptable,
  • Coordonner des projets de développement économique, social, culturel et sportif,
  • Élaborer les budgets et le planning de ces projets,
  • Rédiger des actes juridiques,
  • Élaborer et réaliser des supports de communication,
  • Gérer les relations publiques,
  • Analyser, suivre ou contrôler des dispositifs,
  • Effectuer un travail de secrétariat ou des tâches administratives.

Même si la majorité des rédacteurs territoriaux sont des femmes, il est tout à fait possible pour un homme d’exercer ce métier.

1.2 Tenue et équipement

Un rédacteur n’a pas de tenue de travail particulière. Elle dépend essentiellement de la fonction occupée. La plupart du temps, il portent une tenue de bureau : costume pour les hommes, tailleur pour les femmes ou une tenue de ville.

La majorité des rédacteurs ont un travail de bureau. Pour mener à bien leurs tâches quotidiennes, ils utilisent un ordinateur, les outils informatiques habituels (word/ excel/ outlook) et des logiciels liés à leur activité (comptabilité, finance, ressources humaines, etc.).

1.3 Qualités essentielles, compétences nécessaires

Certains emplois (comptabilité, finance, etc.) nécessitent des connaissances techniques spécifiques. Le rédacteur doit avoir suivi une formation préalable pour être recruté à ces emplois. Il doit également maîtriser les outils informatiques et les logiciels spécifiques à son domaine d’expertise.

Il doit être précis et consciencieux, surtout s’il s’occupe de la gestion financière (comptabilité et budget). Lorsqu’il est chargé de piloter des projets, il doit être polyvalent, avoir le sens des priorités et être organisé.

Il doit aimer le travail en équipe, savoir manager et avoir le sens des responsabilités, car beaucoup d’emplois de rédacteur impliquent l’encadrement d’une équipe ou l’animation d’un service.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer ce métier

Les rédacteurs territoriaux sont recrutés sur concours. Il en existe 3 selon le profil du candidat (voir Partie 3 pour les détails). Ce concours, organisé tous les 2 ans, est le plus populaire de la fonction publique territoriale. Il y a beaucoup de candidats pour un nombre de places limitées. Il est donc indispensable de bien se préparer pour mettre toutes les chances de son côté.

Une fois admis au concours, le lauréat est inscrit sur une liste d’aptitude. Cette inscription lui permet de postuler aux offres d’emplois exigeant le statut de rédacteur, partout en France.

Une fois recruté par une collectivité territoriale (ville, département, région, intercommunalité, etc.), il exerce son métier au sein de l’un des établissements publics de cette collectivité :

  • Mairie,
  • Service culturel ou sportif,
  • Service d’urbanisme de la ville,
  • Centres départementaux de gestion de la fonction publique,
  • Office Public de l’Habitat (OPH),
  • etc.

1.5 Horaires, conditions et temps de travail

La plupart des fonctions occupées par les rédacteurs sont des emplois de bureau. Les horaires sont donc réguliers, généralement de 8h/9h à 17h/19h du lundi au vendredi.

Lorsque le rédacteur a des responsabilités, l’encadrement d’une équipe ou le pilotage de projet par exemple, il peut être amené à faire des heures supplémentaires pour faire face à la charge de travail.

Les conditions de travail dans la fonction publique sont convenables (horaires réguliers, sécurité de l’emploi, possibilité d’avancement, etc.).

Rédactrice Territoriale

2. Quel est le salaire d’un Rédacteur Territorial, son évolution de carrière

2.1 Combien gagne un Rédacteur Territorial, rémunération, primes
2.2 Évolution professionnelle d’un Rédacteur Territorial

2.1 Combien gagne un Rédacteur Territorial, rémunération, primes

Rappelons que le cadre d’emploi de rédacteur territorial est composé de 3 grades :

  • rédacteur,
  • rédacteur principal de 2ème classe,
  • rédacteur principal de 1ère classe.

Chaque grade est composé de plusieurs échelons. Le rédacteur est rémunéré selon une grille de salaire (appelée grille indiciaire) pré-définie en fonction de son grade et de son échelon.

Le rédacteur perçoit un salaire indiciaire de base entre :

  • 1.607€ (échelon 1) et 2.357€ (échelon 13) brut par mois au grade de rédacteur territorial,
  • entre 1.668€ (échelon 1) et 2.502€ (échelon 13) au grade de rédacteur territorial principal de 2ème classe,
  • entre 1.836€ (échelon 1) et 2.750€ (échelon 11) au grade de rédacteur territorial principal de 1ère classe.

Comme tous les fonctionnaires, un rédacteur perçoit plusieurs primes et indemnités en complément de son salaire.

Certaines de ces primes lui sont obligatoirement versées s’il répond aux conditions d’attribution :

  • l’Indemnité de Résidence (IR), selon le lieu d’habitation de l’agent,
  • le Supplément de Traitement Familial (STF), en fonction du nombre d’enfants à sa charge,
  • la Garantie Individuelle du Pouvoir d’Achat (GIPA), pour compenser la perte de pouvoir d’achat de l’agent lorsque son salaire n’a pas suivi l’évolution de l’inflation.

Depuis la réforme du régime indemnitaire de la fonction publique (RIFSEEP), le rédacteur perçoit désormais 2 primes liées à ses fonctions et son engagement personnel :

  • l’Indemnité de Fonctions, de Sujétions et d’Expertise (IFSE), elle est obligatoire,
  • le Complément Indemnitaire Annuel (CIA.), basé sur la manière de servir et l’engagement du rédacteur. Il est facultatif.

Ce régime indemnitaire a remplacé l’ensemble de primes de fonction attribuées au rédacteur avant la réforme :

  • l’Indemnité d’Administration et de Technicité (IAT),
  • l’Indemnité Forfaitaire pour Travaux Supplémentaires (IFTS),
  • l’Indemnité d’Exercice des Missions de Préfectures (IEMP).

L’IFSE et le CIA peuvent toujours se cumuler avec les primes qui compensent une charge de travail supplémentaire ou exceptionnelle (travail le dimanche et jours fériés, les heures supplémentaires, les permanences, etc.) ou le remboursement de frais de déplacement.

2.2 Évolution professionnelle d’un Rédacteur Territorial

L’évolution professionnelle des fonctionnaires est réglementée pour s’assurer de l’égalité de traitement entre les agents. Les rédacteurs ont à leur disposition plusieurs dispositifs pour évoluer.

  • Avancement d’échelon à l’ancienneté :

Pour passer à l’échelon supérieur, le rédacteur doit passer un certain nombre d’années à son échelon actuel (de 1 à 4 ans selon l’échelon). Il est ensuite promu à l’échelon immédiatement supérieur.

L’avancement d’échelon est le seul dispositif d’avancement auquel tous les rédacteurs ont droit sans exception. Les autres dispositifs lui permettent de faire une demande d’avancement de grade et de corps, mais elle pourra être refusée.

  • Avancement de grade :

Les agents intégrés au 1er grade (rédacteur territorial) ont deux possibilités pour évoluer au grade supérieur (rédacteur territorial principal de 2ème classe) :

– l’avancement au choix :

Pour demander un avancement au choix, l’agent doit avoir atteint le 7ème échelon du grade de rédacteur territorial et justifier d’au moins 5  années de service dans le cadre d’emploi de rédacteur ou d’un autre cadre d’emploi de catégorie B.

Sa demande d’avancement est ensuite examinée par une Commission Administrative Paritaire (CAP). Si elle rend un avis favorable, le candidat est inscrit sur un tableau d’avancement annuel. Les inscrits sont classés par ordre de mérite. Si sa position dans cette liste lui permet d’entrer dans le quota de promotion établie cette année-là, il sera promu.

– l’avancement par examen professionnel :

Un rédacteur ayant atteint le 4ème échelon du 1er grade et ayant au moins 3 années de service à ce grade doit d’abord passer un examen professionnel pour être autorisé à faire une demande d’avancement au choix.

Pour évoluer au 3ème grade (rédacteur territorial principal de 1ère classe), le rédacteur du 2ème grade doit :

– demander un avancement au choix s’il a atteint le 7ème échelon du grade de rédacteur principal de 2ème classe et peut justifier d’au moins 5  années de service dans le cadre d’emploi de rédacteur ou un autre cadre d’emploi de catégorie B.

– passer un examen professionnel avant de faire une demande d’avancement au choix, s’il a au moins atteint le 6ème échelon du 2ème grade et peut justifier de 3 années de services dans un cadre d’emplois de catégorie B.

Rédacteur territorial en formation

3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Rédacteur Territorial

Le rédacteur territorial est recruté au moyen de plusieurs concours, en fonction de son profil.

3.1 Conditions d’accès aux Concours
3.2 Organisation et inscription aux Concours
3.3 Épreuves du concours de Rédacteur territorial (1er grade)
3.4 Épreuves du concours de Rédacteur principal de 2ème classe (2nd grade)
3.5 Recrutement, formation et titularisation d’un Rédacteur Territorial

3.1 Conditions d’accès aux Concours

Quel que soit le concours choisi, le candidat doit tout d’abord répondre aux conditions générales d’accès à la fonction publique :

  • être de nationalité française ou d’un État membre de l’Union Européenne,
  • jouir de ses droits civiques,
  • ne pas avoir de condamnation incompatible avec l’exercice du métier,
  • avoir rempli les obligations de service national de son pays,
  • être physiquement apte à l’exercice de ses futures fonctions.

Le concours externe est destiné aux candidats externes à la fonction publique ayant :

  • un baccalauréat ou une qualification équivalente (niveau d’étude IV selon la nomenclature du RNCP) pour ceux qui souhaitent intégrer le 1er grade (Rédacteur),
  • un niveau BAC+2 pour ceux qui veulent intégrer le 2ème grade (Rédacteur principal de 2ème classe).

À noter : les parents d’au moins 3 enfants et les sportifs de haut niveau sont exemptés de la condition de diplôme.

En ce qui concerne le concours interne, il est réservé aux fonctionnaires, militaires, agents non titulaires de la fonction publique et aux agents en poste dans une organisation internationale ayant au moins 4 ans de service au 1er janvier de l’année du concours.

Un 3ème concours a lieu pour les personnes répondant à l’une des 3 situations suivantes, au 1er janvier de l’année du concours  :

  • avoir 4 ans d’expérience professionnelle, quel que soit le domaine,
  • avoir effectué un ou plusieurs mandats de membre d’une assemblée élue,
  • avoir eu plusieurs activités en tant que responsable d’une association.

3.2  Organisation et inscription aux Concours

Les concours ne sont pas nationaux. Ils sont organisés par les Centres De Gestion (CDG) de chaque département selon leurs besoins de recrutement. Les collectivités territoriales qui ne sont pas affiliées à un centre organisent elles-mêmes leur concours. Plusieurs collectivités peuvent décider d’organiser une session de recrutement commune, pour réduire les coûts d’organisation.

Les candidats peuvent retrouver tous les détails (dates d’inscription, des épreuves, etc.) du concours dans les arrêtés d’ouverture publiés par les CDG ou la collectivité sur leur site internet.

Il est possible de passer le concours en dehors de son département. Une fois admis, le lauréat pourra postuler aux offres d’emplois partout en France. Il ne faut donc pas hésiter à consulter les avis d’ouvertures des autres départements.

Le candidat a deux possibilités pour s’inscrire :

  • La pré-inscription en ligne : le candidat remplit ses informations sur internet, télécharge le dossier pré-rempli, l’imprime et le signe avant de le renvoyer, accompagné des pièces justificatives, au CDG ou au département organisateur.
  • L’inscription papier : le candidat peut télécharger le dossier sur internet et le remplir à la main. S’il n’est pas en mesure de l’imprimer, il peut retirer le dossier à l’accueil d’un CDG ou faire une demande par courrier pour recevoir le dossier par voie postale. Comme pour l’inscription en ligne, il devra le renvoyer signé ou le déposer à l’accueil du centre organisateur.

Les candidats pourront consulter les résultats sur le site internet des CDG ou départements organisateurs. Ils les recevront également par courrier.

3.3 Épreuves du concours de Rédacteur Territorial (1er grade)

Les épreuves sont identiques pour le concours interne et le 3ème concours, mais elles sont différentes du concours externe.

3.3.1 Concours Externe de Rédacteur Territorial (1er grade)

  • Épreuves d’admissibilité :

– Rédaction d’une note (3h – coefficient 1) : Rédiger une note à partir d’un dossier (documents juridiques, documents officiels, articles de presse) portant sur des notions générales relatives aux missions, compétences et moyens d’action des collectivités territoriales. Cette épreuve permet d’évaluer la capacité du candidat à analyser des informations, les organiser et les synthétiser.

Exemple de sujet :

« Vous êtes rédacteur territorial au service communication de la commune d’ADMIVILLE, commune de 7 500 habitants. La directrice générale des services de votre collectivité vous demande de rédiger à son attention, exclusivement à l’aide des documents joints, une note sur l’ouverture des données publiques. »

– Série de questions (3h – coefficient 1) sur un thème à choisir lors de l’inscription parmi  :

Les finances, les budgets et l’intervention économique des collectivités territoriales.
Le droit public en relation avec les missions des collectivités.
L’action sanitaire et sociale des collectivités.
Le droit civil en relation avec les missions des collectivités.

Exemple de questions :

Finances publiques : « La gestion active de la dette. Vous développerez votre réponse. », « Le fonds de soutien aux emprunts à risque. »

Droit public : « Le département : une collectivité territoriale menacée ? Vous développerez votre réponse. », « Les communes nouvelles. Vous développerez votre réponse. ».

Action sanitaire et sociale : « Les maisons départementales de l’autonomie. », « Les nouveaux contrats de ville. Vous développerez votre réponse. ».

Droit civil : « Le régime de l’absence. Vous développerez votre réponse. », « L’indemnité d’éviction dans le bail commercial. Vous développerez votre réponse. ».

  • Épreuve d’admission :

– Entretien oral (20 min – coefficient 1) : l’entretien débute par un bref exposé (5 min) du candidat sur sa formation et son parcours professionnel, s’en suivra un échange avec le jury. Ce dernier cherchera à apprécier les connaissances du candidat sur son futur environnement du travail et sa motivation.

3.3.2 Concours Interne et 3ème Concours de Rédacteur Territorial (1er grade)

  • Épreuve d’admissibilité :

– Rédaction d’une note (3h – coefficient 1) : à partir d’un dossier avec un thème au choix (finances, droit public, action sanitaire et sociale ou droit civil en relation avec les missions des collectivités territoriales). Le candidat doit sélectionner et hiérarchiser les informations essentielles pour constituer une note synthétique visant à informer un destinataire.

Exemples de sujet :

Finances : « La gestion du patrimoine immobilier des collectivités territoriales. ».

Droit public : « Les apports de la loi du 20 avril 2016 en matière de déontologie. ».

Action sanitaire et sociale : « La mobilité comme levier d’insertion sociale. ».

Droit civil : « L’autorité parentale. ».

  • Épreuves d’admission :

– Entretien oral avec un jury (20 min – coefficient 1) : le candidat commence par un exposé centré sur son expérience professionnelle. Le jury pourra ensuite poser des questions au candidat pour préciser certaines informations et déterminer si ses acquis professionnels seront suffisants pour exercer les fonctions de rédacteur.

3.4 Épreuves du concours de Rédacteur principal de 2ème classe (2nd grade)

3.4.1 Concours Externe de Rédacteur Territorial (2nd grade)

  • Épreuves d’admissibilité :

– Réponses à une série de questions (3h – coefficient 1) : portant sur le droit et les finances publiques en lien avec le fonctionnement des collectivités territoriales.

Exemples de question :

« Le département à l’issue de l’acte III de la décentralisation. »,
« Le rôle du comité technique. »,
« Les recettes non fiscales des collectivités territoriales. ».

– Rédaction d’un rapport et de propositions (3h – coefficient 1) : à partir d’un dossier portant sur les missions, compétences et moyens d’action des collectivités territoriales.

Exemple de sujet :

« Rédacteur territorial principal de 2e classe, vous êtes secrétaire général de la commune de Joly-Bourg (1 800 habitants). La commune de Joly-Bourg et ses deux communes limitrophes, Petit-Bourg et Bourg-Charmant, font partie de la communauté de communes de Beauvallon (12 communes, 18 500 habitants). Les maires de ces trois communes ont exprimé le souhait de fusionner leurs communes et de créer ainsi une commune nouvelle.

– Dans un premier temps, votre maire vous demande de rédiger à son attention, exclusivement à l’aide des documents joints, un rapport sur les communes nouvelles.

– Dans un deuxième temps, il vous demande d’établir des propositions opérationnelles. ».

  • Épreuve d’admission  :

– Entretien oral avec un jury (20 min – coefficient 1) : le candidat commence l’entretien par un exposé sur son parcours, suivi d’une discussion avec le jury.

3.4.2 Concours Interne et 3ème Concours de Rédacteur Territorial (2nd grade)

  • Épreuve d’admissibilité :

– Réponses à une série de questions (3h – coefficient 1) : portant sur les missions, compétences et moyens d’action des collectivités territoriales. Cette épreuve permet d’apprécier les connaissances professionnelles du candidat.

Exemple de questions :

« Les dépenses locales d’investissement. »,
« Les collectivités territoriales et le transport public. »,
« La rationalisation de la carte intercommunale. ».

– Rédaction d’un rapport et de propositions (3h – coefficient 1) : à partir d’un dossier portant sur les missions, compétences et moyens d’action des collectivités territoriales. Le rapport doit être rédigé uniquement à l’aide des éléments du dossier. Les propositions peuvent être élaborées à partir des connaissances et de l’expérience du candidat.

  • Épreuve d’admission :

– Entretien oral avec un jury (20 min – coefficient 1) : après un rapide exposé sur son expérience professionnelle, le candidat échange avec le jury qui cherchera à évaluer la motivation et les capacités du candidat à remplir ses futures fonctions.

3.5 Recrutement, formation et titularisation d’un Rédacteur Territorial

Réussir un concours de la fonction publique territoriale ne garantie pas un emploi automatiquement. Le candidat admis est inscrit sur la liste d’aptitude nationale des rédacteurs territoriaux pendant 2 ans (renouvelable pour 2 années supplémentaires) et pourra postuler aux offres d’emploi ouvertes aux rédacteurs.

Il devra donc parcourir les offres d’emplois des collectivités et postuler à l’aide d’un CV et d’une lettre de motivation. Si sa candidature est retenue, il sera recruté en tant que stagiaire pour une période d’essai d’une année. Pendant cette période, il devra suivre une formation d’intégration de 10 jours.

Après l’année de stage, et après un avis favorable de l’autorité territoriale, il est titularisé et devient fonctionnaire. Le rédacteur recruté par concours externe est titularisé au 1er grade (rédacteur) s’il possède un BAC, et au 2ème grade (rédacteur territorial principal de 2ème classe) s’il détient un BAC+2.

Le 3ème grade (rédacteur principal de 1re classe) est uniquement accessible en interne, par voie de promotion.