Fiche Métier de Chirurgien-Dentiste : salaire, études, écoles

Voter

Un ou une dentiste est un médecin spécialisé dans la santé des dents et de la bouche des enfants et des adultes. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir dentiste.

Chirurgien Dentiste

Synonymes et métiers associés : chirurgien-dentiste, prothésiste dentaire, stomatologue, secrétaire dentiste, aide dentaire, secrétaire médicale, assistance médico-technique, auxiliaire médical, orthodontiste.
Niveau d’études ou diplômes requis : Diplôme d’État (DE) de chirurgien-dentiste, BAC+6.
Études en alternance : non.
Salaire débutant : 2.800 € bruts par mois.
Statut : médecin en chirurgie dentiste, salarié ou en profession libérale.
Limite d’âge pour le recrutement : 18 ans au minimum.

1. Que fait le Dentiste : missions, tâches et fonctions :
2. Quel est le salaire d’un Dentiste, son évolution de carrière :
3. Quels diplômes, études, écoles, formations pour devenir Dentiste :

1. Que fait le Dentiste : missions, tâches et fonctions :

1.1 Quotidien d’un Dentiste :
1.2 Tenue et équipement d’un Dentiste :
1.3 Qualités essentielles, compétences requises pour être Dentiste :
1.4 Débouchés, recrutement, où exercer le métier de Dentiste :
1.5 Horaires, durée et conditions de travail d’un Dentiste :

1.1 Quotidien d’un Dentiste :

Le dentiste prodigue tous les soins nécessaires à la bonne santé bucco-dentaire de ses patients, mais doit parfois également remplir des tâches administratives et de secrétariat lorsqu’il est à son compte et n’a pas d’assistante.

1.1.1 Soins dentaires :

. la consultation : lors du premier rendez-vous, le dentiste réalise un bilan de la santé dentaire de son client, il pose des questions sur l’historique des soins dentaires et prend des clichés radiographiques afin de mieux visualiser les caries et les soins déjà réalisés, s’il y en a eu. Lorsque le patient est déjà venu, il ressort le dossier avant l’arrivée du client et le met à jour après la consultation.

. la préparation de l’intervention : le dentiste, s’il n’a pas d’assistante, prépare le plateau sur lequel sont installés les instruments nécessaires à la réalisation des soins. Il sort et désinfecte le matériel (turbine, fraise, pinces, etc.). Il installe le client sur le fauteuil pour commencer les soins et lui met un bavoir dentaire jetable afin de le protéger des projections de salive.

. l’intervention : le dentiste peut réaliser différents soins sur une dent malade. Il peut la soigner en enlevant la partie cariée et en la rebouchant avec un plombage. Si la dent est trop atteinte, le dentiste réalisera une dévitalisation de la dent, il devra pour cela nettoyer les canaux des racines de la dent puis la reboucher.

Il doit parfois arracher des dents trop malades ou cassées et les remplacer par des prothèses (bridges, couronnes, dents sur pivot) fabriquées par les prothésistes d’après le moulage qu’il aura réalisé de la bouche du patient. Il peut arriver qu’il retire les dents de sagesse également lorsqu’il n’y a pas assez de place pour les laisser pousser, opération qu’il peut réaliser dans son cabinet en anesthésie locale ou en clinique sous anesthésie générale. Il réalise également des détartrages qui permettent de retirer le dépôt de tartre qui s’est accumulé au fil du temps sur les dents.

Certains dentistes décident de ne pratiquer que des interventions médicales de réparation et d’autres prodiguent des soins d’avantage à visée esthétique : blanchiment des dents, pose d’une facette sur la dent pour faire disparaître les défauts, etc.

Lorsque le dentiste est spécialisé dans l’orthodontie, il s’occupe la plupart du temps de redresser la position des dents et de corriger la posture de la mâchoire, le plus souvent chez les enfants et les adolescents.

Quel que soit le type d’intervention, une partie du travail du dentiste durant les soins consiste à rassurer ses patients (en particulier, si ce sont des enfants) pour faciliter l’intervention.

. la prévention : le dentiste éduque ses patients sur les bons gestes à adopter pour garder une bonne hygiène bucco-dentaire : comment se brosser les dents, quelles brosses à dents et dentifrices utiliser, quels aliments éviter, comment préserver les gencives, etc.

1.1.2 Tâches administratives du cabinet :

Des travaux administratifs peuvent également s’ajouter, si dans son cabinet (ou le cabinet qui l’emploie), le dentiste n’a pas d’assistante ou de secrétaire dentaire :

. l’organisation des rendez-vous et de la relation avec les clients : prise de rendez-vous, annulation, urgences, création de fiches clients …

. la gestion des stocks : la vérification des stocks de matériel et de produits de soins, la commande, la réception et le rangement des produits.

. la comptabilité : le paiement des factures aux fournisseurs, l’ enregistrement de la carte vitale, les encaissements des clients, l’édition de devis ou factures et le suivi du remboursement des organismes de santé.

Mais il est de plus en plus rare qu’un dentiste n’ait pas d’assistante, que ce soit une secrétaire ou une aide dentaire, qui s’occuperont exclusivement du secrétariat et de l’administratif ou d’une secrétaire assistante dentaire, qui, elle, est formée et autorisée à aussi aider le dentiste lors des soins dentaires.

La perte de temps et d’argent qu’entraînent ces tâches supplémentaires poussent la plupart des dentistes à avoir recours à l’aide d’une assistante, surtout dans le cas d’un regroupement de plusieurs dentistes au sein du même cabinet. Il existe aussi des cabinets qui confient les tâches de prise de rendez-vous à des centrales téléphoniques.

Même si la majorité des dentistes sont des hommes, il est tout à fait possible pour une femme d’exercer ce métier.

1.2 Tenue et équipement d’un Dentiste :

Le port d’une blouse et de gants en latex lors des interventions et de la manipulation d’instruments est nécessaire. Ainsi qu’un masque médical pour se protéger des projections d’eau et de salive durant les soins.

Chaque cabinet doit avoir les instruments médicaux et chirurgicaux nécessaires pour prodiguer tous les soins : fauteuil inclinable, appareil de radiographie panoramique, aspirateur chirurgical, jet d’eau dentaire, fraises, pinces, compresses, etc. Il faut d’ailleurs savoir que l’équipement d’un cabinet dentaire coûte très cher, et que l’ouverture d’un cabinet demande un gros investissement.

1.3 Qualités essentielles, compétences requises pour être Dentiste :

Un dentiste doit faire preuve de dextérité et de précision afin de réaliser les soins dentaires qui sont parfois délicats. La patience et l’empathie lui seront nécessaires, car il doit être capable de comprendre l’appréhension des clients et de les aider à se détendre pour que les soins se passent au mieux.

Bien entendu, il devra maîtriser les connaissances médicales qu’il aura acquis durant ses 6 à 8 années d’études et continuer de se former aux nouvelles techniques et aux avancées technologiques afin d’améliorer sa pratique tout au long de sa carrière.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer le métier de Dentiste :

La plupart du temps, le dentiste travaille dans un cabinet dentaire (individuel ou groupé) dans lequel il exerce à son compte, en profession libérale. Il est également possible de travailler en tant que salarié en milieu hospitalier (les consultations bucco-dentaires s’y développent de plus en plus), en centre de soins, ou au sein d’une clinique.

Le marché du travail des dentistes se porte bien. La France manque de dentistes dans certaines régions où les patients doivent parfois attendre plusieurs semaines avant d’obtenir un rendez-vous.

1.5 Horaires, durée et conditions de travail d’un Dentiste :

Les horaires du dentiste dépendent des rendez-vous de la journée du cabinet. Les derniers peuvent parfois être positionnés jusqu’à 20 heures le soir surtout lorsque des rendez-vous d’urgence sont attribués.

Certains cabinets sont également ouverts le samedi pour répondre à la demande des clients qui ne peuvent venir la semaine pendant leurs heures de travail. Les horaires peuvent donc être contraignants et décalés, mais les conditions de travail sont convenables et le travail gratifiant, car la plupart du temps, il s’agit d’une vocation.

NB : certains dentistes ne travaillent qu’à mi-temps en fin de carrière.

Dentiste qui fait de la prévention à un enfant

2. Quel est le salaire d’un Dentiste, son évolution de carrière :

2.1 Combien gagne un Dentiste, rémunération :
2.2 Evolution professionnelle d’un Chirurgien-Dentiste :

2.1 Combien gagne un Dentiste, rémunération :

Le salaire d’un chirurgien-dentiste dépend d’une multitude de critères. Tout d’abord de son statut, s’il est salarié ou en profession libérale.

S’il exerce en profession libérale, son salaire dépendra du nombre de clients qu’il a, du montant des honoraires pratiqués, du nombre de jours pendant lesquels il décide de travailler et de sa spécialisation s’il en a une. Par exemple, dans les régions où il manque des dentistes, la clientèle sera nombreuse et les revenus plus élevés. Il existe par conséquent des écarts très importants entre les salaires des dentistes.

Cela étant dit, un dentiste en profession libérale peut gagner jusque 10.000 € bruts par mois. Un dentiste salarié en milieux hospitalier peut gagner de 2.800 € à 7.500 € bruts par mois en fin de carrière.

2.2 Evolution professionnelle d’un Chirurgien-Dentiste :

L’évolution professionnelle est limitée, les dentistes salariés peuvent ouvrir leur propre cabinet. Mais 90 % des dentistes exercent déjà en profession libérale.

Autrement, il leur est possible de se spécialiser dans un type de chirurgie dentaire tel que l’orthopédie dento-faciale afin de faire évoluer leur pratique et leur revenu.

Il est également possible, mais plus rare, d’évoluer vers des postes d’enseignants-chercheurs à l’hôpital ou de travailler pour des laboratoires pharmaceutiques dans le domaine de la recherche.

Dentiste qui regarde une radio dentaire

3. Quels diplômes, études, écoles, concours pour devenir Dentiste :

Un dentiste est avant tout un médecin, il doit donc passer les mêmes concours que ceux qui souhaitent poursuivre des études de médecine générale.

3.1 Quel BAC choisir pour devenir dentiste :
3.2 Première année de médecine, le PACES :
3.3 Premier cycle (2ème et 3ème année), Diplôme DFGSO :
3.4 Second cycle (4ème et 5ème année), CSCT :
3.5 Troisième cycle, obtention du DE en Chirurgie Dentaire :

3.1 Quel BAC choisir pour devenir dentiste :

Tout d’abord, le candidat doit détenir un Baccalauréat. En théorie, n’importe quel Baccalauréat général suffi pour postuler à la filière médecine. En pratique, un Baccalauréat scientifique obtenu avec mention est vivement conseillé, car il donne un avantage incontestable au moment de la sélection des profils s’il n’y a pas assez de places pour satisfaire toutes les demandes.

3.2 Première année de médecine, le PACES :

Si le candidat est sélectionné, il intégrera la Première Année Commune aux Études de Santé (PACES) qui se déroule en faculté de médecine. Cette première année est considérée comme une année de préparation aux concours dont la réussite permet d’être définitivement admis à poursuivre des études médicales (médecine générale, chirurgie dentaire dit d’ontologie, kinésithérapie, pharmacie, etc.).

Dès le second semestre, les étudiants sont classés selon leurs résultats et devront choisir, en tenant compte de leur classement, la spécialité du concours qu’ils voudront passer en fin d’année.

C’est à ce moment que les étudiants choisiront le concours de chirurgie dentaire et commenceront à suivre, en plus des matières générales, des cours de la spécialité. Une fois le concours de fin d’année réussi, les candidats peuvent accéder au cursus à part entière de chirurgie dentaire.

Le niveau du concours étant très élevé et les places limitées, en moyenne seulement 30 % des étudiants ont une moyenne suffisante pour accéder au cursus d’ontologie. Les autres devront, si leur moyenne leur permet, redoubler pour retenter leur chance. Il est seulement possible de redoubler une fois l’année de PACES.

À partir de la deuxième année, les futurs dentistes devront encore étudier 5 années pour obtenir leur Diplôme d’État (DE) de docteur en chirurgie dentaire.

3.3 Premier cycle (2ème et 3ème année), Diplôme DFGSO :

Les étudiants suivront un premier cycle de deux années composé d’enseignements généraux (imagerie médicale, hygiène, etc.) et d’enseignements spécialisés relatifs aux soins des dents (anatomie de la dent, de la tête de du coup, pathologies de la dent, etc.).

Ils réalisent un stage infirmier de 4 semaines afin d’avoir un premier contact avec un environnement médical. Ils participent également à des travaux pratiques afin de commencer à observer et à apprendre les gestes des soins dentaires. À l’issue de ces deux années, ils obtiennent leur Diplôme de Formation Générale en Science Odontologique (DFGSO), reconnu comme un niveau de Licence.

3.4 Second cycle (4ème et 5ème année), CSCT :

Au cours du second cycle, de deux années également, les étudiants commencent à pratiquer des soins dentaires en conditions réelles dans le service d’odontologie du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) partenaire de leur université. De nombreux stages sont également réalisés, dans d’autres domaines proches, tels que la stomatologie (étude de la bouche). Les enseignements théoriques sont approfondis.

Pour valider ces 2 années, les étudiants devront passer le Certificat de Synthèse Clinique et Thérapeutique (CSCT), reconnu de niveau Master. Il se compose d’une épreuve écrite de 3 heures et d’une épreuve orale.

Après l’obtention de ce certificat, l’étudiant peut commencer à pratiquer pendant un an, en effectuant des remplacements de dentistes en congés par exemple.

3.5 Troisième cycle, obtention du DE en Chirurgie Dentaire :

Pour obtenir son diplôme, l’étudiant a alors deux choix :

– un cursus court d’une année pour terminer ses études et préparer les épreuves à l’obtention de son Diplôme d’État (DE) en chirurgie dentaire. Durant cette année, il devra préparer et soutenir une thèse.

– un cursus long, l’internat, pour se spécialiser. L’accès aux spécialisations se fait suite à un concours national. Selon leur classement au concours, les admis pourront choisir leur spécialité entre :

. Chirurgie orale (4 ans),
. Orthodontie (3 ans),
. Médecine bucco-dentaire (3 ans).

À l’issue de cet internat, ils obtiendront leur diplôme d’État de chirurgien-dentiste ainsi qu’un Diplôme d’Études Spécialisées (DES) dans la spécialité suivie.

Enfin, afin de pouvoir exercer, les diplômés doivent s’inscrire à l’ordre national des chirurgiens-dentistes.