Comment devenir Secrétaire Médicale : formation, salaire, recrutement

Voter

La secrétaire médicale, aussi appelée assistante médico-administrative, accueille et renseigne les patients, planifie les rendez-vous et assure le suivi administratif de l’établissement qui l’emploie (cabinet médical, service hospitalier…). Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir secrétaire médicale.

Secrétaire médicale

Synonymes et métiers associés : AMA, assistante médicale, secrétaire médicale vétérinaire, secrétaire médico-sociale, technicienne administrative et sociale, Technicienne de l’Information Médicale (TIM), secrétaire.
Niveau d’études ou diplômes requis : BAC.
Études en alternance : oui.
Salaire débutant : SMIC, primes possibles.
Statut : fonctionnaire de catégorie B de la filière administrative de la fonction publique hospitalière, salarié.
Limite d’âge pour le recrutement : aucune.

1. Que fait la Secrétaire Médicale : missions, tâches et fonctions :
2. Quel est le salaire d’une Secrétaire Médicale, et évolution de carrière :
3. Quels diplôme, concours études, formations pour devenir Secrétaire Médicale :

1. Que fait la Secrétaire Médicale : missions, tâches et fonctions :

Les missions de assistante médico-administrative (l’AMA) sont très similaires dans le secteur public et le secteur privé. Cela lui permet de passer facilement d’un établissement à un autre au cours de sa carrière.

A son arrivée au cabinet médical, la secrétaire vérifie le planning de la journée et renseigne le médecin sur les rendez-vous à venir. Lorsque l’assistante médicale travaille pour dans un cabinet qui regroupe plusieurs médecins, elle doit savoir organiser les emplois du temps pour optimiser le travail de chacun.

Au cours de sa journée de travail, la secrétaire médicale reçoit les appels téléphoniques du cabinet. Elle prend les rendez-vous des patients et reporte soigneusement la date et l’heure sur l’agenda commun du cabinet (en cas d’absence de l’AMA, l’agenda doit pouvoir être compris par les médecins).

Lorsqu’elle travaille pour la médecine du travail, la secrétaire médicale fait passer au patient les tests préalables à la visite médicale : tests de la vision, de l’ouïe, prise de la tension artérielle, mesure du poids etc.

De manière générale, l’assistante médico-administrative réalise le suivi des dossiers des patients. Elle soulage le médecin des tâches administratives liées à un cabinet médical : factures, contrat avec une société de nettoyage des locaux, gestion des stocks de produits et matériels médicaux…).

La profession compte presque uniquement des femmes mais il est tout à fait possible pour un homme de faire ce métier.

. Qualité essentielles / compétences requises : la secrétaire médicale possède un bon sens relationnel (contact avec le patient) et fait preuve d’une grande discrétion (confidentialité). Ses qualités d’écoute et d’empathie lui permettent d’accueillir les malades dans de bonnes conditions.

De par la nature de son travail la secrétaire médicale doit être formée à la bureautique (logiciels Word et Excel) et avoir une parfaite maîtrise de l’orthographe (rédaction de comptes rendus).

. Débouchés, recrutement, où exercer : dans les secteurs publics et privés, le recrutement est réalisé en réponse à une candidature « classique » (CV, lettre de motivation et entretien d’embauche).

La secrétaire médicale peut travailler dans des cliniques, des hôpitaux, des laboratoires d’analyses médicales, des cabinets médicaux ou de radiologie, des maisons de retraite, des crèches, des caisses d’assurance maladie, la direction régionale des affaires sanitaires et sociales, les instituts de médecine légale, le tribunal d’instance…

Selon une étude menée par la Croix-Rouge Française, 82% des candidats inscrits à une session de formation en secrétariat médicale trouvent un emploi dans les trois mois qui suivent leur sortie de l’école. Neuf mois après la formation, ce sont 95% des apprenants qui sont embauchés.

. Horaires, durée et conditions de travail : le métier de secrétaire médicale possède des heures classiques de bureau (35 heures), même s’il est possible de faire des heures supplémentaires. Suivant son lieu d’exercice, il peut lui être demandé de travailler en fin de semaine (samedi et dimanche) et les jours fériés.

Secrétaire médicale dans un cabinet médical

2. Quel est le salaire d’une Secrétaire Médicale, et évolution de carrière :

2.1 Combien gagne une Assistante Médico-Administrative :

En début de carrière, une secrétaire médicale fonctionnaire gagne environ le SMIC. En fin de carrière, son salaire est d’environ 1.800€ nets par mois en moyenne. Mais il faut rajouter à ce salaire de base les différentes primes et indemnités que peuvent toucher les fonctionnaires.

Une prime d’ancienneté est accordée aux secrétaires médicales qui ont 3 ans d’expérience professionnelle. Elle fonctionne par paliers progressifs de majoration : de 4% pour 3 ans à 20% pour 20 ans.

Aussi, la secrétaire médicale qui change de cabinet médical au cours de sa carrière a droit, dans le nouveau cabinet, à la moitié de l’ancienneté acquise dans son ancien cabinet, pour un emploi similaire.

D’autres primes peuvent intervenir au cours de la carrière de la secrétaire médicale fonctionnaire : indemnité de sujétion spéciale, prime de service, indemnité horaire pour travaux supplémentaire, nouvelle bonification indiciaire.

2.2 Evolution professionnelle d’une Secrétaire Médicale :

Une secrétaire médicale peut gagner plus en travaillant pour plusieurs praticiens ou en changeant de grade si elle est fonctionnaire (avancement au mérite et par examen professionnel). Elle peut aussi changer de service et gagner en responsabilités (gestion de la comptabilité générale, organisation de congrès médicaux…).

L’AMA fonctionnaire peut également s’orienter vers le secteur privé, qui est plus rémunérateur. Mais elle aura plus de difficulté à y trouver un poste : les cabinets de groupe et les centrales de secrétariat réduisent le besoin en secrétaires (une pour plusieurs cabinets).

La secrétaire médicale peut évoluer vers les postes de technicien d’information médicale, d’encadrant des secrétaires médicaux et d’encadrant d’archives, métiers pour lesquels elle bénéficiera de passerelles de formation.

Secrétaire médicale dans une clinique

3. Quels diplôme, concours études, formations pour devenir Secrétaire Médicale :

Il n’est pas obligatoire de passer un concours pour devenir secrétaire médicale.

Mais il est fortement conseillé d’avoir un niveau baccalauréat (de préférence en gestion administrative ou en science et technologie de la santé et du social).

Il est également recommandé de suivre une formation spécifique au sein d’une structure adéquate (cabinet médical, laboratoire, hospices publics, services départementaux de l’aide sociale à l’enfance, centre d’hébergement…).

Cela permet d’obtenir un titre ou un certificat reconnu par le domaine médical. Plusieurs établissements scolaires proposent des formations en un an au métier de secrétaire médicale : les écoles de la Croix-Rouge Française, Pigier, le CNED (Centre National d’Enseignement à Distance…).

Concours d’Assistante médico-administrative :

Il est possible de devenir fonctionnaire en passant le concours d’assistante médico-administrative de la fonction publique hospitalière (catégorie B). Dans ce cas, le candidat doit être titulaire du BAC, d’un diplôme homologué de niveau IV, ou d’une qualification reconnue comme équivalente.

Épreuve d’admissibilité :

Le jury sélectionne sur dossier les candidats autorisés à passer le concours.

Épreuve d’admission :

Il s’agit d’une entretien oral professionnel avec un jury.

Pour s’inscrire au concours d’assistante médico-administrative, il faut se renseigner auprès des agences régionales de santé (ARS).

Liste d’aptitude :

Les lauréats du concours sont inscrits sur liste d’aptitude et sont nommés stagiaires pour un an (avec formation d’adaptation à l’emploi de 20 jours en alternance avec l’exercice professionnel).

A la fin de cette année de stage, l’assistante médicale est titularisée. Elle postule dans les établissements publics de son choix en réponse à une candidature « classique » (CV, lettre de motivation et entretien d’embauche).