Fiche Métier de Community Manager

Un community manager est responsable de la gestion des réseaux sociaux et professionnels d’une entreprise pour développer sa notoriété ou améliorer sa réputation sur internet. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir community manager.

Community Manager

Synonymes et métiers associés : animateur/gestionnaire de communautés, responsable des réseaux sociaux, social media manager, content manager, webmaster, rédacteur web.
Niveau d’étude ou diplôme minimum : aucun.
Études en alternance : oui.
Salaire débutant : 1.600€ à 2.000€ brut par mois.
Statut : salarié ou freelance (micro-entrepreneur).
Limite d’âge pour le recrutement : 18 ans minimum.

1. Que fait un Community Manager : missions, tâches et rôle
2. Quel est le salaire d’un Community Manager, son évolution de carrière
3. Quels diplômes, études, formations pour devenir Community Manager

1. Que fait un Community Manager : missions, tâches et rôle

La principale mission d’un community manager est d’animer les réseaux sociaux (page Facebook, Twitter, Instagram, etc.) et professionnels (Viadeo, LinkedIn, etc.) d’une entreprise ou plus rarement, d’une personnalité. Il cherche avant tout à développer la présence de cette entreprise sur internet, à fidéliser sa communauté et à acquérir de nouveaux clients. L’étendue de ses tâches varie selon l’entreprise pour laquelle il travaille.

1.1 Quotidien d’un Gestionnaire de Communauté

Les tâches quotidiennes d’un Community manager couvrent généralement plusieurs domaines de la communication digitale :

  • Animation de la communauté :

– Il répond aux questions et aux commentaires des internautes sur les différentes plateformes de l’entreprise.

– Il gère les réclamations faites par les internautes sur les différents canaux digitaux. Il travaille en étroite relation avec le gestionnaire de la relation client pour remonter les insatisfactions et traiter les réclamations.

– Il créé des espaces d’échange entre les internautes (un forum par exemple), anime les échanges et surveille les publications pour éviter les dérapages (propos déplacés, insultes, etc).

– Il publie toute sorte de contenus pour augmenter la visibilité de la marque sur le net.

  • Communication et création de contenus :

Il peut également être responsable de créer le contenu qu’il diffuse sur les plateformes de l’entreprise. Dans ce cas, il a aussi le statut de « content manager ».

– Il crée du contenu de qualité pour les diffuser sur le site de l’entreprise, les réseaux sociaux et professionnels : rédaction d’article de blog, diffusion d’images et de photos, création de vidéo-reportage, etc. Ces contenus lui permettent de communiquer sur les offres, les valeurs et les événements de l’entreprise.

– Il organise des événements en ligne (challenges, jeux-concours, sondages, etc.) pour susciter l’intérêt, les conversations et l’engagement (partages de publications, commentaires, etc.) des internautes.

– Il développe des relations et des partenariats avec des blogueurs, des influenceurs et des journalistes pour faire parler de la marque.

  • Veille et définition de la stratégie :

– Il surveille l’actualité générale et celle de la marque, ce que font les concurrents, les événements liés au domaine d’activité de la marque afin de trouver des sujets à traiter et des tendances sur lesquelles surfer.

– Il élabore la stratégie à mettre en place sur les réseaux sociaux. Il a cette responsabilité s’il n’existe pas de « social media manager » au-dessus de lui.

– Il formalise les procédures. Dans ce cas, on parle également de « community architect ».

– Il analyse la performance de ses actions : il suit le nombre de partages des publications, le trafic qu’elles génèrent, le nombre de souscriptions à la newsletter, d’abonnement à la page Facebook ou au compte Twitter, etc. Il peut également réaliser des sondages pour mesurer l’e-réputation de la marque.

1.2 Tenue et équipement

Un community manager n’a pas de tenue vestimentaire particulière, il s’adapte à l’environnement dans lequel il évolue. S’il travaille en entreprise pour une marque de luxe, il devra adapter sa tenue. En agence ou dans les petites entreprises, il est très souvent habillé en tenue de ville.

Les métiers du digital sont souvent occupés par des professionnels jeunes, habitués à s’habiller de manière décontractée. C’est particulièrement vrai s’il travaille dans une agence web ou une start-up. La community manager travaille presque exclusivement sur son ordinateur et son téléphone.

1.3 Qualités essentielles, compétences nécessaires

Tout d’abord, le gestionnaire de communauté doit avoir une bonne connaissance du web et des fonctionnalités des réseaux sociaux dont il va s’occuper. Il doit connaître les leviers pour susciter l’intérêt des internautes : les principes du web-marketing et de la communication. C’est particulièrement important s’il s’occupe de définir la stratégie en amont.

S’il s’occupe de créer le contenu, il doit maîtriser la rédaction et les outils de création de contenus visuels (images, vidéos, etc.). Il doit également connaître les bases de l’optimisation SEO pour faire remonter les contenus dans les premières pages de recherche de Google.

Il doit aimer la relation client, être réactif et efficace pour résoudre rapidement les réclamations et satisfaire lecteurs et clients de la marque. Il doit garder son calme et être attentif à chacune de ses publications pour être sûr de ne jamais offenser sa communauté.

Enfin, il doit être créatif, curieux et s’intéresser à la marque (son cœur de métier, ses valeurs, ses offres et ses services). Ces qualités l’aideront à trouver des idées pour se différencier des marques concurrentes et communiquer au mieux sur la marque.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer ce métier

Le métier est encore jeune, il existe depuis moins de 10 ans et commence tout juste à être intégré dans les entreprises. La demande est de plus en plus élevée, car les entreprises reconnaissent la nécessité d’être visible sur internet pour réussir. Le marché du travail est donc très favorable pour les profils correctement formés.

Un community manager peut être recruté en tant que salarié, en CDD ou en CDI. Dans ce cas, il est souvent rattaché au service communication, marketing ou digital.

Comme dans beaucoup de métiers du web et du digital, il peut exercer son métier dans une agence web ou une agence de communication. Les agences web offrent toutes les services liés au digital (gestion des communautés, marketing digital, création de contenu, UX, etc.). Certaines entreprises préfèrent encore laisser une agence spécialisée s’occuper de ce domaine. Dans ce cas, le community manager est salarié par l’agence et s’occupe de gérer la communauté digitale d’un portefeuille de clients.

En freelance, il est totalement indépendant. Il travaille directement pour des clients qui lui confient une partie ou la totalité de la gestion de leurs réseaux sociaux et la création du contenu.

Enfin, il peut travailler pour le compte d’une personnalité (acteur, chanteur, politique) pour gérer la communication sur ses différents réseaux sociaux personnels. Dans ce cas, il devra connaître les principes du « personal branding ».

1.5 Horaires, conditions et temps de travail

Le community manager a des horaires de bureau. Même si le web ne s’arrête jamais, il n’est pas tenu d’agir sur les plateformes en dehors de ses horaires, généralement de 8h/9h à 18h/19h.

Les conditions de travail sont convenables, mais parfois stressantes. Il peut lui arriver de faire des erreurs de communication ce qui peut avoir de graves conséquences sur la réputation de l’entreprise. Les informations se propagent tellement vite sur le web et une erreur peut vite devenir irrécupérable.

Réunion de Community Managers

2. Quel est le salaire d’un Community Manager, son évolution de carrière

Le salaire d’un community manager dépend de son statut (salarié ou indépendant) et s’il est salarié, de la structure dans laquelle il travaille.

Un débutant peut espérer débuter sa carrière à 1.600€ / 2.000€ brut par mois (soit entre 1.250€ et 1.560€ net). Un community manager senior pourra atteindre les 3.500€ brut par mois (2.730€ net). Le salaire moyen se situe aux alentours des 2.500€ brut (1.950€ net).

Pour faire évoluer ses tâches quotidiennes, il est très intéressant de changer d’environnement de travail : passer d’un poste dans une agence à CDI dans une grande entreprise par exemple. Dans certaines entreprises, il peut trouver un poste avec davantage de responsabilités et d’autonomie.

Avec de l’expérience, il sera capable d’évoluer vers des postes de social media manager, de responsable éditoriale ou de responsable de communication digitale.

A noter : vous pouvez aussi consulter notre article spécial sur le salaire d’un community manager.

3. Quels diplômes, études, formations pour devenir Community Manager

Le métier n’est pas réglementé. En théorie, il est donc possible de devenir community manager sans avoir suivi d’études spécialisées. Une première expérience sur sa propre communauté ou dans la modération de forums, une très bonne connaissance de l’univers du web ou une première expérience dans la rédaction web peuvent aider les autodidactes à trouver un emploi.

Mais dans les faits, les recruteurs cherchent des candidats ayant une formation de niveau BAC+2/BAC+3.

Il existe des formations d’État exclusivement dédiées à ce métier, mais elles sont encore peu nombreuses, car le domaine est encore jeune. Autrement, les formations les plus appréciées sont dans le web-marketing et la communication digitale. Il existe de plus en plus d’écoles privées qui offrent des formations spécialisées et professionnalisantes. Certaines sont accessibles directement après le baccalauréat.

Formations de niveau BAC

  • L’École Webstart : formation d’une année de « Community Manager ».

Formation de niveau BAC+2

  • BTS communication.
  • DUT Métiers du Multimédia et de l’internet (MMI).

Formation de niveau BAC+3 / Licence

  • Licences professionnelles : « Marketing digital », « Animation de réseaux et de communautés », « Marketing et Réseaux de Communication », etc.
  • Formation « Community Manager » de l’IFOCOP. Elle donne le droit à un Titre RNCP II.
  • Bachelor « Chefs de projets digitaux » spécialisation E-business à École Européenne des Métiers de l’internet (EEMI) co-fondé par Xavier Niel. Elle donne le droit à un Titre RNCP II.

Formation de niveau BAC+4 / MASTER

  • Master « Communication Digitale et Community Management » de l’INSEEC.
  • Formation en alternance de « Community Manager » à L’École du multimédia.
  • Master en communication digitale dans une école de communication ou de commerce.