Fiche Métier de Pilote de Ligne

Comme son nom l’indique, le pilote de ligne pilote les avions de ligne. Mais que ce soit avant, pendant ou après le vol, le pilote a de nombreuses responsabilités. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir pilote de ligne.

Pilote de ligne

Synonymes et métiers associés : commandant de bord, personnel naviguant technique, co-pilote, pilote de chasse, steward, hôtesse de l’air, agent d’escale, pilote d’hélicoptère, pilote privé, pilote de chasse, contrôleur aérien.
Niveau d’étude ou diplôme minimum : ATPL.
Études en alternance : oui, les programmes « cadets » sont souvent proposés en contrat de professionnalisation.
Salaire débutant : environ 3.000€.
Statut : salarié.
Limite d’âge pour le recrutement : 18 ans.

1. Que fait un Pilote de Ligne : missions, tâches et fonctions
2. Quel est le salaire d’un Pilote de Ligne, son évolution de carrière
3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Pilote de Ligne

1. Que fait un Pilote de Ligne : missions, tâches et fonctions

1.1 Quotidien du métier de Pilote

Les pilotes de ligne n’ont pas tous le même quotidien. En fonction de leur entreprise, mais surtout du type de trajets qu’ils effectuent, leurs journées changent du tout au tout. En effet, un pilote peut effectuer des vols court-courriers (nationaux), moyen-courriers (Europe, Afrique du Nord, Moyen-Orient…) ou des long-courriers (Amérique, Océanie, etc.).

S’il effectue des court-courriers, il passe sa journée à enchaîner les vols tandis qu’un pilote de long-courriers ne peut en faire qu’un seul par jour.

Quel que soit ses trajets, le pilote de ligne arrive toujours à l’aéroport bien avant le décollage, piloter un avion demande de la préparation. Il doit rencontrer son co-équipier (co-pilote ou commandant de bord) et étudier les feuilles de route, calculer la quantité de carburant nécessaire, prendre en compte les risques potentiels et la météo, paramétrer l’ordinateur de bord, etc. Il est aussi en contact étroit avec le personnel navigant (steward, hôtesse de l’air).

Pendant le vol, le pilote planifie ses prochains vols tout en restant vigilant en cas de problème. Le pilote a de grandes responsabilités sur les voyages. C’est lui qui représente l’autorité civile et administrative, c’est-à-dire qu’il est comme la police à bord et il possède également une formation de secourisme. Il faut qu’il soit capable de réagir dans toutes les situations.

Il effectue également les annonces pour les passagers, pour les accueillir et leur donner des informations sur le vol (turbulences, heure d’arrivée…) et sur la destination à l’atterrissage (météo, heure, remerciements…).

En fonction des compagnies et des trajets, les pilotes peuvent faire de longues journées et enchaîner les vols (sauf pour les longs courriers). Lorsqu’ils ont fini leur dernier vol de la journée, ils rentrent chez eux ou vont à l’hôtel en attendant le prochain.

1.2 Tenue et équipement

Un pilote de ligne travaille en uniforme. Il est souvent fourni par la compagnie et se compose d’un pantalon, d’une chemise, d’une cravate, d’une veste de pilote et d’une casquette de pilote. L’uniforme des pilotes est souvent de couleur sombre. Des ailes sont brodées sur la veste et sur la chemise, qui possède également des épaulettes.

Pour ce qui est de l’équipement, un pilote n’a rien de particulier à apporter avec lui. Lorsqu’il ne rentre pas chez lui, il doit prévoir des bagages pour ses affaires personnelles.

1.3 Qualités essentielles, compétences nécessaires

Le métier de pilote de ligne est très exigeant. Pour l’exercer, il faut être endurant car les journées sont longues et les horaires souvent décalés. Bien sûr un pilote doit toujours se montrer vigilant et alerte, sans jamais céder à la panique.

Il est indispensable pour un pilote de parler au moins 2 langues dont l’anglais, puisqu’il s’adresse aux passagers ainsi qu’à son équipe, qui peuvent être de différentes nationalités.

Pour gérer les urgences, il est aussi formé aux premiers secours en cas de besoin.

Il est aussi indispensable d’avoir une vue parfaite de 10/10 aux 2 yeux, mais contrairement aux idées reçues, il est possible d’avoir 10/10 grâce à un paire de lunette ou des lentilles de contact.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer ce métier

Avant la crise du Covid-19 le secteur de l’aviation se portait plutôt bien et les recrutements étaient réguliers. Les compagnies aériennes organisaient souvent des campagnes de recrutements où les pilotes n’ont qu’à déposer leur candidature. Les jeunes pilotes sortants des programmes « cadets » dispensés par les compagnies trouvaient très souvent un poste dans la compagnie qui les a formé.

Mais le coronavirus a fortement touché ce secteur qui est en grande difficulté avec des licenciements et des restructurations de compagnies aériennes. Ces difficultés devraient durer plusieurs années.

Les pilotes de ligne travaillent uniquement pour les compagnies aériennes, mais de nombreux autres types de pilotes existent : pilote de fret, pilotes instructeurs, pilotes privés, etc…

1.5 Horaires, conditions et temps de travail

Les horaires d’un pilote de ligne peuvent être exigeants. Les pilotes travaillent souvent de nuit et peuvent effectuer de longues journées et de longs vols. Ils voyagent beaucoup et ne rentrent pas tous les soirs chez eux, ce qui est un avantage pour certains et un inconvénient pour d’autres. Ils doivent également faire face au stress et aux imprévus (la météo par exemple).

Les pilotes sont très souvent passionnés par leur métier qui leur permet de voyager et d’apprécier la terre vue du ciel. De plus les salaires sont intéressants.

Les conditions de travail sont donc assez stressantes et fatigantes mais pour beaucoup les avantages dépassent de loin les inconvénients.

Pilotes de ligne dans un avion

2. Quel est le salaire d’un Pilote de Ligne, son évolution de carrière

Le salaire d’un pilote de ligne dépend de plusieurs paramètres :

  • la compagnie dans laquelle il travaille,
  • son ancienneté,
  • le type de trajet qu’il effectue,
  • l’avion qu’il pilote,
  • etc.

En toute logique, les pilotes des compagnies low-cost et qui effectuent des petits trajets sont moins bien payés que ceux qui sont employés par des compagnies « haut de gamme » et qui effectuent des vols long-courriers dans de gros appareils.

Le salaire d’un pilote de ligne débutant commence aux environs des 3.000€. Le salaire mensuel d’un pilote plus expérimenté se situe généralement entre 8.000€ et 15.000€, mais certains peuvent gagner plus, toujours en fonction des paramètres évoqués plus haut.

En ce qui concerne son évolution de carrière, le pilote de ligne, qui débute en tant que co-pilote, deviendra commandant de bord au bout de quelques années. Il aura ensuite la possibilité d’évoluer en effectuant des vols longs courrier et en pilotant de plus gros appareils.

Un pilote expérimenté peut également choisir de devenir pilote privé ou de se reconvertir, toujours dans l’aéronautique, en devenant instructeur par exemple. Il a aussi la possibilité de passer des formations en interne pour des postes de personnel au sol.

3. Quels diplômes, études, formations, examens pour devenir Pilote de Ligne

Pour devenir pilote de ligne, un candidat au métier peut choisir différents cursus. Le plus connu est celui de l’ENAC (École Nationale de l’Aviation Civile), suivi des formations privées dispensées par des clubs ou des compagnies aériennes telles qu’Air France par exemple, et enfin, il est possible de devenir pilote de ligne après avoir été pilote dans l’armée.

3.1 ENAC (École Nationale de l’Aviation Civile)

L’ENAC propose 2 formations qui permettent de devenir pilote de ligne. La première est celle d’EPL (Élève Pilote de Ligne) qui est accessible par un concours (Scientifique, Universitaire ou Pratique), qui sera différent en fonction de la situation du candidat :

  • le concours scientifique (EPL-S) est réservé aux étudiants entre 16 et 21 ans, à partir de BAC+1 et sans connaissances aéronautiques particulières. Leur formation dure 24 mois.
  • le concours universitaire (EPL-U) s’adresse aux personnes âgées de 17 à 28 ans, titulaires d’un diplôme scientifique niveau BAC+2 et de l’ATPL (Airline Transport Pilot Licence) théorique. Les EPL-U intègrent la formation à la fin de la 1ère année, leur formation dure 12 mois.
  • le concours pratique (EPL-P) est pour les personnes âgées de 18 à 30 ans et qui sont titulaires du BAC, de la Licence CPL (Commercial Pilot Licence) ainsi que de l’ATPL théorique. Les EPL-P ne font que le dernier semestre de la formation, elle dure donc 6 mois.

La formation d’EPL prépare les élèves à devenir pilote de ligne. A la fin de cette formation, l’élève sera prêt à être embauché par une compagnie aérienne.

L’autre formation proposée par l’ENAC est le cycle préparatoire ATPL (Airline Transport Pilot Licence). Ce cursus est réservé aux étudiants d’origines modestes et qui sont déjà un peu d’expérience dans le domaine de l’aéronautique (lycée, fédération, BIA, etc).

C’est une formation très sélective, puisque après 10 mois de prépa, seuls 5 élèves sont sélectionnés pour poursuivre la formation et, à terme décrocher l’ATPL, qui leur permettra de se faire embaucher en tant que pilotes de ligne.

A noter : l’ATPL c’est un peu comme le « permis avion de ligne », composé du code de la route (la partie théorique) et de la conduite (la partie pratique).

Lorsqu’ils sont embauchés par une compagnie aérienne, les nouveaux pilotes doivent encore passer des tests au sein de la compagnie.

3.2 Formations Privées

Les formations privées sont nombreuses dans le domaine de l’aéronautique. Les plus connues sont les formations de type cadet, directement dispensées par les compagnies aériennes telles que Air France, Easy Jet ou Emirates.

L’avantage de ces formations c’est qu’elles sont financées directement par la compagnie qui embauchent généralement les nouveaux pilotes à la fin de leur formation.

La durée de la formation varie en fonction de la compagnie, elle est de 24 mois chez Air France et de 18 mois chez Easy Jet par exemple.

Il est possible de choisir une formation indépendante de pilote. Dans ce cas, le candidat devra s’auto-financer mais les formations sont très coûteuses, il faut compter environ 100.000€. Il est possible de choisir une formation intégrée, où le pilote passe tous les modules d’un coup, ou pour une formation modulaire, plus étalée dans le temps, où il passe les modules au fur et à mesure.

3.3 Voie militaire

Dernière option, passer par l’armée. Ce cursus n’est pas vraiment conseillé pour les personnes souhaitant devenir pilote de ligne à court terme puisqu’il s’agit d’une reconversion qui concerne les militaires sous contrat.

Dans ce cas, le pilote est formé gratuitement au sein de l’armée et le militaire s’engage à servir pendant une certaine durée (10 ou 20 ans par exemple). Une fois son engagement terminé, l’ancien pilote militaire peut se reconvertir dans l’aviation civile et devenir pilote de ligne.