Fiche Métier de Mécanicien Automobile

Un mécanicien auto est chargé de réparer et d’entretenir tous les types de véhicules : voiture, moto, camion, etc. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir mécanicien automobile.

Mécanicien auto

Synonymes et métiers associés : mécanicien technicien de maintenance automobile, garagiste, dépanneur, remorqueur, carrossier, concessionnaire, contrôleur technique automobile, réparateur auto.
Niveau d’étude ou diplôme minimum : aucun dans l’absolu mais un niveau minimum CAP/BEP Mécanique est recommandé.
Études en alternance : oui.
Salaire débutant : 1.600€ brut.
Statut : salarié ou indépendant.
Limite d’âge pour le recrutement : 16 ans minimum.

1. Que fait un Mécanicien Auto : missions, tâches et fonctions
2. Quel est le salaire d’un Mécanicien Automobile, son évolution de carrière
3. Quels diplômes, études, formations pour devenir Mécanicien

1. Que fait un Mécanicien Auto : missions, tâches et fonctions

Le mécanicien est chargé de s’assurer du bon fonctionnement d’un véhicule et de le réparer si nécessaire. Il s’occupe de toutes les pièces et équipements d’une voiture :

  • la mécanique (moteur),
  • l’électrique : feux, système de navigation, batterie, etc.,
  • les pneus et les jantes,
  • la carrosserie et les vitres.

1.1 Quotidien d’un Mécano

Chaque jour, un mécanicien doit s’occuper d’un certain nombre de véhicules. Il peut être amené à s’occuper de véhicules en panne qui ne fonctionnent plus, de véhicules dont une pièce ou un équipement est défectueux ou de véhicules qui fonctionnent bien, mais qui ont besoin d’une révision ou d’un entretien annuel pour s’assurer que toutes les pièces fonctionnent correctement.

  • Réparation de véhicules :

Lorsqu’une voiture ne démarre plus, qu’elle émet des sons inhabituels ou qu’un voyant du tableau de bord indique une défaillance technique, le garagiste est chargé de trouver l’origine du problème et de le réparer.

Il inspecte les parties mécaniques et électroniques pour trouver la défaillance à l’origine de la panne. Une fois qu’il a terminé son diagnostic, il est dans l’obligation de fournir un devis au client pour l’informer du coût de la réparation. Si le client accepte le devis, il répare ou remplace les pièces défectueuses. Il est chargé de commander les pièces de remplacement. Il les achète neuves ou d’occasion.

Le mécanicien a une obligation de résultat, autrement dit, il doit absolument faire en sorte que le véhicule fonctionne à nouveau lorsqu’il le rend au client.

Certains garagistes réalisent également les travaux de peinture, de carrosserie ou de tôlerie pour améliorer l’esthétique du véhicule.

  • Entretien de voitures :

Afin d’éviter des pannes et l’usure de certaines pièces, il est nécessaire de faire réviser son véhicule régulièrement. Beaucoup de conducteurs amènent également leur véhicule pour une révision complète avant le contrôle technique.

Le mécanicien auto effectue un ensemble de vérifications et d’entretien de base : vidange, changement des filtres, vérification des niveaux (huile, eau, refroidissement, lave-glace, etc.), recherche de fuites, contrôle des freins, graissage, vérification des pneus et des suspensions, réglage des feux, etc.

  • Vente de véhicules :

Un mécanicien auto qui possède un garage auto fait aussi de la vente de véhicule. Ce sont généralement des véhicules d’occasions dont ses clients veulent se débarrasser, mais un garagiste peut aussi ouvrir une concession de vente de véhicules neufs d’une marque.

  • Gestion d’entreprise :

En plus de réaliser toutes les tâches de réparation et d’entretien décrites plus haut, un mécanicien à son compte doit s’occuper de son affaire. Il doit tout d’abord déclarer l’ouverture de son entreprise. Pour cela, il peut choisir parmi plusieurs statuts juridiques.

Ensuite, il doit se faire connaître. Il peut créer son site internet, distribuer des prospectus, s’inscrire sur les annuaires en ligne ou les plateformes de mise en relation entre clients et artisans. Il compte ensuite sur le bouche-à-oreille et les recommandations.

Il doit également s’occuper des déclarations de revenus, du paiement des taxes (impôts, cotisations sociales, etc.). Il passe les commandes d’outils et de pièces pour réaliser les réparations. Il doit également s’occuper de la gestion de ses employés, leur emploi du temps, leur salaire, la distribution des tâches…

Lorsqu’il détient un garage d’une certaine taille, il a généralement une secrétaire pour l’aider à réaliser les tâches administratives, la petite comptabilité, la gestion des rendez-vous et le contact avec les clients.

A noter : il existe 2 grands types de mécaniciens auto indépendants :

  • Le mécanicien auto-entrepreneur qui intervient généralement à domicile grâce à un utilitaire contenant ses outils. Dans ce cas, l’investissement de départ et les charges de fonctionnement sont moins importants. Mais le mécano ne pourra pas effectuer certaines réparations qui demandent un pont de levage par exemple. C’est le statut idéal pour se lancer ou pour compléter ses revenus avec une seconde activité.
  • Le mécanicien artisan qui possède un garage automobile. Ouvrir un garage demande un plus grand investissement et implique souvent un prêt bancaire à rembourser. Les charges de fonctionnement sont aussi plus élevées, mais le garagiste peut développer plus facilement son affaire en embauchant du personnel (secrétaire, mécanicien, carrossier…).

1.2 Tenue et équipement

Généralement, un mécanicien automobile porte de chaussures de sécurité, des gants professionnels, une combinaison (« bleu de travail ») ou un pantalon et un t-shirt professionnels pour éviter de se brûler, se blesser ou se tacher lorsqu’il travaille sur les moteurs.

Il dispose de tous les équipements dont il a besoin dans l’atelier de réparation. Il s’équipe d’une ceinture ou d’une caisse à outils pour avoir à portée de mains le petit outillage qu’il utilise fréquemment :

  • les clés : à molette, à pipe, Allen, à choc, plate, etc.,
  • les pinces : brucelles, coupe-boulon, coupante, multiprise, etc.,
  • les tournevis : carré, cruciforme, étoile, plat, etc.,
  • les outils de mesure : équerre, jauge d’épaisseur, réglet, etc.,
  • les outils de frappe : marteau, maillet, burin, etc.,
  • les autres outils : étau, lampe torche, miroir, ciseau, etc.

Les voitures contenant de plus en plus de composants électroniques, il est indispensable que le mécanicien auto possède une valise de diagnostic qui permettra de localiser rapidement une panne.

Les garagistes indépendants qui interviennent au domicile de leur client sont équipés d’un utilitaire pour pouvoir se déplacer avec tous les outils nécessaires : boite à outils complète, bac à vidange, cric, chandelles, compresseurs, déboulonneuse, etc.

1.3 Qualités essentielles, compétences nécessaires

Un mécanicien doit aimer son métier pour avoir envie de faire un travail soigné et méticuleux. Un travail bâclé peut avoir des conséquences graves. Il doit être en bonne condition physique, car le travail peut-être éprouvant : charges lourdes, positions inconfortables, saleté des moteurs, etc.

Il maîtrise la mécanique de base, a une bonne capacité d’analyse et le sens de l’observation pour identifier l’origine des pannes. Il est habile de ses mains et débrouillard pour exécuter les réparations le plus rapidement possible.

De nos jours, les voitures contiennent de nombreux équipements électriques. Le mécanicien doit connaître le fonctionnement et suivre l’évolution des technologies (ABS, ordinateur de bord, GPS, airbags, climatisation, alarme) pour être capable d’identifier l’origine d’une défaillance électrique et la résoudre.

S’il est indépendant, il doit avoir un bon sens du relationnel pour fidéliser sa clientèle et un bon esprit de gestion pour faire fonctionner son entreprise.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer ce métier

La majorité des garagistes salariés travaille dans les quelques structures suivantes :

  • un centre de réparation rapide,
  • un concessionnaire,
  • un atelier d’entretien,
  • un constructeur auto.

Un garagiste indépendant peut décider de louer un local pour y installer son atelier de réparation ou intervenir directement au domicile de ses clients.

Le recrutement se fait en réponse à une candidature (CV) à une offre d’emploi ou à la suite d’une candidature spontanée.

Quelle que soit la situation économique, les français utiliseront toujours leur voiture et auront toujours besoin de mécaniciens pour la réparer. Le marché du travail des mécaniciens automobiles est donc relativement stable. La concurrence est parfois importante entre garages et il faut savoir tirer son épingle du jeu pour fidéliser les clients. Une bonne réputation est le meilleur moyen d’attirer et de garder ses clients.

1.5 Horaires, conditions et temps de travail

Les horaires des mécaniciens varient en fonction des horaires de la structure pour laquelle il travaille. La plupart sont ouverts du lundi au vendredi/samedi de 8h/9h à 18h. Certains garages offrent une plus grande amplitude horaire, jusqu’à 24H/24 pour certains, mais cela reste rare.

Lorsqu’il y a un pic d’activité, le garagiste peut faire des heures supplémentaires pour effectuer les réparations rapidement. Il est mal vu de garder la voiture de son client trop longtemps.

Les mécaniciens indépendants n’ont pas d’horaires préétablis puisqu’ils sont leur propre patron, mais ils font généralement beaucoup plus d’heures que les mécaniciens salariés. Surtout lorsqu’ils ont une clientèle fidèle et qu’ils travaillent seuls. Certains travaillent les week-ends pour répondre aux besoins de leurs clients et augmenter leur chiffre d’affaires.

Les conditions de travail ne sont pas toujours optimales. Le travail peut être fatiguant et inconfortable. Les mécaniciens doivent parfois travailler pendant des heures dans des conditions inconfortables pour réparer des pièces du moteur peu accessibles.

Mécanicien dans un garage

2. Quel est le salaire d’un Mécanicien Automobile, son évolution de carrière

Un mécanicien salarié commence sa carrière aux alentours des 1.600€ brut par mois (1.248€ net). Selon son diplôme et la structure dans laquelle il évolue, sa rémunération peut évoluer jusqu’à 2.000€ à 2.500€ brut par mois (1.560€ à 1.950€ net) . Les salaires sont plus élevés dans la région parisienne.

La rémunération d’un mécanicien indépendant varie énormément en fonction de sa réputation, sa capacité à se faire connaître et à fidéliser sa clientèle. Il peut se rémunérer jusqu’à 4.000€ par mois dans le meilleur des cas.

Pour faire évoluer sa carrière, un mécano salarié peut devenir chef d’équipe ou chef d’atelier. S’il cherche à se reconvertir, il peut éventuellement devenir commercial dans le domaine de l’automobile. Il peut également se spécialiser dans un type de véhicule : voitures de course, véhicules agricoles, motos.

Un mécanicien auto indépendant peut développer son entreprise en embauchant une équipe, en ouvrant de nouveaux garages ou en se spécialisant.

A noter : vous pouvez consulter notre article spécial sur le salaire des mécaniciens auto pour avoir plus d’informations.

3. Quels diplômes, études, formations pour devenir Mécanicien

Le métier de mécanicien est une profession en partie réglementée. Il est possible d’être mécanicien salarié sans aucun diplôme, mais pour travailler en tant que garagiste indépendant, le candidat doit au moins posséder :

  • Un diplôme qualifiant en mécanique (CAP, BEP, TP mécanique),
    OU
  • Une expérience professionnelle de 3 ans dans le domaine de la mécanique.

Le niveau CAP est suffisant pour exercer, mais pour évoluer plus facilement vers un poste de chef d’équipe ou se lancer à son compte ultérieurement, le BAC Pro est préférable. Il est possible de continuer jusqu’au BTS pour avoir plus d’expérience technique.

3.1 Formation de Mécanicien niveau 3ème (niveau V)

  • CAP/BEP (2 ans) Maintenance des Véhicules Automobiles option Véhicules Particuliers (VP) ou Véhicules Industriels (VI),
  • CAP/BEP Mécanique.

Pour ceux qui souhaitent devenir mécaniciens sur des véhicules spécifiques, il est possible de suivre, entre autres, les formations suivantes :

  • CAP Maintenance des Matériels option Tracteurs et Matériels Agricoles,
  • CAP Maintenance des Matériels option Matériels de Travaux Publics et de Manutention.

Ensuite, les élèves peuvent passer une mention complémentaire (1 an) pour approfondir une compétence spécifique ou renforcer ses compétences :

  • Mise au point électricité et électronique automobile,
  • Maintenance des moteurs diesels et de leurs équipements,
  • Maintenance des installations oléohydrauliques et pneumatiques.

Il est possible de suivre un Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) pour se spécialiser dans un domaine :

  • Mécanicien spécialiste automobile,
  • Contrôleur technique,
  • Opérateur service rapide,
  • Technicien expert après-vente automobile, etc.

Les CQP sont des certificats créés et délivrés par les branches professionnelles. La formation est suivie en cours de carrière.

3.2 Formations de Mécanicien niveau BAC (niveau IV)

  • BAC Pro Maintenance de Véhicules Automobiles option Véhicules Industriels ou Voitures Particulières,
  • BAC Pro Réparation des Carrosseries.

3.3 Formations mécanicien niveau BAC+2 (niveau III)

  • BTS Maintenance des Véhicules.