Fiche Métier de Magasinier

Le magasinier réceptionne et stocke les produits et matières premières livrés par les fournisseurs selon les procédures qualité, les règles de sécurité et d’hygiène pour les conditionner et les expédier aux clients. Il participe également à l’inventaire des stocks. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir magasinier.

Magasinier

Synonymes et métiers similaires : cariste, employé de supermarché, manutentionnaire, chauffeur livreur, logisticien, préparateur de commandes.
Niveau d’étude ou diplôme minimum : aucun.
Études en alternance : oui.
Salaire débutant : SMIC.
Statut : salarié, fonctionnaire.
Limite d’âge pour le recrutement : aucune.

1. Que fait un Magasinier : missions, tâches et fonctions
2. Quel est le salaire d’un Magasinier, son évolution de carrière
3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Magasinier

1. Que fait un Magasinier : missions, tâches et fonctions

1.1 Quotidien de ce métier

À son arrivée dans l’entrepôt ou la plateforme logistique où il travaille, le magasinier enfile sa tenue de sécurité. Il consulte le planning établi pour la journée par le chef magasinier. Il travaille généralement en équipe avec d’autres magasiniers.

En début de journée, il réceptionne les produits livrés par les fournisseurs dans le respect des modalités de déchargement. Il vérifie la conformité de la livraison avec le bon de commande. Si certains produits ont été détériorés pendant le transport, il en fait état à sa hiérarchie avec précision.

Ensuite, il scanne les produits grâce à un appareil de lecture optique de codes-barres afin qu’ils soient enregistrés dans les stocks. Il réalise la même opération lorsqu’il sort un article de la zone de stockage.

Il peut alors charger les marchandises / produits sur son matériel d’aide au déplacement en prenant soin d’équilibrer les charges pour les acheminer selon les besoins, en zone d’expédition, de production ou de stockage pour :

  • Préparer une commande : il conditionne le produit avec les emballages spécifiques de la marque (carte de remerciement, papier de soie, papier bulle, etc) pour les protéger durant le transport. Il les dépose au service chargé de la livraison.
  • Livrer les ouvriers : si une zone d’usinage est intégrée à l’entreprise, le magasinier livre la matière première dans les entrepôts de production pour que les ouvriers les transforment en produit fini.
  • Organiser la marchandise : le magasinier range la marchandise dans le respect du plan de stockage et des conditions de conservation. Il utilise des techniques de palettisation pour optimiser l’espace disponible.

Le magasinier peut décider de se spécialiser en optant pour un secteur d’activité spécifique comme :

  • Magasinier alimentaire : il entrepose les aliments dans des zones frigorifiques ou tempérées selon leur date de péremption puis il les conditionne pour les mettre à disposition des clients dans les rayons de la grande surface.
  • Magasinier industriel : il déplace des produits volumineux, dangereux ou délicats (phytosanitaires, pharmaceutiques, sous température, etc), pour lesquels il adopte des gestes et postures spécifiques de manutention.
  • Magasinier menuiserie : spécialiste du transport et du stockage des meubles en bois, ce magasinier travaille dans un magasin d’ameublement dans le secteur de la grande distribution ou chez un artisan menuisier.

En dehors de ses missions principales, le magasinier gère aussi des tâches informatiques et administratives comme l’inventaire et la gestion des stocks ou la mise à jour de la documentation technique de l’entreprise. Il est également amené à nettoyer le matériel et les équipements de manutention.

Le magasinier travaille en contact permanent avec plusieurs interlocuteurs, parfois à l’échelle internationale : fournisseurs, manutentionnaires, caristes, clients, chef d’équipe, etc.

La majorité des magasiniers sont des hommes mais il est tout à fait possible pour une femme d’intégrer ce poste physique.

1.2 Tenue et équipement

La tenue d’un magasinier lui est généralement fournie par son entreprise : pantalon et sweat de travail, gilet haute visibilité multipoches, chaussures de sécurité, gants de logistique et casquette anti-heurt ou casque de protection.

Si le magasinier à des missions de cariste, il est équipé d’un matériel d’aide au stockage comme un chariot élévateur, un chariot en porte-à-faux, un transpalette manuel ou électrique, un diable ou encore des palettes.

Son employeur lui fournit également un appareil de lecture optique des codes-barres (flasheur, pistolet) ainsi qu’un système informatique, fixe ou embarqué qui comprend des logiciels de gestion des stocks et des bases de données.

1.3 Qualités essentielles, compétences nécessaires

Le magasinier est principalement doté d’une excellente condition physique et d’une grande vigilance.

Sa concentration et sa mémoire l’aide à connaître les produits référencés et leur emplacement au sein de l’entrepôt.

Soigneux, méthodique et inventif, le magasinier trouve des nouvelles solutions de stockage pour gagner de la place et du temps.

Son esprit d’initiative est utile pour faire face à des situations urgentes ou imprévues.

La connaissance des règles de sécurité est indispensable pour éviter les accidents du travail. Le magasinier maîtrise aussi parfaitement les logiciels de gestion des stocks.

La maîtrise d’une langue étrangère est nécessaire pour les entreprises de niveau international.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer ce métier

Le métier de magasinier peut être exercé en extérieur comme en zone frigorifique, dans plusieurs types de structures :

  • associations à but non lucratif,
  • dépôts d’usines de production,
  • concessionnaires, magasins d’entreprises,
  • entreprises agricoles,
  • entreprises industrielles,
  • plateformes logistiques et de transport,
  • services de l’État,
  • services drive de la grande distribution,
  • sociétés de services, etc.

Pour intégrer un poste de magasinier, le candidat transmet un dossier de candidature classique (CV + lettre de motivation) en réponse à une offre d’emploi. Il peut aussi envoyer une candidature spontanée.

Le candidat peut aussi prendre contact avec un agence d’intérim qui le mettra en relation avec les nombreuses entreprises qui recrutent. Ce sont près de 40.000 magasiniers qui sont recrutés chaque année.

1.5 Horaires, conditions et temps de travail

Les horaires de travail du magasinier dépendent du secteur d’activité et du type de structure qui l’emploie. Il effectue généralement des cycles de travail fixes, en roulement avec le reste de l’équipe : 06h00 – 15h00 ou 11h00 – 20h00, par exemple.

Le magasinier peut aussi travailler de nuit, le week-end ou les jours fériés pour faire face à un afflux de commandes.

Ses heures supplémentaires lui sont rémunérées dans le respect de la convention collective nationale de son entreprise (« logistique de communication », « commerce et réparation automobile » ou « commerce de gros »).

Le magasinier effectue des tâches répétitives dans des entrepôts non chauffés ou des chambres froides et parfois à l’extérieur, dans un environnement bruyant.

Magasinier avec un chariot élévateur

2. Quel est le salaire d’un Magasinier, son évolution de carrière

En début de carrière, le salaire d’un magasinier est proche du SMIC.

Après quelques années d’expérience, il voit sa rémunération mensuelle atteindre une fourchette comprise entre 1.800€ brut (1.404€ net) 2.150€ brut (1.677€ net).

Lorsqu’il a 5 ans de carrière et plus, il gagne aux alentours de 2.500€ brut par mois (1.950€ net).

En plus de ce salaire de base, le magasinier bénéficie de plusieurs avantages sociaux en fonction de l’entreprise qui l’emploie :

  • comité d’entreprise : chèques vacances, cadeaux de Noël, etc,
  • couverture mutuelle étendue,
  • gestion de carrière et formation professionnelle,
  • participation de l’employeur aux repas,
  • services aux salariés : soutien scolaire, garde d’enfants, ménage, petits travaux, etc.

Il peut aussi percevoir des primes sur objectif à hauteur de 1.700€ par an.

Avec l’expérience, un magasinier peut évoluer vers des postes à responsabilités comme chef magasinier, chef de quai, gestionnaire des stocks, responsable des expéditions ou conseiller clientèle.

3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Magasinier

Le métier de magasinier est accessible sans diplôme. Un Certificat d’Aptitude à la Conduite en Sécurité (CACES), qui nécessite une aptitude médicale, peut être demandé par l’employeur.

À noter : le CACES permet d’apprendre à conduire différents engins de manutention comme un chariot automoteur, un chariot à mât rétractable ou un gerbeur à conducteur accompagnant. Le certificat est délivré après une semaine de formation.

L’obtention d’un diplôme en magasinage, distribution, vente ou emballage professionnel facilite l’insertion professionnelle du candidat avec un meilleur salaire :

  • Niveau CAP / BEP :

– CAP Agent d’Entreposage et de Messagerie,
– CAP Employé de Vente Spécialisé option A produits alimentaires,
– CAP Opérateur Logistique,
– CAP Vendeur-Magasinier en pièces de rechange et équipements automobiles,
– BEP Logistique et Transport.

  • Niveau BAC :

– BAC Pro Logistique.

  • Niveau BAC+2 :

– BTS Emballage et conditionnement,
– BTS Gestion des Transport et Logistique Associé (GTLA),
– DUT Gestion Logistique et Transport.

La plupart de ces formations peuvent être suivies en alternance. Dans le cas contraire, le magasinier suit une formation en entreprise au moment de sa prise de fonction. Il commence par réaliser des opérations de manutention à l’aide de matériel léger (diables, rolls, caddies, etc) pour évoluer vers des équipements automatisés (chariots, transpalettes, etc).

Ce métier est également accessible aux actifs par le biais de la formation continue ou de la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) grâce à des certifications comme les Titres Professionnels (TP) ou les Certification de Qualification Paritaire de la Métallurgie (CQPM) :

  • TP Agent Magasinier,
  • TP Cariste d’Entrepôt,
  • TP Technicien Supérieur en Méthodes et Exploitation Logistique (TSMEL),
  • CQPM Agent Logistique,
  • CQPM Pilote Opérationnel en Logistique de Production.

A noter : le TP et la CQPM sont des certifications qui permettent d’acquérir ou de faire valoir des compétences dans un domaine spécifique, ce qui favorise l’évolution professionnelle.

Pour les magasiniers qui souhaitent devenir magasinier-vendeur, il est possible de valider une Certification de Qualification Professionnelle « CQP Conseiller de vente ». Il sera alors chargé de la vente au comptoir en plus de ses missions de manutention et de gestion des stocks.