Fiche Métier de Charpentier

Le charpentier conçoit et pose les charpentes. Il peut intervenir sur différents types d’ouvrages, composés de différents matériaux. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir charpentier.

Charpentier

Synonymes et métiers similaires : couvreur, menuisier, maçon, ébéniste, chef d’atelier, chef de chantier, grutier.
Niveau d’étude ou diplôme minimum : aucun.
Études en alternance : oui.
Salaire débutant : 1.540€ brut par mois.
Statut : salarié, artisan.
Limite d’âge pour le recrutement : aucune.

1. Que fait un Charpentier : missions, tâches et fonctions
2. Quel est le salaire d’un Charpentier, son évolution de carrière
3. Quels diplômes, études, formations pour devenir Charpentier

1. Que fait un Charpentier : missions, tâches et fonctions

1.1 Quotidien de ce métier

Le rôle du charpentier est de réaliser la charpente d’un bâtiment ou d’un ouvrage. La charpente, c’est la structure, les éléments porteurs d’un bâtiment. Sans son travail, un bâtiment ne tiendrait pas debout, il est donc très important.

En plus de l’ossature d’une construction, le charpentier conçoit également des planchers, des combles, des escaliers, des étaiements ou des coffrages par exemple.

Il peut intervenir sur presque tous les types d’ouvrage, que ce soit en construction neuve ou en rénovation :

  • maisons,
  • hangars industriels,
  • ponts,
  • immeubles,
  • édifices religieux,
  • chalets,
  • fermes, etc.

Il y a trois étapes clé dans le travail du charpentier :

  • La conception :

Cette étape se passe au bureau du charpentier. Au cours de cette phase, le charpentier doit prendre les mesures et dessiner la charpente en fonction des envies du client. Il doit tout calculer sans rien laisser au hasard. De nos jours, la plupart des charpentiers sont assistés par l’informatique, que ce soit pour le dessin ou pour les calculs.

Il doit aussi sélectionner le matériau qu’il va utiliser (bois, métal, béton), en prenant en compte ses propriétés : résistance, provenance, dureté, etc.

  • La production :

Pour la production, le charpentier passe dans son atelier. C’est le moment où il fabrique la charpente et les pièces qui lui seront nécessaires. Il s’appuie alors sur les dessins et calculs qu’il a effectués lors de la conception.

Dans son atelier, il utilise des machines-outils pour l’aider dans son travail. Ces appareils sont assez techniques à régler et à utiliser, mais lorsque le charpentier les maîtrise, ils lui permettent de gagner beaucoup de temps et de lui simplifier le travail.

  • L’installation :

Une fois toutes les pièces façonnées, le charpentier peut les transporter sur le chantier et commencer à installer la charpente. Il monte tous les éléments qui la composent en prenant en compte la réglementation qui s’impose. Par exemple, pour les constructions chauffées (maisons, immeubles, etc.), le charpentier doit prendre en compte les risques sismiques, l’isolation, l’acoustique et l’étanchéité, entre autres.

Lorsqu’il travaille sur un chantier de rénovation, il doit adapter ses techniques à l’âge de la structure. Son métier allie donc modernité et savoir-faire ancestral. Il doit aussi être en mesure d’entretenir la charpente et de la traiter en cas d’infestation d’insectes ou de rongeurs.

Si le charpentier travaille à son compte, il investit beaucoup de temps dans la gestion de son entreprise. En effet, il doit trouver de nouveau clients, gérer les chantiers en cours, s’occuper de la comptabilité, des devis, des factures, etc. Mais il peut choisir de déléguer une partie de ces tâches.

Ce métier est majoritairement exercé par des hommes, mais il est tout à fait possible pour une femme de devenir charpentier.

1.2 Tenue et équipement

Au cours de la phase de conception, le charpentier peut être en tenue de ville, puisqu’elle a lieu dans un bureau. Il aura besoin de son ordinateur et de logiciels adaptés de DAO (Dessin Assisté par Ordinateur) et de calculs. Certains charpentiers effectuent encore cette étape à la main et se servent d’outils de géométrie, de papier et de crayons.

Lors de la production et de l’installation, le charpentier manipule de nombreux outils dangereux (marteau, scie circulaire, rabot, boulonneuse à chocs, mortaiseuse, etc.), il doit donc adapter sa tenue.

Il porte le plus souvent un bleu de travail conçu en matière résistante, des chaussures de sécurité, des lunettes de protection (généralement en atelier), un casque de chantier, des protections auditives et des gants.

1.3 Qualités essentielles, compétences nécessaires

Le charpentier doit être précis et habile de ses mains, c’est au cœur de son métier. Il faut aussi qu’il soit à l’aise avec le fait de travailler en hauteur et qu’il soit respectueux des règles de sécurité.

Son travail lui demande de nombreuses connaissances. Il doit parfaitement connaître et maîtriser les propriétés des différents matériaux qu’il utilise. Il doit aussi être en mesure de dessiner des plans et de calculer des mesures avec précision.

De plus en plus, les charpentiers sont assistés par l’informatique. Il devient donc impératif de maîtriser les logiciels de DAO (Dessin Assisté par Ordinateur).

Le charpentier doit également posséder une bonne condition physique, car il travaille en extérieur et doit parfois porter de lourdes charges ou travailler dans des positions inconfortables.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer ce métier

Les débouchés sont nombreux pour les charpentiers et les entreprises ont du mal à trouver du personnel qualifié. De plus, le bois fait son grand retour, car il est souvent utilisé dans le domaine de l’écoconstruction.

Un charpentier qualifié n’aura donc aucun mal à trouver un emploi. Comme la formation s’effectue souvent en alternance, le premier emploi du charpentier lui est souvent proposé dans l’entreprise qui l’a formé. Son insertion dans la vie active est donc facile et progressive.

Le recrutement s’effectue de manière classique (CV + lettre de motivation, puis entretien d’embauche). Le charpentier peut être salarié ou à son compte. Il peut exercer dans une entreprise qui ne fait que de la charpente, ou dans une société pluri-disciplinaire, qui propose de la couverture ou autres prestations.

1.5 Horaires, conditions et temps de travail

Les horaires de travail d’un charpentier salarié sont plutôt réguliers et classiques : de 8h/9h à 17h/18h. En revanche, un charpentier à son compte ne compte pas ses heures. En plus de ses chantiers, il doit assurer la gestion de son entreprise, les rendez-vous clients, les devis et factures, etc.

Les conditions de travail sont plutôt bonnes, mais c’est un métier qui comporte des risques et qui peut être fatiguant.

Construction d'une charpente

2. Quel est le salaire d’un Charpentier, son évolution de carrière

En début de carrière, le salaire brut d’un charpentier est d’environ 1.540€ par mois, ce qui équivaut environ à 1.200€ net par mois.

Avec de l’expérience, son salaire peut monter jusqu’à 2.100€ net par mois. De plus, en fonction des chantiers où il travaille, le charpentier peut percevoir une prime panier dont le montant est d’environ 9€ par jour.

S’il est à son compte, il est plus difficile d’estimer ses revenus, car ils dépendent de nombreux critères. On estime qu’un artisan charpentier facture entre 40€ et 60€ de l’heure de main d’oeuvre. S’il facture au m², le montant se situe entre 54€ et 100€ par m².

Dans ses calculs, il doit prendre en compte ses frais de déplacements, le coût des matériaux ainsi que les charges qu’il doit payer. Le chiffre d’affaires des charpentiers à leur compte se situe généralement entre 2.500€ et 4.000€ par mois, mais cela varie énormément d’un profil à l’autre.

Pour faire évoluer sa carrière, le charpentier a plusieurs options :

  • devenir chef d’équipe ou chef d’atelier au sein de son entreprise,
  • se spécialiser (type d’ouvrages, matériaux, restauration, etc.),
  • se mettre à son compte et devenir artisan,
  • devenir couvreur, ou constructeur bois sont également des options possibles.

À noter qui s’il souhaite se mettre à son compte, le charpentier devra investir une somme importante d’argent pour pouvoir acheter toutes les machines et outils dont il aura besoin.

3. Quels diplômes, études, formations pour devenir Charpentier

Pour devenir charpentier, plusieurs cursus sont possibles. Les diplômes vont du niveau CAP au BAC+3.

Il faut aussi savoir que pour être charpentier salarié, aucun diplôme n’est obligatoire. Cependant, il est difficile de trouver un emploi sans qualification dans le domaine.

De plus, si un charpentier souhaite devenir artisan, il doit soit posséder un diplôme, soit pouvoir justifier de 3 années d’exercice en tant que charpentier.

Voici les diplômes les plus répandus :

  • CAP Charpentier Bois : il est accessible après la classe de 3ème et s’obtient en 2 ans. Il s’effectue généralement en alternance (le rythme de l’alternance varie en fonction des établissements).
    L’élève suit des enseignements professionnels (dessins techniques, calcul et géométrie, lecture de plans, études d’ouvrages, etc.) et des enseignements généraux (français, mathématiques, histoire-géographie, EPS, éducation civique).
  • BP (Brevet Professionnel) Charpentier : il s’effectue en 2 ans après un CAP, également en alternance.
  • BAC Pro Charpentier : accessible après la 3ème en 3 années, ou en 2 ans après un CAP. Cette formation est dispensée dans les lycées professionnels et en alternance.

Les diplômes post-BAC permettent d’accéder directement à des postes d’encadrement et de gestion d’entreprise. Ils ne sont donc pas forcément « sur le terrain ».

Voici les plus connus :

  • BTS Charpente Couverture : il s’obtient en 2 années après un BAC, en alternance ou non.
  • Licence Professionnelle Bois et Ameublement : elle s’effectue en 1 an après un diplôme de niveau BAC+2.

De nombreux organismes proposent également des titres professionnels de charpentier bois, monteur en construction bois ou de technicien d’études en construction bois par exemple. La durée de formation varie en fonction des organismes et du cursus choisi.