Fiché Métier de Maire : mandat, conditions, rémunération

Voter

Le maire (ou la maire), en tant que président du conseil municipal et représentant de l’état, dirige et administre la vie publique d’une commune. Il est responsable, entre autres, de la sécurité, de la salubrité, de l’aménagement, de la vie associative et culturelle, des actes civils et du respect des lois et règlements au sein de son territoire. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir maire.

Écharpe tricolore de Maire
Écharpe tricolore de Maire ©Jebulon

Synonymes et métiers associés : maire délégué, maire adjoint, conseiller municipal, préfet de la république, président de la république, procureur de la république.
Niveau d’études ou diplômes requis : aucun.
Études en alternance : non.
Salaire débutant : entre 658,01€ et 5.612,45€ brut par mois suivant le nombre d’habitant de la commune.
Statut : Agent-élu local (fonctionnaire ou salarié).
Limite d’âge pour le recrutement : 18 ans minimum.

1. Que fait le Maire : missions, tâches et fonctions :
2. Quel est le salaire d’un Maire, son évolution de carrière :
3. Quels diplômes, études, élections pour devenir Maire :

1. Que fait le Maire : missions, tâches et fonctions :

1.1 Quotidien du Maire d’une commune :
1.2 Tenue et équipement du Maire d’une ville :
1.3 Qualités essentielles, compétences requises pour être Maire :
1.4 Débouchés, recrutement, où exercer le métier de Maire :
1.5 Horaires, durée et conditions de travail d’un Maire :

1.1 Quotidien du Maire d’une commune :

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le maire n’est pas directement élu par les citoyens mais par les conseillers municipaux de sa commune pour une période de 6 ans. Conseillers municipaux qui sont eux directement élus par la population durant les élections municipales. A noter que normalement le futur maire est la tête de liste des conseillers municipaux à élire.

Même si les maires n’ont pas été délégués par le gouvernement en place (contrairement aux préfets, par exemple, qui eux sont choisis par le Président de la République), ils restent tout de même les représentants de l’État à l’échelle de la commune. Le maire a donc autant de responsabilités envers l’État qu’envers sa commune. À la mairie il anime deux équipes, une équipe d’élus (les conseillers municipaux) et une équipe d’agents de la fonction publique territoriale qui s’occupe des administrés de la commune.

1.1.1 Travail  du maire en tant qu’agent de l’État :

Le maire est chargé de l’état civil (actes de mariage, naissance et décès), du recensement de la population et de l’organisation les élections, de la publication et de l’exécution des lois. Enfin il doit garantir la sûreté, la sécurité et la salubrité publiques de la commune (propreté). Lorsqu’il représente l’État, il est sous l’autorité du préfet pour ces fonctions administratives et sous l’autorité du procureur de la république pour ces tâches judiciaires.

Le maire doit s’assurer de la délivrance des actes d’état civil demandés dans sa mairie (carte d’identité, passeport) ou des changements déclarés (acte de naissance ou acte de décès) par les habitants de sa commune et il est responsable de leur authenticité. Très souvent ces tâches sont déléguées à des agents de la mairie, qui ont le droit dans ce cas de signer certains documents à sa place. Mais c’est le maire (ou son adjoint en cas d’absence) qui doit par exemple procéder aux mariages civils.

Au sein d’une commission administrative, le maire vérifie les listes électorales chaque année (demandes d’inscriptions, radiations, vérification des procurations). Il est également responsable de toute l’organisation des journées d’élections (bureau de votes, dépouillement des bulletins, etc.). L’organisation des enquêtes de recensement est aussi organisée par la commune sous la responsabilité du maire.

Le maire étant le représentant légal de la commune, il est responsable de la publication de la revue de sa commune et de la publication des lois et règlements.

Enfin, il est garant de la sécurité de sa commune. Aussi il doit s’assurer de la tranquillité publique (réglementations des manifestations publiques, des rassemblements, etc.) de la salubrité publique par la mise en place de plans de prévention et d’action en cas d’incendies, d’inondations, de maladies épidémiques mais également de dispositifs efficaces concernant l’assainissement, l’élimination des déchets ménagers, de propreté et la réalisation d’aires d’accueil des gens du voyage.

Sous l’autorité du préfet, le maire a également la mission de prévenir la délinquance. Pour l’aider dans la réalisation de ces diverses tâches, il a sous son autorité la police municipale, des polices spéciales (police des baignades, police de la circulation, police des sépultures) et des gardes champêtres.

1.1.2 Travail du maire en tant qu’agent de la commune :

Le maire est avant tout le représentant de la commune. Dans ce contexte, il met en œuvre les décisions prises par le conseil municipal, ou peut être délégué par ce même conseil à prendre lui-même certaines de ces décisions (dans ces deux cas de figure il reste sous le contrôle du conseil municipal). Il a également des pouvoirs qui lui sont propres, en matière de sécurité et de prévention.

Il doit tout d’abord s’occuper de l’organisation administrative des services, des effectifs, des ressources humaines, du budget et de l’administration des propriétés communales (gestion du patrimoine).

Mais il doit également s’occuper de toutes les tâches d’organisation de la commune : le règlement de la circulation et du stationnement par la publication d’arrêtés municipaux, de l’autorisation des permis de construire et plus globalement des autorisations d’urbanisme pour l’aménagement de sa ville, des travaux communaux, etc. Il peut être amené, au nom de la commune, à attaquer des personnes en justice, à réaliser des emprunts pour les investissement prévus au budget, de souscrire à des contrats d’assurances, de créer des classes dans des établissements scolaires.

Le maire a également des tâches qui sont liées au pouvoir de police et judiciaire qui lui sont propres (c’est à dire qu’il peut exercer sans être soumis à l’approbation du conseil municipal). Il peut être saisi, par exemple, par le procureur de la république ou le juge d’instruction pour mener des enquêtes personnelles de personnes en cours d’examen judiciaire. Il peut aussi mener des enquêtes préliminaires lorsque des délits sont commis dans sa commune ou agir comme médiateur pour régler des litiges.

Le maire peut déléguer beaucoup de ces fonctions à ses adjoints ou conseillers municipaux mais il reste responsable de leur exécution.

Même si la majorité des maires sont des hommes, il est tout à fait possible pour une femme d’exercer ce métier. L’atteinte de la parité est un des objectif du gouvernement depuis plusieurs années, il existe donc plusieurs dispositifs pour faciliter un meilleur accès aux femmes à ces fonctions.

1.2 Tenue et équipement du Maire d’une ville :

Les maires travaillent en tenue civile, cela peut être « des habits de tous les jours », ou un costume de ville auquel ils ajoutent l’écharpe tricolore lors de l’exercice de certaines de leurs fonctions (mariage par exemple).

En théorie, un décret de 1852 préconise le port d’un costume officiel lors de cérémonies publiques (un habit bleu avec des broderies en argent, une branche d’olivier au collet, des parements, un gilet blanc et un chapeau français à plumes noires, une épée argentée à poignée de nacre, et une écharpe tricolore avec glands à franges d’or) mais en pratique ce n’est plus le cas.

Seul le port de l’écharpe tricolore avec glands à franges d’or est une obligation lors de cérémonies. Elle peut se porter soit en ceinture soit de l’épaule droite au côté gauche

1.3 Qualités essentielles, compétences requises pour être Maire :

Il est important pour un maire de connaître les dispositions du code général des collectivités territoriales et des services de contrôle pour remplir certaines tâches techniques.

Le maire devant organiser le travail des agents publics et gérer les conseillers municipaux de sa commune, des compétences de management lui seront précieuses. Pour se faire élire et pour garder la confiance de ces habitants une fois élu, un maire doit faire preuve d’une grande intelligence relationnelle (l’écoute, la compassion, l’esprit d’équipe), car il lui faudra comprendre les revendications mais aussi les peurs de ces administrés, être capable de les faire se sentir écoutés et de développer des relations stratégiques et tactiques sur son territoire pour gagner tous les soutiens possibles.

Il faut aussi avoir du charisme, être un bon orateur pour transmettre ses idées et savoir convaincre. Enfin une capacité d’analyse et de synthèse l’aideront avec les nombreuses décisions qu’il doit prendre chaque jour.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer le métier de Maire :

Chaque commune en France doit avoir un maire qui siège à la mairie. Il existe un peu moins de 36.000 communes en France donc presque autant de postes à pourvoir.

1.5 Horaires, durée et conditions de travail d’un Maire :

Le métier de maire est à la fois un métier de bureau et de terrain. Un maire doit parfois sortir de la mairie et aller à la rencontre de sa population, des partenaires, visiter ou inaugurer des lieux.

Il remplit une multitude de tâches qui impliquent une disponibilité et un investissement constants surtout en cas d’urgence. Il peut être amené à travailler le soir ou le week-end à certaines occasions. Même lors de ses activités privées au sein de sa commune, il doit continuer de faire preuve d’un certaine proximité et accessibilité avec ses administrés et devra accepter d’être interpellé à tout moment par les habitants de sa commune. C’est un métier prenant qui demande un grand dévouement, maire est avant tout une vocation. Le maire est élu pour une durée de 6 ans.

Mairie du 19ème arrondissement de Paris
Mairie du 19ème arrondissement de Paris ©Velvet

2. Quel est le salaire d’un Maire, son évolution de carrière :

2.1 Combien gagne un Maire, rémunération, indemnité :
2.2 Evolution professionnelle d’un Maire :

2.1 Combien gagne un Maire, rémunération, indemnités :

En France, la fonction de maire est considérée comme bénévole, elle n’est donc pas directement rémunérée. Mais afin de dédommager les maires et de couvrir les frais qui résultent de l’exercice de leur mandat, ils reçoivent tout de même une indemnité de fonction forfaitaire, calculée en fonction du nombre d’habitants de la commune dans laquelle ils sont élus. Ces indemnités sont votées par l’assemblée délibérante de la commune mais ne doivent pas dépasser certains plafonds, ainsi définis par la loi.

Indemnités mensuelles brutes :

. moins de 500 habitants : 658,01€
. de 500 à 999 habitants : 1.199,90€
. de 1.000 à 3.499 habitants : 1.664,38€
. de 3.500 à 9.999 habitants : 2.128,86€
. de 10.000 à 19.999 habitants : 2.515,93€
. de 20.000 à 49.999 habitants : 3.483,59€
. de 50.000 à 99.999 habitants : 4.257,72€
. 100.000 habitants et plus : 5.612,45€

Ces rémunérations ne sont pas fixes, ce sont des pourcentages du montant correspondant à l’indice terminal de l’échelle de la rémunération de la fonction publique. Donc à chaque revalorisation du point d’indice de la fonction publique, les indemnités des élus locaux sont automatiquement augmentées.

Très souvent les maires occupent un autre emploi (dans le privé ou le public) afin de subvenir à leurs besoins, surtout dans les petites communes, car les indemnités ne leur permettent pas de subvenir à leurs besoins.

En 2017 a été votée la possibilité de majorer les salaires des maires des grandes villes (de plus de 400.000 habitants) de 40% afin de compenser l’entrée en vigueur du non cumul d’un mandat parlementaire avec un mandat local.

2.2 Evolution professionnelle d’un Maire :

N’existant pas de limites de mandats dans le temps, beaucoup de maires effectuent plusieurs mandats de 6 années à la suite, surtout dans les petites communes (de moins de 1000 habitants) qui représentent la majorité des communes de France.

En ce qui concerne les possibilités d’évolution professionnelle, une grande partie des maires cumulait un mandat au parlement (en 2012, 45% des députés et 48% des sénateurs étaient également maires).

Depuis Mars 2017 les maires ne peuvent plus devenir députés-maires ou sénateurs-maires suite à la loi de 2014 qui limite le cumul des mandats.

Mais s’ils quittent leur fonction de maire, ils sont libres d’occuper d’autres mandats nationaux.

Mairie de Domme, Dordogne ©Jebulon
Mairie de Domme, Dordogne ©Jebulon

3. Quels diplômes, études, élections pour devenir Maire :

Les maires ne sont pas choisis par le gouvernement, ils sont élus, ils n’ont donc pas l’obligation d’être des fonctionnaires.

Au lendemain des élections municipales, le conseil municipal se réunit pour élire le maire. Celui-ci doit nécessairement faire parti des conseillers municipaux et il est très souvent celui qui était en tête de la liste de la majorité des élues.

Aucunes études ou diplômes spécifiques ne sont nécessaires pour devenir conseiller municipal puis maire, les seuls impératifs sont :

. d’être de nationalité française,
. d’avoir un minimum de 18 ans,
. d’avoir possession de tous ces droits civiques,
. d’être inscrit sur la liste électorale de la commune. Pour cela il faut être domicilié dans la commune (ou y résider depuis plus de 6 mois) ou être contribuable depuis 5 ans, c’est à dire payer des impôts locaux dans cette commune,
. déclarer sa candidature en préfecture ou sous-préfecture,
. ne pas présentement occuper une fonction inéligible ou incompatible, telles que préfet, juge, militaire, etc.

Il n’est pas pour autant facile d’être élu. Il est primordial d’être engagé dans la vie de la ville dans laquelle l’on se présente pour avoir une chance. Il n’est donc pas rare d’avoir été conseiller municipal avant de pouvoir devenir maire. Cela permet de développer des réseaux et des soutiens (personnalités économiques ou politiques de la commune) et d’affiner sa connaissance des mécanismes administratifs qui seront très utiles lors la constitution de la liste et de la campagne du candidat. Il faudra aussi être connu et aimé de la population car le rapport affectif est primordial durant la campagne, surtout dans les plus petites communes.

Depuis 2013, il n’est plus obligatoire d’avoir une liste pour les communes de moins de 1.000 habitants, il est possible de poser une candidature isolée pour être élu conseiller municipal mais cela limitera les chances au candidat d’être dans un deuxième temps élu maire par les autres conseillers municipaux si il n’a pas de soutien au sein du conseil municipal.